AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Éditeur : Milan (01/01/2010)

Note moyenne : 4.29/5 (sur 38 notes)
Résumé :
La juge soupire. Me dit qu'on va s'arrêter là pour aujourd'hui. Me demande de me lever. Debout, face à elle, j'ai les yeux rivés sur mes pieds. Elle me parle de la peine que prévoit le Code pénal pour les faits qui me sont reprochés. Sept ans et demi de prison. Je voudrais dire encore une fois que je n'ai rien fait. Leur vérité n'est pas la mienne. Je reste muet.
Sa voix m'exile. Je suis mis en examen. Le juge des libertés décidera de mon placement en détenti... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
paroles
  03 décembre 2013
Roman extrêmement bien écrit dont l'intrigue nous met mal à l'aise.
Rodrigues (17 ans) est réveillé un matin par la police. Il est accusé de viol. C'est sa petite amie, Aurélie, qui l'a dénoncé. Mais qui dit vrai ? Qui ment ?
La construction du roman est telle qu'il est difficile de s'identifier à l'un ou à l'autre des personnages. On aimerait bien prendre position, mais pour qui ? Car le récit de la fatidique soirée nous est contée uniquement par Rodrigues. On ressent très vite de l'empathie pour celui-ci, mais ne serait-il pas dans le déni ? Par son procédé d'écriture, Magali Wiener sait capter et retenir son lecteur jusqu'à la fin.
De l'arrestation au procès, nous assistons à toutes les étapes de l'accusation jusqu'au verdict, dont je ne dirai rien. Nous sommes également spectateurs des émotions qui traversent le jeune adolescent. L'univers carcéral et ses dérives sont largement décrits et ce sans fard.
Un roman bouleversant qui nous oblige à regarder les faits en face, à analyser froidement les situations.
Un roman classé en littérature jeunesse, oui mais alors à présenter avec d'infinies précautions !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
Shan_Ze
  27 novembre 2015
Je les enchaine les romans de prison : Orange is the new black (prison de femmes), La ligne verte (prison de grands criminels) et Les carcérales (prison de jeunes délinquants). L'ambiance est plutôt pesante, désolante, décourageante…
Les carcérales est aussi intense que Orange is the new black ou La ligne verte : Rodrigues, 17 ans, est accusé de viol sur Aurélie. Pour lui, ils avaient passé une bonne soirée ensemble et après le concert, un petit moment rien que tous les deux… Il ne comprend pas l'accusation d'Aurélie.
C'est Rodrigues qui donne son point de vue, l'horreur lors de l'inculpation, des interrogatoires, les méthodes douteuses des policiers. Mais on a aussi la version d'Aurélie, de la mère du jeune homme, d'amis… Et la vie en prison est toujours décrite aussi durement : les violences, les manques de moyen, la solitude…
Difficile de tirer une conclusion, de donner un coupable ou de traiter l'autre de menteur. Une situation qui met chacun dans une mauvaise posture. La justice française est froide, implacable. L'impression de parler dans le vide, une situation sans solution... le chapitre sur l'avis des jurés sur le geste de Rodrigues est assez juste, il faut arriver à se mettre à la place des deux adolescents et comprendre ce qu'ils ressentent.
Un roman jeunesse percutant.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Gaoulette
  20 février 2017
Voici un roman jeunesse dont je me souviendrais toute ma vie. Je l'avais choisi au départ par rapport au challenge Babelio qui parle du l'univers angoissant du milieu carcérale. Et franchement je ne m'attendais pas à être mal à l'air et surtout malheureuse à la fin de ma lecture.
Au-delà du milieu carcéral, Magali Wiéner va d'abord nous parler de Rod et Aurélie les pauvres protagonistes où lors de la fête de la musique leur vie va basculer. Nous sommes dans la tête de Rodrigues et je peux vous dire qu'on est angoissé rien qu'à lire ses « mémoires ». Aucun filtre et du coup nous sommes en plein questionnement. Empathie ou pas ?
Je n'en dirais pas plus car ce roman ouvre à la réflexion. Comment gérer cette situation qui a échappé à nos deux jeunes ? Comment avancer quand notre vie a dérapé du jour au lendemain ? Comment se pardonner (Rodrigues et Aurélie inclue) ? Car là c'est vraiment compliqué de donner un avis objectif. Automatiquement on juge l'un ou l'autre. Beaucoup de non-dits qui ont terminé en désastre. Mais je ne parle pas que de ces jeunes dont la vie est détruite.
En dehors de cette histoire qui automatiquement nous pousse au jugement aussi. J'ai eu un avis mais pour ne pas spoiler. Mais de toute façon ce roman ne peut faire polémique dans une LC en face à face comme dans un passage on peut le découvrir.
Ce que je souhaite dire : ce roman doit être lu par tous les jeunes et être un sujet de discussion avec les parents. Un roman destiné parents/enfants voir soumis en cours lors d'une réunion lecture pour converser sans jugement. Ce roman peut changer une vie et surtout éviter de prendre des décisions qui nous briseront.
C'est un coup de coeur pour cette plume angoissante, pour le sujet traité qui nous laisse sans dessus dessous. C'est un descriptif parfait du monde carcéral vu par un jeune homme de 17 ans issu d'un milieu aisé. C'est le descriptif parfait de l'attente en enfer lorsque l'on a commis un « crime » et que l'on attend sa sentence. Et surtout c'est un roman parfait pour obliger les parents à ouvrir la communication relation homme/femme sur le sexe. C'est tabou je le conçois mais cela peut éviter les désastres. Et Magali Wiener nous le prouve avec brio avec sa plume addictive et fluide.
Auteure à suivre pour la littérature jeunesse et les messages qu'elle véhicule !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Poulpe40
  07 septembre 2013
Les Carcérales est un livre extrêmement bien écrit. du début à la fin on ressent une multitude de sentiments, compassion, pitié, impuissance... pour le jeune garçon qu'est Rodrigues Charpes.
Souffrance, solitude, impuissance, incompréhension. Quatre sentiments que va éprouver Rodrigues, jeune adolescent, durant plus d'un an. Après une soirée passée à la fête de la musique, à boire et à danser, en compagnie de la jeune Aurélie Natière dont il est amoureux, sa vie va basculer.
Accusé de viol avec violence , il est entraîné dans un combat perpétuel avec la justice. Il clame son innocence tandis que la justice, elle, n'en croit pas un mot, seule son avocat, Lucy Tarakiro, accepte de croire la vérité du jeune garçon.
De l'interrogatoire à la violence de la prison, jusqu'au procès, Rodrigues va vivre un enfer. Chaque juré, juge ou expert prétend détenir une vérité opposée à celle de Rodrigues.
En lisant ce livre, je ne m'attendais pas à ce qu'il soit aussi proche de la vérité. Il nous livre avec exactitude la justice française. Elle a mis plus d'un an à délibérer son jugement, cela prouve l'investissement de celle-ci dans les affaires judiciaires alors qu'elle est censée exister pour punir ceux qui transgressent la loi.
Pour moi Rodrigues Charpes n'est pas coupable. Tout ce que je vois c'est que la loi a préféré écouter Aurélie plutôt que de bien vouloir entendre le jeune homme. Je ne dis pas que je suis pour le viol, ni que les personnes coupables de ses crimes ne doivent pas être punis, je dis simplement que la justice doit faire enfermer les coupables et non les innocents.
« Combien d'hommes ou de femmes innocents ont été enfermés par la justice pour faute de preuves ou pour mauvais jugement ? » voilà la question que je me suis posée en lisant ce livre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          77
lectures2thalie
  07 juin 2012
Un roman choc. Un texte à l'écriture acérée. Une fois de plus les éditions Milan tiennent leurs promesses avec cette histoire publiée dans la collection Macadam. Une collection qui nous avait livré Une chaussette dans la tête (tentative de suicide), Récit d'une mort annoncée (violence en tout genre), L'affaire Jennifer Jones (policier)... Une collection que j'aime car elle ose aborder les sujets les plus controversés, mais pas seulement.
Dans ce roman, écrit du point de vue du "violeur", Rodrigues seize ans, le lecteur est malmené. Tout commence avec le déroulement des faits: c'est la fête de la musique, Rodrigues assiste au concert des Nuit Rouge un groupe dont la chanteuse n'est autre qu'Aurélie, la fille dont Rodrigues est amoureux. La soirée bat son plein, le nuit semble tenir ses promesses du moins pour le jeune homme car la réalité est toute autre pour Aurélie. le lecteur comprend assez vite ce qui se passe. Puis, vient l'arrestation de Rodrigues. Là commence toute la mise en marche du système judiciaire: interrogatoire, mise en garde à vue, rencontre avec l'avocate, décision du juge, incarcération, procès... le fait que Rodrigues soit un garçon sans histoire, qui s'intéresse plus à la natation qu'aux filles, qu'il est sincèrement épris d'Aurélie, qu'ils soit un non-violent, sont autant d'éléments qui gênent le lecteur car on doute des faits alors qu'ils sont avérés. C'est très déstabilisant.
Si vous décidez de lire ce roman assurez-vous d'avoir les "reins" solides car il n'y a pas de concession. L'auteure a une vraie belle plume. L'histoire m'a dérangée, tant mieux, elle est faite pour ça. J'ai été bouleversée, indignée, révoltée, dubitative, triste, partagée, bref, je suis passée par toutes les émotions possibles.
A vous de juger.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
KaellisKaellis   11 septembre 2014
"Vous croyez qu'après cet évènement, il va savoir aimer une femme ? Comment fera-t-il pour savoir si elle veut ou pas ? Parce que ce soir-là, il était sûr qu'elle voulait et son erreur lui a coûté les assises. Moi, je pense qu'il faut qu'il se fasse aider par des professionnels."
"J'éprouve de la compassion pour ce jeune, et à l'opposé, je pense à Aurélie qu'il a fait souffrir, qui va conserver des séquelles... Pour qui doit-on avoir le plus de compassion ? Et comment fait-on si on en éprouve pour les deux ? Tous deux en appellent à notre mansuétude : elle, pour se refaire, aimer à nouveau et revenir au chant ; lui pour être un homme responsable et libre. Je voudrais satisfaire les deux. Aucun ne doit sortir du procès avec le sentiment d'une justice mal taillée. Faut-il punir sévèrement et rétablir la dignité de la victime mais prendre le risque de briser un homme jeune ? ou croire en la perfectiblité, en la rédemption des fautes, et ne pas envoyer le coupable en prison en laissant la victime isolée dans sa souffrance ?"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
profdoc_hashtagprofdoc_hashtag   17 décembre 2016
Elle dit qu'elle ne s'est jamais autant marrée. Qu'elle n'en peut plus. Qu'elle est vraiment trop crevée. Qu'elle a besoin de se reposer juste une heure avant de rentrer chez elle. La tête lourde, le corps engourdi de fatigue et d'alcool. Elle s'allonge. Gesticule comme pour se mettre à l'aise, lisser le sol, défroisser l'herbe, chasser les brindilles. Je me tourne vers elle. M'appuie sur mon coude droit. Cale ma main gauche contre son oreille. Frôle son épaule dénudée. Gigantesque frisson qui finit d'éteindre le rire. J'approche mon visage du sien. L'embrasse. Elle semble déjà dormir. Ecrasée, hors du monde. Elle tourne la tête sur le côté. Sans brusquerie. Me présente sa joue, son oreille, son cou comme une autre invitation. Je les mange, les lèche, les mordille. Elle grogne. Elle a du mal à desserrer les lèvres, je l'aide. Je les entrouvre, bute sur ses dents, dans un frétillement salé. Rien ne me résiste. J'avale sa bouche, aspire sa salive. Je la bois. L'absorber entière. L'ouvrir, vibrer en elle. Je trouve cela fantastique. Plus rien n'est réel. Des vannes s'ouvrent en moi. Je me sens porté. Libéré du sentiment paralysant de ne pas lui plaire, de la crainte de ne pas être à la hauteur. Je me vis. Fort, confiant, à l'aise. J'ai celle que je voulais. La prendre. L'aimer. Pour moi, moi seul. L'aimer longtemps, l'aimer sans frein. A la vie, à la mort. Sa bouche s'ouvre, elle murmure des paroles : I don't want a lover, I just need a friend [I don't want a lover de Texas]. J'avale ses mots. Plus envie de l'entendre chanter. Le concert est fini.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Poulpe40Poulpe40   06 novembre 2013
La juge soupire. Me dit qu'on va s'arrêter là pour aujourd'hui. Me demande de me lever. Debout, face à elle, j'ai les yeux rivés sur mes pieds. Elle me parle de la peine que prévoit le Code pénal pour les faits qui me sont reprochés. Sept ans et demi de prison. Je voudrais dire encore une fois que je n'ai rien fait. Leur vérité n'est pas la mienne. Je reste muet. Sa voix m'exile. Je suis mis en examen. Le juge des libertés décidera de mon placement en détention provisoire. Mandat de dépôt. Ils m'envoient en prison. Ils disent que j'ai violé. Violé la loi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
GaouletteGaoulette   20 février 2017
Le juge soupire. Me dit qu'on va s'arrêter là pour aujourd'hui. Me demande de me lever. Mes mains m'encombrent, je ne sais pas où les mettre. leur moiteur me dégoûte, je les essuie nerveusement sur mon jean.
Commenter  J’apprécie          20
GaouletteGaoulette   20 février 2017
Grain de beauté sur la joue gauche vient me chercher. Extraction du bocal. Je respire un peu mieux. Il ouvre la porte d'un bureau un peu plus grand. Les murs sont peints en gris clair, les plinthes en bleu vif. Il me fait assoir. En face de lui.
Commenter  J’apprécie          10
Video de Magali Wiener (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Magali Wiener
Bonjour à tous ! Voici un TAG qui devrait vous plaire, je vais vous parler de 10 romans qui m'ont fait ressentir 10 émotions différentes (et bien plus que 10, évidemment). Bon visionnage, à très vite et bon week-end ! ♥ TAG PKJ : http://www.pocketjeunesse.fr/livres-j...
* * * * * *
Livres cités : London Panic - Un garçon si gentil - Digitale - Dans le désordre - Ce qu'ils n'ont pas pu nous prendre - Le cercle secret - Sunshine - Les intrigantes - N'aie pas peur de savoir - Maintenant qu'il est trop tard.
* * * * * *
ME CONTACTER : lesouffledesmots@gmail.com
* * * * * *
BLOG : http://www.lesouffledesmots.blogspot.fr
* * * * * *
RESEAUX SOCIAUX : • Facebook : https://www.facebook.com/lesouffledes... • Twitter : https://twitter.com/LeSouffledesMot • Instagram : http://instagram.com/lesouffledesmots • Livraddict : http://www.livraddict.com/profil/le-s...
+ Lire la suite
autres livres classés : violVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Musique et littérature

Quel grand philosophe des Lumières s'est essayé à la musique, sans succès ?

Voltaire
Jean-Jacques Rousseau
Denis Diderot
D'Alembert

10 questions
298 lecteurs ont répondu
Thèmes : musiqueCréer un quiz sur ce livre
.. ..