AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782226451156
432 pages
Albin Michel (30/09/2020)
3.87/5   35 notes
Résumé :
Césarée : un port qui ressemble à celui d'Alexandrie, un phare bâti sur le modèle de Pharos, et, au premier plan, un palais royal aux colonnades de marbre grec. Séléné, la fille de Cléopâtre, peut se croire revenue "chez elle" , dans cette Egypte dont les Romains l'ont arrachée à l'âge de dix ans. Mais Césarée n'est pas Alexandrie, et si Auguste l'a libérée, c'est pour la marier en Afrique au prince "barbare" qui gouverne la Maurétanie, immense pays formé par le Mar... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
3,87

sur 35 notes
5
4 avis
4
3 avis
3
4 avis
2
1 avis
1
0 avis

Phoenicia
  24 août 2021
Je l'ai attendu très longtemps, j'ai même désespéré de la lire mais elle est enfin arrivée cette suite, ce tome 3 de la biographie de Cléopâtre-Séléné, fille de Marc-Antoine et Cléopâtre.
Dans ce tome, Françoise Chandernagor nous la présente jeune femme de 20 ans, sur le point de se marier à Juba, orphelin comme elle, pion politique comme elle, devenu depuis peu roi de Maurétanie. Son destin s'accomplit : celle qui devait être co-souveraine d'Egypte, devient petit à petit "co-souveraine" de Maurétanie, bien que l'histoire ne nous apprenne pas beaucoup plus sur son véritable rôle. Comme le titre de cette série l'indique, Séléné est la Reine oubliée. D'elle, il ne reste peu de choses, si ce n'est qu'elle hante l'esprit de Françoise Chandernagor, la pousse à raconter son histoire. Là où L Histoire est lacunaire - et pourtant l'auteure nous donne une preuve de plus de sa grande rigueur historique - le Conte prend place. Avec des mots d'une grande musicalité, un vocabulaire riche, une narration saisissante, Françoise Chandernagor nous transmet sa vision de la vie de cette reine en Afrique. Outre sa biographie, c'est également un point sur la politique d'Auguste, sur la vie à la Romaine, sur l'entourage d'Auguste et notamment mariage et descendance de son entourage. A ce propos, il est clair que les Romains ont une vision très froide des enfants... C'est à en faire pâlir par endroits. Véritable histoire des mentalités également, on ne doute pas que Françoise Chandernagor maîtrise son sujet. Beaucoup des personnages secondaires m'ont interpellé : Julie et son aspiration à plus de libertés, la rendant pour ainsi dire inconvenante et provocante à souhait, Tibère et son amour pour Vispania, la loyauté d'Agrippa ou encore le visionnaire Juba : beau, guerrier mais également savant, explorateur, érudit. Un roi hellénisé plus que romanisé, qui convient à merveille à une princesse Egyptienne. L'auteure nous offre la vision d'un couple solide et complémentaire sur bien des points, vraisemblables en somme. Quant au personnage de Séléné, l'auteure continue de façonner sa personnalité de manière si précise. Marquée par son enfance, la Reine est à la fois mystérieuse, secrète, caustique, froide, passionnée, revancharde, traumatisée. Une âme de feu dans un corps de marbre. Un camaïeu d'émotions si cohérent et maîtrisé, qu'on ne peut que l'apprécier et compatir. le tout dans un décor rendu vivace par les mots de Chandernagor. L'auteure, par sa narration, interpelle et invite le lecteur à maints endroits pour le convier d'autant plus à rentrer dans cette époque perdue et pourtant si vivante. Une immersion historique garantie que j'avais déjà ressentie dans les deux premiers tomes.
Je remercie donc vivement le fantôme de Séléné de continuer de hanter cette grande auteure pour qu'elle nous donne la suite de cette destinée très prochainement...
LC Août : Nom d'une ville dans le titre
Challenge Multi-défis 2021
Challenge Plumes féminines 2021
Challenge A travers l'histoire 2021
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          383
Latulu
  20 juillet 2022
Séléné, fille de Cléopatre l'Egyptienne et d'Antoine le Romain, est mariée à Juba II, un prince berbère, vassal de Rome.
Après un début plutôt difficile, le couple finit par s'apprivoiser et Séléné entrevoit dans sa descendance le début de sa vengeance contre Rome.
Françoise Chandernagor sait envoûter son lectorat. Son écriture est magnifique. Loin d'être pompeux, le ton se fait souvent complice des jeunes héros qu'elle dépeint. le traumatisme de Séléné est bien rendu. La perte de ses parents et de son frère la hante. Nous suivons son évolution en tant que Reine de la Mauritanie, aux côtés de son époux, un homme digne et cultivé.
L'autrice reconnaît que la rareté des sources historiques lui a permis de fantasmer cette relation. En résumé, il lui a donc fallu broder. Et c'est une belle tapisserie qui se déroule sous nos yeux.
J'ai trouvé crédible la psychologie des personnages, deux jeunes gens, hantés par leur passé et qui parviennent néanmoins à faire rayonner leur culture au-delà des frontières de leur pays.
La haine qu'éprouve Séléné vis-à-vis de Rome est bien rendue, la condition des enfants à cette époque, considérés comme des objets plutôt que comme des êtres humains, fait l'objet d'un traitement particulier.
En toile de fond, l'autrice brosse le portrait d'une Rome en pleine décadence, toujours par le prisme peut-être déformant de la vision haineuse de Séléné.
C'est le troisième tome consacré à la biographie, largement romancée, de la descendante de Cléopâtre mais il peut être lu indépendamment.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          251
michdesol
  28 septembre 2021
Dans ce troisième tome de sa série "La reine oubliée" Françoise Chandernagor nous conte la suite de la vie tumultueuse de Séléné, la fille de Cléopâtre et de Marc Antoine. Après avoir vu ses parents assassinés sur l'ordre d'Octave Auguste, après avoir été enlevée et élevée à Rome par Octavie la soeur de l'Empereur, celui-ci la marie à Juba II, le roi de Maurétanie, protectorat de Rome.
Elle vivra donc désormais à Césarée la capitale de ce royaume, dont elle sera la reine. L'auteure s'attache à nous la montrer dans son rôle de reine, dans sa relation avec Juba II dont elle fait un beau portrait, relation tendue au début, mais de plus en plus aimante au fur et à mesure que Séléné découvre ses qualités : Juba II est un roi cultivé, explorateur, fin psychologue et délicat. Demeure en arrière plan la sourde hostilité de Séléné vis à vis de Rome et de son empereur.
On peut encore noter la compassion et l'attachement de l'auteure pour les enfants, alors victimes des puissants et jouets de la politique.
Ce livre est, à mon avis, le meilleur des trois de cette série jusqu'ici publiés. Il est ce que l'on peut faire de mieux dans le gente « roman historique », l'auteure s'appuyant sur des sources crédibles et des faits avérés, et remplissant avec talent et honnêteté, les fameux « blancs de l'Histoire » qui laissent libre cours à la liberté du romancier.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
sld09
  30 juin 2021
J'ai commencé cette lecture du mauvais pied, contrariée de découvrir dans la préface qu'il allait y avoir un quatrième tome. Après avoir attendu plusieurs années la sortie du dernier tome de la trilogie de la Reine Oubliée ("Certaines sources étant communes aux trois volumes de ce roman, l'ensemble de la bibliographie est reportée à la fin du troisième volume" était-il écrit à la fin du premier et du deuxième tomes que j'ai relus récemment), j'ai un peu eu l'impression de me faire avoir vu que je n'aurai pas encore la fin de l'histoire cette fois !
Et quand ça part mal… Je n'ai pas réussi à entrer dans le roman, ne parvenant pas à faire abstraction de ma déception et de cette impression que l'auteur romançait trop, délayant les rares éléments existant dans les archives au sujet de Séléné.
Dommage...
Commenter  J’apprécie          180
Koala19
  08 décembre 2021
J'ai récemment entamé « L'homme de Césarée », troisième tome de Françoise Chandernagor consacré à l'histoire de la descendance de Cléopâtre et Marc-Antoine, en particulier Séléné, et je l'ai dévoré !
Dans ce volume, nous suivons celle-ci alors qu'elle est mariée à Juba, roi de Maurétanie, et qu'elle part donc vivre à Césarée, capitale du royaume. Contre toute attente, sa rencontre avec Juba se passe plutôt bien, et leur relation évolue de la curiosité à la tendresse, puis à l'amour. Ensemble ils transforment Césarée, et par leur descendance, Séléné entrevoit le début de sa vengeance contre Rome…
Je me suis facilement laissée emportée à la lecture de ce tome longtemps attendu, ce qui n'est pas surprenant avec la magnifique plume de Françoise Chandernagor. En revanche, l'intrigue ne fut pas ma préférée des trois volumes de la série, et j'ai parfois regretté que l'histoire soit autant tournée vers le passé de Séléné. Sans doute faudra-t-il attendre le livre suivant pour qu'elle parvienne à pleinement dépasser les traumatismes qu'elle a vécu. Il n'est par ailleurs pas toujours simple de s'y retrouver au sein de la famille julio-claudienne, mais j'avoue avoir eu une certaine flemme à consulter le lexique des personnages situé en fin d'ouvrage. En tant que férue d'histoire ancienne, j'ai beaucoup apprécié que ce roman historique résulte de recherches poussées et solides. On peut d'ailleurs en apprendre beaucoup sur la société romaine de l'époque à travers cette histoire et ma curiosité sur la Maurétanie a été satisfaite. En fin de compte, dans cet ouvrage, ce qu'il faut surtout saluer à mon sens, c'est la manière dont l'histoire culturelle et sociale est transmise à travers la romance. N'hésitez pas à le lire pour vous faire votre propre avis si ce n'est déjà fait !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
michdesolmichdesol   28 septembre 2021
L’anecdotique d'un côté, le répétitif de l'autre nous masquent les perspectives, ils nous trompent sur le poids respectif des événements. D'avantage aujourd'hui qu'hier ? Peut-être, tant le culte de l'éphémère et le goût du divertissement sont devenus puissants, et les peuples, futiles... Mais, pas plus que la dérive des continents, l'aveuglement des nations sur leur destin ne date de la semaine dernière : qui, en 1988, aurait pu prévoir que l'empire soviétique s'effondrerait un an après ? Et quel augure pouvait prédire en septembre 1788 que dix mois plus tard l'Ancien régime aurait sombré ? Exemples de cécité collective qui incitent à penser qu'à la veille de la chute de Rome les nobles praticiens se souciaient surtout de leur place au Cirque...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
morinmorin   15 juillet 2021
A Cesarée, Séléné, elle est pleinement heureuse d'avoir retrouvé son beau mari, le corps et les caresses de son mari.
........
Rassasié de voluptés, comblé dans tous ses désirs, Juba témoigne publiquement sa reconnaissance à sa reine "régente". Il organise une grande cérémonie pour placer le crocodile africain dans le temple d'Isis.

p.315
Commenter  J’apprécie          40
michdesolmichdesol   28 septembre 2021
Depuis qu'elle est reine, qu'on la traite en reine, qu'on l'acclame, qu'on se prosterne à ses pieds, qu'on prévient ses moindres désirs, qu'on a rebrodé de perles son diadème de lin blanc, qu'on lui fait porter des capes de pourpre et des robes en plumes de paon, Séléné se voit comme un grand sarcophage doré. Magnifiquement doré, oui, mais un sarcophage...
Et, à l'intérieur, ce n'est pas son corps d'adulte qu'épouse la forme du bois. À l'intérieur, il y a un vide immense et, perdu au milieu du vide, le cadavre d'une toute petite fille momifiée. Une affreuse petite fille emmaillotée dont on n'aperçoit que le visage, noirci, ridé, rétracté dans la mort. Une vieille petite momie prisonnière d'une enveloppe d'or trop large pour elle.
La reine porte en elle le cadavre d'une petite fille.
Qui libérera cette enfant pour lui donner enfin une sépulture à sa taille ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
julienraynaudjulienraynaud   17 mars 2021
L'HISTOIRE est faite de hasards auxquels les historiens trouvent après coup de la nécessité.
Commenter  J’apprécie          80
LatuluLatulu   20 juillet 2022
L'Histoire est faite de hasards auxquels les historiens trouvent après coup de la nécessité.
Commenter  J’apprécie          50

Videos de Françoise Chandernagor (22) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Françoise Chandernagor
« Une anthologie de femmes-poètes ! - Eh oui, pourquoi pas ? […] On a dit du XIXe siècle que ce fut le siècle de la vapeur. le XXe siècle sera le siècle de la femme. - Dans les sciences, dans les arts, dans les affaires et jusque dans la politique, la femme jouera un rôle de plus en plus important. Mais c'est dans les lettres surtout, - et particulièrement dans la poésie, - qu'elle est appelée à tenir une place considérable. En nos temps d'émancipation féminine, alors que, pour conquérir sa liberté, la femme accepte résolument de travailler, - quel travail saurait mieux lui convenir que le travail littéraire ?! […] Poète par essence, elle s'exprimera aussi facilement en vers qu'en prose. Plus facilement même, car elle n'aura point à se préoccuper d'inventer des intrigues, de se créer un genre, de se faire le champion d'une idée quelconque ; - non, il lui suffira d'aimer, de souffrir, de vivre. Sa sensibilité, voilà le meilleur de son imagination. Elle chantera ses joies et ses peines, elle écoutera battre son coeur, et tout ce qu'elle sentira, elle saura le dire avec facilité qui est bien une des caractéristiques du talent féminin. […] Et puis, au moment où la femme va devenir, dans les lettres comme dans la vie sociale, la rivale de l'homme, ne convient-il pas de dresser le bilan, d'inventorier - si l'on peut dire, - son trésor poétique. Les temps sont arrivés où chacun va réclamer le bénéfice de son apport personnel. […] » (Alphonse Séché [1876-1964])
« Il n'y a pas de poésie féminine. Il y a la poésie. Certains et certaines y excellent, d'autres non. On ne peut donc parler d'un avenir spécial de telle poésie, masculine ou féminine. La poésie a toujours tout l'avenir. Il naîtra toujours de grands poètes, hommes ou femmes […]. Où ? Quand ? Cela gît sur les genoux des dieux, et nul ne peut prophétiser là-dessus. […]. » (Fernand Gregh [1873-1960])
0:00 - Louise Labbé 0:55 - Madeleine Des Roches, née Neveu 1:55 - Jeanne III, née Jeanne d'Albret 2:47 - Catherine Des Roches, née Fradonnet 3:43 - Gabrielle de Coignard 4:31 - Madeleine de Scudéry 5:11 - Anne de la Vigne 5:35 - Générique
Références bibliographiques : Alphonse Séché, Les muses françaises, anthologie des femmes-poètes (1200 à 1891), Éditions Louis-Michaud, 1908
Françoise Chandernagor, Quand les femmes parlent d'amour, Éditions du Cherche midi, 2016
Images d'illustrations : Alphonse Séché, Les muses françaises, anthologie des femmes-poètes (1200 à 1891), Éditions Louis-Michaud, 1908
Bande sonore originale : Arthur Vyncke - Uncertainty Uncertainty by Arthur Vyncke is licensed under a CC BY-SA 3.0 Attribution-ShareAlike 3.0 license.
Site : https://www.free-stock-music.com/arthur-vyncke-uncertainty.html
#PoétessesFrançaises #PoèmesDeFemmes #LittératureFrançaise
+ Lire la suite
autres livres classés : roman historiqueVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2634 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre