AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782842054670
143 pages
Éditeur : 1001 Nuits (15/03/2000)

Note moyenne : 4.33/5 (sur 3 notes)
Résumé :
Après un long séjour en Polynésie qui lui a inspiré Les Immémoriaux, Victor Segalen (1878-1919) part pour la Chine en 1909, à la recherche de formes nouvelles : il projette d'écrire un essai sur la peinture chinoise. Il découvre vite que les tableaux anciens ont disparu... Avec Peintures, c'est la seule magie des mots qui recrée les visions d'un monde rêvé. Dans cette œuvre sans précédent dans notre littérature, influencée par le taoïsme, " tout est mouvement, tout ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
NMTB
  19 décembre 2014
Qu'est-ce que c'est que ces « Peintures » ? Des descriptions d'oeuvres réelles ou imaginaires, de la poésie, un conte, une histoire de la Chine ? Non, c'est de la peinture parlée. Segalen s'adresse directement au lecteur et l'enjoint de le suivre dans ces peintures magiques, mouvantes, faites de mots. Pourtant c'est bien de la peinture chinoise classique dont il est question. On y trouve des montagnes, des immortels, des oies, des solitaires, de la soie, des empereurs, des concubines, etc…
Dans la première partie il déroule des peintures qui ont trait au domaine spirituel. Dans la deuxième, il invite à un voyage dans un monde qui converge vers l'empire du milieu. Et dans la troisième, il peint le portrait des derniers empereurs, ceux des décadences, des fins de dynastie.
L'écriture de Segalen est très pure, plus imprégnée de taoïsme que de confucianisme (sage mais pas trop), pleine de sens, vide de nostalgie ; il réussit magnifiquement à évoquer la peinture chinoise, avec ses couleurs pâles et vives, son absence de perspective, ses conventions et ses attributs si particuliers. Dans la dernière partie il fait preuve d'une douce ironie sur l'incompétence, la débauche et la cruauté des empereurs et en même temps développe toute une philosophie sur l'éternité des cycles. Vraiment, de belles peintures, d'un poète trop méconnu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
hermineghermineg   16 juillet 2011
... Vous voilà avec le regard net et poli du miroir. Voyez les couleurs, si pleines et si fortes à vos yeux bien préparés, qu'elles débordent leurs contours et le trait. Ce sont des bleus moussus et des verts, des turquoises vivantes, des champs olivâtres, des versants de cendre bleue ; des sommets cernés de courbes plus nobles que les deux bosses du chameau jaune... Déroulez.
Commenter  J’apprécie          80
hermineghermineg   17 juillet 2011
PERDITION DE CHANG-YIN

N'essayez point ici de tout voir d'un seul coup. L'oeil de l'homme ne peut percer d'un coup les étonnantes inventions d' une femme ; et le Peintre, afin de ne rien omettre, a compartimenté la surface. Cet assemblage minutieux de petits tableaux représente les jeux de l'Ingénieuse, la fille au délices nombreuses. D'autres aiguisent leurs doigts à enguirlander les étoffes, à dorloter les vers à soie dans la chambre tiède... Celle-ci préfère tramer sa vie en la chaîne des jours, et vêtir de ce tissu ardent le corps de son amant Impérial. Mieux que les Maîtres antiques, elle es ici Educatrice, Inspiratrice, Poète de la Perdition de CHANG-YIN.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
NMTBNMTB   19 décembre 2014
Regardez encore. On voudrait, au bout de quelque temps, ne plus voir. On voudrait s’essuyer les yeux… (une buée magique). Chacune des figures, même projetée à dix mille pieds dans les espaces, est cernée, posée, finie. Mais le trouble vient précisément de ceci que vous comprenez maintenant que tout se meut et que tout bat dans la plus grande indifférence.
Commenter  J’apprécie          40
NMTBNMTB   19 décembre 2014
Mais non ! Vous ne verrez rien si vous restez ainsi spectateurs ébahis de l’apparence. Laissez-moi vous mener en profondeur. Il faut pénétrer ce tombeau. Pour cela, fermez vos yeux ronds, vos yeux visibles, et convenez de voir aveuglément chacun des mots que je dis.
Commenter  J’apprécie          40

Lire un extrait
Videos de Victor Segalen (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Victor Segalen
Victor SEGALEN – Une Vie, une Œuvre : Le voyage au pays du réel (France Culture, 1985) Émission de radio « Une Vie, une Œuvre » par Claude Mettra, sous-titrée "Le voyage au pays du réel", diffusée le 4 juillet 1985, sur France Culture. Invités : Gérard Massé et Henri Manceron.
Dans la catégorie : EssaisVoir plus
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature des langues romanes. Littéraure française>Essais (404)
autres livres classés : extrême-orientVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
858 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre