AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2264056118
Éditeur : 12-21 (13/10/2011)

Note moyenne : 3.62/5 (sur 62 notes)
Résumé :
Impeccable dandy à l'élégance excentrique, Oscar Wilde ne manquerait jamais une soirée mondaine en compagnie d'Arthur Conan Doyle. Surtout si elle est donnée par l'une des femmes les plus en vue de Londres, la duchesse d'Albemarle. Mais la mort brutale de leur hôtesse entraîne les deux brillants compères dans une enquête au plus près des secrets de la Couronne.

"Un suspense à tout rompre, mais surtout la sensation d'une incroyable familiarité avec Wil... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
Souri7
  03 février 2017
Quatrième livre de la série Oscar Wilde dont l'intrigue est cependant antérieure à celle d'Oscar Wilde et le jeu de la mort (livre 2).

1890, la duchesse d'Albermale organise un dîner où sont conviés entre autres les Altesses Royales le Prince de Galles (son amant) et son fils Albert Victor ainsi que divers notables et personnages célèbres dont Oscar Wilde. Une soirée qui se clôture par la mort de la duchesse dans des conditions douteuses et assez scabreuses : en effet, cette dernière est retrouvée à demi nue, étranglée, portant des marques d'incisions sur la poitrine et deux perforations au cou.😧
Oscar Wilde est mandé par le Prince de Galles afin de faire toutes les lumières sur ce crime avec l'aide de son Dr Watson : Robert Sherard, d'Arthur Conan Doyle et de Bram Stoker. Une enquête qui conduira nos enquêteurs dans les secrets des alcôves royales britanniques, les balbutiements de la neurologie avec Charcot. le temps presse puisque la duchesse d'Albermale ne sera pas la seule victime… et le meurtrier semble bien décidé à poursuivre ses actes.

Gyles Brandreth nous propose une enquête non pas relatée de manière linéaire mais sous la forme d'un dossier détaillé mêlant articles de presses, extraits de journaux des différents protagonistes, télégrammes, courriers, qu'Oscar Wilde accepte de relire dix années après les faits alors qu'il n'est plus le grand poète adulé mais comme un être fini après avoir passé deux années en prison. le résultat est indéniablement réussi. 👌 Encore une fois, Gyles Brandreth a su proposer une enquête menée par Oscar Wilde avec une mécanique narrative renouvelée narrativement parlant.

L'intrigue policière est vicieusement élaborée et garde le lecteur en haleine du début à la fin avec un énorme clin d'oeil à Jack l'Éventreur. 😈La manière dont l'enquête est menée permet à chaque instant au lecteur de découvrir de nouveaux mobiles, de nouveaux accusés et de partir sur de nombreuses théories et pistes; bref, de rendre le lecteur captif et prisonnier des découvertes d'Oscar Wilde. Une enquête passionnante notamment en raison des différents éléments abordés que sont la gentry de l'époque, la royauté, la passion médicale pour les études de Charcot (plus particulièrement, l'hystérie) mais aussi les rumeurs qui couraient à l'époque concernant l'identité de Jack l'Éventreur.

L'autre grand élément sont les personnages : nous avons ici deux Oscar Wilde : lors de la préface, nous avons la description d'un Oscar Wilde qui n'est plus personne, physiquement au plus mal, exilé et abandonné de ses « amis »… et, en opposition, l'Oscar Wilde dynamique, jovial menant l'enquête retracée dans les documents par son ami Robert Sherard dix ans auparavant seulement. Deux époques, un homme mais le lecteur ressent cette déchéance.
Les autres personnages intervenant comme Bram Stoker qui commence à avoir des idées pour son Dracula ; Arthur Conan Doyle qui est en totale contradiction avec son personnage fictif Sherlock Holmes c'est-à-dire coincé, introverti, facilement ébranlé par la peur du scandale… alors que son personnage ose tout.

Le côté « roman policier » de cette série permet également de découvrir ou redécouvrir la vie d'Oscar Wilde, son apogée et sa déchéance. Certes le tout est quelque peu « schématisé » en ne se concentrant que sur des éléments généraux de la personnalité de cet auteur mais, le lecteur ne peut qu'avoir envie d'en découvrir plus.
Parlons enfin du cadre historique de ce roman. le contraste est plutôt intéressant entre une société monarchique, prête à tout pour protéger son roi et les prémisses de la science qui permettent de nombreuses dérives. La « découverte » de l'hystérie par Charcot en est un bon exemple : une maladie qui ne touche bien évidemment que les femmes puisqu'elles sont considérées à l'époque comme des êtres faibles et sans grande intelligence. Les expériences menées par différents scientifiques afin de prouver cette pathologie font frémir. 😱
Pour conclure : un roman policier et biographique magistralement pensé et élaboré. Une enquête des plus complexes permettant au lecteur, une découverte à la fois passionnante et effrayante des moeurs, us et du quotidien de l'époque. le lecteur ne peut qu'en redemander. 💙💚💛❤️
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          1150
lyoko
  12 mars 2018
Et si Conan Doyle s'était inspiré d'Oscar Wilde pour faire créer la perspicacité de son Sherlock Holmes ?
En tout cas une chose est sure c'est qu'Oscar Wilde et Sherlock Holmes sont de sacrés limiers.
Un tome 4 toujours très plaisant, avec une lecture fluide et addictive. Il faut dire que prendre Wilde comme héros est sans nul doute une idée de génie car ce personnage reste intriguant et incroyablement sympathique.
Le suspens est au rendez vous, même si on se doute assez tôt de qui est l'assassin. Par contre en aucune manière on ne connaît les causes des assassinats... et rien que pour cela ça vaut la peine de lire ce roman.
Et puis j'avoue avoir une amitié particulière pour les personnages qui sont connus et que j'ai côtoyé assez souvent au long de mes lectures. Y ajouter Bram Stocker fut la cerise sur le gâteau.
Une petite série qui ne paye pas de mine mais qui est un pur régal
Commenter  J’apprécie          761
LePamplemousse
  17 mai 2016
Encore une enquête qui met en scène le génialissime Oscar Wilde et son acolyte le docteur Arthur Conan Doyle.
Habitués tous les deux à fréquenter les Grands de ce monde, ils vont, dans ce volume, devoir élucider le décès intriguant d'une Duchesse, pourtant jeune et semblant en parfaite santé.
Chaque tome de cette série nous permet de découvrir un univers à part entière, dans celui-ci, nous deviendrons spectateur du protocole car nous cheminerons à la suite du Prince de Galles dans les méandres du pouvoir et de la bienséance.
Nous rencontrerons également Bram Stoker, le compositeur Antonin Dvorak et le célèbre professeur Charcot, qui s'intéressait aux maladies nerveuses.
Oscar Wilde a le don de faire parler tout un chacun et par ses bons mots, il parvient à faire rire et à pénétrer les secrets les plus intimes de tous ceux qui ont quelque chose à cacher, c'est à dire à peu près tout le monde !
Arthur Conan Doyle est beaucoup plus réservé, et surtout c'est un homme droit, amoureux de sa femme, contrairement à Oscar Wilde qui trouve son plaisir où il le peut, c'est à dire à peu près partout.
Cette enquête nous emmène dans l'univers des vampires, dont Bram Stoker s'inspirera pour écrire son roman "Dracula", mais aussi dans celui des maladies nerveuses, notamment l'hystérie féminine traitée par le professeur Charcot.
Un excellent volume dans lequel la nourriture, la boisson et le vice sous toutes ses formes ont une fois de plus une place majeure à jouer !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
MissSherlock
  29 juillet 2016
Son nom ? Wilde. Oscar Wilde.
Profession ? Écrivain, poète, dandy et détective aux services de la Nation.
Son but ? Découvrir la vérité sur la mort de la jeune et belle Hélène d'Albemarle, Duchesse de son état et accessoirement nymphomane et hystérique notoire.
Le moins que l'on puisse dire c'est que cette fois, Oscar Wilde va devoir marcher sur des oeufs puisque son génie d'enquêteur va le conduire sur les pas des puissants de ce monde. Heureusement pour lui, son ami Robert Sherard et plus encore Arthur Conan Doyle vont tempérer son impertinence et ses emportements.
Cette enquête, c'est du nanan. Je me suis régalée du début à la fin. J'ai beaucoup aimé le procédé visant à raconter l'histoire par le biais des journaux intimes de Sherard, Doyle et Rex La Salle ainsi que des lettres et télégrammes de Bram Stocker et de l'inspecteur Boone.
Cela permet d'avoir des points de vue différents (et donc de nous perdre, nous, pauvres lecteurs-enquêteurs amateurs) et surtout de connaître l'avis de chacun des protagonistes sur son voisin. Ainsi on découvre que Robert Sherard admire tout le monde et que tout le monde le trouve falot et insipide ! C'est piquant et drôle.
L'enquête est une fois encore un bon prétexte pour passer du temps aux côtés d'illustres artistes et principalement Oscar Wilde. J'ai deviné qui est le coupable mais pas son mobile : peu importe, je ne prends pas mon plaisir dans l'enquête mais dans l'ambiance et la retranscriptions de l'ère victorienne.
En plus, cette fois-ci Gyles Brandreth se penche sur « l'hystérie féminine ». On assiste à des scènes épouvantables où des médecins s'amusent à provoquer des crises sur des patientes nues pour étudier les symptômes. Quand ils ne sont pas heureux du décès de l'une d'elle pour pouvoir la disséquer. Charmante époque.
Oscar Wilde et le nid de vipères est un bon petit polar, mené tambour battant, riche en anecdotes, bien documenté et bourré d'humour.
J'en redemande !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
Lune
  28 octobre 2011
Exotisme « so british » garanti !
Tous les ingrédients d'un policier victorien raconté avec une liberté moderne sont réunis.
Mais le petit plus de ce livre est sans contexte la présence fallacieuse d'Oscar Wilde et la prudence de Conan Doyle.
Milieu aristocratique, royauté, théâtre londonien, cab, excentricité vestimentaire, tout nous emmè
ne cent ans en arrière et alimente notre imagination.
Des aphorismes, des phrases spirituelles comblent notre soif de beautés langagières.
L'enquête apparaît énoooorme et/ou simplissime mais peu importe, il y a un charme désuet qui transporte.
J'admire le travail de l'auteur : quelles recherches, quelles connaissances d'une époque et de ses personnages dont le nom perdure au-delà des années.
Des silhouettes connues (ainsi que des faits avérés) défilent : le prince de Galles, Jane Avril, Dvörak, Charcot... et c'est intéressant de faire quelques recherches, on y découvre la fiction/réalité et on y fait des découvertes.
Bref un livre captivant qui emmène hors de notre temps et qui éblouit par ses phrases ouvrant sur d'autres horizons... Un bonheur ! Je vais m'empresser de lire les précédents.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
Citations et extraits (59) Voir plus Ajouter une citation
Souri7Souri7   31 janvier 2017
Il n'y a rien de tel que la jeunesse. Les personnes d'âge mûr ont contracté une dette envers l'existence, et les vieillards sont remisés dans son garde-meuble. Mais la jeunesse, elle, est maîtresse de la vie. [...] Il n'y a rien que je ne ferais pour retrouver ma jeunesse, excepté faire de l'exercice, me lever tôt, ou me rendre utile à la société.
Commenter  J’apprécie          450
Souri7Souri7   29 janvier 2017
Le journalisme doit son existence à l'application du grand principe darwinien de la survie du plus vulgaire[...]. Les grands articles de nos journaux n'offrent que préjugés, bêtise, verbiage et sornettes, et ils laissent aux dépêches le soin de se concentrer sur le scandale et la calomnie. Une phrase comme « aucune piste criminelle n'est envisagée » est conçue pour éveiller les soupçons.
Commenter  J’apprécie          380
Souri7Souri7   01 février 2017
J'adore les secrets des autres. Car, bien entendu, les miens ne m'intéressent pas. Il leur manque le charme de la nouveauté.
Commenter  J’apprécie          560
VALENTYNEVALENTYNE   05 novembre 2012
Il expliqua de manière extraordinairement pratique comment s’y prendre pour identifier les tombes, forcer les sépultures, les caveaux et les mausolées, déterrer les cercueils à la lumière des lanternes et des torches, et maintenir et transpercer un vampire à l’aide d’une épée, d’une faux ou d’une faucille. Il décrivit le corps intact des morts vivants, leurs grands yeux égarés, leurs traits boursouflés et leurs lèvres imprégnées de sang.
Enfin il nous raconta qu’à l’occasion de son périple européen il s’était rendu en Albanie, où il avait été confronté au plus ancien et, selon lui, au plus sûr des rituels permettant de reconnaître le tombeau d’un non-mort. La méthode avait l’avantage de la simplicité et de l’élégance. Il suffisait de conduire un jeune puceau monté à cru sur un étalon, vierge lui aussi, dans un cimetière. Avec l’adolescent sur son dos, le cheval résisterait et se cabrerait si on le menait sur une terre dans laquelle était enseveli un vampire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
VALENTYNEVALENTYNE   05 novembre 2012
Quand le garçon et l’étalon émergèrent des ténèbres, il y eut des murmures, des exclamations, puis le plus complet silence. Comme le père Callaghan descendait du porche pour aller les accueillir, la foule se fendit en deux pour le laisser passer. Quand il arriva auprès de l’animal, celui-ci paru s’agenouiller devant lui, ce qui déclencha de nouveaux murmures et de nouvelles exclamations. Le prêtre s’inclina devant l’homme au manteau, qui ôtant son chapeau d’un geste théâtral, lui rendit son salut.
Il s’agissait du jeune prince Eddy, le royal parrain du club, qui fut accueilli par un redoublement de chuchotement, de cris et de vivats. Le père tendit la main pour caresser le toupet de l’étalon, qu’il bénit ensuite d’un signe de croix. Puis, le tenant par la crinière, l le conduisit à travers le cimetière. Les membres de l’assistance s’écartèrent afin de ménager un passage pour le cheval, l’ecclésiastique et le prince. Devant trois ou quatre tombes, l’animal s’arrêta pour brouter un instant ou humer l’atmosphère, mais jamais il ne résista ni ne piaffa, ni même ne rejeta sa tête en arrière en hennissant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Gyles Brandreth (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Gyles Brandreth
Gyles Brandreth on the great Oscar Wilde
autres livres classés : policier historiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Oscar Wilde et le nid de vipères

Que prétend être Rex LaSalle ?

Un loup-garou
Un zombie
Un troll
Un vampire

10 questions
1 lecteurs ont répondu
Thème : Oscar Wilde et le nid de vipères de Gyles BrandrethCréer un quiz sur ce livre