AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Brice Germain (Traducteur)
EAN : 9782916266572
160 pages
Éditeur : Editions Sillage (17/11/2009)

Note moyenne : 3.89/5 (sur 27 notes)
Résumé :

Quand un ancien camarade coupable de malversations vient demander du secours au lieutenant Wilhelm Kasda, ce dernier, n ayant guère de ressources, propose d aller jouer aux cartes le peu d argent qu il possède. L entreprise prend un tour inattendu, et le fait basculer dans un cauchemar dont il va devoir sortir au plus vite...

Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Junie
  08 avril 2012
Un court roman de 150 pages qui se lit d'une traite. le suspens dure d'un bout à l'autre, et nous renvoie à cette question: pourquoi choisissons-nous de nous en remettre au hasard, même si ce choix doit nous coûter la vie?
Car c'est bien d'un choix qui est fait en toute lucidité: quand le joueur mise ses derniers florins, il est conscient de l'enjeu, il s'agit de vie ou de mort, et non pas de gagner ou de perdre.
Nous aussi nous jouons à la roulette quand nous roulons trop vite, (j'aurai pas d'accident) quand nous forçons sur l'alcool, les cigarettes (j'aurai pas le cancer), quand nous dealons avec l'argent, la drogue, le sexe, que nous cherchons à nous mettre en danger sans raison.
Quand les choses tournent mal, on invoque le Destin, le Diable ou la Fortune, on parle d'une folie passagère, on accuse les hormones, l'adrénaline ou la fatalité.
Les cartes du joueur sont entre ses mains, et l'art de Schnitzler est de concentrer toute ce qui fait le prix d'une vie dans l'espace d'une journée de printemps.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
Marti94
  06 octobre 2020
Dramaturge autrichien Arthur Schnitzler a connu Ibsen, Zweig et Freud ses compatriotes viennois.
C'est surtout au théâtre qu'il s'est fait connaitre mais ses textes sont nombreux et je découvre un auteur à l'imagination féconde.
"Les dernières cartes" sont celles du lieutenant Wilhelm Kasda dans cette nouvelle à suspense publiée en 1926.
L'officier veut rendre service à un ami exclu de l'armée il y a plusieurs années sans doute pour une dette de jeu qu'il n'a pas honoré. Il vient le supplier de lui prêter 1000 florins alors Kasda qui ne les a pas, décide de jouer aux cartes la centaine de florins dont il dispose pour tenter de gagner de l'argent. Il prétend savoir se maîtriser en s'arrêtant quand il le faut. Mais les choses ne vont pas se passer comme il le souhaite alors que dans un premier temps la chance lui sourit.
Moi qui n'aime pas les jeux d'argent, je trouve que la description des tours de table est stressante car Schnitzler sait bien les décrire. Il y a aussi beaucoup de dialogues qui donnent un côté théâtrale au texte. Mais cela ne s'arrête pas là, les personnages secondaires ont tous un intérêt. Je pense notamment aux femmes qui ne se laissent pas faire et restent maîtresses de leur vie.
Ce que l'on devine aussi c'est la critique d'une armée rigide qui déshonore des officiers qui ont eu la faiblesse de perdre au jeu.
Lu en octobre 2020
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Chiwi
  09 septembre 2012
Ce volume est un recueil de deux nouvelles.
La première fait un peu écho au Lieutenant Gustel du même auteur, qui mettait en scène un militaire se retrouvant dans une situation où son honneur était remis en cause. Ici le lieutenant Kasda se voit solliciter par un ancien camarade pour lui avancer de l'argent. Il va jouer pour gagner la somme. Mais l'enfer du jeu va le gagner et il va se retrouver endetté. Il va essayer de trouver de l'argent par tous les moyens.
Schnitzler est contemporain de Zweig mais je lui trouve une plus grande liberté dans le ton, il y a même une certaine ironie. Cela apparaît dans Les Dernières Cartes où après une nuit passée avec la jeune femme de son oncle, c'est elle qui détient l'argent, elle lui donne 1000 florins, lui s'étonne, il lui faut 11000 florins. Elle lui répond que c'est pour la nuit passée ensemble. La partie de cartes me fait pense au Joueur de Dostoievski : Kasda sait qu'il doit s'arrêter car il a assez d'argent mais il ne peut résister à l'attrait de gagner plus.
Mais la plus grande liberté se retrouve dans Rien qu'un rêve qui sert de base au film Eyes Wide Shut de Stanley Kubrick. Il montre bien l'hypocrisie du mâle bien installé (ici un médecin ayant sa clientèle) dont la femme lui confie qu'elle a envisagé de le tromper. A partir de cela il veut se venger mais sans qu'elle le sache. Bah oui c'est un dur lui. Il va risquer sa vie en essayant d'entrer dans une sorte de société secrète libertine et à enquêter pour découvrir qui se cache derrière.
Schnitzler fait la description d'un masculin sûr de sa puissance, prêt à faire souffrir, à peiner sa femme en usant de sa virilité. Mais à être trop sûr de lui, il tombe inévitablement dans le doute. Celle qu'il devait écraser car elle s'était imaginée partir avec un autre homme va l'accueillir alors qu'il doute et lui pardonner ce qu'il aura pu faire.

Lien : http://kulturenblog.over-blo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
ileana
  28 avril 2018
Ah, la fièvre du jeu ! quelle faille de l'âme révèle-t-elle ? La pulsion autodestructrice ? Schnitzler s'avère un grand conteur, un maître du suspens. (Un bémol, la scène du jeu est trop longue à mon goût alors que son dénouement est prévisible.)
J'ai lu une brève interprétation où il était question du binôme Thanatos - Eros (pulsion de mort et éros) ; Thanatos est bien présent, quant à l'épisode amoureux, il est tout à fait secondaire.
La construction classique, le propos fluide, sans artifice, l'enjeu moral (préserver son honneur) … me font penser à l'époque fin de siècle, mais l'oeuvre date de 1927.
Commenter  J’apprécie          40
Pirouette0001
  14 janvier 2013
Le meilleur pour moi de Schnitzler, enfin, celui que j'ai préféré.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
Erik35Erik35   06 août 2020
Il ne lui restait plus, dans sa détresse, qu'à sauver les apparences, à se comporter en galant homme, comme s'il n'avait eu d'autre idée que de prolonger l'aimable visite d'une belle jeune femme, et ne pouvait admettre de la laisser partir aussi vite, au milieu d'une discussion passionnante.
Commenter  J’apprécie          110
JunieJunie   08 avril 2012
De nouvelles cartes étaient posées face à lui. Il misa une poignée de billets, combien, il ne le savait plus très bien.C'était une nouvelle façon de provoquer le destin. Huit. Maintenant la chance allait tourner.
Commenter  J’apprécie          70
oliviersavignatoliviersavignat   26 juillet 2020
Une des femmes qui déambulait par là l'arrêta. C'était une créature encore jeune et jolie, très pâle, aux lèvres fardées. (...) Il entendit ses pas derrière lui, puis sa voix :
"Docteur, vous venez ?"
Malgré lui, il fit demi-tour.
"Comment savez-vous qui je suis ? demanda-t-il .
-- Oh! je ne vous connais pas, fit-elle, mais dans ce quartier il n' y a que des docteurs, n'est-ce pas ?

Rien qu'un rêve
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Marti94Marti94   08 octobre 2020
Nous avons joué jusqu'à six heures du matin, sur la terrasse, les oiseaux chantaient. C'est comme cela que je me suis refait, et que j'ai encore cent vingt florins en poche... autrement je serais à sec. Otto, je vais risquer cent florins pour toi ! La mise n'est pas sensationnelle, mais Tugut a gagné les trois mille qu'il a empochés avec une mise de cinquante. Et puis nous avons un atout : voilà des mois que je n'ai pas la moindre chance en amour. Peut-être les vieux dictons nous serviront-ils mieux que les hommes ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Marti94Marti94   08 octobre 2020
Ne vous avais-je pas dit de ne pas me réveiller le dimanche ?
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Arthur Schnitzler (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Arthur Schnitzler
Eyes Wide Shut (Best Scene)
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature des langues germaniques. Allemand>Romans, contes, nouvelles (879)
autres livres classés : littérature autrichienneVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

auteurs allemands ou autrichiens

D'abord un des phares de la littérature européenne : Johann Wolfgang von Goethe

allemand
autrichien

12 questions
43 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature allemande , littérature autrichienneCréer un quiz sur ce livre