AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782749176024
304 pages
Le Cherche midi (04/04/2024)
3.82/5   118 notes
Résumé :
Susan Cooper, romancière britannique établie à Paris, écrit des polars lus dans le monde entier. Alors qu'elle s'apprête à se rendre au Salon du livre de Monaco, une jeune femme qu'elle ne connaît pas la contacte via Instagram et lui annonce qu'elle a tué un homme quelques heures plus tôt. Que répondre à cet étrange message ? D'ailleurs, faut-il y répondre ? Le plus sage serait sans doute de l'ignorer. Mais, c'est bien connu, les écrivains sont par nature des gens c... >Voir plus
Que lire après La vie n'est pas un roman de Susan CooperVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (42) Voir plus Ajouter une critique
3,82

sur 118 notes
5
11 avis
4
23 avis
3
5 avis
2
0 avis
1
0 avis
J'ai eu l'immense privilège de rencontrer Stéphane Carlier lors de la deuxième édition du Salon du Livre organisé dans ma ville il y a quinze jours et je suis tout de suite tombée sous le charme de cette couverture et en général, je ne m'y trompe que rarement et une fois encore, le charme opéra ici.

Que feriez-vous si vous receviez un message d'une parfaire inconnue vous annonçant qu'elle vient de tuer un homme, qu'elle-même ne connaissait pas quelques heures plus tôt et qu'elle a besoin d'aide ? Y répondriez-vous ? Probablement pas ! Mais Susan Cooper, étant auteure de romans policiers à succès se laisse intriguer ! Etant invitée à recevoir une récompense pour le salon du livre de Monaco où elle doit se rendre prochainement, elle répond. Entre les deux femmes -puisque l'émettrice de cet étrange message est une femme, jeune étudiante, Nora- va alors s'installer une sorte de complicité malsaine. L'étudiante en question lui demandant son aide puisqu'elle a lu cela dans l'un des ouvrages de la romancière, que celle-ci ne se souvient pas d'avoir écrit d'ailleurs, ne reste pas insensible à la détresse de la jeune femme t va lui prodiguer des conseils pour effacer toute trace du crime afin de ne pas se faire arrêter par la police. Jouant à son propre jeu, elle se plonge alors tel qu'elle le ferait dans l'une de ses propres histoires afin de lui venir en aide à la seule différence près est qu'ici, nous ne sommes pas dans un polar de Susan Cooper (le nom de la romancière) mais dans la vraie vie. Nora, étant persuadée que cette femme qui écrit si bien et sait si bien résoudre dans ses ouvrages des affaires criminelles pourra être sa sauveuse. Cependant, Susan ne s'attendait pas à ce que Nora la rejoigne à Monaco et s'invite dans sa propre vie, la mettant, bien malgré elle, dans cette propre affaire et faisant d'elle par la même occasion sa complice. Lorsque fiction et réalité se rejoignent, cela fait souvent des étincelles mais encore faut-il savoir s'en méfier !

Un roman policier qui n'est pas un roman policier, un roman qui n'est pas un roman mais qui est tout cela à la fois ! Un ouvrage extrêmement bien écrit, rempli d'humour et de suspense et le lecteur (moi la première) se laisse facilement embarquer dans cette histoire et s'attache très facilement aux personnages, que ce soit à cette sexagénaire qui a connu et connaît encore quelques heures de gloire grâce à ses récits qu'à cette jeune femme en détresse !

Ce qu'il y a de drôle, c'st que lorsque je me suis présentée à Stéphane Carlier en tant que correspondante de presse pour le journal pour lequel je gais des piges (tel était l'une de mes raisons de me rendre à ce salon en plus d'y découvrir des nouveaux auteurs et d'assister à leurs conférences pour mon plaisir personnel), et que je lui ai ai demandé si il connaissait babelio, il m'a tout de suite répondu par l'affirmative mais je ne savais pas qu'il citait à plusieurs reprises ici-même ! Une très belle rencontre donc avec l'auteur mais aussi avec son dernier roman et je crois que je vais d'ailleurs m'attarder plus longuement sur ses autres écrits !

Une lecture légère...bien que...écrite à l'anglaise (Susan Cooper ne pouvait pas être autre qu'anglaise, vous l'aurez compris) que je ne peux que fortement vous recommander !
Commenter  J’apprécie          601
J'avais découvert Stéphane Carlier avec « Clara lit Proust » et le thème global de ce nouvel opus, le roman policier, m'a convaincu de lire cet ouvrage.
Anglaise vivant à Paris, Susan Cooper a dépassé le zénith de sa notoriété dans le genre policier, mais a gardé un lectorat fidèle. Un jour, elle reçoit un texto d'une jeune inconnue qui va l'entraîner dans une folle aventure policière.
Stéphane Carlier nous livre ici un pastiche sympathique des romans policiers, avec beaucoup d'humour british. Ses personnages secondaires sont savoureux également, à commencer par Bruno, le secrétaire particulier de Susan Cooper, qui s'aventure d'ailleurs régulièrement sur Babelio…Les scènes où Susan se rend au Salon du livre de Monaco sont tout aussi truculentes et donnent aux lectrices et lecteurs une certaine idée du déroulement d'une telle manifestation du point de vue des auteurs.
Il n'empêche que ce roman manque de profondeur et ne me laissera pas de souvenir impérissable. Quant à la fin, elle était somme toute prévisible. Encore un livre agréable à lire de la plume légère de Stéphane Carlier, de préférence pour se détendre par un dimanche pluvieux, avec une bonne tasse d'Earl Grey pour accompagner votre lecture.
Commenter  J’apprécie          476
Susan est une autrice de polar appréciée. Elle se prépare à recevoir un prix prestigieux. Cependant, la consultation des commentaires sur sa page insta la laisse perplexe. Une abonnée l'appelle au secours, elle dit avoir tué un homme …

Leur relation aurait dû de limiter à quelques conseils de la part d'une « spécialiste » du crime, mais il en sera autrement…

Sous des airs de légèreté, ce roman très plaisant ne s'interdit pas d'égratigner le monde de l'édition, tout en analysant avec humour les états d'âme des auteurs, qui peuvent les conduire à des sentiments voire à des actions que la morale pourraient réprouver ! Cela sent le vécu !

Dès les premières phrases, qui constituent un très astucieux moyen de présenter l'héroïne, on comprend que l'on va passer un excellent moment.

Aux côtés d'une héroïne comme on les aime, qui tente d'oublier le poids des ans et vit son quotidien de célébrité littéraire avec sagesse et mesure, on parcourt avec un immense plaisir les savoureux chapitres de cette histoire un peu folle.

Les épigraphes constituent à eux seuls une histoire : ils consistent en une liste de conseil pour écrire un bon roman ! Avec une logique implacable, puisqu'ils sont attribués à Susan Cooper, qui anime une masterclass d'écriture !


Beaucoup de malice donc dans ce roman que j'ai vraiment aimé !
Lien : https://kittylamouette.blogs..
Commenter  J’apprécie          430
Lire un roman de Stephane Carlier, c'est la garantie de passer un bon moment, ses nombreux livres ne manquant pas d'humour. C'est de nouveau le cas dans son dernier texte, où Nora, une jeune femme qui vient de tuer un homme, prend contact sur Instagram avec Susan Cooper, une autrice de romans policiers, pour qu'elle l'aide à gérer la situation (sans bien sûr faire appel à la police). Cette dernière ayant écrit un polar avec une trame similaire, Nora imagine qu'elle aura bien des solutions à lui proposer pour échapper à la répression.
S'ensuit de nombreuses péripéties pour l'une et l'autre, en France et à l'étranger, (et pour le lecteur dans son canapé qui ne s'ennuie pas une seconde). C'est vif, la plume est alerte, l'histoire bien menée et malgré cet horrible meurtre, on espère que Nora va s'en sortir…
Mais malheureusement la vie n'est pas un roman de Susan Cooper 😉
Merci à Netgalley et à l'éditeur pour cet agréable partage
Commenter  J’apprécie          280
Susan Cooper est une romancière britannique installée en France depuis quelques années. Elle a écrit de nombreux livres policiers dont le plus célèbre s'intitule "Un parfum de rose et de sang" qui obtient le Grand Prix de la littérature policière. Ses livres sont traduits dans le monde entier. Elle s'apprête à se rendre au salon du livre de Monaco pour dédicacer son dernier titre, rencontrer et échanger avec ses lecteurs.

C'est à ce moment qu'une jeune femme se prénommant Nora la contacte sur les réseaux sociaux afin de lui demander son aide. Elle lui annonce qu'elle a tué un homme, qu'elle se trouve encore chez lui et que l'idée de la contacter lui est venue en se souvenant d'un de des romans de l'écrivaine. Susan est dans l'impasse. Que faire ? Cette histoire n'est pas la sienne, ce n'est pas le thème de l'un de ses romans et là il ne s'agit pas d'une fiction mais bien de la réalité. Les enjeux ne sont pas les mêmes.
Piquée tout de même par la curiosité, Susan répond à Nora.

J'ai été ravie de retrouver la plume de Stéphane Carlier après l'avoir découvert l'année dernière avec son roman ”Clara lit Proust”. La thématique n'est pas la même mais dans les deux romans on retrouve le monde du livre, ce que j'ai beaucoup aimé.

Dans ce nouveau titre, l'auteur conduit le lecteur dans la vie de Susan Cooper et d'une affaire criminelle dans laquelle elle se retrouve impliquée bien malgré elle.

Grâce à une plume entraînante, les pages se tournent toutes seules. Les chapitres sont courts et nombreux. La lecture est fluide et immersive jusqu'au dénouement final qui est d'ailleurs très original.

J'ai aimé la manière de l'auteur de mener son enquête. Chaque chapitre démarre sur une note de Susan Cooper en lien avec l'écriture et la littérature.

"La vie n'est pas un roman de Susan Cooper" est une intrigue policière étonnante dans laquelle on trouve un texte à l'humour très british grâce à une héroïne drôle et fantaisiste ce qui en fait une lecture qui se dévore.

Lien : https://labibliothequedemarj..
Commenter  J’apprécie          250


critiques presse (2)
Actualitte
03 juin 2024
Quoi de plus jubilatoire quand on travaille à son nouveau polar qu’un meurtre dont le coupable, semble-t-il, vous avertit charitablement. Susan Cooper, romancière britannique et à succès, réside à Paris : ce samedi pluvieux, elle reçoit un message par Instagram, de Nora Melki. La jeune femme lui écrit : « Je l’ai tué, s’il vous plaît aidez-moi ! »
Lire la critique sur le site : Actualitte
Bibliobs
03 juin 2024
Avec cette savoureuse histoire, l'auteur s'essaie avec ingéniosité et humour au genre policier
Lire la critique sur le site : Bibliobs
Citations et extraits (21) Voir plus Ajouter une citation
C'est le propre de l'homme, et particulièrement de l'artiste, d'accorder plus d'importance à ce qui menace son bonheur qu'à ce qui y contribue.
Commenter  J’apprécie          80
Nora réalise que nos problèmes nous rendent moins visibles ceux des autres. En fait, chacun se préoccupe surtout de sa propre survie. Pour le coup, ça l'arrange
Commenter  J’apprécie          50
_Mon instinct me dit que s vous ne voulez pas prévenir la police, il n'y a pas trente-six solutions. Il faut effacer toute trace de votre passage et faire disparaître le corps
Commenter  J’apprécie          20
"Il est vrai que c'est le propre de l'homme, et particulièrement de l'artiste, d'accorder plus d'importance à ce qui menace son bonheur qu'à ce qui y contribue. Elle n'y échappait pas. Une mauvaise note donnée à l'un de ses livres sur babelio la contrariait pendant deux jours, lui ôtait le goût et pratiquement l'appétit. Une absence dans le classement de L'Express suffisait à lui faire oublier qu'en trente-huit ans de carrière elle avait pratiquement vendu cinq millions de livres - ce qui, comme Bruno le lui rappelait, n'était pas donné à tout le monde."
Commenter  J’apprécie          160
"[...] Susan comprit combien était subtile la différence entre la mort donnée dans la réalité et celle qui l'est dans un livre. Car écrire, c'est tout de même donner une certaine réalité à ce que l'on raconte. Entre les mots et l'absence de mots, il existe bien une différence, non ?"
Commenter  J’apprécie          320

Videos de Stéphane Carlier (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Stéphane Carlier
Entretien avec Stéphane Carlier, lauréat français de l’édition 2021 de la Fantastique résidence
autres livres classés : romanVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus


Lecteurs (508) Voir plus



Quiz Voir plus

Clara lit Proust

Comment s’appelle le salon de coiffure où travaille Clara ?

Cindy Coiffure
Emmy Coiffure
Jenny Coiffure

23 questions
26 lecteurs ont répondu
Thème : Clara lit Proust de Stéphane CarlierCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..