AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782732495811
Editions de la Martinière (15/04/2022)
4.03/5   121 notes
Résumé :
Elma, ancienne inspectrice de la brigade criminelle de Reykjavik, pensait mener une vie paisible à Akranes, un petit village au nord de la capitale. Mais en Islande, la beauté des paysages masque souvent une réalité bien plus sombre.

Quand le corps d’une femme est retrouvé dans un champ de lave Elma et son équipe se retrouvent chargées de l’enquête. Cela fait sept mois que cette mère célibataire a disparu, ne laissant qu’un simple mot d’excuses sur la... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (76) Voir plus Ajouter une critique
4,03

sur 121 notes
5
26 avis
4
35 avis
3
9 avis
2
2 avis
1
0 avis

Jeanfrancoislemoine
  03 avril 2022
Un grand merci aux éditions La Martinière et à toute l'équipe de Babelio qui , par l'intermédiaire d'une masse critique privilégiée, m'ont permis de découvrir ce roman d'Eva Bjorg Aegisdottir .Bon , le nom de l'autrice , pas facile à retenir , non ? Et pourtant, il va sans doute falloir s'y habituer car elle ne manque pas de talent . du reste , c'est le second volume consacré à l'inspectrice de la brigade de Reykjavik , la perspicace Elma. Alors , deuxième volume et ...une question . Peut on lire ce volume sans avoir découvert le premier , " Elma " ? Bon , moi , je l'ai fait et n'ai pas vraiment été gêné même si certaines allusions m'ont paru obscures et ...intéressantes à connaître pour mieux cerner la personnalité et l'histoire personnelle d'Elma . Je crois du reste qu'" Elma " va sortir en poche , je pense que le lire avant ne serait pas mal , d'autant plus qu'il s'en dit beaucoup de bien .
Je reviendrais sur le nom et le prénom, respectables au demeurant de l'autrice. Pas facile à mémoriser. Je me dis que si les panneaux directionnels islandais sont aussi compliqués que les " identités " , je prendrai un voyage organisé....Oui , ce qui m'a posé problème, ce sont les prénoms des personnages de l'histoire ...Il m'est souvent arrivé de me ( re )demander , " mais qui c'est celle là "? Ah oui , parce que je ne vous l'ai pas dit , il y a nombre de femmes aux manettes dans ce roman et elles portent des prénoms....je vous dis pas ....Ceci étant, le titre était déjà évocateur " les filles qui mentent " ...On ne pouvait que se douter que les hommes , dans cette histoire , ne joueraient qu' un rôle mineur . Comment ça ? Ben , mentir , c'est plutôt fém..... Oui , ça va , pas la peine de me faire un procès pour ça, je ne fais que reprendre le titre ...Vous me connaissez , " pas de vagues " ....et " femmes , je vous aime ..." comme dit Julien qui ne manque pas de Clerc - voyance .
Bon . Passons . l'' inspectrice , c'est " Elma " .Elle ça va pour le prénom . La victime, c'est "Marianna". pour elle , ça va aussi car on retrouve son corps gisant au fond d'une crevasse, elle ne devrait pas trop se manifester .... Si je prononce son nom , ça va devenir plus compliqué....Quant aux autres prénoms, bon courage. Moi , j'ai " ramé " .
Vous l'avez deviné , enfin j'espère, Marianna a été assassinée et Elma doit ( et va , on va pas en faire un tome 3 tout de même...) retrouver le ou la coupable . Oui , mais , et si Marianna s'était suicidée ? Ah mince , vu son passé, l'hypothèse reste plausible . A voir .
Dans tous les cas , il convient de résoudre l'énigme et , pour cela , remonter le temps . A partir de là , la construction est originale , analysant en alternance le passé et le présent, donnant la parole à Elma ou Marianna .Et cette construction , elle est plutôt habile , tout tendant à se rapprocher jusqu'à...se rejoindre . Particularité de nombre de " romans du froid " , c'est lent , étayé, construit , méthodique, réfléchi. Aux présentations événementielles font écho les déductions qui nous impliquent , nous , lecteurs et lectrices qui nous sentons associés . On apprend , on tourne autour , on déduit , emportés dans une sorte de spirale qui s'accélère au fil des pages . C'est très bien fait .Après, c'est un rythme " des polars du Nord " . Personnellement , j'aime ...
Un seul décès avéré. Un coupable inconnu . Une enquête. Pas de sang . Pas de cris . Pas trop étonnant, non , dans un pays où la criminalité est trés faible .
Vais- je lire " Elma " ? Pas certain , cela n'aurait guère de sens de faire marche arrière .Et si j'avais le choix ? Là , je commencerais par lire " Elma " . S'il est de même facture que " les filles qui manquent " , ce ne serait vraiment pas un pensum .
En tout cas , c'est sûr , je pardonne à cette autrice de porter un nom aussi difficile à prononcer pour moi , et je la retrouverai avec plaisir ...surtout si elle continue à mettre en avant les très " nombreux défauts " de ces dames ...qu'on adore et qu'on salue bien amicalement et sans arrière- pensées évidemment...Quoi que ...Bonne nuit et ...à bientôt....j'espère, sinon , les filles , on sera bien obligés de reconnaître que ..vous manquez d'humour !!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          723
Kittiwake
  15 avril 2022
L'Islande est une île si inspirante pour les auteurs de polar qu'on est en droit de se demander si le crime n'y est pas en tête des activités lucratives après la pêche et le tourisme. le crime inventé, au moins, celui sorti des imaginations fertiles des auteurs nordiques à succès.
Cette fois, un cadavre en état de décomposition avancé est découvert dans un champ de lave. Il s'agit donc de croiser les données concernant les personnes disparues et de tenter d'identifier la victime. Un boulot sur mesure pour Elma, et Sævar, les deux collègues chargés de l'enquête. Uniquement collègues ? Leur passé sentimental houleux a fait d'eux des êtres échaudés et peu enclins à se mettre en danger sur le plan des sentiments. Affaire à suivre…
Rien d'original de ce côté là.
Mais voilà, le roman s'ouvre sur les confidences d'une toute jeune mère, désemparée par la présence de la petite fille née de son corps. le lien est d'emblée discordant. On pressent les difficultés à venir, qui se confirmeront lors de ces chapitres en alternance, retraçant l‘évolution du couple mère-enfant.
Bien entendu, en lecteurs de polar averti, vous vous doutez que l'histoire n'est pas là pour faire joli ! Et votre sagacité est mise à rude épreuve pour relier les deux versants de l'intrigue. Bien que roués à la mécanique des intrigues policières, attendez vous tout de même à des surprises ! En tout cas, personnellement je n'avais rien vu venir !

Lecture très appréciée, qui me fait proclamer que décidément, ils sont forts ces islandais !

416 pages La Martinière 15 avril 2022
#LesFillesquimentent #NetGalleyFrance

Lien : https://kittylamouette.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          731
kielosa
  21 janvier 2022
+++++++ LES FILLES QUI MENTENT +++++++
Ce thriller, dont la traduction en Français est prévue pour avril 2022, est le deuxième et dernier volet d'une duologie commencée par Eva Björg Ægisdóttir en 2019 et paru comme "Elma" en Français en 2021, du nom du personnage principal, l'inspectrice de police islandaise.
Dans ce 2ème épisode le corps fortement endommagé d'une femme est découvert dans une crevasse d'un champ de lave près du volcan de Grábrók, 70 km nord-est d'Akranes, sur la côte sud-ouest où est situé le bureau de police de l'inspectrice Elma.
Une autopsie confirme qu'il s'agit du corps de Marianna Þórsdóttir (prononcer thoresdottir), disparue mystérieusement il y a 7 mois et qui a été brutalement assassinée, contrairement à ce qui avait été conclu à l'époque et classé comme simple disparition.
Une enquête policière que notre Elma, son chef Hörđur et son collègue Sævar peuvent donc reprendre dès le début et qui s'avère particulièrement compliquée du fait de l'absence d'indices sur le lieu du crime et l'effort de mémoire qu'il faudra aux témoins tant de temps après les faits.
Les brefs chapitres de l'enquête policière proprement dite sont alternés par des courts fragments d'une espèce de journal de la victime, présentés en lettres cursives.
Pour identifier le meurtrier il importe aux inspecteurs de reconstituer au maximum la journée fatidique du 4 mai de tous les proches de la pauvre victime, à commencer par sa fille de 16 ans, Hekla, au comportement plutôt bizarre et qui, pendant le premier interrogatoire mené par Elma, a manifestement menti !
Pour quelle raison a-t-elle bien pu mentir ?
Une des nombreuses questions à laquelle l'équipe d'Elma se trouve confrontée et qui ont trait à la personnalité toute spéciale de la mère et fille que l'auteure a réussie à cerner de façon très convaincante.
Dans une critique antérieure d'un thriller scandinave, j'avais avancé, non sans humour, que vu le grand nombre et la qualité d'auteurs de thrillers au Danemark, en Norvège et en Suède que peut-être l'enseignement secondaire de ces pays comportait comme matière la "thrillerologie" !
Si tel était le cas, cela serait sûrement vrai pour l'Islande qui, avec seulement 365.000 habitants, compte 7 fameux auteurs de thrillers et policiers, à commencer par le célèbre Arnaldur Indriđason, en passant par Yrsa Sigurdardóttir, Ragnar Jónasson, Stefán Máni, Viktor Arnar Ingólfsson, Ævar Örn Jósepsson jusqu'à Lilja Sigurdardóttir.
Maintenant, "L'Île de Glace" peut ajouter un 8ème nom, la jeune Eva Björg Ægisdóttir.
Son premier roman "Elma", qui a recueilli 47 critiques favorables sur Babelio, a été un succès mondial, acclamé par Ruth Rendell, qui a déclaré en avoir été captivée ("enthralled") et sa collègue Lesley Kara qui en a aimé "every word".

Personnellement, je trouve que cette auteure de même pas 33 ans est déjà une valeur sûre : elle sait créer une intrigue policière intéressante et nous assure un dépaysement vers une destination alléchante en dépit de beaucoup de glace et une longue nuit d'hiver.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          6010
dannso
  15 avril 2022
Avant toute chose, je remercie Babelio et les éditions De La Martinière pour l'envoi de ce roman, lors d'une MC privilégiée.
C'est un polar islandais, un pays familier pour les amateurs de polars nordiques. Eh bien, dans ce livre l'Islande m'a manqué.
Bien sur, il y a la neige, le froid, une promenade (je ne suis pas sûre que promenade soit le terme adéquat) dans un champ de lave, mais l'évocation de ce pays et des ses rigueurs, l'atmosphère si typique telles que l'on peut les trouver dans un roman d'Indridason ou même Jónasson m'ont manqué.
Beaucoup de filles dans ce roman, et le titre nous le rappelle, elles mentent parfois. Et ces mensonges peuvent avoir des répercussions graves, à plusieurs années d'intervalle. Un mensonge originel par une fille qui ne veut pas perdre la face, et plusieurs morts vont advenir, sans parler de familles désunies.
L'auteure alterne chapitres sur l'enquête : le cadavre d'un femme disparue depuis plusieurs mois est retrouvé. Pas de doute, il s'agit d'un assassinat, et chapitres relatant l'histoire d'une fille-femme-mère, isolée, qui n'a pas voulu de cette grossesse, qui peine à s'attacher à son enfant, et qui semble victime de menaces...
Cette alternance m'a plu au départ, mais j'ai trouvé que cela durait un peu trop longtemps. j'aurais aimé que l'auteure l'abandonne plus vite. J'ai en effet trouvé le roman beaucoup plus prenant quand on commence à comprendre les liens avec le présent.
Ne vous attendez pas à un polar trépidant. le rythme est assez lent. Il s'accélère brutalement dans les derniers chapitres et j'aurai aimé que cela arrive plus tôt. Les révélations ultimes sont elles glaçantes, et la personnalité qui s'y révèle diabolique.
A part çà, des personnages coté enquêteurs bien campés, avec un juste mélange entre enquête et vie personnelle.
Je n'avais pas lu le roman précédent, mettant déjà en scène Elma, l'enquêtrice, mais cela n'est pas vraiment gênant, même s'il y a quelques allusions au passé. Si vous en avez l'occasion, prévoyez quand même de les lire dans l'ordre, je pense que cela vous permettra de mieux cerner Elma #LesFillesquimentent #NetGalleyFrance
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          5413
Eve-Yeshe
  20 avril 2022
Je ne reviendrai pas sur l'intrigue : le corps d'une femme disparue quelques mois auparavant est retrouvée dans un champ de lave. Il s'agissait donc d'un assassinat. L'enquête est confiée à Elma, inspectrice et à son collègue Saever, sous la houlette du chef Hördur…
Il s'agit donc de Marianna Törstdottir et curieusement cela n'a pas l'air d'affecter outre mesure sa fille Hekla, mais les relations entre la mère et la fille n'ont jamais été au beau fixe : l'association drogue alcool et autres, l'ayant conduite à laisser plusieurs fois sa fille seule sans soin à la maison : 3 jours lorsqu'elle n'avait que 4ans et plus tard plus d'une semaine. Tout ceci s'étant terminé par un placement en famille d'accueil. Famille qui désire l'adopter et dans laquelle Hekla se sent aimée…
Le récit alterne entre passé et présent ce que j'apprécie en général, quoi que dans ce roman, il m'a fallu du temps pour identifier la narratrice, j'étais partie sur une fausse piste.
Il s'agit du deuxième opus de l'auteure, mais ce n'était pas gênant pour la lecture, dans les relations entre les policiers, leurs échanges, quelque chose m'échappaient mais cela n'a pas posé de problème, à part l'envie d'en savoir plus…
L'auteure nous emmène dans le parcours de ces femmes, les grossesses non désirées, l'instinct maternel qui ne fonctionne pas, les relations plus ou moins toxiques, la manière dont on compense l'absence de tendresse par des cadeaux ou de l'argent facile parfois…
J'ai apprécié ces mensonges qui se répètent au fil des années, entraînant des drames, l'aplomb de ces femmes qui finissent toujours par retomber sur leurs pieds et le dénouement que je n'avais pas vu venir m'a épatée. Quand à l'écriture, notamment la syntaxe, je préfère m'abstenir.
J'ai aimé retrouver l'Islande, les champs de lave, les paysages, la nature, les noms imprononçables qui font déjà rêver et la lenteur de ses polars mais, même si j'ai passé un bon moment, je ne suis pas sûre que ce livre me laisse un souvenir impérissable d'où la note mitigée (je ne vais pas me faire des amis vue sa côte de popularité sur Babelio par exemple, mais tant pis j'assume)…
Un grand merci à NetGalley et aux éditions La Martinière qui m'ont permis de découvrir ce roman et son auteure.
#LesFillesquimentent #NetGalleyFrance !
Lien : https://leslivresdeve.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          423

Citations et extraits (27) Voir plus Ajouter une citation
KittiwakeKittiwake   15 avril 2022
Une carte de félicitations pour un baptême.
Je l'observe avec incrédulité. Il doit s'agir d'une erreur. Ma fille a trois ans, et même si elle a été baptisée, cela s'est fait en toute discrétion. Pas de célébration particulière. Je me suis contentée de griffonner son nom sur un formulaire. Lorsque je déplie la carte, mon cœur manque un battement : Félicitations pour ta petite fille. Maintenant je sais où tu habites, je viendrai peut-être te rendre visite.
On dirait une menace.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
Tancrede50Tancrede50   08 avril 2022
Parfois, je me demande ce que serait ma vie si je n’étais pas tombée enceinte. Peut-être aurais-je rencontré un homme et donné naissance à des enfants moins étranges. Je me laisse aller à ces fantasmes. J’imagine la maison que nous habiterions, l’argent que j’aurais entre les mains, les plats que je cuisinerais. J’imagine les soirées passées sur le canapé, nos nuits dans les bras l’un de l’autre jusqu’à ce que les enfants nous réveillent au petit matin. Ils sont deux. J’avais toujours eu l’intention d’avoir deux enfants. Un garçon qui ressemble à mon mari, et une fille qui me ressemble à moi. Je dois me méfier de ces pensées, car il m’arrive de blâmer la petite pour la tournure que ma vie a prise. Elle n’a jamais demandé à venir au monde.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
SofiertSofiert   28 février 2022
C'est étrange d'avoir 6 ans et de se sentir comme une tache noire sur un drap blanc. Comme si le monde filait à toute vitesse et que tout ce qu'on pouvait faire, c'était attraper quelque chose pour se tenir et ne pas tomber. J'avais beau essayer de cacher le mal en moi, je savais qu'il était là _ petit, noir, avec des cornes et une queue. Assis sur mon épaule à me murmurer des ordres et à me piquer avec ses cornes acérées. "
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Sylvie71Sylvie71   12 mars 2022
Ce qu'on ignorait à l'époque, mais qu'on sait désormais c'est que Marianna a été assassinée, puis dissimulée dans un champs de lave de Gabrok. Elle a subi une attaque d'une extrême violence, son crâne a été fracturé et son corps est recouvert d'hématomes. Il y avait de la passion dans ce crime. De la fureur. Pour moi, ça n'a rien d'un hasard, c'était quelqu'un que Marianna connaissait très bien.
Commenter  J’apprécie          40
Tancrede50Tancrede50   07 avril 2022
J’observe le bébé allongé sur ma poitrine, et je ne vois rien chez lui qui me ressemble. Son nez est trop gros pour son visage, et j’aperçois encore des traces de sang séché dans sa chevelure sombre. Il n’est pas spécialement beau, et quand il arrête d’un coup de téter, il est pris d’un mouvement brusque avant de lever la tête vers moi. De planter ses yeux dans les miens, de me scruter. J’imagine qu’il pense : C’est donc elle, ma maman. On se regarde un instant. Sous ses cils foncés, des iris gris comme la pierre. Les sages-femmes me disent que la couleur va changer avec le temps, mais j’espère que non. J’ai toujours aimé le gris. Je détourne le regard dès que je sens les larmes monter. Quand je baisse à nouveaux les yeux, il me fixe toujours. - Pardonne-moi, dis-je à voix basse. Pardonne-moi d’être ta mère.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Eva Björg Ægisdóttir (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Eva Björg Ægisdóttir
Quais du Polar 2021 - Entretien avec Eva Björg Ægisdóttir
autres livres classés : islandeVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Autres livres de Eva Björg Ægisdóttir (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Etes-vous incollable sur la littérature scandinave ?

Qui est l'auteur du roman "Bruits du cœur" ?

Herbjørg Wassmo
Jens Christian Grondhal
Sofi Oksanen
Jostein Gaarder

15 questions
131 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature scandinaveCréer un quiz sur ce livre