AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2919550047
Éditeur : Petit Caveau Editions (12/04/2012)

Note moyenne : 4.11/5 (sur 14 notes)
Résumé :
Cher journal,

Désormais, mon nom est Fáil, Lía Fáil, et je suis un vampire.
Sans déconner ?
Punaise de pouvoir idiot, et tu réponds à l’écrit en prime !
Ben, depuis le temps, je sais que tu ne sais pas t’empêcher d’écrire tes tracas alors…
Ouais… pas faux…
Alors, vas-y, raconte…
En décembre dernier, je suis devenue un vrai vampire du genre « Kit complet sans les petits inconvénients ». Avec le sexy garde-du... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Aelynah
  28 septembre 2016
C'est une nouvelle année qui débute de façon fort peu conventionnelle pour notre jeune héroïne. Apres une humiliation en règle, Lía décide de changer de vie et de quitter sa Bretagne et Rennes, ville de son malheur pour la capitale.
Hélas, c'est l'hiver, il fait froid et les routes verglacées vous dirigent parfois vers un futur fort surprenant. Pour Lía, sa nouvelle vie ou plutôt son destin se met en branle sur cette route glissante, dans cet accident d'autocar, cette nuit de fin décembre.
C'est une ombre noire telle la Mort qui l'étreint et l'emmène. Sa destinée sera alors aux Etats-Unis, plus précisément à Los Angeles, ville de ses rêves les plus fous. Comme quoi parfois le malheur porte chance.
Lía est devenue une Immortelle.
La voici, lors d'une cérémonie particulière intronisée treizième membre d'un groupe d'immortels américain sous l'égide de Maximilian Orfhlaith. Il est le Maître du Convent Órfhlaith dit aussi « Des Devins » et de ce fait l'intronise mais aussi la rebaptise comme disciple. Elle prend ainsi le nom de Lía Fáil ce qui lui vaudra déjà quelques réflexions désobligeantes. de plus tout nouveau vampire développe un pouvoir personnel unique qui appartient pourtant à la même école de pouvoirs que celle de son Maître. Et le pouvoir que va développer Lía va en surprendre plus d'un à commencer par le lecteur.
On retrouve ainsi dès le début du roman la plume malicieuse et pleine d'humour de Lia Viloré, déjà découverte et appréciée dans La louve de Brocéliande. Car l'auteure a une façon bien à elle de nous plonger dans le récit. Les dialogues sont parfois incisifs, les paroles surprenantes et le personnage de Lía est elle-même assez atypique.
Mais pour la jeune femme trahie, profondément pragmatique et méfiante, cette nouvelle vie, ce nouveau prénom et l'appariement avec un membre du convent allié, les Ailill, que l'on lui impose ne lui facilite pas sa tâche d'intégration.
Et quand on voit que son Maître doit déjà s'imposer face à ses autres disciples mais aussi face à elle ce n'est pas gagné. Mais si en plus des inimitiés s'en mêlent on peut s'attendre à ce que ça parte en sucette.
Alors quand le passé semble revenir en boucle, que les accusations pleuvent à tort, que reste-t-il?
Il nous reste un roman fort agréable, plein d'esprit et d'anecdotes à l'humour douteux et franchement rigolard.
Les personnages principaux sont charismatiques dans leur façon d'être et particulièrement attachant dans leur fragilité.
Car Lia et son nouveau compagnon, Amaël, sont fortement semblables dans leur besoin de contrôle. La méfiance est une seconde nature, le renfermement sur soi : un art consommé, leurs peurs profondes : des lames de fond que rien n'arrêtent. Je les ai aimé de suite.
De plus ils ont un humour assez tarabiscoté pour que je me sente de suite comme à la maison. Les nombreuses références aux séries télé, aux films noirs et blancs de notre enfance m'ont empli de nostalgie et laissé un sourire tout le long de ma lecture.
Car de l'humour, oui, « y'en a » (« Les tontons flingueurs » de Georges Lautner).
De l'action ? Aussi.
De la romance ? On peut dire ça mais vous verrez rapidement que la romance avec Lía, cela a un petit côté différent.
Enfin bon, Lía et Amaël sont des êtres torturés psychologiquement par leur passé douloureux, ok ! Mais ils sont aussi entourés de personnages secondaires eux-mêmes plein d'humour et de contradictions.
Ce qui fait que pas un moment je ne me suis ennuyée.
Car ce qui commençait comme une énième histoire de vampire s'avère une série nouvelle, à l'humour potache et au scénario complexe et rondement mené.
En deux mots, ou trois, j'ai A-DO-RE me perdre dans leur enquête pour découvrir les coupables. Eh oui je vous l'ai dit, les accusations pleuvent à tort. Il faut donc à Lía et ses amis découvrir le fin mot de l'histoire et c'est là que la particularité de son pouvoir au départ assez bizarre s'avère un plus énorme. Cela va apporter un regain d'humour, même si l'histoire n'en manquait pas, de suspens aussi et une enquête vraiment tarabiscotée.
Je l'ai donc dévoré en une soirée et j'ai hâte d'attaquer la suite avec « Vampires de sorcellerie » que j'ai la chance d'avoir à vous chroniquer aussi d'ici peu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
lanacroft123
  12 juillet 2012
Voici mon avis concernant "Vampires d'une nuit de printemps" de Lia Vilorë.

Jetons tout d'abord un oeil à la couverture.
J'aime beaucoup le coup de crayon de l'illustratrice, Rozenn Illiano.
Sur cette image, une jolie jeune femme à l'allure moderne de par sa coiffure et son maquillage. Sa tenue aux accents légèrement "clownesques" illustre parfaitement l'humour décalé de ce roman. La jeune femme, qui n'est autre que
Lía Fáil, l'héroïne, tient une fleur face à un micro de scène. Chose étrange, cette fleur est affublée d'un visage aux caractéristiques humaines et, comme si cela ne suffisait pas, elle chante ! Oui, elle chante. En jetant un coup d'oeil attentif à la jeune femme, on pourrait se dire qu'elle est en train de nous jouer un numéro de ventriloque. C'est presque ça. Mais notre héroïne est bien plus qu'une simple ventriloque. Je vous en reparle dans quelques instants.

Parlons un peu des personnages.
Tout d'abord, je tiens à vous présenter un peu plus en détails (Pas trop non plus ! Je ne voudrais pas vous gâcher le plaisir de la découvrir par vous-mêmes.) Lía Fáil, l'héroïne. Ce roman est son histoire. L'histoire de sa deuxième vie. Non pas qu'elle soit le genre de personnage à mener une double vie ! En fait, on peut dire que Lía a vécu une nouvelle naissance. Elle aurait dû compter parmi les victimes d'un accident de bus mortel mais le destin en a décidé autrement. Un homme étrange enveloppé dans un long manteau noir lui a offert cette renaissance. Mais à un certain prix : il a fait d'elle un vampire. Lía a tendance à râler souvent (pour ne pas dire la plupart du temps !), a un caractère plutôt explosif et pas vraiment facile à vivre pour les autres et de surcroît, elle s'exprime avec un franc-parler qui peut prêter à rire ou choquer les lecteurs. Personnellement, je fais partie des lecteurs ayant apprécié cette liberté évidente d'expression et le caractère terrible de cette héroïne mais je pense que certaines personnes pourraient trouver la demoiselle agaçante, imbuvable, à claquer contre un mur. Tout est question de goût. Quoiqu'il en soit, cette jeune femme avec tous ses défauts est promise à une destinée hors-norme qui lui vaudra d'être la victime d'un affreux complot : son maître vampire sera assassiné et le coupable cherchera à lui faire porter le chapeau.
Oh ! J'allais oublier : comme chacun des vampires présents dans ce roman, Lía a hérité d'un pouvoir unique. Elle n'est pas une simple ventriloque comme on pouvait le penser en décryptant la couverture. Elle arrive véritablement à faire parler les objets : maison, pipe, épée... se mettent à jacasser comme des pies en sa présence. Un pouvoir qui paraîtra de prime abord farfelu et pas très utile mais qui s'avérera être d'une grande valeur au fil des événements.

Deux autres personnages dont je voudrais parler rapidement : Maximilian Orfhlaith et Amaël Ailill.
Le premier est le maître vampire qui a transformé notre héroïne en vampire. Je l'ai trouvé très charismatique. J'ai presque été déçue qu'il soit victime d'un assassinat. Car c'est de son meurtre que Lía est accusée. le meurtre de celui qui lui a permis de revivre et d'accomplir sa destinée. le maître vampire de chaque clan ("convent") est la seule figure à pouvoir engendrer d'autres vampires. Il est donc d'une importance capitale pour l'existence et la survie de ses disciples.

Amaël Ailill est un vampire d'origine écossaise. D'un courage exemplaire, d'une force hors-norme, d'une galanterie sans faille, d'un sang-froid impressionnant, ce solide gaillard a toutes les qualités d'un preux chevalier. Enfin, c'est l'image que j'en ai eu. C'est un gentleman certes, mais avec une pointe de machisme : il considère que les femmes ont besoin d'être protégées car elles sont faibles. Amaël appartient au convent lié à celui de l'héroïne. A chaque membre du convent Orfhlaith correspond un membre du convent Ailill de sexe opposé. Amaël est donc le partenaire destiné à Lía.
J'ai vraiment adoré ce chevalier-servant, incarnation de la force tranquille mais cachant bien plus sous sa carapace. C'est mon personnage coup de coeur de ce roman.
Bien sûr, ce roman est peuplé de bien d'autres personnages vampiriques que je vous laisserai découvrir. ;-) J'ai tenu, comme d'accoutumée, à ne vous parler que de ceux qui m'avaient le plus marquée.

Mon avis concernant ce roman :
Un roman qui m'a beaucoup fait rire et qui a su aussi me surprendre.
L'humour est omniprésent. C'est un humour assez "cru", souvent déjanté et complètement décalé ! Comme je le disais un peu plus haut, certains lecteurs auront peut-être du mal à apprécier pleinement la liberté totale d'expression et le langage de l'héroïne parfois fleuri et parsemé de quelques noms d'oiseaux. Mais attention ! Même si le ton est très relâché, il ne franchit jamais la frontière de la vulgarité gratuite. Je dirais plutôt que l'auteure a su nous livrer un personnage féminin haut en couleur et non conventionnel, à la limite de l'anti-héroïsme. Lía n'a rien d'une femme "sois belle et tais-toi". Elle a un tempérament de feu presque exagéré qui contraste délicieusement avec le caractère "force tranquille" de son compagnon Amaël. Si l'on creuse un peu sous la surface, on se rend compte que les personnages ont été travaillés malgré ce sentiment de stéréotype que l'on éprouve en faisant leur connaissance. Lía la femme au tempérament impétueux, la femme plus têtue qu'une ânesse, la femme au cynisme énervant, se révèle être aussi une femme pouvant faire preuve de sagesse et de fragilité. Il en est de même en ce qui concerne Amaël : la force tranquille, l'homme "bonne pâte", nous montre qu'il cache un véritable volcan sous la surface.

On pourrait scinder le roman en deux parties très facilement. La première partie nous fait entrer dans le nouveau monde de Lía. Nous pénétrons en même temps qu'elle dans cet univers vampirique à la mythologie originale. Certaines explications concernant les origines de ces vampires nous paraîtrons un peu compliquées à comprendre, mais les principales informations sont faciles à assimiler. L'auteure nous propose du vampire neuf, du vampire original, créé à partir d'un mélange de caractéristiques traditionnelles et de nouveautés. Parmi les particularités que j'ai trouvées intéressantes figure le fait que chaque vampire se voit affublé d'un pouvoir (qu'il ne choisit pas) unique.
Une fois notre intégration quasiment terminée au sein de cette communauté vampirique, nous nous trouvons face au tournant de l'histoire : le meurtre du maître vampire. A partir de ce moment-charnière, le récit va prendre une direction tout à fait différente et nous nous retrouvons projetés au sein d'un roman policier. Cette deuxième partie ravira les amateurs d'enquêtes.
Les preuves semblent indiquer le coupable dès les premières pages de cette deuxième partie ? Si vous pensez ainsi, sachez que vous venez de tomber droit dans le piège que nous tend l'auteure. Beaucoup de rebondissements, de fausses pistes, de suspense. L'auteure nous mène par le bout du nez... jusqu'à la dernière page ! Eh oui ! J'ai bien dit "jusqu'à la dernière page".
Mais j'avoue que ça a été un véritable plaisir de me faire mener en bateau de la sorte avec autant d'humour et de fraîcheur.

En conclusion :
Une fois de plus un roman qui nous prouve que toutes les histoires mettant en scène des vampires ne se ressemblent pas. Un humour décalé, un roman pétillant à souhait qui sort des sentiers battus, une héroïne à la fois agaçante et attachante, une nouvelle mythologie vampirique, ... bref, un roman qui mérite largement qu'on y plante les crocs.

Un grand merci à l'auteure, Lia Vilorë et aux éditions du petit caveau pour m'avoir permis de découvrir ce roman à l'occasion d'un partenariat via Ex-Tenebris.

Lien : http://les-chroniques-de-lan..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Little_Daisy
  29 octobre 2015
Ce mois-ci, nous avons recommencé à faire le challenge de Vision Livre, Un mois, une maison d'édition, un achat et là il s'agissait des éditions du Petit Caveau. J'ai donc choisi de vous présenter Vampires d'une nuit de printemps de Lia Vilorë. Sorti en mai 2012, ce petit roman a su me donner envie par sa couverture étonnante pour un livre parlant de vampires et par sa quatrième de couverture aussi étrange. Je me suis lancée et j'ai bien fait.
J'avais envie d'un roman léger et drôle. Je suis servie ! Nous allons suivre Lía dans ses débuts comme vampire. Avec elle, nous découvrons les clans et leur fonctionnement. Notre héroïne est une vraie casse-pied mais finalement nous nous surprenons à l'apprécier assez vite et à rire de ses déboires … à ses dépends ! Finalement, elle n'a confiance en personne et elle a surement raison puisque même le lecteur se moque (un peu et gentiment). Derrière cette jeune femme un peu gauche éclos peu à peu une femme vampire forte. C'est un personnage drôle et adepte de la pop-culture comme notre auteure qui se nomme également Lia, coïncidence, je ne pense pas).
Les vampires dans tout ça ! Des pouvoirs pour le moins originaux, c'est avec plaisir que je découvre une nouvelle façon de voir ces créatures mythiques. le pouvoir qu'ils acquièrent dépend du caractère du vampire et de ses facultés. Les vampires ne sont pas des êtres assoiffés de sang mais des créatures qui obéissent à des dogmes. Ils ne se reproduisent qu'à certains moment en fonction de leurs clans et chacun d'eux joue un rôle important vis à vis des autres. Lia Vilorë revisite véritablement et en profondeur le sujet. C'est pour cela que je lui tire mon chapeau. Il y a déjà eu tellement d'écrit sur le sujet que le renouveler est une chose délicate qu'elle fait avec brio.
Il demeure cependant quelques « hic » à ce roman … Notamment sur la présentation des personnages. Je trouve dommage de n'avoir de véritable description des autres vampires qu'une fois arrivée à l'action pure et dure. Il serait appréciable d'en savoir un peu plus avant. Ensuite, nous aimerions en savoir un peu plus sur le passé des clans car c'est le noeud de l'histoire et parfois nous nous perdons un peu dans cette histoire.
Le petit plus sympa dans ce roman, ce sont les citations à chaque début de chapitre qui donnent envie de découvrir tout ce que l'on ne connait pas.
En bref : C'est un roman drôle, léger et agréable à lire. C'est le premier de l'auteure et il donne envie d'en découvrir d'avantage. Une plume prometteuse qui mérite à être encore plus développée afin de rentrer en profondeur dans l'univers qu'elle a créé.
Lien : http://chickon.fr/2015/10/29..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Strega
  25 septembre 2019
Si vous avez réussi jusque-là à ne pas lire le résumé de quatrième de couverture, c'est très bien car il vous aurait dévoilé une trop grande part de l'intrigue et sincèrement elle vaut d'être découverte petit à petit. Plusieurs petites surprises vous attendent au détour des pages et il serait bien dommage qu'en trois ou quatre paragraphes la moitié du roman vous soit déjà dévoilée…
Retenez juste qu'il s'agit de l'histoire d'une jeune femme, un brin paranoïaque, catapultée bien malgré elle dans un cercle de vampires et dont l'initiation est plus que controversée. Vous avez l'impression d'avoir déjà lu ça ? Non, rassurez-vous, vous allez être très surpris.
Si j'ai eu quelques petits soucis en début de lecture pour m'immerger dans cette histoire, Vampires d'une nuit de printemps s'est bien vite révélé être un roman fort distrayant et bourré d'humour. J'ai vraiment retrouvé avec ce récit les impressions qui avaient été les miennes lors de la lecture de la nouvelle le sang du soleil, incluse dans l'anthologie Or et Sang. À savoir que si l'histoire est délicieusement originale, le tout est quand même un peu fouillis.
Le background est complexe, Lia Vilorë a réellement travaillé sa mythologie, mais certaines choses demeurent plutôt tarabiscotées. le style de l'auteur, par moment taillé à la serpe, n'arrange sans doute pas les choses. Ceci dit, sa vivacité compense aisément cela, tout comme la qualité de l'histoire et des personnages font vite pardonner les quelques invraisemblances qui ont pu me gêner et qui sont surtout présentes lors de la grande enquête qui occupe une moitié du roman. Et même si j'ai pesté contre ces vampires si peu perspicaces, j'ai vraiment beaucoup aimé les suivre dans leurs découvertes.
Lía, surtout, est un personnage très attachant, malgré ses faux-airs d'enfant terrible, elle est vraiment marrante, sa psychologie est parfaitement construite et cohérente. Elle sort aussi des sentiers battus, une vraie bouffée d'air frais ! Son pouvoir crée des situations très drôles et est littéralement le sel de ce roman. Une lecture aussi déjantée que celle-ci fait beaucoup de bien parfois.
La suite sur mon blog...
Lien : http://livropathe.blogspot.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
nanet
  19 décembre 2017
Et si votre porte-monnaie pouvait vous parler, feriez-vous des économies, lors des soldes ? Drôle de question pour un drôle de pouvoir, celui de la jeune Lia Fail, héroïne de Vampire d'une nuit de printemps de Lia Vilorë.

AU FINAL
Les mots pour : références cinématographiques et mythologiques.
Les mots contre : personnages caricaturaux, humour ?
En bref : un bon petit roman fantastique avec quelques réparties humoristiques, un personnage principal un peu trop rapidement apte à maîtriser ses pouvoirs, malgré ses raleries et sa maladresse. Cela reste frais et bien écrit.

Lien : http://www.lesmotsdenanet.co..
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Janelle2Janelle2   08 février 2015
- Comme je te le disais, chacun de nous est animé par un esprit maléfique issu de notre ressentiment. Oh, l'éducation et la culture de notre terre natale nous apprennent vite, et elles ont raison, que ces sentiments négatifs sont avilissants. Mais voilà, un jour ou l'autre, une expérience rend ce sentiment prédominant. Nous passons parfois le reste de notre vie à tenter de l'étouffer pour retourner à un "avant". Ou tout était parfait. N'est-ce pas ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Allison-ArwenAllison-Arwen   10 juillet 2013
... tu porteras le prénom de Lia Fail. C'est toi qui...
- Tu apporteras le malheur sur nos têtes ! gronda la femme avant de cracher par terre en ma direction.
Tout cela était trop dingue. J'étais en train de me dire qu'à choisir j'aurais préféré crever lors de l'accident. La Mort est poli, lui. Il arrive à l'heure, tout ça...
Commenter  J’apprécie          30
Little_DaisyLittle_Daisy   29 octobre 2015
– Conclusion : il est plus grand que la cage de douche … Trop fort !

– Et je crois que t’as pas vu le plus impressionnant, souffla ma canette avec un petit ricanement.
Commenter  J’apprécie          30
autres livres classés : vampiresVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Vous avez dit vampires ?

Qui a écrit "Dracula" ?

Oscar Wilde
Bram Stoker
Arthur Conan Doyle
Mary Selley

15 questions
1734 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantastique , vampiresCréer un quiz sur ce livre