AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2505008086
Éditeur : Dargaud (16/04/2010)

Note moyenne : 4.07/5 (sur 252 notes)
Résumé :
Mon bébé! Les anges du ciel me l'ont rapporté! Je le savais bien, moi, que le Bon Dieu ne pouvait pas garder mon petit bébé auprès de lui. La place d'un bébé, c'est contre le coeur de sa maman, pas au paradis.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (77) Voir plus Ajouter une critique
marina53
  21 mars 2013
1932, nous sommes dans un petit village, plus exactement dans une impasse, la fameuse impasse du bébé à moustaches, anciennement impasse du Baron van Dick. Rebaptisée ainsi en raison d'une publicité où l'on voit un bébé sur lequel quelqu'un a dessiné de jolies moustaches. Ici, tout est entraide, chaleur, et bonne humeur.
C'est dans cette impasse qu'habitent Camille, une simple d'esprit, et son papa Augustin, machiniste de locomotive, appelé papa Tchou Tchou. Celle-ci vient de mettre au monde un bébé mort-né prénommé Lydie. La maman n'arrive pas à accepter le deuil de sa petite fille et s'en remet à la statuette de la Vierge, nichée en haut d'une maison. Miracle ou pas, la maman affirme haut et fort, quelques jours plus tard, que sa fille est revenue du monde des anges. Elle se conduira comme si elle était vivante et l'accompagnera tout au long de sa vie. Même les voisins jouent le jeu afin de ne pas blesser Camille, même si au départ beaucoup se moquaient de sa naïveté et de son comportement quelque peu étrange.
Zidrou nous livre un album émouvant, tout plein de tendresse et d'amour, de solidarité, de tolérance et de compassion. Il réussit à merveille à nous raconter l'histoire de cette femme mythomane qui croit que son enfant est vivante. Même si le début est triste, on est vite plongé dans une histoire simple mais tellement touchante que seul l'optimisme en sort vainqueur.
Tout est magnifié par les superbes planches de Jordi Lafebre. le contexte des années 30 est mis en valeur, tout cela donne un côté rétro tout à fait charmant. Les couleurs, au ton sépia, sont de toute beauté, les traits sont fins, les visages très expressifs et attendrissants.
Un album empli d'humanité et de gentillesse...
Lydie... un ange passe...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          410
Melopee
  11 juin 2011
Tout se passe dans l'impasse du "bébé à moustaches", cadre de vie d'une petite famille installée depuis longtemps au 3bis. Dans la maisonnée il y a Camille, la fille un peu simplette sur qui tout le monde se retourne avec indulgence. Il y a le père, homme intègre et protecteur, qui veille sur sa fille unique, depuis le deuil de sa femme. Et enfin il y a un nouveau-né qui vient de naître au domicile. La BD commence ainsi, sur cette naissance qui aurait tout de miraculeux pour sublimer la vie de ces deux êtres esseulés. Mais le bébé de Camille, Lydie, est mort-né. C'est l'affliction dans le foyer, un drame pour la jeune fille qui vivait dans l'attente d'être maman.
On vit quasiment sous le même toit dans l'impasse et les habitants sont donc au courant les premiers. Chez tous on compatit, on se lamente sur le sort de la pauvre Camille sur qui la vie s'acharne. Mais voilà qu'un beau jour Camille accourt, son bébé est revenu à la vie. Stupéfaction d'abord puis tous se rendent compte que Camille rêve toute éveillée. Elle hallucine la petite présence, croit de toutes ses forces (et est sans doute convaincue) du retour de Lydie. Les habitants, d'abord décontenancés, ne peuvent que jouer la comédie devant cette mère qui a retrouvé la joie de vivre. Tout le monde met la main à la pâte pour que Lydie grandisse comme n'importe quel enfant : le médecin, la boulangère, les enfants du quartier et même l'institutrice, tous font une place à cette petite fille invisible.
Cette BD est un grand, très, très grand coup de coeur ! La couverture m'avait intrigué et j'ai donc pris un grand plaisir à lire cette histoire hors-du-commun. C'est toute la solidarité d'un village qui se met en branle pour faire renaître de leurs cendres une mère et sa fille. On est touché de la simplicité de cette brave Camille qui lutte pour avoir droit elle aussi à sa part de maternité. Quant aux dessins ils sont juste très beaux, sobres comme sur une photographie en noir et blanc mais aussi empreints d'une sorte de mélancolie reflétée dans des personnages hauts en couleur. Pour ma part cela m'a rappelé les dessins de Sylvain Chomet (dont j'avais adoré Les triplettes de Belleville et L'illusionniste), d'une grande force poétique et tout en nuances.
C'est un vrai bonheur de prendre part à cette vaste entourloupe qui est en fait un mensonge qui ne peut que faire du bien à l'âme et au coeur. On ferme la BD avec le sentiment d'avoir grandi et de pouvoir accepter même les plus grands bobards à partir du moment où ils peuvent rendre la vie meilleure.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Ziliz
  18 septembre 2011
Camille est une jeune femme "un peu simplette", comme disent les gens de sa rue. Elle accouche d'un bébé dont elle ne connaît pas le père, mais la petite fille, Lydie, est mort-née. Après un désespoir intense, la maman endeuillée se réfugie dans le déni, et voit son enfant ressusciter. Elle la berce, la nourrit, Lydie va grandir. Et, phénomène formidable, tout l'entourage de Camille (son admirable père et les voisins) va se faire complice de ce "mirage" pour la préserver de la douleur, entretenir son bonheur de mère à voir sa fille grandir. Seuls quelques garnements impitoyables rudoieront la mère de "l'enfant fantôme", cette "miss Zinzin"...
Un très bel album sur le deuil, le déni, la maladie mentale, l'importance du soutien des proches, l'amour parental et la solidarité. Même si on n'approuve pas forcément ce comportement de négation du deuil, comme dit le médecin de la famille "On joue tous notre petite comédie, pas vrai ?", chacun a en effet recours à ses propres subterfuges pour tenir le choc quand la réalité devient insupportable... et "[on ne va pas] interner une personne uniquement parce qu'elle est heureuse"...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
jamiK
  03 février 2017
L'histoire est belle et touchante, c'est celle d'une jeune fille un peu simplette qui accouche d'un enfant mort-né, dont on ne connait pas le père, et qui va vivre comme si son enfant était là, c'est une histoire sur la gentillesse, une histoire de famille, une histoire d'un quartier où tout le monde joue le jeu, et une histoire de fantôme.
Pourtant je n'ai pas vraiment adhéré : j'ai trouvé que le dessin ne s'accordait pas à l'histoire. La coloration est tristounette, fade, elle n'accroche pas le regard, les dessin est trop léché, trop minutieux, ce qui n'apporte rien à l'histoire, le côté année trente est trop lourdement insistant et pas forcément nécessaire, et l'aspect "Poulbot" des enfant ne colle pas à l'histoire. Ces mains qui tiennent un bébé absent sont ou trop présentes ou pas assez. Je ressent un dessin laborieux qui ne vit pas l'histoire.
Bref, je ne suis vraiment pas fan de ce genre de dessins qui semble neutraliser l'histoire. Quelque chose de plus brut, plus minimaliste ou alors carrément merveilleux et fantastique aurait mieux desservi le scénario à mon goût.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
MarquePage
  08 août 2018
Encore une histoire de Zidrou touchant, vibrant de tendresse et de solidarité dans un quotidien sombre.
Ici on suit Camille, une jeune femme un peu simplette, qui subit un drame, la mort à la naissance de sa fille Lydie. Un récit à son image, simple, vraie et avec émotion. Pas d'actions ni de rebondissements. Mais la vie de tous les jours qui aident Camille. C'est plein de bons sentiments sans jamais en faire trop.
Les personnages sont variés et font partis de l'impasse du bébé à moustaches. Une communauté dont quelques personnalités ressortent, sans qu'on les connaisse vraiment, mais qui a une histoire et qui est presque une entité.
On retrouve avec plaisir Jordi Lafebre aux dessins. Ils ont une certaine simplicité mais savent faire passer les émotions, ils sont doux et ronds.
Un duo gagnant.
Commenter  J’apprécie          130
Citations et extraits (21) Voir plus Ajouter une citation
ZilizZiliz   18 septembre 2011
- Regardez-là, docteur ! Je ne l'avais encore jamais vue aussi resplendissante.
Docteur... Vous croyez qu'on va devoir ?...
- L'interner ? Bien sûr que non. Si on devait interner une personne uniquement parce qu'elle est heureuse !...
(p. 23)
Commenter  J’apprécie          120
kathykathy   22 avril 2012
- Et moi, je dis que ce n'est pas bien de laisser croire à cette fille que son enfant est vivant.
- On te laisse bien croire que ta conversation est intéressante ! ...
Commenter  J’apprécie          160
ZalvecZalvec   13 octobre 2015
Si vous me sortiez-là maintenant ! votre album de photos de famille que vous me montriez ces clichés qui sont toute votre vie, je n'y prêterais, au mieux, qu'un intérêt poli. La photo ne parle qu'à ceux avec qui elle a un lien tressé.
Commenter  J’apprécie          50
kathykathy   22 avril 2012
C'est incroyable la quantité de larmes qu'il peut y avoir dans une seule personne !
Commenter  J’apprécie          150
M-PiM-Pi   16 décembre 2014
Le bois, la pierre, l'acier... Le temps a prise sur tout! Il fait de la photo d'un être cher un souvenir poignant et donne à l'événement le plus anodin valeur d'éternité.
Commenter  J’apprécie          60
Lire un extrait
Videos de Zidrou (43) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Zidrou
Payot - Marque Page - Zidrou - La fugue
autres livres classés : déniVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Schumi tome 1

Quel est le vrai nom de Schumi ?

Sacha
Simon
Schumacher
Sébastien

4 questions
7 lecteurs ont répondu
Thème : Schumi, Tome 1 : Comme sur des roulettes ! de ZidrouCréer un quiz sur ce livre
.. ..