AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Cécile Arnaud (Autre)
EAN : 9782221218693
Éditeur : Robert Laffont (15/10/2020)

Note moyenne : 3.54/5 (sur 12 notes)
Résumé :
Par une nuit parisienne pluvieuse de mars 1893, Henry James, le célèbre écrivain américain, est sur le point de se jeter dans la Seine lorsqu'un homme l'en empêche. James le reconnaît : c'est Sherlock Holmes. Etrange, car il est censé avoir trouvé la mort deux ans plus tôt dans les chutes du Reichenbach. Le fameux détective se fait passer pour Jan Sigerson, un explorateur norvégien, et enquête sur le suicide d'une Américaine, Marian Hooper Adams, survenu quelques an... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
lyoko
  16 novembre 2020
Il n'y a rien a faire, il y a un truc chez Dan Simmons qui me laisse a chaque fois extrêmement admirative... c'est sa maîtrise du sujet et sa grande érudition.
Dans ce roman, il s'attaque à plusieurs monuments de la culture.
Le plus grand est sans aucun doute Sherlock Holmes. Il le reprend comme personnage central, tout en laissant au lecteur la possibilité de le considérer comme personne ayant réellement existé ou comme personnage de fiction. Sherlock Holmes se pose d'ailleurs,lui même plusieurs fois la question.
Comme l'auteur a mêlé avec brio personnages fictifs et personnages réels avec l'intégration de Henri James comme acolyte du célèbre détective.
A côté de ça l'auteur parle également du succès du vivant d'un auteur, de sa reconnaissance par ses pairs, de l'homosexualité à cette époque.
Il se penche également sur l'histoire américaine et ce qui a fait la grandeur de ce pays. Son histoire et sa population métissée. Sans prendre réellement parti il reconnaît que c'est l'histoire dans son entièreté qui a fait de cet état une grande nation.
Un roman extrêmement dense et maîtrisé, mais qui malheureusement souffre d'énormes longueurs et manque cruellement de rythme.
Peut être une nouveauté de la part de Dan Simmons, il y a un peu d'humour dans son écriture ( ce qui ne m'a frappée dans ses autres oeuvres).
Dan Simmons est et restera un grand écrivain, maîtrisant son sujet et pouvant se promouvoir dans les différentes catégories de la littérature.
Un roman risqué pouvant autant plaire que déplaire au admirateurs du Grand Sherlock.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          654
jmb33320
  03 novembre 2020
« Ce que je veux dire, poursuivit Holmes, c'est que si je n'ai pas eu le plaisir de lire vos romans ou vos nouvelles, monsieur James, nombre de mes connaissances plus portées sur la littérature l'ont eu, dont Watson lui-même. Et d'après ce qu'ils me racontent, le récit que vous feriez de nos aventures les plus haletantes en Amérique aurait pour personnage principal une belle jeune femme, entourée de quelques lords et ladies, des dialogues obscurs y succéderaient à de vagues descriptions, et il ne s'y passerait rien de plus excitant qu'un faux pas verbal ou un retard pour le thé. »
Mais si Henry James est bien le personnage le plus exposé de ce roman, avec un Sherlock Holmes revenu aux affaires depuis la mise en scène de sa mort aux chutes de Reichenbach, il n'en est pas le narrateur. Les amateurs des romans de Dan Simmons trouveront donc leur content d'énigmes et de suspense dans ces aventures américaines, centrées autour de l'exposition universelle de Chicago (1893).
Si ce qui emmène les deux hommes, que tout oppose, à Washington est au départ une enquête d'ordre privé, rapidement un vaste complot contre le président Cleveland passera au premier plan de leurs préoccupations.
Ils seront accueillis à leur arrivée par des membres de la haute-société de Washington que Henry James connaissait bien, dix ans auparavant. Clover Adams, la fondatrice du club des « Cinq de Coeur » s'est-elle vraiment suicidée ou bien a-t-elle été assassinée ? Son mari semble inconsolable et lui a fait ériger un mausolée extravagant. Mais il n'est pas pour autant mis totalement hors de cause…
Des passages haletants, dont certains ont pour héros involontaire un Henry James pourtant d'ordinaire assez empoté, alternent avec des pages plus introspectives. Holmes a des doutes sur la nature de son existence, ce qui peut se comprendre !
J'aime les romans à énigme avec du style, au rythme un peu lent et qui prennent tout leur temps. En toute logique j'ai donc vraiment apprécié les aventures de ce duo improbable, qui, en plus, rencontre la fine fleur de l'intelligentsia artistique et politique des Etats-Unis de cette période.
Je remercie vivement les éditions Robert Laffont et NetGalley pour m'avoir permis de disposer de l'édition numérique de ce roman très réussi. Et qui, à sa fin, laisse espérer une possible suite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          353
Pris
  22 novembre 2020
Je viens juste de terminer le Cinquième Coeur de Dan Simmons.
Qu'est-ce qu'il a pu me mettre en rogne!
Mon mari m'a entendue grommeler tout le week-end des phrases du type 'mais pour qui il se prend celui-là?', 'et puis quoi encore?', 'euh Samuel Clemens c'est bien Mark Twain?', 'Mince 576 pages, dire que je ne vais même pas pouvoir le passer en Pavé dans le Challenge!', 'c'est une nouvelle de Henry James, ça?' etc.
Plusieurs choses m'ont prodigieusement agacée. le Narrateur a provoqué mon premier pincement de lèvres; il intervient au tout début pour étaler sa science sur Henry James avant d'avouer n'avoir aucune idée de la raison pour laquelle il tente de se suicider à ce moment-là au bord de la Seine, provoquant ainsi la rencontre avec Sherlock Holmes. le Narrateur disparaît et revient à deux reprises si je ne me trompe, une première fois pour parler du point de vue narratif et annoncer qu'il va désormais raconter l'histoire du point de vue de Holmes... ce qui ne dure que quelques pages. Puis, bien plus tard dans le livre, il nous joue le même tour qu'au premier chapitre: moi, pauvre Narrateur, ne sait pas ce que fait Henri James pendant ce temps... (bon, à ce niveau du livre je ne pinçais plus les lèvres, je grommelais, carrément).
Ensuite, l'auteur démonte allègrement les Aventures de Sherlock Holmes de Conan Doyle, avec une certaine délectation (c'est là qu'est apparu le premier 'mais il se prend pour qui celui-là?'). Evidemment que quelques-unes des nouvelles sont mal construites et tirées par les cheveux! Pas besoin de se taper la lettre A de l'Encyclopedia Britannica pour ça! J'ai trouvé ça assez petit de la part de Simmons. Je me suis consolée en me disant qu'il avait quand même aimé suffisamment les oeuvres originales pour en faire un pastiche. Mouais...
Le personnage de Sherlock Holmes a ensuite été entièrement détricoté: le Canon ne plaisant pas à l'auteur, les frères Holmes sont devenus des enfants des rues des mauvais quartiers londoniens avec un bref passage à la campagne histoire de rejoindre un tant soit (très) peu les éléments biographiques donnés au compte-gouttes dans les oeuvres originales (la fameux Canon) ; Sherlock n'a rien d'un gentleman mais a été acteur - ce qui colle assez bien avec le personnage original, j'ai fini par l'admettre à contre-coeur - , il a été très jeune en Amérique et parle lakota, ce qui va lui servir lors de l'exposition universelle de Chicago où un chaman le met en garde très précisément contre son ennemi. Sans compter le clou du clou: figurez-vous que Sherlock Holmes se demande s'il est un personnage réel ou un personnage de fiction! Thème qui est de plus en plus galvaudé, ne serait-ce que dans Sherlock Holmes aux Enfers de Nicolas le Breton que j'ai lu il y a quelque temps .
Enfin, comme tout bon Etatsunien qui se respecte, il a fallu absolument que Dan Simmons place cette aventure aux Etats-Unis. Déjà que les scénaristes et écrivaillons hollywoodiens et étatsuniens nous ont fait le coup à plusieurs reprises (bon, Conan Doyle l'a fait dans La Vallée de la Peur mais lui en avait le droit). Hors de l'Amérique, point de salut! Merci à J.K. Rowlins d'avoir résisté à la Warner qui voulait faire parler Harry Potter avec un accent américain et placer l'action aux Ussas ! (elle a cédé sur Les Animaux fantastiques, mais je digresse, je digresse). Aux States, M. Holmes ne rencontre que du beau monde en plus de Henry James, il fait la connaissance notamment de Mark Twain et, par digression de celui-ci Simmons nous présente même Harriet Beecher Stowe, Thedore Roosevelt -très antipathique d'ailleurs-, l'explorateur Clarence King, le vice-président des Etats-Unis, le Tout-Washington et même le chef cuisinier Charles Ranhofer fait une courte apparition à Washington, quittant opportunément son fameux restaurant newyorkais Delmonico's.
Malgré ou à cause de tous ces éléments j'ai lu le Cinquième Coeur jusqu'au bout car je n'ai pas pu m'en empêcher -il y a tout de même une enquête policière!- et aussi à cause de Henry James. J'ai lu très peu d'ouvrages de celui-ci et j'ai trouvé très intéressante la manière dont Simmons dépeint la relation complexe et distante qu'il entretient avec son frère, le psychologue William James, dont l'ombre l'écrase, ses déboires et ses remises en question d'auteur.
En soit, le Cinquième Coeur n'est pas un mauvais livre, mais le pastiche en lui-même n'est pas réussi, prenant trop à rebrousse-poil les amateurs de l'original, et la réflexion sur la Littérature et la réalité de l'être n'est pas convaincante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
culturevsnews
  27 octobre 2020
En 1893, une rencontre fortuite avec Sherlock Holmes pour l'auteur américain Henry James, basé à Londres, va bouleverser sa vie de dépressif et ne sera plus jamais la même. Lorsque ses chemins se croisent, James se retrouve au centre d'un crime meurtrier compliqué. Il doit maintenant assister le célèbre détective consultant Sherlock Holmes sur le plus grand mystère de sa riche carrière historique. M. Holmes a découvert qu'il n'est pas une personne réelle, mais seulement un personnage littéraire, une création fictive encrée. le lecteur est confronté à la perplexité de ne pas savoir si la personne qui se tient devant lui est un être réel résidant au 221 B Baker Street ou un patient échappé d'un asile de fous sécurisé. Son identité et sa véritable existence sont en jeu alors que le suspense et la perplexité s'installent.
Le Cinquième Coeur reproduit un autre home run pour cet auteur de talent. Son génie d'opposer la fiction à l'histoire prend une fois de plus vie dans ce dernier effort. Alors que le lecteur suit Henry James et Sherlock Holmes dans toutes les aventures et les calamités, les motivations intelligentes non seulement des personnages secondaires mais aussi de Holmes lui-même deviennent centrales. Dans un coup de génie du créateur Simmons, le lecteur passe des yeux d'Henry James à ceux de Sherlock Holmes. le résultat détermine la vitesse à laquelle l'histoire se déroule, comme si cette chevauchée de la conception de Dan n'avait pas de freins.
L'écrivain américain Dan Simmons est surtout connu pour sa série de science-fiction The Hyperion Cantos, qui a remporté un prix Hugo. Son talent ne brille pas seulement dans les pages de le Cinquième Coeur, mais il est présent dans des ouvrages de fiction historique un roman troublant basé sur les dernières années de la vie de Charles Dickens. Simmons est devenu l'un de mes cinq principaux auteurs.
Tout au long du livre, se pose la question de ce que l'on peut appeler réel et de ce qu'est la fiction. Comment garantir à une personne qu'elle est réelle, qu'elle ne vit pas dans un livre, dans un monde fictif. Holmes est personnellement obligé de conclure qu'il est un personnage fictif, mais le lecteur doit voir par lui-même.
Lien : https://culturevsnews.com/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
ArnoT
  19 octobre 2020
Non, Sherlock Holmes n'est pas mort, élémentaire mon cher Simmons !
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
PrisPris   22 novembre 2020
-J'imagine un bouton de suppression rouge sur lequel j'appuie mentalement, et le souvenir disparaît. [...]
-Un bouton de suppression, répéta le colonel Rice en secouant la tête. J'aurai tout entendu.
Commenter  J’apprécie          11
PrisPris   22 novembre 2020
-Obliger les écoliers à prêter un serment national ne me paraît pas très américain, fit remarquer James.
-Non, renchérit Holmes. Ca fait plutôt allemand. Très allemand.
Commenter  J’apprécie          01
lyokolyoko   12 novembre 2020
"Voyez- vous, comme je le démontre en détail dans mon prochain et modeste ouvrage La conquête de l'ouest, la suprématie des Blancs, acquise de haute lutte contre les sauvages occupant les terres hostiles de ce continent, a donné naissance à une nouvelle race humaine : la race américaine."
Commenter  J’apprécie          320
lyokolyoko   24 octobre 2020
Alors que la littérature s'est réduite à un simple divertissement via un vandalisme délibéré et un appauvrissement de notre langue autrefois si noble, les auteurs ont pris l'habitude d'aller et venir entre les têtes de leurs héros pour la simple raison qu'ils le peuvent.
Commenter  J’apprécie          330
lyokolyoko   23 octobre 2020
J'ai découvert, dit-il en se penchant plus près, que je n'étais pas une personne réelle. Je suis... comment un homme de lettres comme vous l'exprimerait-il , monsieur James? Je suis, j'en ai acquis la preuve irréfutable, une construction littéraire. La création d'un ecrivaillon aux dougts tachés d'encre. Rien qu'un personnage de fiction.
Commenter  J’apprécie          233

Videos de Dan Simmons (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Dan Simmons
Découvrez L'Abominable de Dan Simmons disponible en poche chez Pocket à partir du 1er octobre ! Que la chasse à l'homme commence !
En 1924, la course pour parvenir au plus haut sommet du monde s'interrompt brutalement suite à la terrible disparition des célèbres alpinistes George Mallory et Sandy Irvine. L'année suivante, trois hommes – un poète britannique vétéran de la Grande Guerre, un guide de montagne français et un jeune idéaliste américain – tentent à leur tour leur chance. Mais quelqu'un, ou quelque chose, les poursuit, et, à 8 500 mètres d'altitude, alors que l'oxygène vient à manquer, l'expédition vire bientôt au cauchemar.
Qui est à leurs trousses ? Et quelle vérité se cache derrière les disparitions de 1924 ? Tandis qu'ils poursuivent leur ascension jusqu'au sommet du monde, les trois aventuriers vont découvrir un secret plus abominable encore que toutes les créatures mythiques jamais imaginées.
+ Lire la suite
autres livres classés : historiqueVoir plus
Notre sélection Imaginaire Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Connaissez-vous les 7 pèlerins allant sur Hypérion ?

Comment s'appelle le poète ?

Martin Silenus
Lénar Hoyt
Sol Weintraub
Paul Duré

10 questions
2 lecteurs ont répondu
Thème : Le cycle d'Hypérion, tome 1 : Hypérion de Dan SimmonsCréer un quiz sur ce livre