AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Françoise Adelstain (Traducteur)
EAN : 9782253153801
478 pages
Le Livre de Poche (14/11/2002)
4.09/5   34 notes
Résumé :
Peut-on manquer sa vie en un instant d'aveuglement, faute d'avoir su saisir l'amour quand il s'offrait ? Violoniste londonien, Michael ne peut oublier Julia, la pianiste connue à Vienne, où ils se produisaient ensemble. Et voilà que, des années plus tard, il aperçoit dans un autobus celle dont il avait perdu toute trace. La retrouver, la reconquérir : tel va être désormais son but. Un désir ardent qui les ramènera à Vienne, puis à Venise... Mais n'est-il pas trop ta... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
EmmaHanna
  26 février 2013
Second violon du quatuor londonien Maggiore, Michael a gardé de son départ brutal et précipité de Vienne dix ans plus tôt, une nostalgie et le regret d'avoir perdu celle qui continue de hanter ses rêves. Aucune femme, aucune musicienne ne semble pouvoir la remplacer, jusqu'au jour où il va reconnaître son visage derrière la vitre d'un autobus londonien.
L'auteur pourrait se contenter d'emmener ses lecteurs sur les rives de cet amour qui renait de ses cendres. Cela pourrait sonner agréablement et gentiment à nos oreilles. Chapitres courts. Quelques rebondissements...mais chut.
Ce qui m'a plu, ce n'est pas la résurgence de cet amour perdu, qui vient à nouveau illuminer la vie de Michael. Non, ce qui fait la force de cette romance pardon de ce roman, c'est comment l'auteur dépeint le monde de la musique classique.
Beethoven, Schubert y ont la part belle sans oublier, Bach et les problèmes techniques qui résultent de l'exécution.de son monument, l'art de la fugue. Vikram Seth nous en parle comme s'il avait tenu un violon toute sa vie.
Il nous fait partager la vie du quatuor, leurs répétitions, les salles de concerts, la précarité du métier, comment ils arrivent à laisser derrière eux leur vie privée, pour s'immerger dans le texte musical avant de devenir le temps d'un concert des passeurs, les liens qui perdurent avec leurs anciens professeurs, combien certaines incompréhensions subsistent ,quels liens ils entretiennent avec leurs agents, mais aussi avec leurs instruments. C'est plus qu'une amitié qu' entretient Michael avec son Tononi, ( un violon du XVIIème fabriqué par un luthier originaire de Bologne, qui passa une partie de sa vie à Venise) qui ne lui appartient pas, mais sur lequel il joue depuis des années.
C'est justement à Venise, que Michael prendra conscience qu'il ne pourra garder plus longtemps Julia. Malgré certaines pages poignantes, le récit s'essouffle, tout comme cet amour sans issue.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Lalivrophile
  04 mai 2012
Voilà un beau roman plein de sensibilité, de douceur, de violence, le tout porté par une plume vive, aérienne, fluide, magnifique. L'auteur plonge son lecteur dans l'univers de la musique, et dans la vie de son héros. Moi qui ne suis pas férue de technique musicale, j'ai aimé lire ce qu'en disait Michael, et comment la musique était une partie de sa vie, comment elle l'emportait. Les deux raisons de vivre de Michael (la musique et Julia), se côtoient, s'emmêlent, se complètent...
L'auteur parvient à raconter une histoire d'amour sans mièvrerie. J'ai été très surprise qu'il évite tous les écueils que je déteste, ou bien qu'il crée des situations telles que je n'aie pas de motif de mécontentement. Par exemple, je ne supporte pas qu'une personne mariée et aimant son conjoint, le trompe, et dise qu'elle aime les deux. Cela m'insupporte, car pour moi, la personne se cherche des excuses. Ici, j'ai compris le personnage. J'ai compris son déchirement, et la raison pour laquelle elle aimait les deux, la différence entre ces deux «attachements». Néanmoins, il me semble qu'elle en aime un de manière totale et sincère, alors que c'est sa raison qui lui dit d'aimer l'autre. Là où j'accuse les autres de fourberie, je la sais sincère. Julia est un personnage fascinant, pour qui le lecteur se prendra de sympathie. Elle aspire au bonheur, mais est torturée à cause de son amour pour Michael, cet amour qui l'attire comme un aimant, qui fait qu'elle aura toutes les audaces tout en en étant mortifiée. La douce et sensible Julia qui a connu de grands bouleversements, et qui s'est toujours relevée.
À propos de Julia, il est autre chose dont je pourrais longuement parler, mais j'en dévoilerais trop. Je peux juste dire que l'auteur traite cela avec justesse et sensibilité.
[...]
Lire la suite sur:
Lien : http://www.lalivrophile.net/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
LionelBD
  06 février 2019
Ce roman se déroule au sein d'un quatuor à cordes. On suit la vie du second violon et l'on pénètre à l'intérieur de la relation qu'il y a entre les 4 membres.
Comment choisissent ils leur répertoire ? Comment répètent ils ? Quelle est la dynamique à l'intérieur de leur groupe et leurs relations avec les impresarios ou les maisons de disque ? Etc... Cette partie-là est très intéressante, car l'on entre dans un milieu fermé et l'on perçoit bien la singularité, pour ne pas dire la difficulté de ce type de vie.
L'une des intrigue du livre est la création par ce quatuor de l'art de la fugue de Bach. C'est difficile, car probablement écrit pour clavier, orgue ? Clavecin ? du coup, l'étendue des octaves de chaque voie sort de la plage des instruments classique d'un quatuor.
Il leur faudra donc faire preuve d'une grande adaptation. Par exemple, en changeant d'alto pour un plus gros accordé une quarte plus bas, en changeant aussi l'accord du second violon à la baisse, puis en alternant en fonction de la variation entre violon et alto etc...
L'autre intrigue et la rencontre amoureuse entre ce musicien et une pianiste. L'histoire d'un ancien amour impossible qui se réactive sous fond de maladie impactant la possibilité de jouer. Sûrement le cauchemar de tout musicien.
Ce roman est intéressant, car il pousse les portes des coulisses du monde de la musique de chambre. Par contre, je dois avouer que l'action est très lente et que je me suis beaucoup ennuyé. Je pense qu'il est donc plus adapté aux lecteurs qui veulent découvrir ce milieu bien spécifique.
Pour écouter l'art de la fugue dans ses différentes versions (piano, clavecin, orgue, quatuor...), suivez le lien plus bas :
Lien : https://www.le-violon.org/vi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Laflolit
  24 avril 2017
Michael est un violoniste qui aime son métier. Dix ans auparavant, il a laissé partir la femme qu'il aimait. Il la croise dans un bus et elle le reconnaît. Mais que va leur réserver la vie? Julia a changé, malgré elle.
J'ai adoré cet ouvrage qui donne envie d'écouter de la musique classique, et qui nous montre l'attachement des musiciens à leur instrument. C'est beau, c'est puissant, c'est magnifique. A savourer!








Commenter  J’apprécie          10
Pirouette0001
  14 janvier 2013
Très belle histoire d'un violoniste au sein q'un quatuor qui se cherche et cherche à vivre le moins mal possible avec tout son mal être de musicien.
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
EimelleEimelle   03 juin 2012
Les branches sont nues, le ciel, ce soir, d'un violet laiteux. Cet endroit n'est pas calme mais paisible. Le vent soulève et pousse vers moi les eaux noires.
Il n'y a personne. Les oiseaux se taisent. Les voitures tailladent Hyde Park. Mes oreilles ne perçoivent qu'un bruit mat.
Je tâte le banc mais ne m'assieds pas. Comme hier, comme avant-hier, j'attends que mes pensées aient disparu. Je regarde l'eau de la Serpentine.

(le début)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
LionelBDLionelBD   06 février 2019
« Chaque répétition du quatuor Maggiore commence par l’exécution très lente et à l’unisson d’une gamme toute simple sur 3 octaves […]. Aussi perturbée qu’ait été notre vie les jours précédents, aussi féroces que soient nos disputes à propos de gens ou de politiques, aussi viscéralement différentes nos idées sur le morceau au programme et sur son interprétation, cette procédure nous rappelle que nous ne formons qu’un. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
tiuffutiuffu   30 août 2016
Je me tais. Je n'ai jamais osé l'espérer. Je remercie quelque chose, quelque part dans le noir, mais à elle je ne dis rien. Je ne renverse pas une seule goutte. Ma main ne tremble pas. A présent, je remplis mon propre verre et le lève - silencieux: à elle? à nous? à l'esprit de l'amour fugitif? Quoi que ce soit, elle hoche la tête, comme pour dire qu'elle comprend.
Commenter  J’apprécie          20
tiuffutiuffu   30 août 2016
Perdre le contact - et la voix, l'odeur, le goût, la vue de l'autre. Il ne se passe pas une semaine sans que je pense à elle. Et cela après dix ans: une trace trop persistante dans la mémoire.
Commenter  J’apprécie          20
tiuffutiuffu   30 août 2016
Je mets ma main sur l'épaule où ta tête a reposé. Et je prononce ton nom, une, deux, trois, quatre fois. Certaines nuits, je dors ainsi, avec ton souvenir; d'autres nuits, je ne m'endors que lorsque l'aube pointe.
Commenter  J’apprécie          10

Video de Vikram Seth (1) Voir plusAjouter une vidéo

Vikram Seth : Deux vies
Dans le cadre du "Salon du livre" dont le pays invité est l'Inde, Olivier Barrot présente cette semaine des livres d'auteurs de ce pays depuis le collège franco-britannique à la Cité Internationale Universitaire de Paris. Olivier Barrot parle du livre de Vikram SETH , " Deux vies" aux éditions Albin Michel. Photos extraites du livre.
autres livres classés : littérature indienneVoir plus
Notre sélection Roman d'amour Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

La littérature indienne : etes-vous intouchable ?

Quel est le nom de l'ancienne propriétaire de la maison qu'occupe le couple dans "Loin de Chandigarh" de Tarun Tejpal ?

Fizz
Karine
Catherine
Angela

10 questions
95 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature indienne , indeCréer un quiz sur ce livre