AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2749142458
Éditeur : Le Cherche midi (15/01/2015)

Note moyenne : 4/5 (sur 6 notes)
Résumé :
Qui ne connaît pas les Alpes ne connaît pas la beauté du monde. Si, pour Katerine Wolf, jeune randonneuse passionnée, il y a un paradis sur terre, celui-ci se trouve dans les Alpes d’Autriche. Là où les hommes et les animaux vivent ensemble depuis si longtemps en harmonie avec la nature. Dans le Tyrol exactement. Parmi les monts qui surplombent les villes d’Innsbruck, de Hall et des villages alentour…
La rencontre de Katerine, jeune femme née en Allemagne de ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
SophieLesBasBleus
  25 août 2015
C'est en marchant au-dessus d'Innsbruck, à plus de deux mille mètres d'altitude, que Katerine Wolf trouve sa respiration. En arpentant les chemins de randonnée, elle rééquilibre le monde au rythme de son souffle et de ses pas. La rencontre avec Louis, ingénieur forestier français, ne pouvait se dérouler que sur ces itinéraires à la fois intangibles et mouvants par la vie qui s'y perpétue immémorialement. L'évidence est là, dans la pureté cristalline de l'air, du ciel et des mots de Valère Staraselski. Des pensées et de l'histoire de Katerine et Louis, nous ne saurons que peu de choses, nous ne saurons que l'essentiel. Ils sont avant tout deux corps en mouvement, imprégnés de sensations intactes que l'écriture évoque avec une délicate précision.
Rien n'est fuite ou échappatoire dans ces cheminements sur les sentiers de montagne. C'est avec l'entièreté de ce qu'ils sont et de leur histoire que Katerine et Louis s'insèrent dans les paysages grandioses des Alpes autrichiennes. Les convulsions du monde y gardent leur écho, adouci par la permanence de la beauté, malgré les menaces d'un présent assombri. La vie, la maladie, la mort s'inscrivent en filigrane, comme des compagnons de route que les personnages ont la pudeur et l'élégant courage d'accepter sans ostentation mais sans résignation.
L'écriture de Valère Staraselski, toute en retenue et en douces vibrations, est l'exact reflet de cette grâce. Elle distille sobrement une énergie vitale qui continue de frissonner face à la brutalité du monde, face à la réalité inexorable de la mort. "Sur les toits d'Innsbruck" est un roman d'intense luminosité, qui nous invite à l'harmonie, à une réconciliation sereine avec le monde et la Nature. Un roman-refuge qui réconforte, sans rien occulter.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
coquinnette1974
  10 février 2015

Sur les toits d'Innsbruck est un très bon roman, que j'ai découvert grâce à Babelio et Masse Critique :) Encore merci, je suis ravie.
Dès le premier chapitre, nous voici en montagne.
Katerine Wolf part faire une magnifique randonnée, elle nous emmène avec elle et on s'y croirait. J'ai beaucoup aimé ce premier chapitre, j'avais l'impression d'être dans la montagne autrichienne.
Quelques jours plus tard, elle rencontre un autre marcheur, qui lui est français et expert en bois. Louis et Katerine aiment la nature, les randonnées en forêt... et ils ont plein de choses à se dire concernant l'Autriche, la France, la nature...
A un moment François déplore qu'en France on trouve autant de déchets le long des routes et des voies ferrées. Je me suis dit qu'il exagérait un peu mais en y regardant de plus près, il a raison : que de sacs plastiques, papiers et autres déchets ici et là.
Louis est assez critique sur notre beau pays, mais cela ne m'a pas dérangé car ce sont des critiques tout à fait justifiées et bien argumentées.
C'est le premier roman que je lis de Valère Staraselski mais pas le dernier car j'ai beaucoup aimé sa façon d'écrire. On a l'impression d'être réellement avec ses personnages en montagne, c'est criant de vérité.
Il nous fait prendre conscience que la nature est magnifique, quel dommage de ne pas en prendre plus soin !
Je vous recommande chaudement “Sur les toits d'Innsbruck “, c'est une très bonne découverte et je n'ai qu'une chose à dire : Lisez-le :)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Lilou789
  15 février 2015
Tout d'abord, merci à Masse Critique de m'avoir fait découvrir ce livre ! C'est toujours un plaisir de découvrir de nouveaux auteurs par ce biais, surtout quand la lecture est si plaisante.
Je me suis laissée entraînée dans ce tourbillon de sensations, d'idées, d'échanges. J'ai adoré me promener dans la montagne et me suis sentie très en phase avec Katerine, qui voit la montagne et la nature de manière si consciente et humble. J'ai beaucoup aimé aussi l'introduction du deuxième personnage Louis, qui apporte un regard militant, documenté et riche sur les paysages qui l'entourent.
L'épisode du chevreuil est vibrant, car il fait résonner le monde des humains, avec celui de la nature, si belle, si indispensable.
J'ai été moins charmée par la litanie des "je ne veux plus" de Louis. Ce passage est à mon goût moins constructif que les échanges précédents entre les deux personnages. Elle vient un peu casser l'effet bol d'air frais de l'histoire, et en même temps apporte un caractère très actuel, et ancré dans le réel. Je trouve toujours un peu facile d être dans la négative, quand il serait plus utile d'être pour quelque chose, et d'être réaliste en construisant là dessus: que fait on au final?
Bref, beaucoup de belles choses dans ce livre, qui me donnent envie de découvrir cet écrivain et ses autres oeuvres.
A découvrir donc, ne serait ce que pour prendre un bon bol d'air frais et (re) prendre conscience de la richesse de la nature et de sa beauté.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
estevepascal
  06 septembre 2015
Certains romans sont des rendez-vous du soir d'autres des sas de détente lors des transports en commun… On les ouvre en sachant qu'on les refermera pour les retrouver demain avec bonheur ou un peu plus tard. Ce n'est pas le cas du roman de Valère Staraselski. « Sur les toits d Innsbruck » se lit en une traite. Il nous ‘tire par la main' et nous entraîne vers les sommets de montagnes Autrichiennes là où la nature, dans l'état originel de son intelligence organisatrice met en scène à leur insu un homme et une femme animés par le dépassement, par l'appel de la vie, sa beauté. Sur les toits d'Innsbruck n'est pas seulement un roman, un conte un réquisitoire ou un hymne à la beauté de la nature, mais un révélateur. Certains pourrons retrouver des souvenirs d'enfance, d'autres ( dont je suis ) plongés dans ce bain Alpestre développeront de merveilleuses images, des sensations, des moments magiques de silences. Je voulais remercier Valère Staraselski pour cette soirée d'été où j'ai lu jusque tard dans la nuit « Sur les toits d Innsbruck ». Oscar Wilde disait « Nous sommes tous dans le caniveau, mais certains d'entre nous regardent les étoiles « et Valère Staraselski nous en donne l'occasion. Merci.
Pascal Estève
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
bangosa
  20 février 2015
Merci encore à Masse critique pour ces initiatives qui permettent de découvrir des romans qu'on n'aurait d'emblée sans doute pas lus.
Je qualifierais celui-ci de roman minéral où la nature y a pris ses droits, s'y installe, elle y est là glorifiée. C'est frais, c'est intense et plaisant. L'écriture de cette auteure est limpide sans fioriture, comme la nature et la montagne qu'elle décrit si bien.
Les personnages sont simples et bien plantés, même si leur relation reste sans réelle surprise, peut-être un peu convenue, attendue.
Mais l'essentiel est réussi, on se laisse emporter par la description des paysages, on se surprend même à ressentir les odeurs qui les entourent, un vrai et vivifiant bol d'air.
C'est un joli roman écologique que j'ai pris plaisir à lire.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Lilou789Lilou789   15 février 2015
Là, dans un paysage minéral, s'asseyant sur un banc ou une pierre, elle demeurait un moment à profiter du panorama qu'offrent les cimes alpines bavaroises, grandioses en cet endroit. En particulier lorsque les pans de la montagne ruissellent de soleil. Là, sur cette crête de cette chaîne du nord, quel que soit l'état de son moral, une quiétude, une paix intérieure la gagnaient alors tout entière.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
estevepascalestevepascal   03 novembre 2015
Bonjour ! Moi je suis totalement enthousiasmé par ce bouquin ! Je l'ai découvert grâce à une copine et je l'ai offert à une autre. Si vous aimez la nature, l'évasion, la beauté, si vous aimez les histoires, les jolies rencontres qui se tricotent au fil des sentiers, là haut, là ou tout semble rester suspendu dans le temps, lisez ce lire.
Commenter  J’apprécie          60
drefusdrefus   27 mars 2015
Je l'ai trouvé très long je n'aurais pas dû aller jusqu'au bout. C'est se faire du mal et faire du mal inutilement sauf si on aime les marmottes !!! le thème choisi n'est pas vraiment original, vraiment je ne le conseil pas
Commenter  J’apprécie          41
Video de Valère Staraselski (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Valère Staraselski
Rencontre avec Valère Staraselski au Salon du livre d'expression populaire et de critique sociale 2018 à Arras, le 1er mai. Dernier roman : le Parlement des Cigognes. Editions du Cherche Midi
Médiation : Julien Delorme Captation : Colères du Présent
autres livres classés : natureVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Noms de famille et la nature

Noms; trois ont pour origine le bois, mais un quatrième est l'intrus, lequel?

Dubreuil
Bosh
Combescure♧
Wood

10 questions
79 lecteurs ont répondu
Thèmes : Noms de personnes , nature , montagnes , métier d'autrefois , animauxCréer un quiz sur ce livre