AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782268099293
400 pages
Éditeur : Les Editions du Rocher (11/04/2018)

Note moyenne : 4/5 (sur 8 notes)
Résumé :
Cinq ans après sa mission à Lagos, Justine Barcella, retirée dans un village toscan, est contactée par le général Obernai. Ex-patron des services secrets, il a été mis sur la touche juste après avoir découvert un complot monstrueux : un groupe international projette de mettre hors jeu les principaux États en programmant le hacking des systèmes centraux de sécurité.

En France, la DGSE est déjà neutralisée et le pouvoir politique est aux abois. Pour con... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
babel95
  20 avril 2018

Nous sommes tous en danger....
Le général Obernai, ex patron des services secrets, a été mis à l'écart, car il a découvert l'existence d'un complot, organisé par le Groupe multinational Lamar. Celui-ci vise à détruire les structures politiques, administratives, bancaires, militaires, traditionnelles, et à "prendre le contrôle", en instaurant un nouvel ordre mondial.
Le général Obernai a appris, grâce aux indiscrétions d'un ingénieur informatique du groupe Lamar, qu'une gigantesque base de serveurs informatiques avait été construite sur l'île de Jurong, à Singapour. L'ingénieur, malgré toutes les précautions prises pour garantir sa sécurité en France, a été rapidement retrouvé et torturé à mort par Lamar.
Selon Obernai, grâce à ce réseau informatique d'une puissance inégalée, Lamar peut déclencher une opération de cyber-destruction. Dénommée Atropos, coordonnée par un homme se faisait appeler "le Python", elle vise à paralyser la France et à provoquer un nombre maximal de victimes.
Face au danger imminent, Obernai tente de convaincre un agent secret d'exception, Justine Barcella, retirée en Toscane depuis plusieurs années, de reprendre du service. Justine tout d'abord réticente, mesure tous les enjeux de cette mission et accepte si elle peut être secondée par Antoine Dupin, journaliste brillant qui vit caché dans un petit village de Corrèze. Il assurera la "base arrière" informatique de Justine, lui fournira tous les renseignements dont elle aura besoin, alors qu'elle se rapprochera au plus près de la forteresse de Jurong Island...
Jurong Island est la suite de Naija, publié en 2017 qui met en scène Justine Barcella, en mission à Lagos où elle fait la connaissance d'Antoine Dupin. Je ne connaissais pas Naija, et j'ai choisi de lire Jurong Island car le thème de la cybercriminalité et des cyber-attaques m'intéressait.
Jurong Island est un pur thriller ; l'intrigue est particulièrement bien menée, dans le monde entier, sans aucun temps mort. Les scènes d'action se succèdent. Ce roman met en scène des personnages attachants : Justine, le Général Obernai, au coeur de l'action, à Paris ou à l'étranger ; Antoine et sa protégée, Catherine, la jeune fille trisomique, dans un petit village de Corrèze. Tous sont particulièrement bien décrits, tout comme les anti-héros, le Python ou Jane Kirpatrick. le roman est bien écrit, j'aime le style de Thierry Berlanda, ses dialogues nerveux.
Je dois avouer que je n'ai pas aimé le début du roman, particulièrement violent. Mais l'intrigue a peu à peu pris forme, j'ai compris tous les enjeux de la cyber-criminalité, particulièrement bien documentée.
Jurong Island est un thriller - un roman d'action. Pour autant, il nous fait particulièrement réfléchir : et si, demain, le métro était paralysé par une cyber-attaque, si les feux de circulation, les systèmes de freinage des trains, les blocs opératoires ne fonctionnaient plus.... et au final, si le "contrôle" était dans des mains malveillantes ?
Je termine cette critique en parlant d'un personnage que j'ai particulièrement aimé : celui de Catherine, jeune fille trisomique, qui au début du roman, aux mains d'un homme infect, vit l'enfer sur terre, et finit par s'en sortir, grâce à Antoine qu'elle appelle "son épouvantail".
Elle représente l'espoir, et donne une dimension poétique à un monde qui en manque cruellement.
Je remercie Masse Critique, de Babelio, et les éditions du Rocher/Noir, de m'avoir permis de lire Jurong Island, de Thierry Berlanda, et d'en faire la critique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
polacrit
  27 avril 2018
urong Island, publié en 2018 par les éditions du Rocher, est le second opus d'une trilogie commencée avec Naija publié en 2017. Il peut être lu indépendamment du premier; toutefois, si vous voulez suivre l'évolution des personnages récurrents, mieux vaut les lire dans l'ordre.
[caption id="attachment_26938" align="alignright" width="300"] Paris[/caption]
Ecrit à la troisième personne et au présent, le récit se déroule à un rythme soutenu, alternant passages narratifs et dialogues, le tout émaillé d'un humour caustique et de formules imagées, du genre: "Le sexagénaire, dont le lapin qu'il vient de se faire poser, gigote encore, avance stoïquement à sa suite." (Page 48), ou du genre: "Je vous signale que j'y attendrai de pied ferme tous vos prochains ambassadeurs à deux balles. L'un ou l'autre finira sans doute un jour par avoir ma peau, mais je vous promets de la lui vendre si chèrement qu'elle ne pourra même pas servir de descente de lit à votre bonne conscience." (Page 62).
L'intrigue:
Après sa mission à Lagos, Justine, "mise en retraite provisoire", s'est réfugiée dans un village toscan où elle coule des jours paisibles en compagnie de son fils. Mais un jour, cinq ans plus tard, le général Obernai la convainc de quitter son refuge afin de lui confier une mission très risquée mais vitale pour l'humanité: maîtriser le Cercle de l'Ordre organisation internationale dont le but est de prendre le pouvoir et de régner sur l'ensemble des pays de la planète, au détriment de leurs liberté et de leur identité. L'enjeu est tellement périlleux que seul un agent hautement entraîné et d'une efficacité maximale, Justine pour ne pas la nommer, peut réussir.
Ainsi, l'agente doit se rendre sur l'île de Jurong Island, à Singapour, afin d'attaquer  le Cercle par son point faible, l'unité 7. L'île abrite un bunker géant dont personne ne sait ce qu'il renferme exactement, ni sa finalité. La mission de Justine consiste à découvrir à quoi il sert puis à le détruire. Plus facile à dire qu'à faire !!
Pendant ce temps, la France est victime d'une cyber-attaque massive, nommée Atropos, paralysant, dans un premier temps, les transports en commun à Paris, Lyon et Marseille, puis les feux tricolores, les blocs opératoires. dès lors, s'engage une course contre la montre afin de désamorcer le cerveau qui dirige l'attaque depuis l'île de........Jurong Island !!
Lien : https://legereimaginarepereg..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
NigraFolia
  04 avril 2018
Un thriller anticipation proche de nous. Un groupe international occulte, une cyber attaque visant à créer un nouvel ordre mondial. Un décor
L'ex-patron des services secrets français, le général Obernai, remet en selle Justine Barcella, qui s'est isolée avec son fils en italie, pour empêcher cela. Derrière elle, une trainée de liquidateurs effacent violemment tout ce qui pourrait mettre à mal la stratégie de hacking planétaire du groupe LamarCorp. La clé se trouve sur Jurong Island, à Singapour.
J'ai eu certaines difficultés à pénétrer dans ce roman. L'écriture rapide de Thierry Berlanda m'a quelque peu perturbé lors des premiers chapitres. Je dois en convenir, Jurong Island renvoie dans sa 1ère partie vers vers Naija (que je n'ai pas lu) et qui relate la précédente aventure de Justine Barcella à Lagos. D'où à mon sens un certain flou avant d'être pris par l'histoire.
De rares multinationales sont aux mains de quelques individus avides de transhumanisme et de nanotechnologies. Elles ont supplanté sur les nations et relayé nos GAFAM au rang de nains de jardin tant elles sont puissantes et tant leurs ramifications tentaculaires s'immicent dans nos réseaux. le 21ème a vu l'avénement du data. de notre dépendance à ce dernier vient notre faiblesse. Alors lorsque se déclenche le plan de cyber-destruction Atropos, la course-poursuite s'engage entre Justine et le Python, chacun à un bout de la planète. Quand Jane entre dans la danse, le thriller prend une autre dimension. Tapis au fond de la forteresse informatique de Jurong Island, à Singapour, le cerveau d'Atropos fait tourner ses bits meurtriers. L'état français en fait les frais. Des milliers de victimes aussi.
Jurong Island, c'est l'histoire d'un futur proche. Un futur peut-être déjà présent. Partiellement tout du moins. C'est une possible évolution de l'usage de nos datas, du rapport de l'homme à la machine. Oui, il y a une once de dystopie dans ce thriller. Un terrain favorable au travail d'argumentation autour de l'éthique, dans un contexte économique à la mode, où la haute technologie questionne sur la place de l'individu sur une planète qui de jour en jour devient trop petite.
Dans un environnement où la surpopulation risque de remettre en cause la survie de notre espèce, l'intérêt collectif doit-il primer sur l'individu ?
Jurong Island pose une réflexion sur notre avenir à travers un thriller secoué par une écriture rapide et stressante. On oscille entre les personnages. Les principaux sont bien construits, Thierry Berlanda a porté une véritable attention à la composition d'Antoine, de Jane, de Salmon et bien sûr de Justine. Justine, l'arme absolue, qui n'est pas s'en me rappeler la magnifique AnnX d'Ayerdhal dans Transparences. Reste Catherine qui apporte une bouffée de fraicheur. J'ai adoré ce personnage, son innocence. Avec Antoine, elle confère un rythme, une humanité qui s'oppose aux vilains robotisés.
Jurong Island suit les bases d'un triptyque posé par Naija. Il va me falloir rattraper mon retard en l'avalant avant de découvrir la suites des aventures de Justine qui je n'en doute pas devraient voir le jour.
Lien : https://nigrafoliablog.wordp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          21
legeli
  11 septembre 2019
A Singapour, une puissance criminelle a installé un gigantesque complexe informatique qui menace plusieurs états. Retirée dans un village toscan, Justine Barcella est chargée de mettre un terme à un monstrueux complot qui vise à hacker les systèmes centraux de sécurité. Selon plusieurs pistes, le Python serait à la base des attentats projetés. le général Obemai de la DGC lui donne carte blanche. Dès lors s'organise un véritable jeu de piste, tandis que le métro, des feux de circulation et des blocs médicaux sont brusquement mis hors-circuit. Thierry Berlanda signe un thriller glacial, où la fiction tutoie la réalité. On se souvient des récentes attaques massives sur le Net, qui ont paralysé plusieurs multinationales, ainsi que l'ordinateur de milliers de particuliers. Si on se doute que l'héroïne vaincra le mal, l'auteur soigne le tempo, en injectant une tension permanente. Lorsque les médias font état de près de vingt mille décès, l'action se resserre et prend à la gorge. Que faire pour éviter un carnage encore plus grand ? Evidemment, la protagoniste use de sa sagacité et de ses influences pour mener sa mission à terme. Une chasse forcément pressée par le temps et qui trouve son apogée dans le dernier chapitre. Voilà un roman addictif qui ne peut pas laisser indifférent !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          22
rosytta
  29 avril 2018
Merci beaucoup à Masse Critique pour la découverte de ce roman ! Je n'avais pas lu le premier opus avec Justine Barcella et du coup j'ai eu un peu de mal à entrer dans l'histoire MAIS finalement c'est une véritable surprise, j'ai beaucoup aimé l'intrigue sous fond de complot mondial et de perte de l'humanité. C'est une course haletante où chaque seconde compte, le personnage principale est une sorte de super guerrière qui part à la chasse aux méchants pour empêcher que le monde ne sombre définitivement dans les abîmes avec à ses côtés un journaliste peureux qui se terre à la campagne et des militaires mercenaires qui n'ont qu'un objectif ne pas laisser de traces. C'est bien écrit, assez fluide, juste le temps de respirer que la page suivante appelle d'autres questions qui demandent d'autres réponses, les quelques répliques en anglais m'ont dérangé mais juste parce que mon anglais frôle le ZERO absolu ! La fin de l'histoire laisse une porte ouverte à une nouvelle aventure...pourquoi pas !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
babel95babel95   20 avril 2018
Lamar a accumulé un savoir technique qui lui permet de prendre le contrôle de tous nos systèmes informatiques.
Antoine se tait.
- Vous m'avez entendu, Dupin ?
- Oui, il n'y a pas d'informatique dans ma cafetière, ne vous inquiétez pas.
Il s'engage dans les marches, la mine grave.
- Il n'y en a pas non plus dans ma bagnole.... Ca veut dire quoi, prendre le contrôle ?
- Les feux de circulation. Atropos peut commencer comme ça. Les rouges et les verts qui ne concordent plus. Résultat : un foutoir monstre dans Paris et les autres grandes villes, des paquets de tonnes de tôle explosées, et des centaines de morts, peut-être des milliers.
- Putain ! ils peuvent vraiment faire ça ?
- Comme je me mouche, oui....
un autre exemple ? Les TGV ne savent plus freiner en arrivant en gare, et la procédure d'arrêt d'urgence tombe en carafe. Je vous donne le résultat des courses ?
- Non.
- Et les avions, les centrales nucléaires, la pression dans les tuyaux du gaz, les blocs opératoires...
- j'ai compris, Hélias. Vous avez fait des projections ?
- Selon le niveau d'exécution de la menace, sur une échelle de 1 à 5, ce sont des dizaines de milliards d'euros de dégâts matériels, une paralysie complète de la production et du commerce, et disons entre 50 000 et 5 millions de morts, rien qu'en France, en moins de deux jours.
- Oh, mon Dieu !
- Comme vous dites.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
babel95babel95   20 avril 2018
Je comprends...Nous avons peu d'éléments, mais une piste nous paraît sérieuse, suggérée par le transfuge dont je vous ai parlé à Gênes : le groupe Lamar.C'est une entité sans aucune visibilité extérieure réelle, si ce ne sont des entreprises de surveillance, de services funèbres et d'organisation d'événements importants, tels des concerts monstres ou des congrès internationaux. Or nous soupçonnons que ces sociétés cachent le cœur nucléaire d'une organisation dont le but final est la destruction des structures politiques classiques, c'est-à-dire les Etats et les instances inter-étatiques de toute nature, ONU, OMS, OMC et autres. Le potentiel de nuisance vraisemblablement accumulé par Lamar est tel que nous redoutons l'imminence de ce que nos stratèges ont appelé "la Bascule". Je veux dire : le moment où les formes traditionnelles de l'ordre mondial actuel, bancaires, administratives, militaires, etc... s'effondreront au profit des formes nouvelles, suscitées souterrainement par les Cercles. Ce que vous avez vu se dérouler sur la place de Porto Cesareo ne serait que les prémices d'une mutation majeure : une prise de contrôle globale.
- Dans quel but, d'après vous ?
- Nous pensons qu'il ne s'agit pas seulement de s'affranchir de tout frein légal à l'expansion sans partage et à l'explosion des profits. Mais nous ne savons pas de quoi il pourrait retourner exactement....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
polacritpolacrit   27 avril 2018
Pour qu'un état soit en mesure de vaincre une pareille menace, il doit s'appuyer sur un peuple entièrement mobilisable. Vous savez que ce n'est plus le cas. Ceux qui composaient le peuple, cette vieille idée morte, ne veulent plus que consommer leur bouillie de sons et d'images en croyant se guérir de tout ce qui leur pèse.
Commenter  J’apprécie          60
polacritpolacrit   27 avril 2018
Depuis trois mois, les rapports videos envoyés par les insectes drones qui tournent autour de chez elle, montrent la cible soit immobile dans la mousse, un bras étendu sur le rebord de la baignoire, ses cheveux roux lâchés, soit allongée dans un transat, lunettes noires et la main toujours à moins de cinquante centimètres d'un Spritz rondelle
Commenter  J’apprécie          20
babel95babel95   20 avril 2018
- Et pourquoi fabriquer une telle usine pour refroidir de l'eau, d'après vous ?
- Ne me dites pas que...
- Si, Justine, vous tenez la réponse, je crois.
- Ce complexe pompe l'océan Indien pour maintenir à température optimum le plus important nid de serveurs informatiques de l'univers connu. C'est bien ça ?
- Gagné !
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Thierry Berlanda (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Thierry Berlanda
Polars Urbains - enquêteur du Club VIP de BePolar - a rencontré l'auteur Thierry Berlanda, à l'occasion de la sortie de son techno-thriller "Cerro Rico" aux Éditions du Rocher.
© Polars Urbains - Juin 2019
autres livres classés : cyberterrorismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "L'orme aux loups" de Thierry Berlanda.

A quelle saison se déroule le début du roman ?

printemps
été
automne
hiver

10 questions
0 lecteurs ont répondu
Thème : L'orme aux loups de Thierry BerlandaCréer un quiz sur ce livre