AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782710378112
Éditeur : La Table ronde (24/08/2017)

Note moyenne : 3.81/5 (sur 116 notes)
Résumé :
North Bath, ancienne cité industrielle du New Jersey mal remise de la crise, continue de dépérir. Cette ville, Douglas Raymer ne l'a jamais quittée. Dégarni, enclin à l'embonpoint, il est veuf d'une femme qui s'apprêtait à le quitter. Pour qui ? Voilà une question qui torture ce policier à l'uniforme mal taillé. Avec Sully, vieux loup de mer septuagénaire qui noie son diagnostic fatal dans l'alcool et la cigarette, ils sont les deux piliers branlants de cette ville ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (44) Voir plus Ajouter une critique
Bazart
  12 janvier 2018
Quarante-huit heures dans la vie des habitants de North Bath, ancienne cité industrielle du New Jersey qui ne s'est jamais relevée de la crise. Une ville qui agonise : usine qui s'écroule, odeur pestilentielle, bref un putain de trou paumé dans le nord de l'Etat. Dans ce décor sinistre et banal à pleurer se déroule une triste et tragique mais aussi joyeuse et tendre comédie humaine.
Notre guide sera Douglas Raymer, le policier de la ville, un enfant du pays qui connait tout le monde et que tout le monde connait. Veuf inconsolable d'une femme trop belle pour lui, névrosé, un peu veule mais aussi sincère et secrètement amoureux de sa jeune coéquipière black.
Tout autour de lui, s'agite une ronde de personnages, touchants, paumés et parfois résignés. Il faudra deux jours pour que les choses et les destins qui semblaient immuables évoluent. Quarante-huit heures pour que tout change afin que rien ne change.
Enorme roman fleuve, énorme dans tous les sens du terme, six cents pages serrées avec un sens de la narration et une maitrise du récit qui laisse le lecteur admiratif. Une foule de petites gens auxquels on s'attache, des menues péripéties qui impactent leur vie malgré eux, il semblerait que Richard Russo ait inventé le roman qui se lit comme on regarde une série télé.
Cette description méthodique entomologiste et ironique de l'Amérique des loosers, des combinards et des seconds couteaux n'est jamais cynique ou ricaneuse. le romancier respecte ses personnages, il les regarde évoluer, se fourvoyer ou se défendre avec une sincère empathie.
Russo est un grand romancier américain, Baz'art garde un formidable souvenir de « Quatre saisons à Mohawk » et du « déclin de l'empire Whiting » avec « Á malin, malin et demi » il devient l'égal de Richard Ford ou Philip Roth ni plus... ni moins .
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          520
Franckync
  01 février 2019
Titre : À malin, malin et demi .
Auteur : Richard Russo
Année : 2018
Editeur : Quai voltaire
Résumé : Bath est une cité industrielle du New Jersey, touchée par la crise. Policier de cette bourgade, Raymer, se remet mal du décès de sa femme Becka qui s'apprêtait à le quitter. Dépressif, victime d'une haine de soi qui paralyse chacune de ses décisions, Douglas hante les rues de sa ville comme un fantôme. de l'autre côté de la cité, le vieux Sully passe ses journées et sa retraite, vissé sur un tabouret de bar. Les deux hommes sont ennemis depuis des décennies, quelle histoire rocambolesque a pu les réunir pour qu'il se retrouve cette nuit, à déterrer le cercueil d'un éminent juge récemment inhumé ?
Mon humble avis : Qu'est-ce qui différencie un bon auteur d'un excellent auteur ? Un roman lambda d'un excellent roman ? La réponse est multiple : d'aucun diront l'histoire, d'autre le style, la vision, l'imagination, la singularité peut-être. Pour ma part, et je le pense de plus en plus depuis que j'ai quelques velléités d'écriture, il s'agit de la précision, la densité, le talent de créer un monde viable, complexe, des personnages incarnés, des personnages dotés de toutes les contradictions d'un être humain véritable, des personnages habités, que l'on peut détester à la fin d'un chapitre et adorer quelques pages plus loin. A n'en pas douter, Richard Russo est un excellent auteur, je dirais même un immense écrivain. Je restais sur un souvenir ému de la lecture du déclin de l'empire Whiting il y a quelques années, et la lecture de ce texte me confirme à quel point Russo est un maître. Précises, cocasses, touchantes, cruelles, les petites histoires de cette communauté sont d'une justesse impressionnante, d'une acuité folle. Oui Russo est un maître, il décrit les petites gens comme personne, avec humanité et sans cynisme. C'est tendre, hilarant parfois, d'une tristesse infinie, empathique. C'est beau, tout simplement. À malin, malin et demi reprend les personnages d'un homme presque parfait ( que je n'ai pas encore lu ) vingt-cinq ans plus tard, mais rassurez-vous, il n'est pas nécessaire d'avoir lu le premier bouquin pour apprécier celui-ci. À malin, malin et demi est un pavé de plus de six cent pages, un roman fleuve passionnant jamais pompeux, jamais ennuyeux. Un texte subtil, pétri d'humanité, une ode à la vie et à l'être humain mais aussi une féroce satire sociale. J'en fais trop ? Lisez-le et nous en reparlerons après !
J'achète ? : Oui et de toute urgence. Rarement, en refermant un bouquin, je n'ai eu l'envie de prendre l'auteur dans mes bras. Ca à été le cas ici et pour cela, et mille autres raisons ( dont cette façon unique de magnifier les losers) , il faut découvrir Richard Russo, cet écrivain magnifique.
Lien : https://francksbooks.wordpre..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          414
Brooklyn_by_the_sea
  15 avril 2020
Un roman multi-vitaminé qui fait du bien, enfin !
On suit, pendant 2 jours, la vie excentrique des habitants hauts-en-couleurs d'une petite ville cabossée de l'état de New York. On retrouve notamment Sully, déjà croisé dans "Un homme presque parfait" 20 ans auparavant (eh oui, déjà 20 ans), et on rencontre de nouveaux personnages empotés et touchants, embarqués dans des histoires qui les dépassent.
Même s'il m'a fallu plus de 100 pages pour entrer dans ce roman, je l'ai énormément apprécié, et j'aurais aimé qu'il se poursuive encore sur de nombreux chapitres. Richard Russo dépeint avec amour et humour sa petite communauté de "losers", et ça fait un bien fou de le lire -et de rire.
C'est vraiment un ouvrage à recommander en cas de morosité, tant il est bien plus efficace que le plus puissant des anti-dépresseurs. Seule contre-indication : il est très addictif. Vous voilà prévenus !
Commenter  J’apprécie          3316
BonoChamrousse
  22 octobre 2018
À MALIN, MALIN ET DEMI de Richard Russo
Traduit par Jean Esch
Éd. Quai Voltaire / La Table Ronde (grand format)
Ed. 10/18 (poche)
"Ça ne vous gêne pas de ne pas avoir tiré meilleur profit de la vie que Dieu vous a donné ?" C'est la question que Miss Beryl, professeur retraitée, posait constamment à Sully dans "Un homme presque parfait". Une question qui s'adressait tout autant aux autres habitants de la ville de Bath qu'à la ville elle-même.
Parce qu'il faut dire que dans la ville de Bath tout est toujours allé de travers alors que dans la ville d'à côté, Schuyler Springs, tout prospère. Même le projet de parc d'attraction a finalement échoué... les promoteurs ayant finalement opté pour la Californie car ils trouvaient les habitants de Bath trop bizarres pour être embauchés.
Dix ans plus tard, dans "À MALIN, MALIN ET DEMI", rien n'a vraiment changé, les gens ont continué "de croire que la chance gouvernait le monde, qu'elle leur avait tourné le dos, depuis toujours et pour toujours, amen, un crédo qui les dédouannait et les dispensait de s'investir pour de bon dans le présent, et à plus forte raison dans l'avenir."
Pourtant, le nouveau maire croît qu'il pourra changer les choses... et pour Sully, la chance semble avoir tourné en sa faveur mais il est condamné par les médecins suite aux excès qu'il a commis pendant toute sa vie... Douglas Raymer, le flic peu sûr de lui que Sully avait cogné suite à une bavure policière, est devenu chef de la police...
En prenant Douglas Raymer comme personnage central de son roman Richard Russo nous démontre que même si aujourd'hui nous ne sommes pas "à la hauteur des tâches qui nous incombent", demain nous pouvons être "une meilleure personne qu'aujourd'hui".
J'ai beaucoup aimé "À MALIN, MALIN ET DEMI" pour son humour mais je le trouve un cran en-dessous par rapport à "Un homme presque parfait". Il y a de (toutes) petites incohérences entre les deux récits (dans la biographie de certains personnages) qui m'ont un peu déçues... c'est pourquoi je déconseille de les lire à la suite l'un de l'autre (ce que j'ai fait) alors que les deux livres peuvent parfaitement se lire indépendamment l'un de l'autre.
Livre mis à l'honneur dans le #PicaboRiverBookClub dans le cadre du "poche du mois d'octobre"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
VALENTYNE
  21 avril 2020
Après le déclin de l'empire Whiting et Mohawk, je poursuis ma lecture de l'oeuvre de Richard Russo. Et je dois dire que cet auteur est enthousiasmant.
L'action se passe dans une petite ville (pauvre, quasiment sinistrée) complètement éclipsée par sa voisine, riche et célèbre.
Il y a plusieurs personnages principaux : le premier est Douglas Raymer, le shérif de la ville, la quarantaine , veuf il a du mal a se remettre de la mort de Becka : sa femme s'apprêtait à le quitter quand elle est décédée dans un accident domestique. Il y a ensuite Sully, le septuagénaire toujours prêt pour une blague de potache , son ami Rub (l'idiot du village), le méchant Rob (qui bat son ex femme), un entrepreneur semi-véreux , et aussi le chien de la couverture (que Sully a appelé Rub (oui son ami et le chien ont le même nom ce qui crée des situations drôles et des quiproquos). Les personnages féminins sont moins nombreux mais tout aussi attachants et bien campés : il y a Ruth l'amie et ancienne amante de Sully, Alice qui n'a plus toute sa tête ....et aussi l'excellente Charice, adjointe du Shérif Raymer.
L'action se passe sur 2 jours où il semble que les différentes calamités envisageables se concentrent sur cette petite ville. Jamais je n'aurai cru qu'autant de personnages dépressifs, borderline pouvaient être aussi intéressants et passionnants. La nature humaine m'étonnera toujours : j'ai à la fois été atterrée et subjuguée par autant de phénomènes : c'est mal de se moquer mais qu'est ce que c'est bon quand c'est bien écrit...
En bref une réussite , du grand art chez cet auteur de faire évoluer une quinzaine de personnages (pas piqués des hannetons) tout en leur donnant une réelle profondeur.
Au moment où j'écris ces quelques lignes, j'apprends que Sully apparaît dans « un homme presque parfait ». Je connais mon prochain livre de l'auteur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          141


critiques presse (1)
LeFigaro   08 septembre 2017
Le romancier redonne vie aux personnages d'« Un homme presque parfait ».
Lire la critique sur le site : LeFigaro
Citations et extraits (38) Voir plus Ajouter une citation
sld09sld09   18 janvier 2018
il avait hissé la valise sur le grand lit, elle l'avait ouverte et là, plusieurs pièces de théâtre plus trois ou quatre gros romans avaient dégringolé. Il avait blêmi. Certes, il y avait énormément de livres chez elle, les étagères ployaient sous les ouvrages consacrés au métier de comédien, les romans et les pièces. Ca ne le gênait pas qu'elle aime lire. Après tout, c'était une fille, et beaucoup d'entre elles, comme les maigrichonnes à la fac de Schuyler, souffraient de la même maladie. Mais leur lune de miel ne durait qu'une semaine. Pourquoi avait-elle besoin d'autant de livres ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
LucilliusLucillius   26 septembre 2017
De nature, Boogie n'était ni curieux, ni réfléchi ni complexe. Sur le plan politique, il se considérait comme un libertaire. Il désapprouvait la plupart des lois et toute forme d'intrusion gouvernementale. De manière générale, par principe, il n'aimait pas qu'on lui dise ce qu'il devait faire ni ce qui était bon pour lui. Il se targuait du fait que personne ne lui avait jamais dit de se mêler de ses affaires. Mais quiconque était disposé à le payer pour boire de la bière et regarder la télé avait le droit, assurément, de partager son intimité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
SpilettSpilett   08 février 2019
Dans les petites villes, un des principaux obstacles à l'adultère était de savoir où laisser sa voiture. Si vous la gariez dans la rue, les gens pouvaient la voir et éventuellement la reconnaître. Vous pouviez la laisser deux rues plus loin mais les gens en concluraient quand même que vous aviez une liaison, ils se tromperaient juste sur l'identité de la personne.
Commenter  J’apprécie          160
SpilettSpilett   02 février 2019
"— Pourquoi tu lis autant ? "
Tout d'abord, elle n'avait pas semblé comprendre la question, ou peut-être que sa réaction puisait sa source dans une profonde et sincère perplexité. Elle avait répondu, avec un haussement d'épaules. " Comment savoir ? Pour la même raison que tout le monde, j'imagine. Pour chercher l'évasion... "
Commenter  J’apprécie          150
LucilliusLucillius   19 septembre 2017
Et puis, qui était le plus fautif dans cette histoire ? Elle s'était laissée déborder par trois crétins, dont l'un était son mari, l'autre son amant et le troisième, sauf erreur, un type qui aimait encore plus son amant qu'elle, mais il ne le savait pas et ne le saurait sans doute jamais.
Commenter  J’apprécie          150

Videos de Richard Russo (16) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Richard Russo
L'émission "Le coup de coeur des libraires est diffusée sur les Ondes de Sud Radio, chaque vendredi matin à 10h45. Valérie Expert vous donne rendez-vous avec votre libraire Gérard Collard pour vous faire découvrir leurs passions du moment ! • Retrouvez leurs dernières sélections de livres ici ! • • Retour à Martha's Vineyard de Richard Russo et Jean Esch aux éditions Quai Voltaire https://www.lagriffenoire.com/1050905-divers-litterature-retour-a-martha-s-vineyard.html • Une confession de John Wainwright et Laurence Romance aux éditions 10-18 https://www.lagriffenoire.com/1033105-nouveautes-polar-une-confession.html • Les Aveux de John Wainwright et Laurence Romance aux éditions Sonatine https://www.lagriffenoire.com/1063408-nouveautes-polar-les-aveux.html • La ferme des animaux de George Orwell et Jean Quéval aux éditions Folio https://www.lagriffenoire.com/19057-poche-la-ferme-des-animaux.html • 1984 de George Orwell et Josée Kamoun aux éditions Folio https://www.lagriffenoire.com/1042137-poche-1984.html • le consentement de Vanessa Springora aux éditions Livre de Poche https://www.lagriffenoire.com/1067423-romans--le-consentement.html • le Stradivarius de Goebbels de Yoann Iacono aux éditions Slatkine & Cie https://www.lagriffenoire.com/1067996-romans-historiques-le-stradivarius-de-goebbels.html • Mariage à la mode/La Baie de Katherine Mansfield et Françoise Pellan aux éditions Folio https://www.lagriffenoire.com/1068108-romans--mariage-a-la-mode.html • Je n'aime pas les grands de Pierre Léauté aux éditions Mnemos https://www.lagriffenoire.com/1057788-livres-de-science-fiction--je-n-aime-pas-les-grands.html • Looping de Alexia Stresi aux éditions Stock https://www.lagriffenoire.com/72986-divers-litterature-looping.html • Batailles de Alexia Stresi aux éditions Stock https://www.lagriffenoire.com/1067490-divers-litterature-batailles.html • Ils vivaient en couleurs: le livre pour remonter le temps en couleurs de Aude Goeminne aux éditions Chêne https://www.lagriffenoire.com/1067373-encyclopedie-ils-vivaient-en-couleurs-1838-1945-----le-livre-pour-remonter-le-temps-en-couleurs.html • La Pâqueline: ou les mémoires d'une mère monstrueuse de Isabelle Duquesnoy aux éditions De La Martinière • L'embaumeur - ou L'odieuse confession de Victor Renard de Isabelle Duquesnoy aux éditions Points https://www.lag
+ Lire la suite
autres livres classés : new jerseyVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Dead or Alive ?

Harlan Coben

Alive (vivant)
Dead (mort)

20 questions
1443 lecteurs ont répondu
Thèmes : auteur américain , littérature américaine , états-unisCréer un quiz sur ce livre

.. ..