AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782851940391
40 pages
Éditeur : Fata Morgana (01/01/1990)
4.12/5   8 notes
Résumé :
C’est le lecteur, “rêveur de grands chemins”, qui est le thème de ce texte aussi dense que bref où Christian Bobin poursuit sa transparente méditation sur le mystère du quotidien.
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
charlottelit
  19 juin 2013
du Bobin c'est toujours beau, profond, léger. On est ravis car il nous attrape et ne nous lâche plus
Commenter  J’apprécie          105
Cielvariable
  10 mai 2018
Ce que j'aime de cet auteur (élément que d'autres pourraient détester), c'est qu'on peut presque imaginer ce qu'on veut quand on le lit. Selon l'humeur, les préoccupation ou les états d'âme, il est possible de comprendre tout autrement sa lecture. Pour moi, c'est la beauté de la chose; pour d'autres, ce peut être la preuve que c'est n'importe quoi. Dans le Colporteur, Bobin parle du lecteur, de la lecture, du livre... Tout amateur de lecture ne peut, selon moi, que se sentir interpelé, même s'il ne comprend pas tout!
Commenter  J’apprécie          30
Marech20
  23 octobre 2017
Très court texte, sur le livre, le lecteur... Toujours beau, mais qui demande parfois la relecture pour bien comprendre la phrase et entrer dans le texte.
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
nadejdanadejda   24 mai 2011
Le lecteur, souvent, est atteint de langueur, de patience, de désertion. Cette éclipse de vie se manifeste précocement, généralement vers l'âge de huit ou neuf ans, et le symptôme en est l'apparition de croissants blancs sur l'ongle de l'âme. Il serait vain de prétendre guérir ce mal : le goût des lectures ne quittera plus l'enfant inconsolable, humectant les plaies qu'il s'est faites au genou avec une essence d'encres sauvages.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
CielvariableCielvariable   10 mai 2018
L’histoire que tu vis, celle de chaque jour, est simple, donc incompréhensible. Aucun livre n’en fait mention, aucune lanterne de papier ne l’éclaire. Regarde. L’essentiel est dans ce que tu oublies et qui se tient devant toi. C’est par l’infime que tu trouveras l’infini, par ce calme regard sur l’ombre bleue, peinte sur une tasse de porcelaine blanche.
Commenter  J’apprécie          10
nadejdanadejda   24 mai 2011
Cérémonie du simple, exercice de la patience. Lire est un chemin parmi tant d'autres. Croître en clarté, voilà le but.
Commenter  J’apprécie          50
nadejdanadejda   24 mai 2011
Lire. Déplier l'échelle qui est dans l'âme, dont les degrés se perdent de vue, vers le haut comme vers le bas.
Commenter  J’apprécie          40
CielvariableCielvariable   10 mai 2018
L’âme, sans doute, est imprégnée de cette couleur, ainsi que de lambeaux de vieux français et de chants anonymes, éternels comme l’aurore, celle qui chaque jour se lève.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Christian Bobin (62) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Christian Bobin
L'émission “Du jour au lendemain” (qui a pris fin il y a peu), était animée par Alain Veinstein et diffusée du lundi au vendredi sur les ondes de France Culture. Le 19 avril 2014, Alain Veinstein recevait le poète français Christian Bobin pour son roman “La grande vie” (Gallimard).
Thèmes : Littérature| Littérature Contemporaine| Poésie| Christian Bobin
Source : France Culture
autres livres classés : poésie en proseVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Complétez les titres des oeuvres de Christian Bobin

Ce que disait l'homme qui n'aimait pas...

Les femmes
Les oiseaux
Les souvenirs
Ses semblables

20 questions
68 lecteurs ont répondu
Thème : Christian BobinCréer un quiz sur ce livre