AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2757812785
Éditeur : Points (21/01/2010)

Note moyenne : 4.17/5 (sur 20 notes)
Résumé :

" La théorie des cordes n'a pas tenu ses promesses ", affirme Lee Smolin qui fut pourtant lui-même partisan de cette approche. En effet, après plus de vingt ans de mobilisation des esprits et des crédits de recherche, parfois au détriment d'autres domaines de la physique, la théorie des cordes reste en réalité une simple conjecture. Les physiciens auraient-ils cédé aux sirènes d'une théorie élégante plutôt que de s'appuyer sur l'expérience et la complexi... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (4) Ajouter une critique
Eric75
28 août 2013
Lee Smolin ne mâche pas ses mots et son livre est une dénonciation. En ligne de mire, la théorie des cordes, dont l'objectif annoncé était d'unifier la relativité générale et la physique quantique, rien de moins ! Ce rêve d'une théorie unifiée était celui qu'Albert Einstein a poursuivi toute sa vie, sans y parvenir.
L'auteur cite au préalable les cinq défis scientifiques majeurs auxquels devra répondre toute nouvelle théorie visant la grande unification : 1) Réunir la relativité générale et la théorie quantique dans une théorie unique ; 2) Résoudre les problèmes des fondements de la mécanique quantique ; 3) Déterminer si des particules et des forces différentes peuvent être unifiés dans une seule théorie ; 4) Expliquer comment sont choisies, dans la nature, les valeurs des constantes libres du modèle standard de la physique des particules ; 5) Expliquer la matière noire et l'énergie noire.
C'est sur ces quelques sujets qu'il convient de faire avancer la recherche (pour le reste, on est à peu près au clair sur tout, selon Lee Smolin).
Or, devinez quoi, la théorie des cordes s'est misérablement ramassée, hé oui, sur pratiquement tous ces sujets, y compris sur le premier, celui pour lequel elle avait été spécifiquement créée !
Le problème de la théorie des cordes se résume en deux points :
- La théorie n'est pas unique, on peut créer autant de variantes que l'on veut, elle n'est donc pas prédictive, et, de fait, elle ne prédit rien ;
- La théorie des cordes n'est pas étayée par des mesures expérimentales, pire, elle ne suscite aucune idée nouvelle sur les expérimentations qu'il conviendrait de mettre au point, elle n'est donc pas démontrable, et, de fait, elle n'est pas démontrée. Sans validation expérimentale à son actif, elle s'écarte de ce que doit être la science.
Tout cela serait assez risible si la théorie des cordes n'engloutissait pas l'essentiel des budgets de la recherche mondiale depuis trente ans, en accaparant depuis cette date les plus brillants cerveaux de la planète. Il était donc temps de donner l'alerte, et c'est ce que tente de faire Lee Smolin, de façon très convaincante dans cet ouvrage.
Mais la charge va encore plus loin. Les adeptes de la théorie des cordes, les « cordistes », ont fini par s'enfermer dans une sorte de caste élitiste, méprisant les programmes de recherche concurrents (et les chercheurs travaillant à ces programmes, par la même occasion). Les cordistes ont fini par oublier ce qui faisait qu'une science était une science, et non pas une croyance. Les cordistes sont des carriéristes qui vont là où les carrières sont toutes tracées et les budgets certains d'être obtenus. Les cordistes sont des moutons sans imagination qui suivent leurs mentors historiques et fuient les idées originales, ce qui est contraire à l'esprit de la recherche. Les émissions, articles et ouvrages de vulgarisation sur la théorie des cordes poussent la méthode Coué au-delà du raisonnable et frôlent la désinformation… On l'aura compris, Lee Smolin n'est pas un cordiste, même s'il connaît bien le sujet, il travaille de fait sur la gravitation quantique à boucles, une théorie concurrente et parent pauvre de la recherche (selon lui). Convaincu que la théorie des cordes ne mène à rien et ne conduira jamais nulle part, il donne en fin d'ouvrage quelques pistes pour redresser la situation alarmante qu'il décrit, nécessaires pour éviter le naufrage.
Bien qu'adoptant un ton un peu partisan, Lee Smolin expose avec lucidité et courage des problèmes – sans doute bien réels – liés au choix et à l'organisation des programmes de recherche, notamment américains, que les « décideurs » auraient tort de prendre à la légère. Contrairement au livre de Brian Greene, L'Univers élégant, consacré à la théorie des cordes interprétée par un cordiste virtuose, donc sans couac et sans fausse note, mais, peut-être néanmoins, jouée sur un air de berceuse, le livre de Lee Smolin est un livre qui réveille, qui donne de la théorie une lecture totalement différente, qui ose, parfois avec virulence, parfois avec humour, tirer sur les cordes pour activer la sonnette d'alarme.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          238
ElGatoMalo
15 juillet 2013
Ce spécialiste de la gravité quantique "à boucle" aurait une certaine tendance à boucler de manière trop systématique sur l'accumulation d'arguments contre la théorie des cordes. Alors, il a certainement raison mais à revenir continuellement sur quelques faits, il finit par en devenir franchement ennuyeux. Je lui accorde quelques pages intéressantes sur des détails cosmologiques vraiment bizarres qui ont le mérite d'être apparus ces dernières années ; ils donnent un peu de piquant au livre en son ... milieu. Autrement dit, il faut se taper trois cents pages de texte plutôt indigeste avant de se mettre sous la dent quelques choses qui attire un peu l'attention. Moi, j'abandonne au trois quart du livre découragé par cet Alceste qui radote.
Commenter  J’apprécie          2110
neutrinou
23 avril 2017
Les cordes : l'aventure d'une théorie (filandreuse ?) racontée par Lee Smolin.
Elle aurait dû s'appeler la théorie des élastiques. Pas assez chic : c'est devenu la théorie des cordes. Sans dec !
"Ensuite, ils ont enroulé de grandes quantités de flux électrique et magnétique autour des espaces à six dimensions, en chaque point. Puisqu'on ne peut enrouler que des unités discrètes de flux, cela tend à geler les instabilités. Pour stabiliser mieux encore la géométrie, il faut utiliser quelques effets quantiques, qui ne sont pas issus directement de la théorie des cordes, mais qui relèvent des théories de jauge supersymétriques et pourraient par conséquent jouer un rôle ici. En combinant ces effets quantiques avec les effets des flux, on obtient une géométrie où tous les modules sont stables."
Une pincée de sel, de la noix de muscade rapée… Il ne faut pas se laisser intimider mais accepter de ne pas avoir toujours tous les éléments nécessaires à la compréhension, et donc de rester au niveau de la description. Heureusement, ce type de passage est l'exception.
Bon, d'accord, c'est plus dur à lire que l'almanach Vermot. Au fait, tu veux savoir à quoi ça ressemble, l'humour d'un physicien ? Un exemple tiré du livre : Smolin évoque la théorie de la relativité doublement restreinte (DSR), qui propose que non seulement la vitesse de la lumière soit invariable, mais aussi la longueur de Planck (la plus petite longueur possible). C'est intéressant, et ça avance apparemment bien. Mais ce n'est qu'une théorie et Smolin attend donc une confirmation par l'observation - en cours. Si ça marche, tant mieux. Sinon, dit Smolin, "on prouvera au pire qu'elle est fausse, ce qui signifie que DSR est une véritable théorie scientifique."
MDR. Mais si tu veux, je peux expliquer...
Tu retrouveras l'intégralité de la critique que je fais de ce livre plus que passionnant sur mon blog (ci-dessous), avec des aperçus, et quelques clés utiles...

Lien : http://brikbrakbrok.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Villebard
06 février 2015
Une belle présentation de la crise de la physique qui attend son génie !
Le livre sort de la vulgate et de la doxa : Théorie des cordes...
Remède à l'ignorance
Commenter  J’apprécie          00
Citations & extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
ElGatoMaloElGatoMalo22 juin 2013
Une des difficultés est que la théorie ne permet pas de prédire avec précision la masse du boson de Higgs ; c'est une de ces constantes libres dont la théorie nous demande de choisir la valeur. Beaucoup d'expériences ont été réalisées pour trouver le boson de Higgs, mais tout ce que nous savons est que s'il existe sa masse doit alors être supérieure à celle de la masse du proton au moins par un facteur 120. [p.122]
[...]
Il existe également de grosses différences entre les masses des particules.[...] Et le boson de Higgs, s'il existe, a une masse au moins cent quarante fois plus grande que celle du proton. [p.132]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          95
Eric75Eric7528 août 2013
Malheureusement, personne n'a jamais pu établir une relation supersymétrique entre deux particules déjà connues. Au contraire, dans toutes les théories supersymétriques, le nombre de particules a au moins été doublé. On postulait simplement un nouveau superpartenaire pour chaque particule déjà connue. Non seulement on obtenait de cette façon des squarks, des sleptons et des photinos, mais aussi des sneutrinos pour servir de partenaire aux neutrinos, des Higgsinos pour le Higgs et des gravitinos pour les gravitons. Une paire suivant une autre, tout cela se rassemblait en une véritable arche de Noé des particules. Tôt ou tard, pris au filet des nouveaux snoms et nominos, vous commencez à vous sentir comme Sbozo le clown. Ou Bozo le clownino. N'importino squoi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          63
ElGatoMaloElGatoMalo01 juillet 2013
Ce qui est vraiment passionnant est que cela [,l'existence de dimensions supplémentaires extra larges,] ramènerait les effets de la gravité quantique à l'échelle que peut atteindre le LHC (Large Hadron Collider), qui est entré en service en 2007. Parmi ces effets, il pourrait y avoir la production des trous noirs quantiques dans les collisions de particules élémentaires.
Commenter  J’apprécie          80
ElGatoMaloElGatoMalo22 juin 2013
Le rêve d'Einstein de court-circuiter la théorie quantique a échoué, et son rêve est plus ou moins mort avec lui. A cette époque, ils étaient peu nombreux ceux qui avaient encore du respect pour lui ; et encore moins nombreux ceux qui le suivaient.
Commenter  J’apprécie          98
ElGatoMaloElGatoMalo19 juin 2013
Galilée a inventé le principe de relativité.
Commenter  J’apprécie          101
>Physique>Physique>Théories et physique mathématique (45)
autres livres classés : physiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle

Autres livres de Lee Smolin (1)Voir plus




Quiz Voir plus

Pas de sciences sans savoir (quiz complètement loufoque)

Présent - 1ère personne du pluriel :

Nous savons.
Nous savonnons (surtout à Marseille).

10 questions
242 lecteurs ont répondu
Thèmes : science , savoir , conjugaison , humourCréer un quiz sur ce livre