AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Monique Lebailly (Traducteur)
EAN : 9782724269123
Éditeur : France loisirs (01/01/1991)
3.64/5   156 notes
Résumé :
Histoire du futur,
Cycle 01: La fin de l'éternité,
Tome 01: Nemesis

Némésis, l'étoile du châtiment, se dirige inexorablement vers le soleil. Mais les Terriens n'en savent rien, car l'astre mortel est caché par un nuage de poussière. Le danger n'est connu que de quelques savants postés sur un lointain satellite artificiel, mais certains d'entre eux, oubliant la solidarité des hommes, ne pensent qu'à fonder une société nouvelle sur Eryth... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
3,64

sur 156 notes
5
5 avis
4
2 avis
3
4 avis
2
2 avis
1
0 avis

finitysend
  23 septembre 2012
Némésis de Isaac Asimov est un superbe récit de space opera assez hard-science . Un texte aussi bien pour la jeunesse que pour les adultes .
Le système solaire est colonisé de longue date et certains colons se sont lancés encore plus loin dans la nuit inconnue . Une de ces colonies , assez isolationniste est bien placée pour repérer et prévoir le passage d'un énorme géo croiseur aux abords du système solaire .
Ce corps céleste devrait bouleverser les subtiles lois de la gravité de notre système en menaçant de bouleverser irrémédiablement la mécanique céleste des planètes du système .
Autour de cette menace l'auteur anime un univers assez riche avec des personnages tangibles qui se confronteront de façons crédibles à cette menace redoutable . Pour se faire, certains colons devront dépasser les rapports personnels ambigus qu'ils entretiennent avec la terre mère ,qui est loin d'être une société parfaite et exemplaire .
Némésis , la justice vengeresse des grecs , est un bon titre pour roman où l'auteur pose ce concept de justice aveugle et le place au coeur de sa fiction .
Donc ; de la bonne vieille science-fiction de derrière les fagots ..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          370
Ameni
  26 septembre 2013
"Ce livre ne fait pas partie de la série Fondation, ni de celle de l'Empire, ni du cycle des Robots." Isaac Asimov.
C'est une des raisons qui m'a fait lire Némésis. Ça et l'envie de lire autre chose que ses recueils de nouvelles. Non pas que je sois lassé (comment pourrait-on l'être ?), mais curieux plutôt.
Bilan des courses, un roman fort sympathique, pas un coup de coeur donc, mais-bon-on-peut-pas-avoir-un-coup-de-coeur-à-chaque-fois.
La Terre est toujours là, mais les humains vivent aussi dans l'espace, dans des colonies pour être précis, raillant et méprisant la planète-mère. Ceux-ci se sont divisés par race dans chaque colonie, aiment l'homogénéité, la propreté, l'uniformité,… bref deviennent chiants et racistes comme c'est pas permis. Une colonie, Rotor, a réussi à partir du système solaire et s'est installée autour de Némésis, une naine rouge et de son satellite, Erythro. L'Événement de Némésis c'est que cette étoile va, dans 5000 ans (et des poussières), passer très près de la Terre et rendre celle-ci inhabitable. Voilà pour l'événement -pour le moins- perturbateur.
Némésis se situe au croisement de la S-F, bien sûr, et du thriller psychologique (on parle d'Asimov là, donc conversations, discussions, etc… forment une bonne partie du roman). Par dessus tout ça, Asimov introduit un paquet de concepts d'astronomie, de physique,… qu'il vulgarise du mieux qu'il peut, mais qui m'a, tout au long du livre, tenu un peu à l'écart. Je ne dirais même pas que j'ai tout compris, ni même que j'ai vraiment essayé, mais assez pour comprendre l'histoire.
Il y a heureusement tous ces personnages, dont on distingue des similarités avec d'autres personnages asimoviens ; le personnage moyen mais futé, le personnage très (très) intelligent,… Seule ombre au tableau, et fait assez rare pour être souligné, un des personnages m'a tapé sur le système tout au long du livre. le rôle de la mère inquiète et stressée est assez exaspérant, en ce sens qu'elle ne fait que suivre, n'apporte rien d'autre au récit que des jérémiades et des plaintes.
Ce qui apporte beaucoup à l'histoire en revanche, c'est la planète Erythro elle-même. Par les éléments qui la constituent (atmosphère, couleur,…) mais surtout par sa conscience. Je n'en dirai pas plus à ce sujet, mais c'est vraiment le point du roman qui m'a le plus emballé. La relation Erythro/Marlène est aussi un autre point fort, tout en subtilité et brillamment décrit par Asimov. Erythro n'est pas sans rappeler Gaïa dans Fondation d'ailleurs.
Asimov a l'intelligence (pléonasme) de livrer deux histoires qui finiront par se rejoindre : d'un côté les personnages d'Erythro/Rotor et de l'autre la Terre qui essaie de trouver une solution pour s'en sortir. Ça dynamise le récit et permet d'avoir une fin bien gérée (même si j'attendais plus de celle-ci, mais ça c'est une mauvaise habitude prise à cause de toutes ses nouvelles à chute).
Agréable donc. Mais pour les non-initiés à Asimov, je conseillerais de commencer par le cycle de Fondation. Némésis est sympa mais pas une de ses oeuvres majeures. Et pour les autres, faites vous plaisir, ça reste une bonne découverte.
Un petit point supplémentaire, j'ai lu ce roman sur liseuse et je n'ai aucune idée de la taille du livre. Mais j'ai tout de même l'impression d'un roman assez long.
Lien : http://blogameni.wordpress.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          83
cyan
  09 décembre 2019
Une astronome de Rotor, colonie humaine orbitale, découvre une étoile naine proche et la population décide d'y émigrer pour créer une nouvelle civilisation. Sur Terre et dans les autres colonies, c'est la stupéfaction: personne ne sait où ils sont partis, ni comment. Aussitôt, les scientifiques terriens se mettent au travail pour les rejoindre et, si besoin, leur voler leur nouveau territoire. Car la Terre est menacée de destruction…
J'ai un problème avec Asimov… J'apprécie énormément ses idées et l'usage qu'il en fait. Il aborde à la fois des théories scientifiques et des travers humains pour développer son propos. C'est toujours super intéressant et ça fait réfléchir sur un tas de choses. Mais à côté de ça, je ne me sens pas impliquée dans le récit, du fait que je ne trouve pas ses personnages attachants ou même un minimum sympathiques.
Ici on a pourtant foison de personnages aussi différents les uns des autres qu'ils peuvent l'être, même si beaucoup ont des défauts ou des visions somme toute assez similaires. Mais je n'en ai aimé ou même juste apprécié aucun. Ils m'ont tous au mieux agacée, au pire je les ai carrément détestés.
L'intrigue en elle-même est pourtant super intéressante et on reconnaît certaines idées qui ont inspiré ensuite par d'autres auteurs ou scénaristes. Rien ou presque ne m'a semblé prévisible pour autant (mais c'est peut-être parce que je suis une bille pour tout ce qui touche à la science et aux mathématiques, ceci dit 😆 ) et j'ai apprécié l'histoire.
Malgré tout, j'ai trouvé le temps long (alors que le livre ne fait que 300 pages à peu près) et ma lecture a été souvent fastidieuse. le fait que mon bouquin tombait littéralement en morceaux entre mes mains (je l'avais acheté d'occasion dans une bourse aux livres, pourtant en bon état, mais les pages se sont décollées par blocs au fil de mon avancée) n'a certainement pas aidé, mais je n'avais pas très envie de me replonger dedans lorsque je reprenais.
Au final, je ne regrette pas d'avoir persévéré et d'être allée jusqu'au bout, mais ça m'inquiète un peu pour les autres titres de l'auteur qui restent dans ma PAL et qui semblent être de plus gros morceaux (quelques tomes des Robots et le tome 1 de Fondation). Si vous les avez lus, dites-moi ce que vous en avez pensé, vous pourrez peut-être me rassurer à leur sujet ^^
En résumé: une lecture intéressante pour les sujets abordés et le développement de l'intrigue, mais qui manque cruellement de personnages attachants ou juste sympathiques. Je suis restée trop extérieure à ma lecture pour réellement l'apprécier, dommage…
Lien : https://bienvenueducotedeche..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          84
Galah
  10 janvier 2017
Globalement Némésis est une lecture qui m'a laissée de marbre. Il y a de bonnes idées mais la manière dont l'histoire est racontée ne m'a pas convaincue.
Un des bémol est qu'il y a énormément d'explications liées à l'astronomie, l'astrophysique, et tout ce qui va avec, ce qui a rendu ma lecture un peu difficile et abstraite par moment car je ne comprenais pas tout. Mais d'un côté cela permet aussi d'apprendre des choses donc ce n'est pas tout à fait négatif non plus. Je pense que la proportion de ces explications sont un peu trop importante et cela m'a un peu coupé dans mon rythme de lecture.
Au final j'ai donc lu ce livre de manière tout à fait neutre, sans que cela me plaise vraiment, ni sans que cela me déplaise non plus. J'ai commencé à apprécier en réalité vers la fin, c'est-à-dire environs aux 70 dernières pages, car tout se met en place et prend un sens. Avant cela je n'ai pas été transportée par le récit. Et sur un roman d'un peu plus de 400 pages, seulement apprécier les 70 ou 100 dernières c'est pas fameux. En fait je regrette que ces premières centaines de pages aient mis un peu trop longtemps à placer le décor, mais en même temps on se rend compte à la fin que cette mise en place est indispensable. Encore une fois c'est le proportion qui ne m'a pas plus: on a une trop grosse "introduction" pour un final terminé en deux temps, trois mouvements. J'aurais voulu d'avantage d'explications et de développement sur la fin car c'est là que ça commençait à devenir intéressant pour moi.
Cependant j'ai retrouvé un style d'écriture assez plaisant, et certains des personnages avaient une psychologie assez bien travaillés pour que cela me tienne malgré tout.
Autre point positif: l'histoire est découpée en plusieurs parties qui au début sont tout à fait indépendantes l'une de l'autre, mais qui finissent un moment donnée par aboutir à une explication commune. C'est une manière de faire que j'aime beaucoup dans un livre et cet aspect est particulièrement bien réussi dans celui-ci.
Pour conclure je dirais que c'est un roman de science-fiction, anticipation assez intéressant, mais dont il manque trop de choses pour être considérés comme vraiment abouti. Je le conseille néanmoins à ceux qui sont fan du genre afin de se faire leur propre avis, ou à ceux qui veulent découvrir l'oeuvre de Isaac Asimov dans son ensemble. Un auteur ne peut pas écrire que des livres extraordinaires, mais ce n'est pas parce qu'il est moins bon, qu'il ne vaut pas le coup d'oeil. Je ne le mettrais pas en priorité par contre.
Au vu des avis que j'ai déjà pu lire sur Asimov, je ne pense pas que Némésis soit son meilleur (je l'espère en tout cas). J'avais d'ailleurs nettement mieux appréciés le tome Tome 1 de son Cycle des Robots. Je ne compte donc pas m'arrêter en si bon chemin et continuer à découvrir les oeuvres de ce maître de la science-fiction.
Lien : http://voyageaucentredeslivr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          32
waitforspring
  22 mai 2021
Hors cycle de Fondation, peut être mon Asimov préféré. Plus cohérent dans l'intrigue que certains du cycle des Robots, même, en tout cas moins daté que ceux-ci.
Pour un Asimov, il a une recherche des personnages assez inhabituelle. Ceux-ci ne sont pas juste des noms sans psychologie (comme ça peut être le cas dans beaucoup des romans de l'auteur). Il y a une situation familiale complexe en toile de fond, c'est plutôt agréable pour changer de voir des personnages féminins étoffés, une petite fille avec sa personalité vraiment à part, des hommes aux ambitions différentes et parcours de vie originaux. Ici, les personnages ne sont pas des faire-valoirs au déroulement de l'histoire, comme Asimov a souvent pu le faire (bien qu'avec talent!) mais les acteurs de cette histoire.
Tout est cohérent et on suit l'histoire avec beaucoup d'intérêt, c'est agréable, malgré comme toujours quelque coïncidences heureuses. L'intrigue semble montrer en pression et la résolution finale est assez intéressante, pas trop attendue, malgré un côté un peu "happy ending" qui fait sourire (mais à ce compte là, on est loin d'Elijah Bailey qui s'en va bras dessus bras dessous avec Daneel Olivaw, dans une scène très kitsch à la fin des Cavernes d'acier je crois...)
Pour un roman qui s'inscrit hors du cycle de l'histoire du futur par Asimov, il est très intéressant, je le recommande si quelqu'un veut lire Asimov mais ne pas se lancer dans un cycle entier (même si je recommanderais Fondation avant tout), bien plus que Les Dieux Eux-Même ou La fin de l'Eternité, sans comparaison.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
bibliophagebibliophage   24 février 2009
"Si on laisse les colonies s'entasser comme elles veulent, nous aurons des milliers de cultures différentes, qui apporteront avec elles toutes les haines, toutes les inadaptations produites par la lamentable histoire de la Terre. Laissez-nous le temps d'y aller seuls et nous édifierons un système de colonies dont la culture et l'environnement écologique seront uniformes. Ce sera une situation infiniment meilleure - moins chaotique, moins anarchique.
-Moins intéressante. Moins variée. Moins vivante.
-Pas du tout. Nous nous diversifierons, j'en suis sûr. Les colonies auront chacune leurs différences, mais à partir d'une base commune. Elles formeront un groupe bien plus homogène. C'est une expérience qui vaut la peine d'être tentée. Pourquoi ne pas consacrer un système solaire à une expansion raisonnée et voir si ça marche? On peut prendre une étoile, une naine rouge qui n'a l'air de rien et à laquelle personne ne s'intéresserait, et s'en servir pour voir si on peut édifier une nouvelle sorte de société, peut-être meilleure que les autres. Voyons ce que nous pourrions faire, pousuivit-il, si nos énergies n'étaient pas épuisées et brisées par d'inutiles différences culturelles, et notre biologie constamment dénaturée par des incursions écologiques étrangères.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
finitysendfinitysend   23 septembre 2012
( au sujet du système solaire ),
Elle avait beaucoup lu à ce sujet , mais rien de toute cette litterature n'avait pu lui donner l'impression que le système solaire avait pu être une part d'elle-meme , ni qu'elle en avait fait partie .
Commenter  J’apprécie          50
bibliophagebibliophage   24 février 2009
Ainsi l'espèce humaine a tendance à se rendre dans un endroit bien précis, et si une colonie réussit à s'y installer, les autres suivent rapidement le même chemin, jusqu'à ce que le nouveau système soit aussi surpeuplé que le premier, qu'il y ait beaucoup de peuples aux nombreuses cultures, et pour finir, beaucoup de colonies aux environnements écologiques divers.
Commenter  J’apprécie          20
n.delan.dela   14 avril 2012
Rien dans l'univers n'est aussi intéressant qu'une autre forme de vie intelligente... ni aussi dangereux. Il vaudrait mieux être au courant.
Commenter  J’apprécie          50
NikozNikoz   26 août 2014
Laissez-nous le temps d'y aller seuls et nous édifierons un système de colonies dont la culture et l'environnement écologique seront uniformes.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Isaac Asimov (21) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Isaac Asimov
"Prélude à Fondation, le cycle de Fondation, VI" d'Isaac Asimov lu par S. Ronchewski. Parution numérique le 28 avril 2021.
https://www.audiolib.fr/livre-audio/prelude-fondation
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Fondation d'Isaac Asimov

De combien de parties est composé ce premier livre ?

Trois parties
Quatre parties
Cinq parties
Six parties

10 questions
89 lecteurs ont répondu
Thème : Le Cycle de Fondation, tome 1 : Fondation de Isaac AsimovCréer un quiz sur ce livre