AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2226248293
Éditeur : Albin Michel (22/05/2013)

Note moyenne : 3.33/5 (sur 139 notes)
Résumé :
Joachim, élève de Normale Sup , est l'étudiant préféré d'Elsa Maarek, belle et charismatique professeur de philo, passionnée par l'Antiquité.

Ce qui les amène à être invités par la police à enquêter discrètement sur une série de meurtres atroces perpétrés dans le personnel enseignant de la rue d'Ulm.

Tous les crimes portent le signe du chiffre Pi et répondent à un rituel bien connu d'Elsa, qui a fait sa thèse sur les sacrifices de la ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (38) Voir plus Ajouter une critique
Aela
  12 juillet 2013
Ce thriller nous fait voyager dans le Temps et dans l'Espace en excellente compagnie : en effet le narrateur est un élève de la très prestigieuse Ecole Normale Supérieure de Paris, rue d'Ulm qui plus est.
Plusieurs meurtres sont commis : deux professeurs de la prestigieuse école. Un élève proche de ces professeurs a mystérieusement disparu.
Ces meutres ont été commis en suivant des rituels macabres très précis qui font penser aux sacrifices d'animaux tels que ceux qui étaient pratiqués dans la Grèce antique, avec notamment l'examen des organes vitaux après le sacrifice.
Un chiffre à la clé : le nombre Pi qui, comme chacun sait est de 3,14 et une infinité de décimales que certains arrivent à réciter pendant plusieurs heures..
Notre jeune héros, pris en main par une professeur très réputée de cette vénérable institution, va mener l'enquête.
L'enquête aura lieu au sein de la prestigieuse école dans un premier temps et ce sera pour le lecteur l'occasion de pénétrer dans les us et coutumes de cette école avec notamment les différentes « communautés » qui y cohabitent, ainsi la communauté des Talas, décrite avec humour par Eliette Abécassis.
Pour les non initiés, les « Talas » sont ceux qui vont à la messe, il s'agit de la communauté catholique de l'Ecole donc, qui est animée par un professeur-prêtre très influent, proche de l'Ordre des Jésuites.
Les Jésuites d'un côté (un petit clin d'oeil au passage au célèbre Da Vinci Code de Dan Brown), les philosophes grecs de l'autre, un petit passage par la cabbale juive, enfin les survivances de la religion égyptienne avec le culte de la mère Isis, voilà de quoi faire un bon thriller avec frissons garantis et culture philosophique au passage, point fort de la Normalienne Eliette Abécassis.
Et tant pis si cela fait un peu (voire beaucoup) de syncrétisme, après tout, on se détend, on s'instruit, on s'amuse avec l'observation des rituels de l'Ecole…
Côté Espace, nous nous déplaçons de Paris à Alexandrie en passant par Syracuse, Constantinople, Israël..et tout cela à différentes époques.
Ce livre est aussi un hymne aux mathématiques puisque cette discipline, selon l'auteur, nous plonge dans les vertiges de la métaphysique. Cela fera bien plaisir à mon papa très âgé mais qui ne jurait que par les maths…
Après tout, « Tout est nombre » comme l'avait dit Pythagore et « Nul n'entre ici s'il n'est mathématicien » comme l'avait dit Platon
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          221
daniel_dz
  16 juillet 2018
Prenant ! Un régal ! Deux hommes retrouvés morts en plein Paris, apparemment victimes d'un horrible rituel de sacrifice. Ils avaient pris connaissance d'un parchemin où Archimède donnait « la formule de Pi », qui régirait le monde. Enquête menée par des étudiants de l'École normale supérieure, dont l'ambiance et le folklore sont savoureusement rendus par Éliette Abécassis, qui l'a elle-même fréquentée. Avec eux, Elsa Maarek, professeur, passionnée des antiques Mystères d'Eleusis, qu'elle prend plaisir à rejouer. Un côté ésotérique comme chez Fred Vargas, une richesse de contenu, du suspense, je vous le conseille vivement !
Je n'ai lu que quelques livres d'Éliette Abécassis. Mais cela m'a suffit pour être époustouflé de la variété de genres et de styles qu'elle est capable de produire. J'ai entre autres lu « Et te voici permise à tout homme », un récit autour du fait qu'une femme juive divorcée doit obtenir que son mari la répudie pour pouvoir se remarier, « Un secret du docteur Freud », sur un aspect de la vie de Freud, « La dernière tribu », sur une ancienne tribu juive installée au Japon, et quelques autres livres qui m'ont moins marqués. Cette seule variété est déjà une raison pour lire Éliette Abécassis.
Son style enlevé et sa langue soignée rendent la lecture très plaisante, faisant très bien passer la densité du contenu de ce roman-ci.
Néanmoins, il ne faut pas oublier que c'est un roman et ne pas s'offusquer de quelques libertés prises avec la réalité historique. J'avoue mon ignorance à propos de l'histoire des système de numération et de l'histoire ancienne du nombre Pi, mais je ne doute qu'Archimède se soit jamais préoccupé de la suite de ses décimales: la virgule et les chiffres qui sont à sa droite, il me semble qu'elle a été inventée plusieurs siècles après Archimède. Je ne suis même pas sûr qu'Archimède utilisait les chiffres que nous utilisons aujourd'hui. Il avait calé Pi entre 3 + 10/71 et 3 + 10/70, il savait qu'on pouvait faire mieux, mais il ne raisonnait pas en termes de chiffres décimaux. Et puis d'ailleurs, s'il avait trouvé une formule de Pi qui puisse régir le monde, il l'aurait certainement tweetté !
Enfin bon, en ne prêtant pas attention à ces à peu près historiques, on passe tout de même un excellent moment de lecture. Alors, ne boudons pas notre plaisir !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          185
Bigmammy
  21 juin 2013
Quelques phrases pour résumer la trame de ce thriller où concourent l'érudition bien connue de l'auteur, son goût des crimes sanglants (se souvenir de Qûmran !), ses constructions savantes et son addiction pour les religions et la philosophie :
« Joachim, élève de Normale Sup, est l'étudiant préféré d'Elsa Maarek, belle et charismatique professeur de philo, passionnée par l'Antiquité. Ce qui les amène à être invités par la police à enquêter discrètement sur une série de meurtres atroces perpétrés sur le personnel enseignant de la rue d'Ulm. Les crimes portent le signe du chiffre Pi et répondent à un rituel bien connu d'Elsa, qui a écrit sa thèse sur les sacrifices d'Eleusis. Après l'assassinat du premier professeur, sa veuve vend à un riche acquéreur, resté anonyme, un ancien codex identifié comme un palimpseste. Et si, comme en court la rumeur, le manuscrit contenait le code secret de l'univers, que certains seraient prêts à tout pour ne pas révéler ? »
Paradoxalement, et comme je venais juste de lire le dernier Dan Brown bâti sur la même veine, je n'ai pas vraiment accroché cette fois pour ce roman d'Eliette Abécassis, la belle normalienne surdouée de la littérature. Ce que j'y ai surtout apprécié, c'est la description des us et coutumes des élèves (et de leurs professeurs) de Normale Sup', le langage codé de ces jeunes gens qui se préparent à occuper les places les plus en vue de notre société, et qui viennent de tous horizons, en particulier de la Province, leur candeur pour tout ce qui ne touche pas à leur domaine de compétences… Cela fera sans doute plaisir à certains anciens condisciples du lycée Henri IV de ma fille Florence qui ont persévéré dans cette voie de l'excellence à la française, ou les fera grimper aux rideaux.
L'intrigue est compliquée à souhait, comme il se doit, on nage entre culture classique, sectes ésotériques, obsession criminelle, on soupçonne tour à tour chacun des protagonistes, jusques et y compris le jeune narrateur …qui apparaît comme le « double » masculin de l'auteur. le genre se vend bien en ce moment. On voyage beaucoup aussi dans l'espace et le temps : Alexandrie, Syracuse, Constantinople, Jérusalem et le Quartier Latin ainsi que plusieurs monuments emblématiques de Paris. La technique éprouvée du « Page Turner » est ici parfaitement maîtrisée. En prime, on apprend plein de choses ou on en révise, ça ne fait jamais de mal (le mythe de la caverne de Platon, entre autres). Par exemple, j'ai buté sur le mot « trance » avec un C, qui est une variante de musique techno … ce n'est plus de mon âge, mais je retiens.
Ce qui m'a le plus étonnée est que ce scénario abracadabrant soit fondé sur une réalité : le codex recelant le texte du palimpseste d'Archimède a réellement existé, il suffit de se reporter sur Wikipédia pour en lire le cheminement historique …
En définitive, quelques heures de loisirs, mais hélas pas de quoi grimper aux rideaux ! J'en attendais davantage après les louanges lues dans la Presse.
Lien : http://www.bigmammy.fr/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
eowin
  08 novembre 2013
Pour celles et ceux qui auraient voulu faire normale sup......... ne regrettez rien... c'est mortel!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Une professeur de philo, très branchée Grèce antique mène l'enquête avec son élève préféré.

Intéressant et palpitant!

Il est question de Pi, d'Archimède, le codex, de croisade, de monastère perdu dans les montagnes de Judée et de profs peu orthodoxes.



Ce n'est pas "Qumram" (du même auteur), mais cela permet de passer un bon moment.
Commenter  J’apprécie          130
CharlesEdouard
  09 mai 2019
J'ai préféré "Le palimpseste d'Archimède" à "Qumran : Intégrale"
Archimède qui me renvoie à une autre lecture celle de
"Le Bâton d'Euclide : le Roman de la bibliothèque d'Alexandrie" de Jean-Pierre Luminet
Tout commence dans la fameuse rue d'Ulm à l'École normale supérieure, des crimes y sont perpétrés, et c'est assez gore.
Puis il sera question du nombre Pi, (appelé parfois constante d'Archimède), Pi est beaucoup usité dans la culture populaire.
Puis d'un codex, dont l'on s'apercevra qu'il s'agit d'un palimpseste (manuscrit constitué d'un parchemin déjà utilisé, dont les moines au Moyen-âge, pour la religion, effacent le contenu pour écrire un texte religieux.) ce parchemin serait un texte d'Archimède et de la solution de Pi qui révélerai le mystère de la création du monde.
Elsa professeure de philo, ancienne thésarde sur les Mystères d'Éleusis (religion grecque antique) enquête donc sur ce parchemin avec Joachim son élève..Jésuites, kabbale, religion juive, égyptienne, Grecque, chrétienne, de l'ésotérisme, sont combinés en ce roman.
Beaucoup d'érudition dans ce roman, ce que j'ai apprécié, car j'aime bien apprendre tout en lisant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

critiques presse (1)
LePoint   08 juillet 2013
Paganini du rebondissement, Mme Abécassis adore nous embrouiller avec des fausses pistes, mais elle retombe toujours sur ses pieds. Elle a retrouvé là la veine de "Qumran", l'un de ses premiers livres, au succès mondial. Déployant une inventivité qui n'a d'égale que son érudition, elle tranche avec la littérature de ce genre.
Lire la critique sur le site : LePoint
Citations et extraits (24) Voir plus Ajouter une citation
genougenou   22 avril 2019
On dit qu'il y a quatre Mystères dans l'univers. Le premier est celui de la nature des lois de la physique : une structure qui rayonne à partir d'un point unique, de façon symétrique. Le deuxième est celui de la Vie. D'où vient-elle ? Quelle est son origine ? Le troisième est celui du cerveau : cette matière organique, développée accidentellement et capable de sélectionner une réponse adéquate dans un ensemble exponentiel de possibilités. Et le quatrième mystère, non des moindres, est celui de la structure mathématique du monde : pourquoi et quand apparaît-elle, comment peut-on la modéliser, et comment le cerveau parvient-il à l'élaborer, à partir du chaos dans lequel nous vivons?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          362
AelaAela   12 juillet 2013
Je vous parle du véritable amour. De l'amour philosophique. Celui que l'on éprouve pour l'autre en tant qu'autre, dans son altérité même.
Celui de Platon, oui, mais pas celui qui recherche l'âme soeur, la pareille.
Lorsque du corps on s'élève vers l'âme.
Lorsque le désir, orienté par l'intention, devient l'expression de quelque chose de bien plus puissant, de bien plus fort.
Ce sentiment qui vous fait toucher du doigt l'infini.
Qui rend votre vie à la fois dérisoire et hautement signifiante.
Qui relativise toute autre activité.
Qui vous fait sentir que vous êtes vous-même.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310
genougenou   05 décembre 2016
Désormais les gens lisent à travers Google comme au Moyen Âges on déchiffrait les palimpsestes, sans soupçonner qu'au-dessous, juste avant, il y avait une autre civilisation.
Commenter  J’apprécie          500
Fofie64Fofie64   25 mai 2014
La religion qui occupait la place centrale dans tout le bassin méditerranéen à l'époque de Jésus, était le culte de la déesse égyptienne Isis. C'est pourquoi, à l'origine, le christianisme avait un caractère initiatique. Le christianisme a beaucoup emprunté à l'isisme : la résurrection, le culte marial viennent directement de là. On pourrait tout à fait le rapprocher des religions à mystères...... (..). Ce n'est bien plus tard qu'il a été divinisé et que le christianisme a été détourné par l'Eglise, ce que le Concile de Nicée n'a fait qu'entériner. Les mystères sont devenus des dogmes....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
genougenou   06 décembre 2016
L'absence n'est rien d'autre qu'une présence obsédante.
Commenter  J’apprécie          621
Videos de Eliette Abecassis (22) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Eliette Abecassis
Soirée de lancement de l'ombre du Golem avec Benjamin Lacombe et Eliette Abécassis au Comptoir Général (Paris 10).
Lecture dessinée en musique.
autres livres classés : thriller ésotériqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1709 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
.. ..