AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.83 /5 (sur 540 notes)

Nationalité : Canada
Né(e) à : Toronto , le 30/10/1930
Mort(e) à : Brignoles , le 20/06/2002
Biographie :

Timothy Findley est un homme de théâtre et un écrivain canadien de langue anglaise né à Toronto, le 30 octobre 1930 et mort en France à Brignoles, dans le Var, en Provence, le 20 juin 2002.

D'abord acteur dans son pays natal, il a participé régulièrement au festival shakespearien de Stratford, en Ontario, dont il était membre fondateur depuis 1953, avant de fréquenter les scènes américaines et européennes. Il s'est ensuite surtout consacré avec succès à l'écriture de romans et de pièces de théâtre. Son œuvre a d'abord été saluée au Canada où il a reçu deux fois le Prix du Gouverneur du Canada, en 1977 pour son roman The Wars (Les Guerres) et en 2000 pour sa pièce Elisabeth Rex, avant d'être reconnue internationalement, en particulier aux États-Unis et en France où il a été fait Chevalier de l'Ordre des Arts et des Lettres en 1996, avec des romans comme The Last of the Crazy People (1967 - trad.Le dernier des fous) ou Famous Last Words (1981 - trad.Le Grand Elysium hôtel). Il a terminé sa vie en France, à Cotignac, où il est inhumé.
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Comme chaque année, les équipes de la Griffe Noire vous proposent leurs coffrets de Noël. Une sélection de livres accompagnée de goodies. Gérard Collard et Thomas Raymond vous présentent les contenus... COFFRET JEUNESSE 7-10 ANS (45,80 €) : - Mortelle Adèle au pays des contes défaits, Mr Tran et Diane le Feyer, Tourbillon - le journal de Gurty, mes bébés dinosaures, Bertrand Santini, Sarbacane - Charlie se change en poulet, Sam Copeland, R. Laffont https://www.lagriffenoire.com/100771-coffret-coffret-histoire.html COFFRETS JEUNESSE ALBUM (45,70€) : - Jules et le renard, Joe Todd-Stanton, Ecole des loisirs - Maman noel, Ryan T. Higgins, Albin-Michel jeunesse - Il était une fois la corne des licornes, Béatrice Blue, Little Urban https://www.lagriffenoire.com/100772-coffret-coffret-histoire-poche.html COFFRET ADO (50,70€): - Cogito, Victor Dixen, R. Laffont - Les pluies, Vincent Villeminot, le Livre de Poche jeunesse - La maison des oiseaux, Allan Stratton, Milan https://www.lagriffenoire.com/100773-coffret-coffret-litterature.html COFFRET SCIENCE FICTION (55,90€): - Métaquine indications, François Rouiller, Atalante - Chiens de guerre, Adrian Tchaikovsky, Denoel - Chevauche-brumes, Thibaud Latil-Nicolas, Mnémos https://www.lagriffenoire.com/100776-coffret-coffret-detente.html COFFRET MANGAS (37,80€) : - L'atelier des sorciers 1, Kamome Shirahama, Pika - Bip-Bip Boy 1, Rensuke Oshikiri, Omaké - Dr Stone 1, Riichiro Inagaki et Boichi, Glénat - Heart Gear 1, Tsuyochi Takaki, Kioon https://www.lagriffenoire.com/100777-coffret-coffret-polar.html COFFRET BD SCIENCE FICTION (57,85€) : - le château des animaux : Miss Bengalore, Delep & Dorison, Castermann - Nathanaelle, Charles Berberian & Fred Beltran, Glénat - The kong crew : Manhattan jungle, Eric Hérenguel, Ankama COFFRET BD ADULTE (53,85€) : - Monsieur Jules, Aurélien Ducoudray & Arno Monin, Bamboo - Bruno Brazil : Black Program, Aymond & Bollée, Lombard - Lecio Patria Nostra : le tambour, Yerles & Boidin, Glénat COFFRET BD JEUNESSE (54,95€) : - le royaume de Blanche fleur, Benoit Feroumont, Dupuis - Les quatre de BakerStreet : Les maitres de Limehouse, Dijian & Etien & Legrand, Vents d'Ouest - Raowl : La belle et l'Affreux, Tebo, Dupuis COFFRET LITTERATURE FRANÇAISE (71,30€) : - Murène, Valentine Goby, Actes Sud - Les simples, Yannick Grennec, Anne Carrière - Rien n'est noir, Claire Berest, Stock https://www.lagriffenoire.com/100783-coffret-coffret-detente-poche.html COFFRET LITTERATURE ETRANGERE (73,40€) : - Dévorer le ciel, Paolo Giord
+ Lire la suite
Citations et extraits (46) Voir plus Ajouter une citation
Aaliz   26 octobre 2011
Pilgrim de Timothy Findley
Nous sommes tous prisonniers de la perception qu'ont les autres de nous.
Commenter  J’apprécie          181
Alice_   18 février 2018
Limonade et autres nouvelles de Timothy Findley
Le jour de la mort de sa femme, Barney avait une fois pour toutes figé l'expression de son visage et personne, depuis, ne l'avait vu en changer. Ce n'était pas une expression austère, pas même triste. Elle était simplement figée et ne s'animait jamais.

On l'aimait beaucoup. Tandis que vous restiez là à lui parler, ses yeux pouvaient vous donner à voir sa vie entière et parfois aussi la vôtre. Rien que par sa manière de se taire, il pouvait parvenir à vous faire comprendre la sagesse ou la folie de ce que vous étiez en train de dire. Pour un homme qui écoutait autant, il avait d'ailleurs des oreilles remarquablement petites.

(Ce que Madame Felton avait compris)
Commenter  J’apprécie          110
mariech   21 février 2014
Guerres de Timothy Findley
Nous sommes tous étranges songea Robert . A la guerre , tout le monde est étrange . L'homme ´ ordinaire ´ n'est qu'un mythe .
Commenter  J’apprécie          120
Alice_   15 février 2018
Limonade et autres nouvelles de Timothy Findley
Sally Davis avait huit ans, comme Harper. Toute la question entre eux se résumait à déterminer lequel était le plus adulte des deux.
Commenter  J’apprécie          80
Nikoz   08 mars 2015
Pilgrim de Timothy Findley
Nous sommes tous prisonniers de la perception qu'ont les autres de nous
Commenter  J’apprécie          80
nilebeh   22 mai 2016
Bons baisers du pays des hypocrites de Timothy Findley
« Les biens de quelqu'un ont tellement l'air abandonnés, se dit-elle, quand il n'y a personne pour leur tenir compagnie. Une brosse à dents, en particulier, posée sur un rebord de fenêtre. »
Commenter  J’apprécie          70
line70   20 mars 2011
Pilgrim de Timothy Findley
C'était impossible. Aimer quelqu'un et ne pas pouvoir l'embrasser, le toucher, l'embrasser...

Impossible et, pourtant, endurable.
Commenter  J’apprécie          70
Alice_   16 février 2018
Limonade et autres nouvelles de Timothy Findley
Au coucher du soleil, tous les tuyaux d’arrosage furent déroulés sur les pelouses et les terre-pleins de la rue et l’air du soir fut rafraîchi et embaumé par les nombreuses fontaines qui se mirent à tournoyer.

L’odeur de l’herbe mouillée s’élevant à afin d’une chaude journée était un des grands plaisirs de l’été pour Harper Dewey. Ce soir-là, elle se mêlait en plus à celle des pétunias et des roses qui poussaient dans le jardin. Cette soirée était à tous égards encore plus sensuelle et plus belle qu’aucune autre qu’il ait jamais connue. Le ciel semblait tout particulièrement frais, et contempler son bleu lointain lui procurait un profond sentiment de bien-être, en dépit de sa peur grandissante au sujet de l’endroit où pouvait bien se trouver sa mère. Tout paraissait répondre à ses voeux. Il y avait tellement d’oiseaux qui chantaient. Et comme il est étrange qu’il put si bien comprendre leur chant. L’espace, aussi, lui obéissait. Il pouvait à volonté rapprocher jusqu’au creux de son oreille l’aboiement lointain des chiens aussi bien qu’envoyer les sons provenant de la pelouse à l’avant de sa propre maison se perdre au fond des cieux. Il ressentait, bizarrement, pour la toute première fois de ses huit années d’existence, qu’il avait enfin son mot à dire à propos de la possession du monde et du droit d’un être à prendre part à ce qui s’y passe. Il se trouvait en lui une connaissance intime qui n’appartenait qu’à lui seul, engendrée par une perte et une quête qu’il menait par ses propres moyens, à l’aide de ses seules ressources. Peut-être était-il en train de sortir de l’enfance - même s’il ne la sentait pas le quitter. C’était son sentiment de solitude qui allait en décider, en se mettant à devenir une solitude d’adulte, une solitude engendrée par le souvenir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
iarsenea   03 août 2009
Le dernier des fous de Timothy Findley
Gilbert hurla à la porte: « Toi, et la supposée -figure maternelle- qui est là-dedans, vous pouvez fermer autant de putains de portes que vous voulez, aujourd'hui et jusqu'au jour du Jugement dernier, vous ne vous débarasserez jamais de cette famille ! Nous sommes ici et nous y resterons... tu entends !»

Il frappa la porte avec son poing. Puis, il s'aperçut en se retournant qu'un pan de sa chemise était resté coincé dans la chambranle. Il eut un râle comme Hooker n'en avait jamais entendu chez un humain. Un râle animal -de souffrance- le même que celui qu'avait lancé l'écureuil avant de mourir.
Commenter  J’apprécie          50
mariech   21 février 2014
Guerres de Timothy Findley
Être aimée était difficile , presque intolérable . Être aimée signifiait laisser les autres se nourrir de sa propre substance , mettre en danger tout ce qu'on possède de vie - donner , peut-être se dilapider
Commenter  J’apprécie          60
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Mon oncle d'Amérique

C'est paradoxal, mon oncle est un chasseur solitaire ...

Francis Scott Fitzgerald
Carson Mc Cullers

13 questions
29 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature américaine , roman , culture littéraire , écrivain , MandragoresCréer un quiz sur cet auteur
.. ..