AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Katya Berger Andreadakis (Traducteur)
ISBN : 2879296307
Éditeur : Editions de l'Olivier (05/02/2009)

Note moyenne : 4/5 (sur 15 notes)
Résumé :
Xavier est incarcéré dans la cellule n° 73 de la prison de Suse, où il purge une peine de détention à vie pour terrorisme. Aida est l’amante de Xavier. Elle est libre. Elle lui écrit. De A à X est l’ensemble de ces lettres, « miraculeusement » retrouvées par John Berger, et dont certaines n’ont jamais été envoyées.

Un roman par lettres, donc. Quel genre de roman ? L’amour y est présent à chaque phrase, mais on ne peut dire qu’il en soit le sujet. On p... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
moustafette
  01 mai 2011
Qu'écririez-vous à votre amant emprisonné à vie ?
Les faits de la vie quotidienne, les joies et les colères, les souvenirs d'enfance et d'amour, les réflexions sur l'humanité, l'absence. Et aussi les projets malgré la perpétuité. Voire quelques dessins ?
"Tu m'as dit que tu stotches à ton mur, juste sous la fenêtre, les dessins de mains que je fais pour toi - de là, elles peuvent voler où bon leur semble, tu m'as dit.
Ces mains veulent te toucher, elles veulent t'aider à tourner ta tête quand tu regardes ailleurs, elles veulent te faire rire."
Avec tour à tour poésie, révolte, humour mais toujours avec amour, Aïda, insuffle la vie à Xavier, détenu de la cellule n°73 de la prison de Suse. Des mots qui grignotent les mailles des grillages et rongent l'acier des barreaux, laissant s'insinuer dans l"espace confiné un souffle de dignité et de liberté.
"Le sommeil est la première maison, une maison sans toît, sans murs, sans lit. Les toîts, les murs, les lits sont venus plus tard, inspirés par le sommeil. Ce soir je t'emmène, mon amour, dans la première maison. Je l'introduis sous la porte monstrueuse et tu me trouveras dedans."
De son côté Xavier parsème le dos des lettres d'Aïda de citations, d'anecdotes de son quotidien ou de commentaires concernant l'actualité internationale.
Outre le fait d'être un objet original, puisqu'il est agrémenté de dessins et de deux magnifiques portraits, ce livre est inclassable. Tout comme son auteur d'ailleurs, homme touche à tout et engagé, qui mêle ici, et avec talent, les mots d'amour et les cris de lutte des opprimés leur permettant de garder la tête haute.
Une histoire de survie et un bel ailleurs d'humanité, vraiment. Et certains en auront besoin...

Lien : http://moustafette.canalblog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Eipoca
  25 mars 2011
De A à X. Lettres de A à X : de Aïda à Xavier. Dans un pays non défini à une époque qui ne l'est pas plus (mais la présence de certains accessoires comme les téléphone portables indique que l'histoire est contemporaine), Xavier a été emprisonné pour des « activités terroristes » sur lesquelles nous n'aurons pas plus de détails. Aïda et lui ne sont pas mariés, elle n'a pas le droit de lui rendre visite au parloir. Alors elle lui écrit. Ce livre est le recueil de ces lettres dans lesquelles il est question de lutte, de vie quotidienne et d'amour. Un amour qui transparaît dans chaque surnom affectueux, chaque anecdote légère racontée, bouffée d'air couchées sur le papier pour apaiser le prisonnier, chaque message non envoyé car son contenu pourrait décourager. Une écriture simple et belle pour un magnifique roman épistolaire où s'entremêlent gravité et douceur.
Commenter  J’apprécie          20
fred200175
  25 avril 2017
L'intrigue se passe ... on ne sait pas en fait, ni le lieu, ni l'époque. Elle pourrait avoir lieu en Afghanistan, au Chili, en Espagne, au Cambodge. Cela importe peu. Les seuls indices dont on dispose sont les prénoms des deux protagonistes: Aïda et Xavier et le nom de la prison où le second séjourne: Suse. Mais rien que ces indices aident peu à situer les évènements. Et puis, au fur et à mesure de la lecture, on s'en fout. On ne se préoccupe plus des ces considérations, on se laisse bercer par ces lettres d'amour qu'Aïda envoie à Xavier, dont on ne sait même pas si elles arrivent à destination. On se laisse envoûter par cette écriture légère, on se laisse surprendre à s'intéresser aux petits plaisirs de la vie quotidienne qu'Aïda raconte à Xavier qui n'a plus que la cour de sa prison comme espace de détente. Et puis, Xavier est détenu pour hauts faits de terrorisme. du coup, ces lettres nous font aussi penser à un manuel de résistance, à un recueil de pensées politiques révolutionnaires. Un bon livre qui se lit facilement et rapidement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
Alice_Alice_   01 novembre 2017
Tu as ta propre façon de lire, mi Soplete. Que tu sois assis à cette table en train de lire le journal du matin plié en deux, ou couché sur le dos, sur ton lit - tes pieds dépassent du bord, tu tiens un livre des deux mains au-dessus de ton visage (c'est peut-être un livre sur les plantes de montagne), ta façon de lire, ta façon d'accomplir l'acte de lire, est spéciale. Certains se laissent. aspirer par le tourbillon des caractères imprimés, certains décollent pour des voyages au long cours ; toi, tu assembles ce que tu reçois de la page que tu es en train de lire, et le mets aussitôt en relation avec ce qui était déjà là. Quand tu lis, loin d'être absent, tu es plus présent que jamais. Je pose la tête sur ton épaule. Pour toi, lire est une forme de monitoring, ça se voit dans ta manière de tenir le menton. Je bouge la tête pour que ma langue, si je la tire, puisse toucher le dessous de ton menton, puis je lève un peu la tête et je pose les lèvres à l'endroit que ma langue a frôlé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Alice_Alice_   31 octobre 2017
L'espoir et l'attente sont complètements différents l'un de l'autre. Au début, je pensais que c'était une question de durée, que l'espoir, c'est attendre quelque chose qui prenait plus de temps. J'avais tort. L'attente vient du corps, tandis que l'espoir vient de l'âme. Voilà la différence. Tous deux se parlent, s'excitent ou se consolent, mais leur rêve à chacun diffère. J'ai appris autre chose encore. L'attente d'un corps peut durer aussi longtemps que le plus fol espoir. Comme mon corps qui attend le tien.
Dès le moment où ils t'ont condamné à deux peines à perpétuité, j'ai cessé de croire en leur temps.
A.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Alice_Alice_   01 novembre 2017
Ta voix fait plus de "s" que la moyenne. Elle siffle, ta voix manquante. Ta voix qui me manque plus que je ne saurais le dire.
La porte du garde-manger est ouverte, et à sa gauche j'aperçois le robinet au-dessus de l'évier, où je mets les pots de plantes pour les arroser. Ce soir, en rentrant, j'ai arrosé les deux jasmins - le polyanthum et et le nudiflorum jaune. C'est dans cet évier que tu te lavais les pieds. Jamais dans la bassine près de la douche. Tu enlèves tes sandales, tu te laves un pied, tu me racontes ta matinée, tu passes au second pied, et tu me racontes ton après-midi. En t'écoutant, j'imagine que c'est ta cheville et les os de tes pieds qui disent à ta main quoi dire à ta voix pour qu'elle me le dise à son tour. Voilà pourquoi j'ai envie d'embrasser chacun de tes cinquante-deux os de tes deux pieds.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Alice_Alice_   01 novembre 2017
Mon soudeur,
J'ai trouvé un livre sur les moteurs à turboréacteurs. Il était dans la poche d'une veste que tu portais dans le temps. Et la veste était dans la chambre des companeros, comme tu l'appelles. Tu l'avais enfoncée dans la charpente pour empêcher le vent du nord de s'engouffrer.
Je l'ai descendue parce que j'avais besoin d'un gros bouton pour un manteau que je suis en train de coudre pour Sahar. Tu as dû acheter le livre pendant ton séjour à Carthage. Il est en français, publié dans la collection Que sais-je ?
Le nom de cette collection m'avait fait rire, et continue de me faire rire des années après. Nous savons tout ce que nous avons à savoir, mais les mots n'y suffisent pas ! Ce que nous ne savons pas et ne saurons jamais, c'est ce qui va arriver à la minute qui suit.
Je prends le livre et il tombe ouvert sur un diagramme que tu as dessiné sur une page blanche. Sous le dessin, tu as recopié à la main le nom français des différentes pièces. Et je réalise soudain que je suis en train de lire un poème d'amour ! " Moteur de lancement et excitatrice > génératrice > chambre de combustion > turbine " !
Un poème d'amour ! Voilà l'effet d'une chasteté prolongée sur l'imagination !
J'ai détaché les boutons.

Ton
Acétylène
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Alice_Alice_   01 novembre 2017
Chaque nuit, je t'assemble à nouveau - un os après l'autre, tous délicats.
Ton Aïda
Commenter  J’apprécie          50
Videos de John Berger (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de John Berger
John Berger and Susan Sontag speak about story telling and about the ethic of photography.
autres livres classés : roman épistolaireVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3272 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre