AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782130539018
112 pages
Presses Universitaires de France (22/09/2003)
4.32/5   42 notes
Résumé :
* La flamme est un monde pour l'homme seul.

* Alors, si le rêveur de flamme parle à la flamme, il parle à soi-même, le voici poète. En agrandissant le monde, le destin du monde, en méditant sur le destin de la flamme, le rêveur agrandit le langage puisqu'il exprime une beauté du monde. Par une telle expression pancalisante, le psychisme lui-même s'agrandit, s'élève. La méditation de la flamme a donné au psychisme du rêveur une nourriture de verticali... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
ATOS
  02 novembre 2015
Cosmologie de la flamme. Qui mieux que Bachelard peut verser toute la verticalité ruisselante d'une flamme dans le transport de son voyage poétique ? Une flamme, ...la lumière n'est pas faite, mais le monde s'éclaire. Une flamme, ...le clair et l'obscur s'entremêlent et échangent le bruissement de leurs parfums. L'alchimie du rêve se produit, et nous élève . Qui mieux que Bachelard pour nous parler de la solitude du poète face à une flamme comme il nous conterait de la solitude de l'alpiniste face à un sommet. Verticalité de l'élan, dépassement de l'être, ascension du rêve. Qui mieux que Bachelard pour nous dire la fragilité du rêve, de son geste, de sa pensée, nous parler de la mémoire, de l'image, de cet autrefois de notre ici, de ces maintenant de nos ailleurs.
A sa table d'existence voilà la flamme qui éclaire un humain, un songeant, un pensant peut être, un rêveur, ce premier de cordée du poème . Lueur vacillante, mais lueur essentielle. le poète veille à ne point voir la flamme s'éteindre. Ni brûlure, ni douleur, la lueur bienveillante porte son ombre, flamme messagère, flamme témoin, flamme relais, la flamme partage, flamme voyage hors la nuit des naufrages.
Flamme confidente pour dire l'au-delà de ce que nous voyons dans la lumière crue des vérités projetées et des réalités électrisantes, dire l'existence, sa possibilité, en nuances, en silence, en danses, en syncopée, au rythme d'un temps que l'on refuse de consommer ;.. alors on laisse la mèche prendre souffle, et l'on accepte de la voir se consumer. Et l'on regarde dans le regard d'une flamme les oiseaux du feu s'envoler comme on voit des rêves éclairer le ciel. Ni blanc foudroyant, ni noir aveuglant, juste une demie-teinte qui donnerait aux mots l'espoir de retrouver les notes exactes de leur sérénité .
Bachelard est à sa table, il tient le livre, et sous sa lampe, le soir fait son entrée, l'automne est là, le philosophe nous fait signe, il serait temps de nous en rapprocher.
Astrid Shriqui Garain
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
amarauggg
  31 octobre 2021
C'est l'histoire d'un type qui regarde une flamme assez longtemps pour y voir autre chose qu'une flamme, puis qui décide d'en faire un livre.
Bachelard rêve à partir de presque rien, il voit l'infini dans le banal, il atteint la transcendance par le quelconque, il trouve la réponse grâce à l'anodin. Difficile d'imaginer une démarche plus poétique. Ainsi, à partir de l'observation d'une simple flamme, il se questionne sur la vie, la mort, le temps, le sens, la beauté : « la poésie va donner à un fait insignifiant la signification d'un destin. le poème grandit tout » (G. Bachelard, La flamme d'une chandelle, éd. PUF, p.48).
La flamme d'une chandelle est un ouvrage de rêverie poétique qu'il faut lire sans céder à l'intellectualisation excessive, mais plutôt en se laissant émouvoir par l'innocence de l'émerveillement et la profondeur des mots.
Une dernière chose. Au début de son ouvrage, Bachelard évoque la pensée de ceux qui s'inquiètent du déclin de la rêverie, ceux selon qui « le monde va vite, le siècle s'accélère. le temps n'est plus des lumignons et des bougeoirs. A des choses désuètes ne s'attachent plus que des rêves périmés. » Bachelard répond : « les rêves et les rêveries ne se modernisent pas aussi vite que nos actions. Nos rêveries sont de véritables habitudes psychiques fortement enracinées. La vie active ne les dérange guère. » (G. Bachelard, La flamme d'une chandelle, éd. PUF, p.6). Mais il semble qu'aujourd'hui ces mots tombent peu à peu en désuétude, face à la chute de la lecture et l'avènement des écrans. La flamme d'une chandelle est donc une ode à la rêverie d'autant plus importante à promouvoir de nos jours.
« Dans le songe et la lueur se tient la même patience » (G. Bachelard, La flamme d'une chandelle, éd. PUF, p.12)
« La flamme est un sablier qui coule vers le haut. Plus légère qu'un sable qui s'écroule, la flamme construit sa forme, comme si le temps lui-même avait toujours quelque chose à faire. » (G. Bachelard, La flamme d'une chandelle, éd. PUF, p.24)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (46) Voir plus Ajouter une citation
sonatemsonatem   07 juin 2021
La flamme appelle le veilleur à lever les yeux de son in-folio, à quitter le temps des tâches, le temps de la lecture, le temps de la pensée. Dans la flamme même le temps se met à veiller. Oui, le veilleur devant sa flamme ne lit plus. Il pense à la vie. Il pense à la mort. La flamme est précaire et vaillante. Cette lumière, un souffle l’anéantit ; une étincelle la rallume. (…)

La chandelle qui s’éteint est un soleil qui meurt. La chandelle meurt plus doucement même que l’astre du ciel. La mèche se courbe, la mèche se noircit. La flamme a pris dans l’ombre qui l’enserre son opium. Et la flamme meurt bien : elle meurt en s’endormant. Tout rêveur de chandelle, tout rêveur de petite flamme sait cela. Tout est dramatique dans la vie des choses et dans la vie de l’univers. On rêve deux fois quand on rêve en compagnie de sa chandelle.

(Chapitre I : Le passé des chandelles)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
ATOSATOS   02 novembre 2015
Après tant de rêveries, une hâte me prend de m’ instruire encore, d’écarter, par conséquent, le papier blanc pour étudier dans un livre,dans un livre difficile, toujours un peu trop difficile pour moi. Dans la tension devant un livre au développement rigoureux, l’esprit se construit et se reconstruit. Tout devenir de pensée, tout avenir de pensée, est dans une reconstruction de l’esprit.
Commenter  J’apprécie          170
psycheinhellpsycheinhell   14 août 2011
"Les images-phrases qui peignent, qui disent les flammes végétales sont autant d'actions polémiques contre le sens commun endormi dans ses habitudes de voir et de parler. Mais l'imagination est si sûre, avec une image neuve, de tenir une vérité du monde que la polémique avec les non-imaginants serait du temps perdu. Mieux vaut pour l'imaginant parlant à des imaginants dire encore, dire sans fin de jeunes phrases sur les flammes de la vie végétale.
Ainsi commence le règne des images décisives, des décisions poétiques."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
terreviveterrevive   01 juin 2010
La flamme est un monde pour l'homme seul. Alors, si le rêveur de flamme parle à la flamme, il parle à soi-même, le voici poète. En agrandissant le monde, le destin du monde, en méditant sur le destin de la flamme, le rêveur agrandit le langage puisqu'il exprime une beauté du monde. Par une telle expression pancalisante, le psychisme lui-même s'agrandit, s'élève. La méditation de la flamme a donné au psychisme du rêveur une nourriture [... ]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
psycheinhellpsycheinhell   04 septembre 2011
"Pour moi, rêveur de mots, le mot ampoule prête à rire. Jamais l’ampoule ne peut être assez familière pour recevoir l’adjectif possessif. Qui peut dire maintenant : mon ampoule électrique comme il disait jadis : ma lampe ? (…)
L’ampoule électrique ne nous donnera jamais les rêveries de cette lampe vivante qui, avec de l’huile, faisait de la lumière. Nous sommes entrés dans l’ère de la lumière administrée. Notre seul rôle est de tourner un commutateur. (…) Nous ne pouvons pas profiter de cet acte pour nous constituer, en un orgueil légitime, comme le sujet du verbe allumer."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80

Videos de Gaston Bachelard (30) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Gaston Bachelard
« Peut-être est-ce quand nous ratons, que quelque chose se découvre de nous qui nous permettra par la suite de viser juste. » Voici une invitation à nous ouvrir à l'imprévisible ! Elle est extraite de "Être à sa place", le dernier livre de Claire Marin. C'est avec la philosophe que nous allons avoir le privilège d'échanger dans cet épisode. Ensemble, nous reviendrons sur son parcours, ses lectures fondatrices, la place que tient la littérature dans sa vie. Elle nous dira aussi en quoi la philosophie peut nous aider à nous déplacer, pour surmonter les incertitudes. Juste après cet entretien, nous retrouverons notre libraire Marion, du rayon Sciences humaines de Dialogues. Elle nous donnera à son tour quelques idées de lecture, qui prouvent que la philosophie a toute sa place dans notre quotidien.
Bibliographie : - Être à sa place, de Claire Marin (éd. L'Observatoire) https://www.librairiedialogues.fr/livre/20086231-etre-a-sa-place-habiter-sa-vie-habiter-son-corps-claire-marin-editions-de-l-observatoire
- Ruptures, de Claire Marin (éd. le Livre de poche) https://www.librairiedialogues.fr/livre/17216691-rupture-s--claire-marin-le-livre-de-poche
- La Place, d'Annie Ernaux (éd. Folio) https://www.librairiedialogues.fr/livre/632390-la-place-annie-ernaux-folio
- Oeuvres, de Georges Perec (ed. La Pléiade) https://www.librairiedialogues.fr/livre/11281029-oeuvres-1-uvres-tome-1--georges-perec-gallimard
- La Poétique de l'espace, de Gaston Bachelard (éd. PUF) https://www.librairiedialogues.fr/livre/16549657-la-poetique-de-l-espace-edition-etablie-par-gi--gaston-bachelard-presses-universitaires-de-france
- Que faire des cons, de Maxime Rovere (éd. Flammarion) https://www.librairiedialogues.fr/livre/16474985-que-faire-des-cons-pour-ne-pas-en-rester-un--maxime-rovere-flammarion
- Montaigne, Kant et mon chien, d'Audrey Jougla (éd. Delachaux et Niestlé) https://www.librairiedialogues.fr/livre/20370288-montaigne-kant-et-mon-chien-petite-philosophi--audrey-jougla-delachaux-et-niestle
- Socrate à vélo, de Guillaume Martin (éd. Grasset) https://www.librairiedialogues.fr/livre/16861755-socrate-a-velo-le-tour-de-france-des-philosop--guillaume-martin-grasset
- La Société du peloton, de Guillaume Martin (éd. Grasset) https://www.librairiedialogues.fr/livre/19873746-la-societe-du-peloton-philosophie-de-l-individ--guillaume-martin-grasset
+ Lire la suite
Dans la catégorie : FranceVoir plus
>Philosophie et disciplines connexes>Philosophie occidentale moderne>France (324)
autres livres classés : feuVoir plus
Notre sélection Non-fiction Voir plus





Quiz Voir plus

Philo pour tous

Jostein Gaarder fut au hit-parade des écrits philosophiques rendus accessibles au plus grand nombre avec un livre paru en 1995. Lequel?

Les Mystères de la patience
Le Monde de Sophie
Maya
Vita brevis

10 questions
400 lecteurs ont répondu
Thèmes : spiritualité , philosophieCréer un quiz sur ce livre