AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Helen Grace tome 9 sur 13

Séverine Quelet (Traducteur)
EAN : 9782264078179
384 pages
10-18 (07/10/2021)
3.93/5   374 notes
Résumé :
Un thriller chargé d'adrénaline qui ne laisse à Helen Grace que 24h pour démêler les fils d'une sanglante affaire.
Elle m'aime...
Sept heures du matin. Alors que le soleil se lève dans un ciel rouge sang, une femme est retrouvée morte sur une route de campagne. Mais qui a bien pu tuer cette mère de famille et épouse aimée ?
Un peu...
Deux heures plus tard, un commerçant est tué de sang-froid. Les clients sont tous laissés sains et saufs.<... >Voir plus
Que lire après À la folie, pas du toutVoir plus
Illusions fatales par Abbott

Policier Tom Douglas

Rachel Abbott

4.14★ (2737)

10 tomes

Ragdoll par Cole

Trilogie Ragdoll

Daniel Cole

4.03★ (3924)

3 tomes

Le Chirurgien par Gerritsen

Rizzoli et Isles

Tess Gerritsen

4.03★ (5122)

12 tomes

Dernier cri par Hunter

Dernier cri

Cara Hunter

4.00★ (239)

Ne la réveillez pas par Delcroix

Joy Morel

Angélina Delcroix

4.27★ (4854)

4 tomes

Critiques, Analyses et Avis (85) Voir plus Ajouter une critique
3,93

sur 374 notes
Après une période estivale où j'avais laissé de côté Helen Grace, c'est avec plaisir que j'ai repris cette série avec mon groupe de copines pour découvrir A la folie, pas du tout.

Alors que l'inspectrice se remet doucement de son incarcération, son équipe va être dépêchée en urgence pour ce qui semblerait être une série d'exécution dans la région de Southampton. Va alors avoir lieu une course contre la montre pour tenter d'arrêter un massacre dont le nombre de victimes s'alourdit d'heure en heure...

J'ai adoré le rythme très soutenu insufflé par M. J. Arlidge dans ce tome. Que ce soit les personnages ou les lecteurs, il est difficile de reprendre son souffle tellement les actions s'enchaînent. Il m'a été difficile de lâcher ce roman car je voulais savoir comment allait se terminer cette journée de l'horreur. Pourtant, malgré cette impression, j'avoue avoir rencontré deux choses qui m'ont gênée dans le récit. Dès le début, j'ai senti qu'un événement allait se produire et malheureusement ça n'a pas loupé. Ce côté prévisible m'a gâché un certain suspense... Par ailleurs, alors que je regrettais dans les précédents tomes que la carapace d'Helen Grace soit aussi solide, là, je n'ai pas reconnu le personnage car j'étais face à un torrent de sentiments de sa part. J'ai trouvé ça déstabilisant car on était limite dans du pathos et je me demande quel chemin sera pris par M. J. Arlidge à l'égard de l'inspectrice par la suite...

Vous le comprendrez, cette lecture se révèle finalement à demi-teinte et j'espère trouver un meilleur dosage des émotions dans "Loup y es-tu ?" car j'apprécie de plus en plus la plume de M. J. Arlidge avec laquelle je souhaite continuer à prendre du plaisir à lire ...
Commenter  J’apprécie          341
Sur M.J. Arlidge, j'avais entendu beaucoup de bien. Entrer dans une série alors qu'elle en est déjà à son 7ème épisode, c'est un peu ma spécialité (je sais, ça fait rager certaines personnes) … Tout était donc réuni pour que je me lance dans ce « A la folie, pas du tout » et que je me fasse ma propre idée.

Et je ne le regrette pas. Tout d'abord, cette nouvelle enquête se lit sans problème hors contexte. Certes il me manquait quelques références mais rien de rédhibitoire. Ensuite, dès les premières lignes, j'ai été emporté par la tornade. Sans préliminaires, la machine est lancée à toute allure. Les courts chapitres s'enchaînent au tempo de l'action.

Le récit alterne entre différents points de vue. On suit parfois les acteurs principaux par le regard d'autres personnages secondaires. L'auteur nous offre une vue complète du drame qui est en train de se jouer sous nos yeux. Comme il se passe toujours quelque chose, cette omniscience rend le suspense encore plus tendu. Tel un épisode de « 24h chrono », j'ai vécu les péripéties de cette course poursuite, accroché à mon fauteuil.

Avec une plume très accessible, M.J. Arlidge réussit un polar musclé qui entraîne le lecteur à une vitesse folle. Il ne nous laisse pas vraiment le temps de respirer et on ne peut pas lâcher cette histoire avant d'en connaître le dénouement. Ce fut donc un intense plaisir de lecture que je recommande aux adeptes de romans efficaces. Après cette première incursion validée aux côtés de Helen Grace, je m'intéresserai, j'en suis sûr, aux opus précédents pour étoffer mes connaissances sur cette héroïne et son équipe. Je serai aussi attentif aux suivants afin de vérifier cette bonne impression. Je suis ravi d'avoir découvert cette série qui m'a démontré un fort potentiel.
Lien : http://leslivresdek79.com/20..
Commenter  J’apprécie          280
Ça fait un moment que je veux tester cet auteur, surtout en voyant passer un certain nombre de critiques positives sur Babelio. Il aura fallu que je le trouve sur youtube pour pouvoir le lire pour la 1ère fois.

Le début est intéressant mais le changement incessant de narratrices a commencé à me perdre rapidement, d'autant plus que les chapitres sont très courts. Nous avons ainsi une journaliste, une flic et différentes victimes des 2 criminels en fuite. J'avais dû mal à suivre la logique des différents évènements évoqués. Malgré l'enchaînement des évènements sur 24h, je ne ressens pas l'urgence de la situation, peut-être du fait de la multiplicité des narratrices. L'auteur s'appesantit sur des détails inutiles (comme la radio en Bluetooth) alors qu'il me semble que les personnages principaux connus (car c'est une série) sont à peine ébauchés, voire carrément caricaturaux (comme les différences entre la journaliste et la flic…). Plus l'histoire avançait et moins j'écoutais d'une oreille attentive, ça part trop dans tous les sens et mon cerveau finissait par passer à autre chose de lui-même… Au bout de 3h20 d'écoute, j'abandonne mon calvaire, je n'adhère pas au style de l'auteur ni à l'histoire (traitant un sujet de société, à savoir le racisme et la violence qui en résulte), ni à ses personnages.

Comme vous l'aurez compris, ce roman a été une déception et il a été vite abandonné. Je pense que ça sera mon 1er et dernier de cet auteur. Dommage pour moi mais il en faut pour tous les goûts. Je vous conseille néanmoins de le découvrir pour vous en faire votre propre avis. Pour ma part, je continue à épurer youtube et à vider ma pal par la même occasion.

Sur ce, bonnes lectures à vous :-)
Commenter  J’apprécie          202
Neuvième tome des aventures de Helen Grace.
Je suis passée du premier à celui-ci, j'ai loupé quelques épisodes et je n'ai donc pas toutes les explications sur les liens des coéquipiers d'Helen, tout comme le fait qu'elle soit passée par la case prison.

Cette histoire se déroule sur 24H.
D'entrée de jeu, l'auteur nous met sur la route de deux tueurs dont rien ne semblent les arrêter.
Des meurtres violents, qui ne sont pas sans rappeler les tueries de masse que l'on voit, malheureusement trop, notamment, sur le sol américain.
Le racisme et la remise en question suite à une série d'échecs sont abordés.

L'auteur indique pour chaque chapitre à quelle heure l'histoire se déroule. On change de narratrice assez souvent, passant de Helen, à Daisy ou la journaliste.
Les chapitres sont courts et les pages défilent.
Toutefois, avec la répétition des nombreux meurtres, la moitié du roman parait plus laborieuse à lire.
Je pense que le fait que j'ai loupé 7 tomes, ne me permet pas d'apprécier pleinement les personnages enquêteurs que j'ai trouvé un peu froids et dont les histoires personnelles ne m'ont pas touchée.

Je tenterai donc peut-être de les lire dans l'ordre pour voir si j'accroche plus à l'ensemble.
Commenter  J’apprécie          192
Ça va vite, très vite. Une journée pour arrêter une vendetta. C'est probablement le moins bon à mon goût, mais ça reste tout de même un très bon divertissement.
Commenter  J’apprécie          231

Citations et extraits (106) Voir plus Ajouter une citation
Les rengaines habituelles accompagnées des insultes de rigueur. Que ces gens ne comprennent pas qu'elle cherchait à les protéger mettait Sanderson dans une colère noire ! Tout ce qui les intéressait, c'était de ne rien rater. Leur vie était-elle à ce point pitoyable qu'ils étaient prêts à courir des risques juste pour passer aux infos ? Sanderson détestait cet aspect de la vie moderne : tout le monde se prenait pour un témoin oculaire ou un journaliste. De nos jours, plutôt que d'intervenir pour empêcher un crime ou se tenir à distance du danger, ils filmaient comme s'ils étaient au spectacle.
Commenter  J’apprécie          60
Elle était déterminée à accomplir sa tâche, à affronter chaque crise et chaque danger sans tressaillir, à protéger la vie et la liberté de ceux dont elle était responsable. Elle ne fuyait jamais son devoir, ne mettait jamais ses intérêts personnels avant ceux des autres ; elle était dévouée, courageuse et investie. Elle représentait le meilleur en chacun de nous et même si elle va cruellement nous manquer, elle continuera de nous inspirer et de rappeler aux générations futures que notre première responsabilité dans la vie va toujours aux autres, pas à nous-même.

Helen méditait ses paroles tandis qu’elle accompagnait le cortège quelques instants plus tard. Ces derniers mois avaient été les plus sombres de sa vie et ils l’avaient rendue méfiante, soupçonneuse et aigrie. En conséquence de quoi, elle avait abandonné Joanne, ce qui lui avait peut-être coûté la vie. Personne d’autre ne le voyait sous cet angle, mais pour Helen l’héritage de Joanne était limpide. Si elle voulait continuer à assumer sa tâche en tant qu’officier de police et qu’être humain, Helen devrait réapprendre à accorder sa confiance aux autres. Alors seulement pourrait-elle redevenir une vraie meneuse.
Commenter  J’apprécie          10
Il se pencha vers la caméra et tendit le bras avant de lever son majeur en direction de l'objectif. Il avait vécu dans l'ombre trop longtemps, ignoré de ce monde insensible et borné. C'était sur le point de changer. Bientôt, tous sauraient qui il était.
Commenter  J’apprécie          80
Charlie devinait les pensées tourmentées qui s’agitaient dans la tête d’Helen. Ses récents déboires avec son capitaine, bien sûr, mais aussi des souvenirs plus lointains comme Joanne essayant d’empêcher Helen de pénétrer dans une maison en feu pour sauver Ruby Sprackling. Nombreux étaient les autres exemples où les deux femmes avaient veillé l’une sur l’autre, chacune protégeant sa collègue de dangers à la fois criminels et professionnels. Mais aujourd’hui, au moment crucial, Joanne avait été seule. Sans protection et sans défense, abattue par une tueuse vicieuse et inhumaine.
Commenter  J’apprécie          20
Helen fut surprise du fort impact que ces trois photos eurent sur elle. C’était de l’amour, il n’y avait pas d’autre mot. L’amour d’un père pour sa petite fille. Helen songea aussitôt à son propre père, qui ne portait qu’un intérêt pervers à ses enfants. Quoi qu’il se soit passé dans cette famille ces dernières semaines, nul ne pouvait remettre en cause l’amour profond de Michael Anderson pour sa fille. Était-ce pour cela qu’il avait ignoré les courriers de son lycée ? Qu’il avait fermé les yeux sur ses délits ? D’après son dossier, il ne s’était pas remarié et aucune photo n’indiquait la présence d’une petite amie. Daisy était sans doute la seule personne dans sa vie.

Helen quitta le bureau et gravit l’escalier jusqu’à l’étage. D’autres photos d’une Daisy jeune et souriante s’affichaient au mur et sur le palier. Helen trouva la chambre de la jeune fille. Un désordre total y régnait : la penderie était ouverte, les vêtements éparpillés par terre ; rien que de très typique pour une adolescente et l’on devinait encore que la chambre avait été décorée avec goût, bien qu’avec peu de moyens. L’examen de cette pièce serait très révélateur mais il devrait attendre.

Helen longea le couloir jusqu’à une autre chambre dont elle poussa doucement la porte qui grinça. À l’intérieur, le mobilier était cassé, les rideaux déchirés et arrachés de la tringle. Sur le lit était allongé un cadavre.

Prenant garde à ne pas contaminer le lieu, Helen s’approcha. Le corps était livide et la rigidité cadavérique avancée. Le sang qui recouvrait la victime et avait imbibé les draps était sec mais la décomposition n’avait pas encore commencé.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de M. J. Arlidge (21) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de M. J. Arlidge
À l'occasion de la 20ème édition du festival "Quais du Polar" à Lyon, M.J. Arlidge vous présente son ouvrage "Quand le chat n'est pas là..." aux éditions les Escales.
Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2997113/m-j-arlidge-quand-le-chat-n-est-pas-la
Note de musique : © mollat Sous-titres générés automatiquement en français par YouTube.
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Linkedin : https://www.linkedin.com/in/votre-libraire-mollat/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Vimeo : https://vimeo.com/mollat
+ Lire la suite
autres livres classés : thrillerVoir plus
Les plus populaires : Polar et thriller Voir plus


Lecteurs (992) Voir plus



Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "Am stram gram..." de M.J. Arlidge.

Où le corps de Sam est-il retrouvé ?

dans une salle de cinéma
dans une piscine
dans un immeuble désaffecté

10 questions
60 lecteurs ont répondu
Thème : Am stram gram... de M. J. ArlidgeCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..