AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 202142586X
Éditeur : Seuil (02/05/2019)

Note moyenne : 3.55/5 (sur 10 notes)
Résumé :
La petite ville de Landerneau n'échappe pas à la vague d'égyptomanie que connaît la France au début des années 1830. Justin Le Guillou, fils de notaire, se fait passer pour ingénieur afin d'être engagé dans l'expédition chargée de transporter à Paris l'obélisque de Louqsor offert à la France par Méhémet-Ali. Traverser les mers, remonter le Nil, s'emparer de l'énorme colonne, vivre au plus près du peuple égyptien, va combler son goût du risque. Mais avant de quitter ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
jongorenard
  09 juillet 2019
Drôle d'histoire que celle de Clarisse et Justin, ces "deux enfants de Landerneau pris dans les méandres du Nil". Ils ont fréquenté la même école mutuelle dirigée par un couple d'enseignants qui leur ont inoculé la passion pour l'Égypte. Devenus adultes, c'est un grain de beauté qui va relancer leur relation. Nous sommes à Paris dans les années 1830. "Hernani" est jouée au théâtre, la vague d'égyptomanie qui déferle sur la France fait suite au déchiffrage des hiéroglyphes par Champollion et à la campagne d'Égypte de Napoléon. le pays des pharaons attire, l'Égypte antique fascine. C'est la grande histoire de ce roman, un récit rocambolesque, celui de l'abattage, du transport et de l'érection de l'obélisque de la place de la Concorde à Paris. On sait comment elle se terminera. Et puis, il y a la petite, un récit d'amour à l'issue incertaine entre Justin et Clarisse et leur rencontre épistolaire improbable. Une histoire d'amour qui nous tient en haleine jusqu'au bout. Et celle-là, on ne dira pas comment elle se termine. Dans ce roman captivant et jubilatoire, Robert Solé mêle personnages fictifs et historiques : Méhémet-Ali, le pacha d'Égypte qui se moque éperdument des vieilles pierres et offre l'obélisque pour plaire à la France, Apollinaire Lebas, ingénieur de la marine chargé de l'aspect technique de l'opération, le saint-simonien Prosper Enfantin, le poète Pétrus Borel, les hommes politiques de l'époque, Louis-Philippe Ier, Thiers et d'autres encore. Un courant romanesque souffle sur l'expédition de l'obélisque, pleine de péripéties et de dangers. le "Luxor", navire à voiles spécialement fabriqué pour le transport du monolithe, souffre mille et une difficultés pour accomplir sa tâche et, coïncidence étrange de l'histoire, il est remorqué en Méditerranée par le "Sphinx", premier vapeur français. Ce qui frappe à la lecture de ce roman, c'est le rapport au temps. le nôtre est celui de l'instantané, celui du roman est celui de la durée et de l'étirement. L'épopée de l'obélisque se déroule sur six années et, même si on le conçoit, on est sidéré par le temps nécessaire aux différentes étapes de l'opération, que ce soit un voyage, une construction ou un contretemps naturel. le roman soulève aussi des questions importantes jusqu'au malaise, pourquoi ériger un obélisque antique égyptien à Paris, pourquoi prendre tant de risques, pourquoi dépenser tant d'argent, d'énergie humaine, de quel droit peut-on déplacer un monument historique, ne l'arrache-t-on pas à une civilisation, n'ampute-t-on pas une culture, ne prive-t-on pas un peuple, ne pille-t-on pas un héritage ? Pour Champollion, qui n'était pas un pillard, cette opération était une prestigieuse vitrine qui devait permettre de sensibiliser le monde aux chefs-d'oeuvre de l'art égyptien en péril à l'époque. Quoi qu'il en soit, l'écriture de Robert Solé est sobre, précise, ciselée comme les hiéroglyphes dans la pierre de l'obélisque et en même temps touchante, vivante, proche des gens. On y sent toute son affection pour les plus humbles, son aversion pour l'insupportable tyrannie du pouvoir, sa fascination pour l'art antique égyptien, l'amour enfin qu'il porte à son Égypte natale.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
SanDespi
  30 octobre 2019
Les méandres du Nil est un roman historique fort bien documenté qui permet de découvrir cette fabuleuse expédition pour rapporter l'obélisque de Haute Egypte jusqu'à Paris et bien sûr son installation place de la Concorde. En parallèle, l'histoire d'amour épistolaire entre deux jeunes gens avides d'aventures et de liberté, est très belle. Autre intérêt du roman pour moi, les explications sur le Saint Simonisme et la recherche d'émancipation des femmes de cette époque. En conclusion, un roman à découvrir pour comprendre cette belle expédition, voyager en Egypte (et explorer ou se souvenir des paysages du Nil), et s'émouvoir d'une jolie histoire d'amour.
Commenter  J’apprécie          30
falbalas
  10 juin 2019
Un beau roman qui telle une photo sépia au charme désuet retrace l'expédition française chargée de rapporter l'obélisque depuis Louxor en Egypte, jusqu'à la place de la Concorde à Paris . Je me suis régalée de toute la reconstitution historique. : Paris dans les années 1830, le saint simonisme, les progrés techniques... L'Egypte et ses villes (Alexandrie, le Caire) , son petit peuple décrit avec finesse.
Et ce roman historique est aussi un roman d'amour . L'obélisque est certes le personnage principal, mais deux héros fictifs lui font concurrence et contribuent à tenir le lecteur en haleine jusqu'au bout .
Commenter  J’apprécie          20
K_Sandra
  13 mai 2019
Robert Solé signe un roman historique fascinant à tomber par terre, dans une écriture pailletée d'une grande érudition et de détails historiques. 329 pages exaltantes, qu'on lit diligemment envouté par les mystères et la magie du Nil qui opère et scintille tout en faisant son lit entre les phrases propices aux cartes postales ambrés de temple, Alexandrie, les villes défilent au grè des escales, les égyptiens, et les anecdotes passionnantes sur ce fabuleux voyage, on est vite transporté, happé par Les méandres du Nil.
L'obélisque fut implanté au coeur de Paris sur la place de la Concorde, le 25 octobre 1836, en présence du roi Louis-Philippe Ier. Apollinaire Lebas, utilisa un système de contrepoids et les muscles de 350 artilleurs.
Lien : https://www.instagram.com/sa..
Commenter  J’apprécie          40
HerbP
  29 juillet 2019
Une écriture sobre sans grand éclat, mais une bonne intrigue qui nous fait revisiter l'histoire de l'obélisque de Place de la Concorde.
Un bon petit roman de vacances.
Commenter  J’apprécie          20

critiques presse (1)
LeMonde   31 mai 2019
L’extrême précision de la plume de Robert Solé nous met au plus près des proportions du monument pharaonique et de la noble matière dont il est fait, et c’est pour le lecteur source d’une étonnante jubilation.
Lire la critique sur le site : LeMonde
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
fbalestasfbalestas   28 septembre 2019
À cet instant, je n’avais aucune idée de la manière dont je procéderais, mais ma détermination était totale. La rapidité avec laquelle j’avais pris ma décision m’étonne encore, mais il est vrai que l’Égypte me faisait rêver depuis l’enfance. Landerneau n’avait pas échappé à la vague d’ égyptomanie provoquée par la fameuse expédition de Bonaparte. M. Tourrette, notre maître d’école, était intarissable sur le pays des pharaons.
Il nous racontait avec des flammes dans les yeux la bataille des pyramides, expliquant comment les redoutables cavaliers mamelouks, armés jusqu’aux dents, venaient s’écraser sur les carrés français qui avaient l’ordre de ne tirer qu’au dernier moment. Le capitaine Tourrette évoquait aussi, d’une voix plus tendre, les palais du Caire, les chants des muezzins, le ciel étoilé, la douceur de l’air...
Enfant, j’étais fasciné par la lourde pendule en bronze qui trônait dans le salon de nos cousins, à Landerneau : le cadran, entouré d’une frise de pseudo-hiéroglyphes, était porté par quatre Isis ailées ; le carillon qui sonnait les heures et les demies m’emmenait dans un pays fantastique, à la fois lointain et familier, où tout se confondait : les hommes et les animaux, les pharaons et les dieux, les morts et les vivants.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
SophieWagSophieWag   28 septembre 2019
Monsieur Tourrette, notre maître d’école, était intarissable sur le pays des pharaons.
Il nous racontait avec des flammes dans les yeux la bataille des pyramides, expliquant comment les redoutables cavaliers mamelouks, armés jusqu’aux dents, venaient s’écraser sur les carrés français qui avaient l’ordre de ne tirer qu’au dernier moment. Le capitaine Tourrette évoquait aussi, d’une voix plus tendre, les palais du Caire, les chants des muezzins, le ciel étoilé, la douceur de l’air...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   13 juin 2019
Quelques mois plus tard, c’est avec les mêmes, dans la rue cette fois, que je hurlais contre Charles X qui venait de suspendre la liberté de la presse, dissoudre la Chambre et changer la loi électorale. J’avais à peine suivi les faits et gestes de ce vieux roi, mais je faisais une fixation sur lui, voulant y voir tout ce que je détestais chez mon père : le conservatisme, l’autoritarisme, la rigidité, l’entêtement…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   13 juin 2019
Si les chiffres n’étaient pas mon fort, je savais écrire en bon français, et ma calligraphie valait bien celle de ce froussard de Gatignol qui faisait trembler ses pleins et ses déliés.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Robert Solé (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Robert Solé
Payot - Marque Page - Robert Solé - Les méandres du Nil
autres livres classés : egypteVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1761 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre