AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266263498
Éditeur : Pocket Jeunesse (18/08/2016)

Note moyenne : 3.43/5 (sur 65 notes)
Résumé :
Jamie Watson, arrière petit fils du Docteur Watson, ne voulait pas cette bourse pour Sherringford, un collège chic de la côte Est des Etats-Unis....et encore moins y croiser Charlotte Holmes. L'arrière-petite-fille de Sherlock a hérité du célèbre détective non seulement son génie mais aussi son tempérament explosif . Mieux vaut, dit on, l'admirer de loin...
Quand un étudiant meurt dans des circonstances dignes des plus terrifiantes histoires de Sherlock, Jami... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (36) Voir plus Ajouter une critique
Gaoulette
  08 juin 2017
Imaginons que Sir Conan Doyle n'avait pas créé ses personnages fétiches Sherlock Holmes et James Watson. Qu'en fait ce soit une biographie et que ce tandem ait réellement existé.
Imaginons que ce même tandem ait eu une longue descendance et que certains soient se sont même cotoyé.
Imaginons que la lignée Holmes ont entretenu ce côté détective et excentrique et jouant avec le feu avec les substances illicites.
Imaginons que la lignée Watson continue à vouer un culte à Holmes et soit passionnée de littérature.
Et imaginons que la lignée Moriarty soit toujours l'ennemi juré de Holmes.
Tout cela vous le mélanger, vous rajouter des adolescents d'années 2016 et vous obtenez Les Aventures de Charlotte Holmes. Donc vous l'aurez compris Sherlock est une fille plutôt jolie et Dr Watson est Jamie, un jeune homme intrépide et pas très fufute pour notre plus grand bonheur. Un tandem touchant et surtout sacrément comique.
Brittany Cavallarro reprend les grandes lignes de la saga Sherlock Holmes en le transposant dans le XXIème siècle. Ce n'est plus la légendaire pipe mais la cigarette. Les détectives amateurs vont dans une grande école et fréquente la jeunesse dorée. Les parents sont soit divorcé mais aimant soit manipulateur. La famille est limite un clan G.I joe.
Pour parler de crime, l'auteure ne va pas par quatre chemins et nous donne un mobile qui donne froid dans le dos. Encore une fois elle utilise des faits divers de notre époque. Son polar est rondement mené et retourne à chaque fois dans les écrits du passé. Franchement on y croit à cette lignée tandem Holmes/Watson.
De plus avec ce duo fille/garçon on s'imagine même à une possibilité de romance pour notre plus grand plaisir. Et quel fut mon plaisir de savoir que cette été il y aura le second tome. Et oui Brittany Cavallarro nous a prévu une trilogie.
Donc une très bonne mise en bouche. du suspense. Des très bonnes joutes verbales. de l'humour. Des scènes cocasses et tendues. Une sacré culotté de l'auteur de faire un roman basé sur un roman et une légende populaire. Un pari osé et rondement mené.
Affaire à suivre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          132
LesMotsPourRever
  26 janvier 2017
Pas facile d'être le descendant du célèbre Dr Watson, fidèle compagnon de Sherlock Holmes. Pire encore, lorsque grâce à une bourse d'étude James Watson se retrouve envoyé dans un lycée aux USA, il se dit que le monde s'acharne contre lui. le hasard n'a pas fini de le surprendre puisque là-bas il rencontre Charlotte Holmes, arrière-petite-fille du célèbre détective qui n'a rien à envier à son aïeul. Les deux lycéens sont loin de s'entendre mais le meurtre d'un camarade et les accusations qui pèsent contre eux vont les obliger à collaborer.
Si vous traînez sur ce blog depuis longtemps, vous savez déjà la passion que je voue à Sherlock Holmes et à son univers. Je suis passée par pas mal d'adaptations, de réécritures et autres, et malheureusement je n'ai que très peu souvent été convaincue du résultat. Quand sera-t-il des aventures de Charlotte Holmes ?
Je l'admets, cette lecture commençait plutôt mal. Partir du principe que John Watson et Sherlock Holmes ont réellement existé et que Conan Doyle n'a jamais vu le jour est on ne peut plus grisant. du moins pour moi ! Mais ce que l'auteur en a fait m'a fait quelques fois tiquer. Je l'admets, l'idée même que Sherlock ait pu concevoir un enfant m'est étrange. Non pas qu'il n'aime pas les femmes, mais en trouver une qui lui plaise (non pas physiquement mais mentalement) relève de l'impossible. Donc fonder une famille ? Difficile à admettre. Un peu comme le fait que le Dr Watson ait vendu les droits de ses histoires pour éponger ses dettes de jeu. Certes il a toujours eu ce vice mais lui faire abandonner ses récits pour le profit me semble être un sacrilège. Que voulez-vous, je n'ai jamais aimé qu'on touche à ces deux-là.
Comme avec son aïeul, le récit se fait du point de vue de James Watson. J'apprécie beaucoup ce personnage. Pas aussi intelligent qu'un Holmes bien évidemment, mais pas non plus un benêt ou un simple faire valoir. Encore moins un simple tas de muscles, même s'il a une grande facilité à jouer des poings qui lui attirera quelques ennuis. J'aime aussi la relation compliquée qu'il a avec son père. Ce dernier est d'ailleurs un personnage très intéressant que je regrette de ne pas avoir côtoyé plus longuement. Ce qui est franchement agaçant en revanche ce sont les sentiments de James pour Charlotte. Je veux dire bien évidemment que je m'attendais à une romance (sinon Brittany Cavallaro n'aurait pas pris soin de faire de l'un d'eux une fille) mais je n'en voulais pas. J'aurais préféré une amitié tendre, un peu floue, qui laisse présager mais qui ne dit rien. J'aurais préféré de la subtilité, des sous-entendus semés grâce au choix des mots. La détresse de James face à la réticence de Charlotte m'aurait plus touché s'il avait été question d'amitié. Et puis James tombe amoureux trop vite et trop violemment. J'ai même eu l'impression qu'il était amoureux avant même de rencontrer Charlotte. Il a passé une partie de son enfance à imaginer ce que ce serait de vivre de passionnantes aventures avec elle, du coup j'ai vraiment eu le sentiment qu'il était amoureux de l'image qu'il s'était construit d'elle. Certes on sent bien qu'il est aussi amoureux de la vraie Charlotte mais les sentiments entre ces deux-là me poseront toujours problème. Peut-être parce que Charlotte a justement trop de sentiments. Elle est censée être une Holmes, après tout. Pas juste une machine qui résout des crimes et est incapable de ressentir quoi que ce soit non plus, mais je ne l'imaginais pas du tout comme elle est dans cette histoire. Certes Brittany Cavallaro a repris les codes de Holmes en faisant de Charlotte une surdouée addict aux sciences et à la drogue, virtuose du violon, inadaptée en société et incapable de garder pour elle ce qu'elle pense, mais elle dégage trop d'émotion. Certains mettront ça sur le fait que ce soit non seulement une fille mais surtout une adolescente de 16 ans, ce à quoi je répondrais que dans ce cas elle n'est plus qu'un cliché, une parodie d'héroïne. Trouvez-moi bizarre si ça vous chante mais je ne la juge pas digne d'être une Holmes, surtout lorsqu'elle se laisse aveugler par ses sentiments pour son ancien précepteur.
Deux autres points m'ont fait tiquer mais c'est la sherlockienne en moi qui se révolte donc vous ne ressentirez probablement pas la même chose lors de votre lecture. Premièrement : ça va vous sembler stupide mais je ne comprends pas pourquoi notre héros s'appelle James. le plus grand ennemi de Sherlock Holmes s'appelle James Moriarty. Vous trouvez ça logique de donner à votre fils le même prénom que le plus grand ennemi du meilleur ami de votre ancêtre ? Moi non. Sur ce coup là je ne comprends vraiment pas le choix de l'auteur, surtout qu'elle a pris soin de faire du père de James un fan des aventures de Sherlock Holmes. Jamais il n'aurait pu faire une chose pareille. Deuxièmement : c'est quoi cette histoire entre Charlotte et August Moriarty ?! (descendant de James Moriarty, je précise). Je n'ai pas pu m'empêcher d'y voir l'intrusion du fantasme d'une fangirl. Une Holmes et un Moriarty ? Yeurk. le pire est lorsque, aveuglée par ses sentiments pour lui, Charlotte en devient stupide et refuse de voir ce qu'il y a pourtant juste en face d'elle.
J'ai passé les premiers chapitres à grogner dans mon coin avant de changer de tactique : oublier complètement le lien entre ce nouveau duo et l'originel afin de me concentrer exclusivement sur l'histoire. J'ai eu du mal mais j'y suis arrivée. Et j'en suis heureuse parce que ce livre est loin d'être mauvais. Certes on voit venir certaines choses de loin et Charlotte est un peu trop passive dans ses investigations à mon goût mais les derniers chapitres nous offrent plusieurs rebondissements successifs qui ne sont pas pour me déplaire. Rien ne nous permet vraiment de mener notre propre enquête et de dénicher le coupable mais on suit James avec plaisir (tout en se retenant de frapper Holmes pour refuser d'ouvrir les yeux) dans ses déductions et ses hypothèses. Tout comme lui je n'avais pas vu venir cette autre « menace » certes de moindre importance comparée à cette accusation de meurtre qui plane sur lui, et j'ai été véritablement surprise d'apprendre que certains personnages ne faisaient que jouer la comédie. Surprise mais triste aussi parce que finalement en dehors de Charlotte, James n'a pas grand monde sur qui compter. Sa déception m'a fait mal, je ne peux pas le nier. Autre point fort des aventures de Charlotte Holmes : le grand méchant de cette histoire reprend les modus operandi des criminels qu'a rencontrés Sherlock au cours de sa carrière. Voir les références et retrouver les histoires concernées (avant que James ou Charlotte ne nous les dévoile) était un petit plaisir très agréable. Sans oublier que l'amitié entre nos deux protagonistes se construit lentement, avec logique, et ne nous tombe pas dessus en un battement de paupières, ce qui fait qu'on n'a aucun mal à y croire.
Pour résumer une lecture en demie teinte en ce qui me concerne mais ça ne sera probablement pas votre cas si vous ne vous intéressez pas plus que ça à Sherlock Holmes. C'est toujours un risque de reprendre des personnages ayant déjà une certaine stature, et ça l'est tout autant de vouloir jouer avec leurs descendants. J'ai eu énormément de mal avec Charlotte (trop émotionnelle à mon goût) mais j'aime beaucoup James. Il est dommage que l'intrigue soit cependant parfois reléguée au second plan pour laisser place à des moments plus innocents. Tout cela manquait un peu de folie, je dirais même de grandeur. Et paradoxalement certaines choses sont un peu trop faciles. Mais ça reste un roman jeunesse, donc on pardonne. Ceci dit je me demande vraiment ce que l'auteur va pouvoir nous dénicher pour les deux autres tomes prévus. En rester là ne m'aurait pas dérangé, il ne me reste aucune question en suspens. Nous verrons bien ce que donnera la suite !
Lien : http://lesmotspourrever.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          22
belette2911
  05 février 2017
Vous connaissez mon vice : Holmes ! Certes, j'en ai bien d'autres, mais celui-ci, on peut en parler en public…
Alors, quand un copain du Net me prévient de la sortie de ce roman jeunesse mettant en scène les enquêtes d'une descendante du célèbre détective aidée d'un autre en droite ligne du brave Dr Watson, ni une, ni deux, je me mets en quête.
Je le dis d'entrée de jeu, nous en saurons peu sur la femme qui donna naissance au fils de Sherlock Holmes, lui-même n'ayant jamais divulgué qui avait eu les honneurs de sa semence.
Mais bon, Holmes a eu un fils qui lui même a eu un fils… Watson aussi, et nous arrivons donc avec les arrières-arrières-arrières-petits-fils/filles des deux hommes du 221b Baker Street. Bien que dans le résumé on ait ôté quelques arrières pour gagner de la place.
Rien à redire, j'ai passé un agréable après-midi de lecture devant le feu, avec une cup of tea… Oh, shocking, il me faut d'urgence un hamburger puisque cette aventure se déroule dans la patrie d'Obama… Sorry, de Trump (je ne m'y fais pas encore).
Au moins, je n'ai pas été Trumpée sur la marchandise, c'est frais, agréable, ça mange pas de pain, ils leurs arrivent plus de bricoles que s'ils étaient dans l'école de Poudlard, mais au moins, on ne s'embête pas avec les deux descendants !
Par contre, il y a un peu tromperie dans le 4ème de cover qui dit que James Watson ne voulait pas croiser Charlotte Holmes dans le collège de Sherringford (les holmésiens comprendront la référence au nom du collège).
D'emblée ce jeune homme nous explique qu'il s'est imaginé enquêter avec Charlotte. Depuis qu'il est tout petit, il se fait des films sur ce qu'ils auraient pu réaliser tous les deux, des trucs dignes de James Bond on d'Indiana Jones ! Il voulait devenir ami avec Charlotte, il en tombe même très vite amoureux… Un peu trop, même. Gardons un peu de suspense que diable !
Charlotte, elle, elle ressemble un peu trop au portrait de son lointain aïeul : drogues (plus que lui et pas que pour se stimuler), violon, expériences chimiques, déductions, frère tout puissant, asociale, pédante, intelligente au possible, sans émotions ou presque… J'aurais apprécié un portrait moins fidèle à l'original, surtout qu'après autan de génération, les gènes sont dilués.
Autre point d'achoppement, je n'ai pas compris non plus pourquoi le descendant de Watson se prénommait « James », comme le Napoléon du Crime, Moriarty… Surtout en découvrant que son père est un vrai fan des écrits de son aïeul. Nom de Zeus, il aurait pu le prénommer John, non ? C'est ce que moi j'aurais choisi… Mais ceci n'est que mon avis personnel, je n'en ferai pas un caca nerveux.
Pour le reste, l'enquête est chouette, il y a quelques références aux nouvelles canoniques (et un néophyte ne sera pas largué), l'écriture n'est pas enfantine, elle est normale, digne d'un descendant d'un Watson.
On ne s'embête pas, le livre est court (284 pages), bien fichu, on a envie de finir l'histoire pour savoir qui a fait ça et on s'en rend assez facilement compte, quasi en même temps que Charlotte Holmes, en fait. Bon sang, mais c'est bien sûr !
Une chose est sûre, je ne raterai pas la suite de leurs aventures, croisant les doigts que pour la suite, elles arrivent à Londres, leur ville d'origine.

Lien : https://thecanniballecteur.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
BOOKSANDRAP
  29 septembre 2016
> https://booksandrap.wordpress.com/2016/09/29/les-aventures-de-charlotte-holmes-brittany-cavallaro/

Avis : J'avais repéré ce livre sans vraiment m'y intéréssé et puis, pour fêter l'obtention de mon permis j'ai décidé de faire un petit tour au rayon livres (bah oui faut bien se féliciter haha) et je suis retombée sur ce petit bouquin. En lisant le résumé j'ai été immédiatement intriguée par cette réécriture des aventures de Sherlock Holmes et de son fidèle Watson. Ni une ni deux, hop il atterri comme par magie, dans mon panier. Et me voila repartie avec un nouvel arrivant dans la PAL.. Enfin c'est ce que je croyais. Sauf qu'à peine rentrée, je me suis jetée dessus et je l'ai lu dans la semaine. Alors verdict ?

J'ai bien aimé. Malheureusement pas le coup de coeur que j'attendais, mais tout de même une bonne lecture. le style de l'auteur est plutôt sympa, même si je trouve que ça deviens trop rocambolesque sur la fin. Enfin quoi, ça reste des adolescents de 16 ans, faut que ça reste crédible, et par moments ça ne l'est plus du tout. On nous dit clairement « allez gobe ça et débrouille toi » et avec moi ça a été dur à avaler.
Mais pas de panique, on n'est nullement dans du fantastique, ça reste une intrigue policière jeunesse. Bien qu'on y fait mention parfois de drogues, d'alcool, de jeux d'argent, de mort et de sexe. La liste est longue en effet haha mais après tout on est en pleins dans le récit des aventures de la petite fille d'Holmes, faut que ça en jette non ?😉

Le thème et l'intrigue de l'histoire en elle-même est vraiment génial. Imaginez-vous plonger dans un mystérieux pensionnat pour gosse de riches, perdu sur la Cote Est des Etats-Unis. Notre personnage James alias Jamie, rencontre pour la première fois celle qui deviendra sa partenaire comme ses ancêtres : Charlotte Holmes. Et un jour, survient la mort suspecte d'un des étudiants. Tout semble les confondre, mais les deux compères vont s'allier pour faire éclater la vérité. Plutôt tentant n'est-ce pas ? En tout cas moi, ça m'a clairement suffit.
J'adore j'adore j'adore les histoires qui se déroulent dans les pensionnats, je trouve que ça donne une dimension vraiment particulière au roman, ils sont loin de chez eux, avec d'autres élèves qu'ils ne connaissent pas, livrés à eux-même pour tenter de s'innocenter, c'est bourré de mystère et c'est ce qu'on aime !
Je trouve que c'est une ambiance parfaite pour suivre une enquête policière comme celle-ci. L'intrigue est sympa, bien que ce soit un peu trop farfelu pour que j'y crois vraiment, et que je sois plongée à 100 % dans le livre, j'ai quand même passé un bon moment.

J'ai adoré découvrir le duo Jamie/Charlotte. Enfin le retour du fameux Watson et du très célèbre Holmes. Dynamique, charmeur, futé, mystérieux, un combo gagnant pour un duo attachant. Je les ai beaucoup aimé ensemble. Beaucoup moins séparément malheureusement. J'ai trouvé Charlotte trop lunatique et Jamie trop docile. Les chapitres sont par contre assez long, je trouve que ça casse un peu le tout, le rythme est effréné par contre, il se passe toujours quelque chose, la plume est simple, fluide.

Pour résumé, une lecture divertissante qui ne m'a pas vraiment convaincue. A part le côté trop éparpillé de l'intrigue, le thème et l'atmosphère mystérieuse et dramatique qui plane m'a beaucoup plu. Je vous conseille ce livre, mais méfiez-vous des apparences, ce n'est pas vraiment un jeunesse, plutôt un young-adult.
Entre crimes et coups montés « Les aventures de Charlotte Holmes » vous réserve son lot de surprise !
Accrochez-vous car vous n'avez pas fini d'élaborer de fausses pistes😉

Lien : https://booksandrap.wordpres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Maudylecture
  02 janvier 2017
Étant une grande fan de Sherlock Holmes, j'ai bien évidemment eu envie de lire les aventures de sa descendante. À priori, j'avais un peu peur qu'il s'agisse d'un roman trop “adolescent”, mais je me suis laissée séduire par la couverture. Souvent, les éditions françaises ne font pas beaucoup d'efforts à ce niveau-là. Ici, je la trouve simplement magnifique !
Outre l'aspect esthétique, j'ai grandement apprécié le roman en soi. Les allusions à Sherlock Holmes et à ses aventures sont nombreuses. Mes peurs se sont vites envolées et j'ai rapidement été séduite par la paire que formaient ces deux adolescents. L'auteure ne tombe pas dans les pièges que pourraient offrir une amitié entre une fille et un garçon, bien qu'un semblant d'amourette s'esquisse lentement. Il s'agit de jeunes sur la fin d'adolescence et la mentalité est plutôt celle du début de l'université. Leur vécu et leur manière d'agir laisse cependant planer le doute sur leur âge réel.
Brittany Cavallaro a brillamment adapté les capacités de déduction du célèbre détective à une jeune fille moderne. Elle remanie très bien le duo que formait les deux habitants du 221b Baker Street, le tout teinté d'humour. Elle nous laisse suffisamment d'indices pour qu'on démasque nous-même le coupable. On y parvient même avant Watson – ce qui, pour moi, était le but de l'auteure. Du coup, on a l'impression d'être au niveau de Holmes et ça fait plaisir à l'ego.
Seul le rythme des phrases m'a un peu ennuyée par moment, et je ne saurais en expliquer la raison. Il s'agit sinon pour moi d'une réussite dont j'attends la suite avec impatience. Je regrette un peu que l'histoire se disperse par moment au détriment de l'intrigue principale. Peut-être pour faire davantage durer le suspense ?
Pour conclure
Quelques petites imperfections, mais un roman captivant, dont j'ai dévoré l'intrigue et qui me donne envie de continuer à lire les aventures de Charlotte et Jamie. Si vous aimez Sherlock Holmes, alors foncez !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

critiques presse (1)
Ricochet   06 octobre 2016
L’intrigue, compliquée en nœuds-dénouements-retournements, est d’une tenue plus qu’acceptable (...) Elle sait s'affranchir de son modèle tout en en respectant les codes.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
BOOKSANDRAPBOOKSANDRAP   26 septembre 2016

- Dire qu'il faut que je patiente jusqu'à la fin des cours pour mener mon enquête. Encore deux heures ! Tu crois que si je foutais le feu au bâtiment Mathématiques... ?
- Non
- Mais..
- Non c'est non. Pourquoi tu m'aides pas plutôt avec ce poème ? lui demandais-je dans l'espoir de la distraire de ses noirs desseins.
Commenter  J’apprécie          40
ebardinebardin   05 avril 2018
"La seule chose que je savais d'elle, c'était que les inspecteurs de Scotland Yard l'avait autorisée à les assister dans une enquête alors qu'elle n'avait que dix ans."(p.17)
"Tu n'es qu'une petite pute. Augie et moi, on était ensemble depuis qu'on était petits. [...] J'allais tous les dimanches dîner chez les Moriarty." (p.264)
"Abbie Watson m'a demandé de garder ses deux fils pour lui permettre d'aller faire des courses le lendemain. [...] J'ai dit d'accord et je leur ai appris à fabriquer des bombes avec des crottes de chien, et comment les cacher. [...] Le père de Watson s'est marré, Watson aussi, même s'il refuse de l'admettre." (p.283)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
MissMymooMissMymoo   18 août 2016
Et Sherlock ? Il n’était pas malade pour deux sous. Tous les symptômes étaient simulés. Trois jours de jeûne l’avaient amaigri et rendu pâle, et un maquillage savamment appliqué lui donnait la mine d’un homme au bord de la tombe. Quant à la boîte… Eh bien, il rappelle à Watson qu’il est sur ses gardes quant aux paquets qu’il reçoit.
Charlotte Holmes avait réarrangé à son profit les éléments du récit du Dr Watson afin de le faire coller à sa propre histoire
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
choupinette91choupinette91   29 août 2016
Les rejetons de Conan Doyle au XXI siècle, dans un casting d enfer, une lycéenne aventurière surdouée, un narrateur secrètement amoureux et complice de tous les dangers. Le début est prometteur d'une excellente trilogie.
Commenter  J’apprécie          10
KateLineKateLine   26 mars 2017
Ainsi il venait. Il venait et il ne lui dirait pas que c’était moi qui l’avais appelé au secours. J’adressai une prière au saint patron des frères perturbés des meilleures amies perturbées. 
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Brittany Cavallaro (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Brittany Cavallaro
Epic Author Facts: Brittany Cavallaro | A Study In Charlotte
autres livres classés : enquêtesVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1531 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
.. ..