AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 270966626X
Éditeur : Lattes J.C. (08/01/2020)

Note moyenne : 3.62/5 (sur 16 notes)
Résumé :
« Les histoires que je lis sont celles de femmes accusées d’avoir passé un pacte avec le diable parce qu’un veau est tombé malade. Les histoires que je lis sont celles de femmes qui soignent alors qu’elles n’ont pas le droit d’exercer la médecine, celles de femmes soupçonnées de faire tomber la grêle ou de recracher une hostie à la sortie de la messe. Et moi, je revois le cartable que m’a acheté ma mère pour la rentrée de sixième, un beau cartable en cuir, alors qu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
sylvaine
  12 février 2020
Le complexe de la sorcière Isabelle Sorente chez J.C Lattès #LeComplexedelaSorcière #NetGalleyFrance.
Proposé en Fiction, littérature générale par l'éditeur. Je suis bien en peine de classer ce texte dans une catégorie particulière. Un texte inclassable en tous cas bien loin de ce que j'attendais. Une superbe couverture, un résumé éditorial prometteur , une première partie certes surprenante par sa conception mais l'originalité quand il s'agit de parler de la chasse aux sorcières est de mise, une écriture de qualité, un travail de recherche en amont palpable, bref la première partie m'a intéressée. L'analyse transgénérationnelle est une théorie novatrice et assez récente. Et puis la psyché de l'auteure a rencontré sa sorcière et moi je me suis sentie piégée. Comme d'autres je pense je fuis tout ce qui ressemble de près ou de loin à de l'autofiction. Qu'un auteur apporte son témoignage à tel évènement ou son regard sur telle ou telle cause me semble indispensable cela va sans dire . Mais ici je me suis retrouvée engluée dans un texte mêlant psychologie, psychanalyse et souvenirs personnels de l'auteure. Ce n'était vraiment pas ce que j'avais espéré à tel point que je me suis demandé où se cachait mon inquisiteur? ...
Un grand merci aux éditions J.C Lattès pour ce partage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
StephanieIsReading
  24 décembre 2019
Dès les premières lignes, j'ai eu l'impression de pénétrer dans l'atelier d'écriture d'Isabelle Sorente. Comme si, tapie dans l'ombre, j'avais assisté à l'apparition de cette sorcière qui s'impose dans l'esprit de l'autrice.
Le livre est annoncé comme un roman. La narratrice, quant à elle, évoque le terme d'auto-fiction sans pour autant catégoriser catégoriquement... Je suis tentée de le voir comme un roman autobiographique mais la clé, seule Isabelle Sorente la connaît.
Je dis "la narratrice" parce que malgré un grand nombre d'éléments qui laissent penser que la narratrice et l'autrice ne sont qu'une seule et même personne, il faut attendre une centaine de pages avant qu'elle ne dévoile son prénom : Isabelle.
Un prénom trop peu entendu dans sa jeunesse, un prénom qui ne se formulait pas sur les lèvres de ceux qui ont tenté de l'abîmer durant son adolescence. Un prénom qu'elle se réapproprie et qu'elle honore en se réhabilitant.
Et cette réhabilitation s'opère par le truchement de la sorcière (imagination résurgence?) qui s'impose à elle. Cette dernière fait émerger le passé enfoui de l'autrice, elle fait résonnance et aiguise son regard jusqu'à lui brûler les rétines et enfoncer les portes closes de sa conscience. Cette sorcière est la clé dont Isabelle Sorente se saisit afin de lever les derniers verrous.
J'ai adoré ce roman et je m'y suis reconnue. J'y ai reconnu les femmes de ma famille et celles qui m'entourent. J'y ai reconnu des hommes aussi. À mesure que les pages se tournaient, je m'apercevais de l'universalité de cette quête. Et c'est vertigineux.
C'est un livre que je trouve très précieux, si précieux qu'il ne me vient pas à l'idée de le conserver jalousement dans ma bibliothèque mais plutôt de le faire passer de mains en mains, de le faire vivre comme les sorcières chassées et massacrées l'auraient mérité. Vivre comme toutes les personnes bafouées, harcelées et humiliées le méritent.
Les siècles passent, la traque change de mode opératoire, parfois beaucoup et parfois sensiblement. Mais les maillons qui forment les chaînes s'érodent, se rouillent et deviennent si fragiles qu'il suffit d'une dernière impulsion, celle du choix de la vie ou l'optimisme irraisonné, pour les briser.
Je pourrais parler de l'autrice en la nommant par son nom de famille comme il est d'usage avec les écrivains. Mais, bien que son statut d'écrivaine ne soit pas à débattre, je tiens à la nommer par son prénom d'abord et par son patronyme ensuite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
AudreyT
  25 janvier 2020
***,*
Lorsqu'une sorcière apparaît, jour après jour, dans les rêves de la narratrice, commence alors pour cette dernière une nouvelle quête. Alors qu'elle est déjà en plein questionnement, cette femme aux yeux transparents, et les tortures qu'elle a subi, pousse la narratrice à aller plus loin dans ses réflexions, au-delà d'elle-même...
J'avais tout d'abord été attirée par la couverture et le titre énigmatique de ce livre. Je m'y suis lancée sans trop chercher à savoir ce qu'il racontait. J'ai lu quelques chroniques au fil des blogs et mon intérêt est allé grandissant.
J'ai été déroutée par cette lecture. Tout d'abord parce qu'il ne s'agit absolument pas d'un roman, ni d'une autobiographie pour moi. Ce n'est pas véritablement une autofiction, ni tout à fait un essai. J'ai plus de facilité à dire ce qu'il n'est pas, plutôt qu'à dire ce qu'il est.
Ce sont peut-être simplement les réflexions d'Isabelle Sorente, ses recherches et ses travaux, ses souvenirs, et les rapprochements qu'elle établit entre l'histoire des sorcières et nos propres vies.
J'ai aimé sa façon de nous exposer les faits, de revenir sur les chasses aux sorcières, le contexte et l'oubli. J'ai été absorbée ensuite par ses souvenirs, ses souffrances et ses introspections, la façon pudique qu'elle a eu de nous les offrir.
Enfin, j'ai trouvé très intéressant l'idée de cette ligne transgénérationnelle, le partage des douleurs, des frayeurs et des blocages qui aujourd'hui rendent les femmes toujours craintives mais battantes, avec une confiance en soi toujours fragile mais qui se relèvent toujours.
Je pense qu'il serait bon que ce livre reste sur nos tables de chevet, et qu'on vienne y puiser un peu de force, un peu de courage et beaucoup d'amour...
Merci à NetGalley et aux Éditions JC Lattès pour leur confiance...
Lien : https://lire-et-vous.fr/2020..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
lolapop93
  16 février 2020
= le rapprochement entre l'histoire des sorcières et soi.=
Isabelle Sorente raconte dans son roman, qui peut paraître autobiographique (c'est du moins la sensation que j'ai eue) la vision qu'elle a eue en juin 2017.
Dans cette vision lui apparaît une sorcière, ou plutôt un visage qui va la hanter et changer sa vie.
Elle utilise le ‘‘je'' pour raconter l'histoire du roman et est écrivaine de métier et dans la vie également, ce qui renforce mon sentiment d'être dans une autobiographie.
Elle va décider de mener son enquête et faire des recherches sur les sorcières.
A travers ses recherches, elle va aussi se livrer via une psychanalyse qu'elle va entreprendre avec un psychanalyste.
Revenant ainsi sur soi-même, son passé et ses traumas enfouis.
‘‘Assister à des choses horribles peut-être aussi douloureuses que d'y survivre, c'est ce que les psys appellent les traumatismes transmis. Que ressentait celle qui voyait brûler sa voisine, que ressentait celle dont la mère avouait ? Comment ne pas douter à jamais de soi-même, comment être sûre de ne pas s'être vouée au diable, de ne pas porter en soi la faille terrifiante, celle qui vous damne à votre insu ?''
A travers ses recherches le lecteur apprend beaucoup de choses sur les sorcières, leurs apparitions, leurs meurs.
Le roman est très bien documenté ce qui en fait un livre riche en informations.
Les traumatismes subis dans pendant son adolescence et le rapprochement via ses recherches afin de comprendre le pourquoi de ce trauma.
Un livre très psychologique, une quête non seulement sur les sorcières et leurs histoires, mais aussi sur le soi et son passé, son histoire à elle : Isabelle.
Pour un esprit cartésien comme le mien et bien je peux vous dire que j'ai glissé dans ce roman sans problème.
Des théories de rapprochements tout à fait crédibles qui rendent non seulement l'histoire réelle, mais aussi très facile à lire malgré les termes utilisés embrun au jargon de la psychanalyse.
Un roman qui fait réfléchir sur soi, touchant et qui donne un sens au lecteur sur son propre vécu.
Le tout avec fluidité et réalisme.
Une magnifique découverte livresque.

Lien : https://livresdeblogue.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Valmyvoyou_lit
  09 janvier 2020
Lors d'un changement de vie, la narratrice débute un dialogue avec une sorcière. Est-elle réelle ou le fruit de son imagination ? Peu importe, l'essentiel est qu'elle permet à Isabelle de s'interroger. Au départ, elle se demande si nous portons toutes le souvenir inconscient et le poids des femmes qui ont été chassées en tant que sorcières. Est-ce pour cela que nous ne nous défendons pas ? Puis, le roman glisse vers l'introspection et Isabelle laisse parler l'enfant en elle qui a souffert.

Elle montre que les chasses ont changé, mais existent toujours. Des individus se regroupent encore en meute, pour détruire une personne et les conséquences des attaques sont minimisées. Elle décrit le harcèlement scolaire. Grâce à elle, j'ai enfin pris conscience que je l'ai vécu, puisque cela s'est même terminé par des béquilles pour moi. Mais elle a aussi provoqué en moi une remise en question : n'ai-je pas harcelé cette fille de qui je me moquais de sa coiffure, quand j'étais enfant ? Nous étions amies, elle se moquait de ma couleur de cheveux, mais depuis ma lecture, je ressens un malaise et me demande quelles conséquences ce qui me paraissait anodin a pu avoir sur elle.

Ce roman, qui se situe entre le roman et l'essai, est, pour la narratrice, une plongée en elle-même et, par un effet miroir, nous fait réfléchir sur nous-mêmes, sur nos souffrances, mais également sur nos actes et sur notre personnalité. Isabelle Sorente démontre aussi que nous avons toutes un inquisiteur, dans notre entourage ou en nous. Elle décrit aussi la minimisation qui est souvent faite des persécutions que subissent les femmes, comme si c'était dans l'ordre des choses.

[…] la suite sur mon blog

Lien : https://valmyvoyoulit.com/20..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Citations et extraits (26) Voir plus Ajouter une citation
MatatouneMatatoune   29 décembre 2019
Comment l'Inquisiteur, avec une majuscule, l'Inquisiteur a pu être assimilé, intériorisé, enfoncé à coups de marteau, imprimé au fer rouge puis oublié mais conservé à l' intérieur de la psyché comme un corps étranger après une opération chirurgicale transmis de mère en fille et de grand-mère en petite fille, comme un.juge toujours en exercice toujours prêt à mettre en doute, à haïr et à condamner la conscience d' une femme.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
StephanieIsReadingStephanieIsReading   24 décembre 2019
J'ai toujours su, au fond de moi, que l'absence de silence, d'obscurité, de retraite, faisait courir aux femmes un danger mortel.
Commenter  J’apprécie          50
StephanieIsReadingStephanieIsReading   23 décembre 2019
Rien sur la torsion de conscience qui fait qu'en plus de ne pas être crue, la femme qui dit la vérité ne se croit pas elle-même. Au risque de se haïr.
Commenter  J’apprécie          40
StephanieIsReadingStephanieIsReading   22 décembre 2019
C'est une scène terrible, une scène d'interrogatoire. Je ne vois pas la couleur de ses cheveux, juste ses yeux liquides, transparents, immenses. Un homme se tient devant elle.
Commenter  J’apprécie          30
StephanieIsReadingStephanieIsReading   22 décembre 2019
Ce permanent soupçon de soi et tout ce qui s'ensuit, j'appelle ça complexe de la sorcière.
Parce que j'ai beau chercher, je ne vois pas comment appeler ça autrement.
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Isabelle Sorente (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Isabelle Sorente
Isabelle Sorente nous présente son livre " le complexe de la sorcière " aux éditions JC Lattès. Rentrée littéraire janvier 2020.
Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2389806/isabelle-sorente-le-complexe-de-la-sorciere
Notes de musique : Youtube Audio Library
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : roman autobiographiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
888 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre
.. ..