AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070466388
Éditeur : Gallimard (29/10/2015)

Note moyenne : 3.08/5 (sur 20 notes)
Résumé :
Ce soir, c’est Noël : oubliés intempéries et tracas, place aux réjouissances !

Réveillonner à Rio avec Blaise Cendrars, croire en l’impossible avec FS Fitzgerald, le voir se réaliser avec Sylvain Tesson : d’Apollinaire à Truman Capote en passant par Marcel Aymé et Maupassant, les plus grands auteurs nous le rappellent, chacun à leur façon : à Noël, tout est possible, tout est différent, alors joyeux Noël !

Pour célébrer la magie de No... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
Syl
  03 décembre 2015
Trois poèmes et huit histoires qui racontent la période de Noël. Si je ne m’attarde pas sur les poèmes, je tiens à vous parler de chaque nouvelle car elles sont toutes différentes… l’esprit, le style, l’époque, les lieux. Je les lis et je vous raconte en direct…
A la vue d’un arbre de Noël, Charles Dickens est fasciné par les décorations, des guirlandes d’objets scintillants, un vrai bric à broc. « Il y avait de tout, et même davantage. » Il sombre alors dans ses souvenirs et crée des délires fantastiques dignes des Contes des Mille et une nuits ou dignes d’une parade de cirque avec chanteurs, fanfare et acrobates. Les images s’enchaînent par association, toutes bizarres et hétéroclites. Nous sommes dans une réalité fantasmée, presque cauchemardesque. Il se rappelle les arbres de son enfance… et les redécore de tout ce passé qui s’y bouscule ; le culbuteur menaçant, la tabatière d’où jaillissait un diablotin, le pantin qui gesticulait quand on tirait la ficelle, tous des êtres inquiétants, effrayants…
Plus qu’une nouvelle sur Noël, c’est une sorte d’exorcisme !
Sylvain Tesson nous régale avec l’histoire d’un repas de Noël. Ils sont en Bretagne et ses mots sont beaux quand il la décrit tourmentée par le temps… « La Bretagne était un oursin mauve et blanc, hérissé de glace. La houle torturait l’océan. Le vent sifflait, coupé par les aiguilles des pins. Les rafales froissaient la lande, battaient au carreau. Le ciel ? En haillons. Des cavaleries de nuages chargeaient devant la lune… ». C’est un auteur que je lis et relis toujours avec beaucoup de bonheur, juste pour la musique de ses mots… « La ferme était bâtie au bord d’un talus surplombant la plage de Lostmac’h. Sur le côté du chemin, un menhir montait la garde depuis six mile ans. Le jour, la mer emplissait les fenêtres percées vers l’ouest. La nuit, il faisait bon écouter le ressac à l’abri des murs de granit. La satisfaction de contempler la tempête par la fenêtre, assis auprès d’un poêle, est le sentiment qui caractérise le mieux l’homme sédentaire, qui a renoncé à ses rêves. Au-dessus de la porte, l’aphorisme de Pétrarque gravé dans le linteau renseignait le visiteur sur notre idée du bonheur : Si quis tota die currens, pervenit ad vesperam, sais est. »
Autour de la table, ils sont dix, tous, sauf un, racontent des anecdotes sur le monde des fées. C’est un soir où la magie s’installe légitimement. Il y a l’histoire des ombres des fées, les histoires sur ces bateaux qui en pleine tempête sont guidés par des lumières qu’on appelle le « halo des fées », l’histoire de ce pauvre fou à Plouharnel qui le soir du réveillon va jouer du violon dans la lande pour elles, l’histoire du curé qui… une lampée d’armagnac, une deuxième… Et Pierre, l’ami, le voisin, qui crie pitié pour ne plus entendre ces idioties ! Le monde de Merlin c’est foutaises et contes pour enfants. Il n’y croit pas et ça l’énerve !…
La nouvelle de Sylvain Tesson continue sur le lendemain. Lorsqu’il se réveille chez lui, Pierre est très perturbé et téléphone à ses amis pour qu’ils viennent. Il sait maintenant qu’il y a des choses qu’on ne pourra jamais expliquer, il y a des choses qui remettent tout en question…
Une excellente nouvelle parfaite pour être lue le soir de Noël. J’ai beaucoup aimé.
Francis Scott Fitzgerald nous transporte à Hollywood, dans l’industrie cinématographique. Ce n’est pas vers le rêve qu’il nous mène, mais vers un océan peuplé de requins. Le soir de Noël, Pat Hobby reçoit l’ordre de réécrire un script. Il sait que ce travail est sa dernière chance pour être titularisé et que le siège sur lequel il est assis est du genre éjectable. Une secrétaire qu’il ne connait pas vient taper son texte… Bien qu’elle soit jeune, il apprend qu’elle travaille depuis dix-huit ans pour le studio. Et à bien la regarder, belle mais prématurément vieillie, il devine toute la rancœur qu’elle a accumulée. Ce soir là, les bureaux sont vides et leurs solitudes, leurs désillusions, se rencontrent. Sous le sceau de la confidence, elle lui raconte un secret terrible concernant un homme puissant, qui pourrait faire trembler les fondations du studio. Un secret qui pourrait aussi leur ouvrir les portes de leurs rêves.
Le rêve de Patt ? Devenir producteur. Alors, est-ce que le Père Noël, Harry Gooddorf en l’occurrence, va accomplir ce souhait ?
Monde cruel ! et quelle avarice ! cette nouvelle a une triste morale. Mr. Scrooge me semble plus sympathique que ces hommes…
Anton Tchekhov raconte l’histoire de Vassilissa, une petite mère qui n’a pas vu sa fille depuis des années. Les lettres se font rares. A Igor l’aubergiste qui rédige sa lettre sous sa dictée, elle raconte le pays, elle lui envoie sa bénédiction et ses prières au Seigneur roi des Cieux. Que devient Iéfimia ? Mariée, a-t-elle maintenant des enfants ? Est-elle toujours à la ville ?…
Malheureuse histoire ! Je me demande pourquoi Tchekhov l’a écrite pour un conte de Noël. Iéfimia n’a pas oublié ses parents, elle ne peut simplement pas les revoir. Mais en cachette de son mari, elle raconte à ses trois enfants, ses parents, sa terre, la neige… en priant la Reine des Cieux, Mère Protectrice, de les emmener un jour là-bas.
Marcel Aymé envoie l’ange de Noël dans une garnison d’infanterie pour qu’il laisse les bonnes pensées sur la couche des soldats. L’adjudant Constantin va l’aider le temps de sa ronde et lui confier un présent pour la douce amie d’un soldat qu’il a fait mettre en prison pour insubordination.
Une nouvelle teintée de mélancolie, de féérie et d’un peu de bonheur.
« L’enfant de Noël prit de la hauteur, mais avant de filer dans le grand huit, il plongea la main dans sa hotte et fit neiger des fleurs du paradis sur le képi de l’adjudant Constantin qui se mit à rire dans le mois de décembre. »
Guy de Maupassant fait parler le docteur Bonenfant pour un souvenir de Noël. Après réflexion, il a un souvenir à narrer, mais pas le genre de souvenir qu’on s’attendrait à écouter ! Médecin de campagne, il fuit tout ce qui est obscurantisme et superstition, pourtant, un jour, il a vu un miracle la nuit de Noël.
Sur la route enneigée, le père Vatinel découvre un œuf étrange. Il le ramène à sa femme qui décide de se le préparer pour le repas. A peine l’œuf englouti que la pauvre femme est prise de contractions et de vomissements. Et toute la nuit, elle se débat et hurle de douleur, sans que le médecin puisse la calmer. C’est alors que le curé du village fait son entrée avec ses prières d’exorcisme… Mais rien n’apaise ses souffrances.
Prêtre et médecin se posent la question… et si on amenait la mère Vatinel à la messe le soir de Noël ?
Une nouvelle qui se lirait bien le soir d’Halloween !
Truman Capote a écrit un joli conte pour ce souvenir de Noël. L’histoire d’un petit garçon de sept ans qui suit la fantaisie de son amie… Ils décident de faire une trentaine de cake aux raisins, imbibés au whisky, et de les offrir aux personnes qu’ils aiment. Même Mr Roosevelt aura son gâteau ! A travers le regard de ce petit garçon, les scènes les plus extravagantes paraissent normales.
C’est beau, c’est magique et heureux, lorsqu’on est ce petit garçon… Le bonheur et la beauté de notre monde, seulement pour les enfants et les faibles d’esprit ? J’espère que non !
Blaise Cendras fête Noël à Rio. C’est l’exotisme !
Je n’ai pas aimé cette nouvelle. Elle vient juste après celle de Truman Capote, et j’étais encore imprégnée de douceur et de tristesse. Rio, je me le destine pour une autre fois !
Je vous recommande ce petit livre pour décembre. Comme je vous le dis précédemment, j’ai beaucoup aimé l’écriture de Sylvain Tesson et celle de Truman Capote. Leurs histoires sont vraiment dans l’ambiance Noël !
.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
mariech
  22 décembre 2015
Et voilà j'ai acheté ce livre parce que j'adore les contes et puis je ne suis pas arrivée à le lire , le premier Un arbre de Noel de Dickens est long , lugubre , le deuxième est un texte de Sylvain Tesson qui raconte la mésaventure arrivée à quelqu'un qui ne croit pas aux fées , un peu mieux mais je l'avais lu dans un livre de Sylvain Tesson , enfin oui c'est une histoire de Noel classique , j'arrive à la troisième et je m'excuse , impossible de terminer ma lecture et pas envie de me forcer , c'est ça aussi Noel , faire une pause dans notre quotidien soumis à trop de pressions , d'informations diverses
Maintenant je l'avoir quand j'ai acheté ce livre je me suis dit Oh voilà une bonne idée pour souhaiter UN JOYEUX NOEL sur Babelio .
Ce que je l'empresse de faire .
Je souhaite à tous ceux qui me lisent à cet instant une fête remplie de partage .
Commenter  J’apprécie          202
lessorcieres
  05 janvier 2016
Voilà les fêtes de noël sont passées mais il y a encore nouvel an avant de dire définitivement adieu à 2015 (ouf !) et recommencer une année livresque. Encore quelques jours pour lire et finir cette année avec un bon livre :).
Durant ces jours où l'on réveillonne, mange trop, se couche à pas d'heure et ou on profite de la famille mes lectures ce sont fait minimalistes. Mais comme je ne peux me passer de lire ma dose quotidienne, voici le livre qui m'a accompagné : Joyeux Noël ! Histoires à lire au pied du sapin de la collection folio des éditions Gallimard.
Premier avantage non négligeable il est à un prix des plus abordable pour nos petites bourses de fin d'années : 2 euros.
Deuxièmement il colle parfaitement à la période : NOEL !!!!
Je ne peux pas faire de résumé à proprement parler puisque ce n'est pas un roman mais une succession d'extrait de texte qui célèbre noël. Ce livre est séparé en 3 parties elles même entrecoupées par plusieurs textes. L'avantage de ces courts textes (le plus long fait une vingtaine de pages) c'est qu'on peut le prendre, lire un peu et le reposer sans perdre le fil de notre lecture. de grand noms de la littérature se succèdent pour nous plonger dans la magie de noël : Dickens ; Fitzgerald ; Tchekhov ; Apollinaire ; Maupassant et bien d'autres.
Cela m'a permis d'aborder des auteurs que je ne lis pas forcément car ils me semblaient difficiles d'accès. J'ai aimé me plonger dans leur texte avec chacun leur part de féerie, magie, neige, flocons et sapin richement décoré. Des textes parfois joyeux, nostalgiques ou même tristes. En tout cas dans chaque partie un texte m'a plu plus que les autres : les fées de Sylvain TESSON ; Conte de Noël de Marcel AYME et Conte de Noël de Guy DE MAUPASSANT avec pour point commun une apparition magique (des fées, l'enfant Noël, un exorcisme). Après tout même en période de Noël je reste une sorcière ^^.
J'ai parfois été frustré lors de certain textes car sorti de leur contexte il nous manque des informations pour situer l'action, comprendre qui est qui. Ce fut notamment le cas pour Un souvenir de Noel de Truman CAPOTE. Peut être que grâce à cela je vais me laisser tenter pour découvrir l'univers de l'auteur.
Ce qui m'a plu dans ce livre c'est vraiment cette magie des Noëls d'antan retransmis dans certain de ces textes. Par contre je n'ai pas accroché au dernier qui se passe à Rio, c'est dommage car j'ai fini ma lecture sur une note négative. Je pense que le fait que cela se passe à Rio, au soleil a cassé le coté rêve de noël blanc qui pour nous tous retranscrit à lui seul la période de noël. L'auteur parle plus de l'histoire d'une vieille comtesse Russe un peu folle et qui est décédée le jour de noël. Noel y est à peine évoqué et je n'ai pas compris l'intérêt d'avoir inséré un tel texte surtout à la fin, la magie n'a pas opéré pour celui là. le dernier texte est forcément celui dont on se souvient en refermant le livre :( , j'ai donc été un peu déçu de la fin mais dans ce genre de livre les textes sont forcément d'un niveau inégal.
Bref un petit livre fort sympathique en cette période que je relierais certainement l'année prochaine. Ou mieux : que je me ferais lire à voix haute, lovée dans mon canapé, un plaid sur les genoux, un chocolat chaud en mains au pied du sapin lors d'une veillée de Noël.
Bonne fin d'année :) !!
Lien : https://memelessorciereslise..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          31
LaRousseBouquine
  08 juin 2016
Si vous aimez les auteurs classiques et les recueils faits dans la collection Folio, vous pouvez foncer. Quelques grands noms sont au rendez-vous, qu'ils soient français, américains, ou d'ailleurs. Charles Dickens, Clément Marot, Guy de Maupassant, Truman Capote, F.S Fitzgerald, Blaise Cendras (et j'en oublie sans doute) : voilà un bon programme !
Néanmoins, j'avoue que je n'ai pas été pleinement convaincue. Pour être une grande amatrice du Noël kitschissime (ambiance pub Coca-Cola, avec les gens heureux d'être en famille, les boules sur le vrai sapin qui prend tout le salon, la neige à foison et la dinde farcie), ce livre ne correspondait pas vraiment à mes attentes. OK, certaines nouvelles sont sympathiques. OK, le choix d'auteurs me donnait très envie. Mais finalement, la plupart des nouvelles n'avait Noël que pour cadre, et je ne m'y suis pas tellement retrouvée.
La nouvelle de Dickens était sans doute celle qui évoquait le plus Noël, mais je m'y suis perdue. Ne me demandez pas comment, mais j'ai trouvé le fond assez obscur et embrouillé. Reste à voir si cela donne la même chose en version originale…
Petite mention spéciale toutefois pour la nouvelle de Truman Capote, Un Souvenir de Noël, qui m'a beaucoup touchée. J'ai également adoré le Noël exotique de Blaise Cendras à Rio, qui nous rappelle en guise de note finale que Noël n'est pas partout synonyme d'hiver…
En somme, une lecture sympathique, mais qui ne m'a pas pleinement convaincue. Seules certaines nouvelles m'auront décroché un sourire.
Lien : http://laroussebouquine.fr/i..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          41
Biancabiblio
  15 décembre 2016
Impossible pour moi en cette période de l'Avent de faire l'impasse sur les contes de Noël que j'aime tant ! L'an dernier mon choix s'était porté sur Au pied du sapin, et cette année, c'est un autre court recueil collectif, toujours publié chez Folio, et qui attendait bien sagement son tour dans ma PAL depuis plus d'un an déjà, que j'ai décide de lire enfin : Joyeux Noël ! Histoires à lire au pied du sapin.
Découpé en trois parties : C'est le soir de Noël…, C'est Noël, tout de même !, Un souvenir de Noël ?, il regroupe les poésies et les contes d'auteurs et horizons très divers mais néanmoins classiques à l'exception d'un contemporain, tels que Clément Marot (Du jour de Noël), Charles Dickens (Un arbre de Noël), Sylvain Tesson (Les fées), Jules Laforgues (Noël sceptique), F.S Fitzgerald (Pat Hobby croit au Père Noël), Anton Tchekhov (A Noël), Marcel Aymé (Conte de Noël), Guillaume Apollinaire (Les sapins), Guy de Maupassant (Conte de Noël), Truman Capote (Un souvenir de Noël), Noël à Rio (Blaise Cendrars).
Un recueil charmant sur le papier mais qui après lecture, se révèle manquant cruellement de la magie de Noël. En effet, le conte signé Charles Dickens excepté, les autres se passent certes à Noël mais sont très éloignés de l'atmosphère noëllique !
Trois poèmes et huit contes nous sont donc proposés ici, j'ai bien aimé plusieurs d'entre eux, tous signés il faut le dire d'auteurs que j'affectionne, Tesson mis en part que je découvre ici et dont le conte qui a pour cadre la Bretagne m'a séduite, les autres sont des écrivains qui me sont familiers comme Dickens, Fitzgerald, Tchekhov, Aymé ou Maupassant et que j'ai apprécié retrouver.
Même si ces contes m'ont plu, j'aurai préféré des histoires plus charmantes et surtout emplies de magie, sur lesquelles aurait soufflé l'esprit de Noël.
Lire la suite...
Lien : https://deslivresdeslivres.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
PASCALINE80PASCALINE80   29 mai 2019
...En effet, c'est une espèce d'océan. Des hectares embaumés de sapins de Noël, de houx aux feuilles piquantes. Des baies rouges et brillantes comme des clochettes chinoises sur lesquelles des corbeaux fondent en croassant. Ayant bourré nos sacs avec assez de verdure et de pourpre pour décorer une douzaine de fenêtres, nous nous mettons en devoir de choisir un arbre. - Il faut qu'il ait, réfléchit mon amie, deux fois la taille d'un petit garçon. Pour qu'un petit garçon ne puisse pas voler l'étoile. Celui que nous choisissons fait deux fois ma hauteur. Un brave et beau colosse qui résistera à trente coups de hachette avant de s'effondrer dans un cri éraillé et déchirant. .......
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
SylSyl   03 décembre 2015
« La ferme était bâtie au bord d’un talus surplombant la plage de Lostmac’h. Sur le côté du chemin, un menhir montait la garde depuis six mile ans. Le jour, la mer emplissait les fenêtres percées vers l’ouest. La nuit, il faisait bon écouter le ressac à l’abri des murs de granit. La satisfaction de contempler la tempête par la fenêtre, assis auprès d’un poêle, est le sentiment qui caractérise le mieux l’homme sédentaire, qui a renoncé à ses rêves. Au-dessus de la porte, l’aphorisme de Pétrarque gravé dans le linteau renseignait le visiteur sur notre idée du bonheur : Si quis tota die currens, pervenit ad vesperam, sais est. »
Sylvain Tesson
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
SylSyl   03 décembre 2015
« La Bretagne était un oursin mauve et blanc, hérissé de glace. La houle torturait l’océan. Le vent sifflait, coupé par l’aiguilles des pins. Les rafales froissaient la lande, battaient au carreau. Le ciel ? En haillons. Des cavaleries de nuages chargeaient devant la lune… »
Sylvain Tesson
Commenter  J’apprécie          30
tiph85tiph85   21 décembre 2016
L'influence du décor, de l'habitat, de la nature, de l'ambiance géographique sur la littérature nationale d'un peuple est fausse ou périmée, ou dois-je considérer le manque d'une philosophie spécifiquement brésilienne dans le phénomène de la production littéraire de cette nation comme un effet du climat? Le Brésilien n'a pas besoin de chaleur artificielle. Il ne médite pas au coin du feu. Il fait la sieste. Ce qui explique sa crédulité, son manque de ressort, ses visions, son infantilisme...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
lessorciereslessorcieres   05 janvier 2016
L’arbre était planté au milieu d’une grande table ronde et se dressait bien haut au-dessus de leurs têtes. Il était brillamment illuminé par une multitude de petites bougies et sur toutes ses faces il était couvert d’objets brillants qui étincelaient et jetaient mille feux.
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Blaise Cendrars (59) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Blaise Cendrars
Chaque vendredi matin, Valérie Expert vous donne rendez-vous avec Gérard Collard pour leurs coups de c?ur... Voici les références des livres présentés dans l'émission du 15 février 2019 :
Un si petit oiseau de Marie Pavlenko aux éditions Flammarion https://www.lagriffenoire.com/136126-romans-pour-enfants-un-si-petit-oiseau.html
La main coupée de Blaise Cendrars aux éditions Folio https://www.lagriffenoire.com/19750-poche-la-main-coupee.html
Une vie sans peur et sans regret de Denise Bombardier aux éditions Plon https://www.lagriffenoire.com/140028-article_recherche-une-vie-sans-peur-et-sans-regret.html
La Ferme du bout du monde de Sarah Vaughan aux éditions Livre de Poche https://www.lagriffenoire.com/108846-divers-litterature-la-ferme-du-bout-du-monde.html
Anatomie d'un scandale de Sarah Vaughan aux éditions Préludes https://www.lagriffenoire.com/137154-nouveautes-polar-anatomie-d-un-scandale.html
L'Empreinte de Alexandria Marazano-Lesnevich et Héloïse Esquié aux éditions Sonatine https://www.lagriffenoire.com/137702-divers-litterature-l-empreinte.html
Le chant des âmes le chant des âmes de Frédérick Rapilly aux éditions Critic https://www.lagriffenoire.com/140029-article_recherche-le-chant-des-ames.html
Le chant du diable de Frédérick Rapilly aux éditions Pocket 9782266223768
Dragon noir de Frédérick Rapilly aux éditions Critic https://www.lagriffenoire.com/?fond=produit&id_produit=125490&id_rubrique=409
La culture décontractée !!!!! ABONNEZ-VOUS A NOTRE CHAINE YOUTUBE ! http://www.youtube.com/user/griffenoiretv/featured (merci) La boutique officielle : http://www.lagriffenoire.com
#soutenezpartagezcommentezlgn Merci pour votre soutien et votre amitié qui nous sont inestimables. @Gérard Collard @Jean-Edgar Casel
+ Lire la suite
autres livres classés : noëlVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Cendrars

Quel est le vrai nom de Cendrars ?

Frédéric Louis Sauser
Freddy Sausey
Jack Lee
Diogène

16 questions
63 lecteurs ont répondu
Thème : Blaise CendrarsCréer un quiz sur ce livre
.. ..