AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Monique Baccelli (Traducteur)
EAN : 9782844850447
125 pages
Allia (31/08/2000)
4.12/5   8 notes
Résumé :
« Comme le dit Shakespeare dans le sonnet 144 et comme le réaffirme Joséphine Baker dans sa célèbre chanson, chacun de nous a "deux amours".
Et toutes les deux sincères. L'un officiel, sacré, conjugal, légitime, avouable et conformiste, l'autre secret, peccamineux, adultérin, illégitime, clandestin et scandaleux. Louis XV, par exemple, avait pour maîtresse la belle, intellectuelle et élégante Pompadour, cependant il aimait aussi les jeunes pouilleuses qu'on l... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Mermed
  27 mars 2022
Sonnet 20
A woman's face with nature's own hand painted,
Hast thou, the master mistress of my passion;
A woman's gentle heart, but not acquainted
With shifting change, as is false women's fashion:
An eye more bright than theirs, less false in rolling,
Gilding the object whereupon it gazeth;
A man in hue all hues in his controlling,
Which steals men's eyes and women's souls amazeth.
And for a woman wert thou first created;
Till Nature, as she wrought thee, fell a-doting,
And by addition me of thee defeated,
By adding one thing to my purpose nothing.
But since she prick'd thee out for women's pleasure,
Mine be thy love and thy love's use their treasure.

'D'une femme la nature t'a peint le visage, toi maître - maîtresse de mes passions; doux coeur de femme mais qui n'est pas volage, quand c'est chez les traitresses la tradition; moins faux dans tes oeillades, l'oeil plus clair, tu couvres d'or l'objet de tes regards, homme d'apparence, tu maîtrises tous tes airs, attire l'oeil des hommes, séduit l'âme des femmes. (pour) femme tu fus créé dés ta naissance; la nature, te peignant, s'amouracha et, me priva de toi par la présence, de cet ajout qui m'est inutile, là. Pour les femmes tu es objet sexuel, l'amour est pour moi, le plaisir pour elles.
à peine tu commences, Willie, et déjà tu nous confuses créé comme une femme?
Ou créé et destiné à une femme?
tu joues avec nous, avec notre compréhension de tes mots, tu voulais un écran de fumée, tu as réussi au-delà de tout, est-ce que tu aimais les hommes, est-ce que tu aimais les femmes?
Tous les ans en retournant voir ta femme, Ann Hathaway qui t'attendait à Stratford,
tu avais des délicatesses pour Madame Davenant,
la belle aubergiste de la Crown Inn à Oxford,
elle t'aimait, au moins le temps d'une nuit,
mais les mots t'ont aimé plus que femme ou homme...
et les sexes se mélangent pour notre puzzle de toi,
ton nothing ici, est-ce le même que le nothing d'Hamlet,
le con, la jolie pensée entre les jambes d'Ophelia ?
Est-ce le sexe féminin ?

Hamlet Lady, shall I lie in your lap?
Ophelia No, my lord.
Hamlet I mean, my head upon your lap?
Ophelia Ay, my lord.
Hamlet Do you think I meant country matters?
Ophelia I think nothing, my lord.
Hamlet That's a fair thought to lie between maids' legs.
Ophelia What is, my lord?
Hamlet Nothing.
Hamlet Madame, m'étendrai-je entre vos genoux?
Ophélie Non, Monseigneur.
Hamlet Je veux dire la tête sur vos genoux.
Ophélie Oui, Monseigneur.
Hamlet Vous pensiez que je voulais dire des grivoiseries ?
Ophélie Je ne pense rien, Monseigneur.
Hamlet C'est bien qu'il soit entre les jambes d'une fille.
Ophélie Quoi, Monseigneur?
Hamlet le con.

les mots les plus crus ne t'ont jamais rebuté, alors..
ici est-ce un homme mais dont le sexe t'est inutile -
drôle de façon de consommer l'amour...
est-ce une femme que tu ne désires pas?
ou des jeux autour de l'amour et des mots...
'Pour les femmes tu es objet sexuel,'
tu aurais pu dire,
enfin j'aurais pu traduire, je n'ai pas osé:
il est mon sex-toy
substitut agréable à mon barzoï.
me disait Hélène sur notre lit pour trois
alors que Troïlus quittait Troie.

J'ai une dernière question,
toi, poète invraisemblable, toi qui connaissais tous les mots - vingt quatre mille mots différents dans tes pièces et poèmes - pourquoi as-tu écrit ce sonnet décasyllabique sans un seul décasyllabe ?
Monsieur Shakespeare,
est-ce pour attirer l'attention des regards des malheureux lecteurs que nous sommes?
Un indice de forme, après un indice de mots...
effleurements livresques, épanchements maltés http://holophernes.over-blog.com © Mermed
Lien : http://holophernes.over-blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
isabellelemest
  17 mars 2014

L'auteur du Guépard, Tomasi di Lampedusa, ne fut jamais un universitaire, mais sa grande culture et sa parfaite connaissance du français et de l'anglais l'amenèrent à donner des causeries devant un cercle d'intimes, principalement sur la littérature anglaise. Ce recueil consacré à Shakespeare en est tiré.
La première partie consacrée au Sonnets montre les limites de l'approche purement dilettante car l'auteur se contente de distribuer bons et mauvais points sans jamais pousser plus avant sa critique et son argumentation. En revanche dès lors qu'il aborde des oeuvres qu'il a appréciées ou qu'il admire sincèrement, son enthousiasme rend beaucoup plus convaincante sa présentation des drames ou comédies plus ou moins connues du célèbre génie anglais. On se prend à vouloir les relire et même à les découvrir comme Mesure pour mesure dont il estime que c'est la pièce qu'il garderait de Shakespeare, si par malheur il avait à choisir.
Il s'agit ici du jugement d'un esthète qui reste un amateur, au sens fort du terme, et qui traduit les affinités de l'auteur, et sa sensibilité à la thématique et à la poésie shakespearienne. Une introduction sans prétention mais séduisante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
ay_guadalquivir
  04 octobre 2016
Tant de livres sur Shakespeare qu'il semble parfois vain d'en ouvrir un de plus. Mais le nom seul de Shakespeare est pour moi comme un aimant, d'une force d'attraction telle. D'autant que souvent, les livres sur Shakespeare renouvellent mon envie de lire Shakespeare, avec chaque fois un angle différent. Lampedusa choisit ainsi Measure for measure s'il lui fallait échouer sur une île déserte ; eh bien, je lirai, bientôt, cette pièce que je n'ai pas en tête.
Le parti de Lampedusa est de rechercher dans l'oeuvre les traits et les blessures de Shakespeare. Un long développement sur les Sonnets, comme l'histoire des amours déçues de Shakespeare, est suivi d'analyses courtes de chacune des pièces, là encore à la recherche de Shakespeare.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
stekasteka   19 mai 2013
Ces auberges-théâtres étaient situées sur la rive droite de la Tamise, tout à fait champêtre à l'époque, à deux pas du port. Et le public était en grande partie composé de marins et de portefaix, de gargotiers et de femmes de mauvaise vie. A l'époque, un directeur de théâtre était à mi-chemin entre le tenancier de bordel et le chef mafieux. Les marins étaient tous, ou avaient récemment été des pirates. C'étaient ceux qui avaient saccagé Cadix, qui avaient égorgé les espagnols de l'Armada jetés par la tempête sur les côtes d'Irlande. (...) En 1597, précisément l'année où l'on joua Henry V et Jules César, neuf hommes furent assassinés, dans deux théâtres de Londres, au cours de rixe.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
isabellelemestisabellelemest   17 mars 2014
Henry VIII
Le plus anglais des rois, toujours en sympathie avec tous ses sujets ; et en Angleterre il vous arrive de temps en temps de rencontrer sa silhouette massive parmi les gens du peuple. Je me souviens de l'un d'eux, un imposant charretier ; d'un autre à Liverpool, un marchand de bière qui chassait un ivrogne de son troquet, et ils avaient tous les deux la stature, les favoris roussâtres, l'œil glauque et la froide majesté de ce souverain, somme toute sympathique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
isabellelemestisabellelemest   17 mars 2014
Cette impression de "paysage", que nous communiquent parfois de grands écrivains non descriptifs est l'un des problèmes les plus fascinants qui se posent au lecteur passionné.
Les allusions au paysage sont extrêmement morcelées, réduites à l'état d'impalpable poussière, mais appliquées avec une parfaite maestria aux événements et au caractère des personnages pour être cent fois plus efficaces et pour susciter dans leur ensemble l'impression paysagistique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
ay_guadalquiviray_guadalquivir   04 octobre 2016
Le monde a maltraité William Shakespeare.
Mais lui il a commencé à le tourner en ridicule (Troilus); puis il l'a méprisé (Mesure pour mesure), ensuite il l'a anéanti (Timon) ; et pour finir, suprême vengeance puisque c'est la meilleure, il lui a pardonné (La Tempête).
p74
Commenter  J’apprécie          20
isabellelemestisabellelemest   17 mars 2014
La Tempête
Et les dominant tous, Prospero, Shakespeare, le maître des éléments, le très puissant, le doux, l'Enchanteur désenchanté.
"Et ma fin est le désespoir"
Ce sont les dernières paroles que le Seigneur des ombres et des sourires nous adresse du seuil de la mort.
Commenter  J’apprécie          20

Video de Giuseppe Tomasi di Lampedusa (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Giuseppe Tomasi di Lampedusa
Extrait de "Le Guépard" de Giuseppe Tomasi di Lampedusa lu par Denis Podalydès. Parution le 10 juin.
Pour en savoir plus : https://www.audiolib.fr/livre-audio/le-guepard
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature anglaise et anglo-saxonne>Littérature dramatique anglaise (128)
autres livres classés : biographieVoir plus
Notre sélection Littérature étrangère Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Le Guépard - Giuseppe Tomasi di Lampedusa

Dans quelle région italienne se passe le récit ?

En Lombardie
En Sicile
En Toscane

10 questions
52 lecteurs ont répondu
Thème : Le guépard de Giuseppe Tomasi di LampedusaCréer un quiz sur ce livre