AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Michel Lederer (Traducteur)
EAN : 9782226186492
201 pages
Éditeur : Albin Michel (30/04/2008)

Note moyenne : 3.77/5 (sur 64 notes)
Résumé :
Seattle, 2007. Spots, le narrateur, est un jeune délinquant, orphelin depuis l'âge de six ans. Mi-Indien, mi-Irlandais, il se revendique comme un ciel vide, une éclipse solaire. De sa mère, il a hérité ses yeux verts, de son père, une acné sévère. A quinze ans, il a déjà vécu dans vingt familles d'accueil, fréquenté vingt-deux écoles, et tout ce qu'il possède tient dans un sac plastique.
Un jour de haine intense, il braque une banque et récolte une balle da... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
latina
  26 juillet 2013
Waouw !
Non, ceci n'est pas un mot indien...simplement une expression typiquement contemporaine pour signifier l'admiration et le contentement.
Contentement d'avoir lu « Flight » !
D'abord, pour son histoire : un jeune Indien de 15 ans, chahuté par la vie, transbahuté de familles d'accueil en familles d'accueil, bousillé par sa vraie famille (père absent dès sa naissance, mère décédée lorsqu'il avait 6 ans, tante indifférente, oncle...n'en parlons pas), rencontre un être « spécial » qui lui fera faire une et même des expériences hors du commun : se retrouver dans le corps de personnes de tous âges, à plusieurs époques différentes. Formidable pour apprendre l'empathie et cesser de se regarder le nombril en se plaignant !
Ensuite, ce roman fera réfléchir l'ado d'aujourd'hui et ça, ça vaut le coup ! Ces « petits casseurs » dont le héros est l'emblème, qui sont-ils, finalement ? Sont-ils capables de sortir du cercle vicieux de la violence ? Comment ?
Et puis, « Flight » nous transporte dans l'univers souvent méconnu par les ados : celui des Indiens qui, depuis qu'ils ont été parqués dans des réserves, sombrent souvent dans l'alcool et la déchéance. de plus, l'Histoire indienne est relatée et nous nous retrouvons à plusieurs moments au coeur des conflits. le Blanc et le Peau-Rouge...Qui est le mauvais ? Qui est le bon ? C'est une occasion ici de sortir du cliché... TRES intéressant !
Enfin, le style ne démérite pas : simple, certes, mais le vocabulaire sans concession et les phrases lapidaires provoquent des chocs salvateurs.
Oui, je recommanderai ce roman qui bouscule car il est positif, il peut sans conteste aider ceux qui sont déprimés à voir une note d'espoir.
A lire par les jeunes de 15 ans et plus... y compris les adultes !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          322
Aela
  29 avril 2012
Sherman Alexie est un auteur amérindien très connu aux Etats-Unis, il a été interviewé récemment par François Busnel dans son émission "Carnets de route" consacrée aux écrivains de Californie.
Dans son livre "Flight" (2007) le narrateur est un jeune garçon d'une quinzaine d'années qui s'appelle "Spots", en raison de son acné.
Il est irlandais par sa mère et indien par son père qui l'a abandonné très jeune.
A l'âge de 15 ans, il déjà connu l'enfer des familles d'accueil à répétition, la délinquance, les écoles qui se succèdent..
Il a ce qu'on appelle "la haine" et n'arrive pas à surmonter son ressentiment vis à vis du peuple "blanc".
Il braque une banque, l'expérience vire mal et une balle dans la tête le propulse au coeur d'un voyage dans le temps et dans l'univers américain et ses mythes..
Un livre dur, âpre, qui dérange... Nous sommes loin du "politically correct" et au travers des mésaventures de ce pauvre Spots, c'est toute la colère d'un peuple qui s'exprime, celui des Amérindiens.
Où l'on voit que le ressentiment est un sentiment qui peut durer longtemps, sur plusieurs générations.
Des passages historiques magnifiques, notamment la célèbre bataille de Little Big Horn, conduite par le célèbre général Custer et où l'on voit la fin du non moins célèbre Crazy Horse..
Un livre fort...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
AmericaLatinaLover
  14 juin 2020
Les pages ont filé entre mes doigts. Ce fut un coup de coeur qui me marquera longtemps.
Ce roman nous fait réfléchir sur tous et on apprend beaucoup sur L Histoire états-unienne.
L'auteur utilise un langage brut, il ne cache pas ces mots ou plutôt Spots ne les cache pas. On sent la haine, la solitude de Spots, toujours en présence d'un peu d'humour. On s'attache à Spots, on a envie de l'adopter et de prendre soin de lui. On se met assez facilement à sa place.
J'ai ressenti ce livre comme une drogue tout au long de ma lecture. Je lis, je lis, je lis tout en ayant du mal à m'arrêter.
Cette histoire m'a donné envie de tenter d'être un future professeure dans les prisons pour jeune délinquant. C'est une option en plus dans mes projets pour l'avenir.
A la fin du roman, j'ai versé des larmes. C'est un livre très accrocheur, très doux, même si certains passages sont assez violents ou durs.
Je le conseille de le lire. Et je continuerais à lire des livres de Sherman Alexie qui, à mon avis, est un excellent auteur US et surtout Amérindiens des Etats-Unis. C'est le deuxième oeuvre de Sherman Alexie que j'ai eu la chance de lire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          92
sagebooker
  12 avril 2014
Soyons honnête, cela fait plus de 15 ans que je suis totalement amoureuse de Sherman Alexie : son style, son écriture, ses propos, son imagination, et tiens, même l'homme aperçu sur les photos de promotion éditoriale.
Alors difficile d'être autrement que dithyrambique sur ce roman, tiré de ma BAL comme un petit plaisir coupable entre autres livres plus légers ou plus plus longs...
Si je voulais être vraiment vraiment honnête (attention spoiler)... je dirais que le procédé utilisé nous indique dès le début qu'il y aura une fin plus heureuse que l'ensemble du livre ne nous le laisse deviner... mais dans le même temps, on la souhaite au héros, cette fin, non que son histoire terrible et réaliste de métis indien à l'abandon tire des larmes, non, justement parce que très réaliste, mais parce qu'à force de lecture, on s'y attache à ce mauvais garçon.
Dernier sursaut d'honnêteté, ce n'est pas le meilleur Sherman Alexie lu.
Mais une fois de plus, je suis tombée dedans, absolument, complètement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
AnitaBomba
  13 mai 2014
Spots (son surnom parce qu'il a de l'acnée...) est un jeune amérindien (par son père, qui l'a abandonné), trimballé de familles d'accueil en familles d'accueil depuis ses 6 ans et le décès de sa mère (irlandaise). A 15 ans il boit, il vole, il se bagarre... bref il est en colère et il le fait savoir. Après sa rencontre avec un autre ado un peu allumé en prison, il tente de braquer une banque, entame une fusillade meurtrière, et reçoit une balle en pleine tête. Balle qui l'envoie voyager à travers le temps ! Dans la peau d'un agent du FBI, d'un petit garçon dans le camp de Little Big Horn en 1876 au moment de la célèbre bataille, d'un vieux soldat chasseur d'indiens, d'un pilote qui trompe sa femme, d'un clochard qui se révèle être son père...
Un voyage qui va le faire réfléchir sur l'histoire des US et sur lui-même, et peut-être lui donner un peu d'espoir...
Commenter  J’apprécie          40


critiques presse (1)
Lecturejeune   01 décembre 2008
Lecture jeune, n°128 - quinze ans, le dénommé Spots – surnom dû à ses boutons d’acné – est ballotté de familles d’accueil en foyers. Le garçon est fier d’être en partie d’origine indienne par son père, même si ce dernier l’a abandonné. Sa mère irlandaise l’a choyé, mais est morte prématurément. L’adolescent se révolte, côtoie la petite délinquance et se retrouve en prison. Il y rencontre « Justice », un jeune blanc qui le fascine et le séduit. Le tandem parfait pour monter un braquage. Mais le hold-up tourne à la catastrophe : Spot est gravement blessé suite à une balle reçue en pleine tête et il tombe dans le coma. À cet instant, le récit bascule. Spot entre dans la peau d’un policier du F.B.I., endosse le rôle de son propre père, avant de revivre la bataille de Little Bighorn, contre Custer et les Yankees...

Âmes sensibles s’abstenir ! Ce voyage dans le temps et l’espace américain est mêlé de chaos et de violence. Heureusement, il se termine miraculeusement par la rédemption de Spot, « happy end » d’une descente aux enfers. Ce grand roman dénonce le racisme, la condition de l’indien prolétarisé et est construit comme un parcours initiatique : une catharsis dont le héros sort grandit, en se réinsérant dans la société et surtout en devenant adulte.

Cécile Robin-Lapeyre
Lire la critique sur le site : Lecturejeune
Citations et extraits (26) Voir plus Ajouter une citation
AelaAela   29 avril 2012
Crazy Horse mourra bientôt.
Non pas tué par une balle. Selon la légende, il était à l'épreuve des balles.
Crazy Horse sera assassiné par un de ses vieux amis: Little Big Man.
C'est un guerrier indien qui trahira Crazy Horse. Little Big Man lui tiendra les bras pendant qu'un soldat blanc plongera sa baïonnette dans le ventre de celui qu'on surnommait l'Etrange Homme.
Commenter  J’apprécie          200
trust_metrust_me   17 octobre 2011
Quand j’ai eu dix ans, tante Z m’a donné vingt dollars et m’a envoyé chercher des hamburgers et des frites. A mon retour, elle avait disparu. Elle n’est jamais revenue.
A onze ans, je me suis enfui de chez ma première famille d’accueil et je me suis soûlé dans la rue en compagnie de trois indiens SDF venant d’Alaska.
A douze ans, je me suis enfui de chez ma septième famille d’accueil.
A treize ans, j’ai fumé du crack pour la première fois.
A quatorze ans, j’ai volé une voiture et je l’ai bousillée en percutant un immeuble sous le viaduc de l’Alaska Way.
A quinze ans, j’ai rencontré un ado du nom de justice qui m’a appris à me servir d’un pistolet.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
latinalatina   27 juillet 2013
A la livraison des bagages, il y avait une bande de soldats qui attendaient autour du tapis. Trois ou quatre d'entre eux se sont emparés du sac d'un autre et ont commencé à jouer à se le lancer. Ils étaient vêtus de leurs plus beaux uniformes avec leurs petites décorations, médailles, rubans et tout, et ils s'amusaient à empêcher de récupérer son sac ce pauvre mec (...)
Bon, d'accord, ces types servaient leur pays et quelques-uns d'entre eux deviendraient peut-être des héros, mais ce n'étaient que des ados de dix-huit ou dix-neuf ans, niais et immatures, méchants et ignorants. Et couverts d'acné.
Voilà les enfants qu'on envoie faire nos guerres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          43
AmericaLatinaLoverAmericaLatinaLover   11 juin 2020
A la livraison des bagages, il y avait une bande de soldats qui attendaient autour du tapis. Trois ou quatre d'entre eux se sont emparés du sac d'un autre et ont commencé à jouer à se lancer. Ils étaient vêtus de leurs plus beaux uniformes avec leurs petites décorations, médailles, rubans et tout, et ils s'amusaient à empêcher de récupérer son sac à ce pauvre mec qui portait d'épaisses lunettes noires de l'armée et qui avait d'énormes spots sur la figure. Des spots pires que les miens.
Bon, d'accord, ces types servaient leurs pays et quelques-uns d'entre deviendraient peut-être des héros, mais ce n'étaient que des ados de dix-huit ou dix-neuf ans, niais et immatures, méchants et ignorants. Et couverts d'acnés.
Voilà les enfants qu'on envoie faire nos guerres. Moi, je suis celui que Justice a envoyé à la guerre. Et nous tous, les enfants, nous combattons pour défendre les adultes. C'est un drôle de retour en arrière, non ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
AmericaLatinaLoverAmericaLatinaLover   05 juin 2020
Putain, je suis lamentable. Je donne l'impression d'être un drogué du petit écran. Mais je suis aussi un fana de livres, et je sais qu'il n'existe pas un être humain ou une émission de télé aussi formidable soit-elle qui puissent se mesurer à un grand livre.
Commenter  J’apprécie          60

Video de Sherman Alexie (1) Voir plusAjouter une vidéo

Sherman Alexie : Dix petits indiens
D'une forêt de conifères de la presqu'île de Cape Cod (le cap aux morues), Massachusetts, Olivier BARROT présente l'écrivain indienSherman ALEXIE, ainsi que son dernier recueil de nouvelles qui vient d'être traduit en français, "Dix petits indiens". Il résume l'une d'entre elle "Moteur de recherche" dont il lit un extrait.
autres livres classés : indiens d'amériqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les personnages de Lucky Luke

Je suis le personnage secondaire "réel" le plus présent dans la série et je fais ma première apparition dans l'album "Hors-la-loi". Dès ma deuxième apparition, dans "Lucky Luke contre Joss Jamon", je prends les traits d'un jeune bandit coléreux, petit, nez retroussé, taches de rousseurs et incisives en avant, je suis la parfaite caricature des jeunes adolescents.

Lucky Luke
Jolly Jumper
Rantanplan
Joe Dalton
Billy the Kid
Calamity Jane
Roy Bean
Buffalo Bill
Jesse James
Sarah Bernhardt
Wyatt Earp
Abraham Lincoln
Edwin Drake
Mark Twain
Allan Pinkerton

15 questions
124 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd jeunesse , bande dessinée , bande dessinée humour , western , western humoristique , bd franco-belge , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre

.. ..