AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
La vilainologie tome 1 sur 3
EAN : 9782494139008
180 pages
Publié indépendamment (10/05/2022)
4.51/5   39 notes
Résumé :
5 AMBIANCES, 5 SALLES DES PLAISIRS & SEVICES (horreur, fantastique, trash, option sexe…) pour les quatre premières Vilaines Nouvelles de Violaine + une inédite.

La Vilainologie #1 est le premier recueil de Vilaines, à dévorer sans modération aucune !
PRELIMINAIRE : POUR LECTEURS TRES AVERTIS ET… PERVERTIS.

SANG POUR SANG TRIANGLE AMOUREUX
Une Vilaine Nouvelle de Violaine #1
La partie fine et sanglante de trois psych... >Voir plus
Que lire après La vilainologie, tome 1Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (27) Voir plus Ajouter une critique
4,51

sur 39 notes
5
21 avis
4
3 avis
3
1 avis
2
1 avis
1
0 avis
Vous qui entrez ici, abandonnez toute espérance ...

Osez pénétrer dans un univers de tous les possibles, sans frontière et sans tabou, vous qui n'avez jamais fouler (mais rêvant sans se l'avouer) des territoires étranges, là où le danger ne se calcule plus, omniprésent et inattendu à la fois, chaque mot prendra alors la force d'un uppercut ou d'un moment d'effroi absolu, livré à vous-même et sans filet de protection, l'avantage d'une Nouvelle par les temps qui courent est justement d'aller à l'essentiel sans déblatérer autour de l'inutile, de tailler la route avec des personnages sans avoir besoin de s'abreuver de tout leur C.V., si le genre littéraire reste encore relativement confidentiel en France (au contraire des anglo-saxons), il n'en reste pas moins, dans un monde de plus en plus connecté et pour lequel l'économie avec un grand E et par tous les moyens prend une place démesurée chaque jour, j'avoue prendre autant de plaisir à lire des Nouvelles horrifiques pour nommer l'autrice, plus exactement celle qui assume être une écrivénimeuse, Violaine de Charnage, mêlant le gore et le sexe sauvage tout en respectant des codes appropriés, c'est tout un programme et quel programme de réjouissance !

Critiquer un recueil de Nouvelles revient peu ou prou à mesurer chacune à la hauteur de son mérite, ce qui est valable pour d'autres cercles artistiques, on préfèrera par exemple telle ou telle morceau d'un album musical, tel ou tel film dans la carrière d'un cinéaste, en fonction de la sensibilité et de l'attente du moment, chaque histoire dans La Vilainologie, premier du nom, présente sa noirceur et ses états d'hébétude, des nuances du gris au noir, de la violence jamais gratuite pour dilater au maximum l'esprit vers un nouvel eldorado, l'autrice de Strasbourg ne s'interdit aucune limite pour faire souffrir ses personnages jusqu'au boutisme, c'est l'idée, c'est purement jouissif souvent, c'est parfois traversé d'instant poétique en rupture de séquences hallucinantes, jusqu'où peut-on aller quand rien ne semble vouloir vous arrêter, hypnotisant, une quête obsessionnelle pour faire ressortir le meilleur et surtout le pire dans l'humain, entre caresses trompeuses et une envie irrépressible de s'opposer à la bienséance de rigueur ou religieuse, quitte à la bafouer, quitte à la bousculer définitivement.
Irréversiblement.
Délicieusement.
Horriblement.

Découvrir une variante macabre d'une célèbre conte, se préparer à un rendez-vous spécial le jour de la St Valentin, faire la connaissance d'une créature inquiétante en quête d'un métal rare, pénétrer dans l'intimité d'un couple à la recherche de nouvelles expériences et enfin, les prémices d'une histoire où la nourriture tient un rôle inassouvi entremêlant le destin de trois personnages constituent les 5 Nouvelles de la Vilainologie I de Violaine de Charnage, cette écrivénimeuse qui n'a pas fini de hanter vos prochaines nuits ...
Commenter  J’apprécie          40
Ben mon vieux... si j'avais su... j'aurais venu plus tôt ! Voilà un univers qui me parle, qui me transporte et qui me dégoute comme il faut ! Violaine a ici déposé en douceur (mouais) cinq de ses nouvelles choisies avec soin pour les réunir dans ce joli petit étui tout en douceur et en amour (mdr je rigole) et c'est pour notre plus grand plaisir.
Entre voitures taguées et soirées déchirées, entre leprechauns défoncés et dents éclatées, entre amoureuse éperdue et homme perdu, entre apparence surveillées et mystère, entre contes défaits et méfaits... l'ensemble est harmonieux sans lasser. Il me sera difficile de parler de chaque nouvelle avec détails au risque de trop spoiler donc je me contenterais des mots que vous venez de lire.
Du sang, des tripes, des intestins, des dents, de la bouffe, du sexe à gogo, des psychopathes, des gens moins psychopathes, des créatures, des méchants darons, des méchantes femmes, des méchants trucs... chaque chapitre est haut en couleur, dans un style hyper fluide et presque enfantin, donnant au tout une dimension plus malaisante encore que si le style avait été différent, plus... mature. Là, c'est super bien, c'est même parfait en fait.
Si je devais choisir ma nouvelle préférée, ce serait probablement l'histoire de Blanche-Neige et les Zombies. Vraiment quel travail autour, dans un contexte archi violent et d'inceste et de sang, l'auteure a amené une ambiance de solidarité, d'amour autour de la mort et de la souffrance, et dans un genre pareil, dans une écriture pareille, dans une visualisation pareille, fallait le faire. Donner des émotions positives dans les tripes à l'air. Bravo !
À l'inverse, si je devais mentionner la nouvelle qui m'a le moins branchée je pencherais pour la nouvelle "putride saint-valentin" parce que dès le premier paragraphe j'avais deviné les tenants et aboutissants, cependant, cela n'a aucunement gâché mon plaisir à la lecture grâce au rythme haletant et au ton innocent de la narratrice. Encore une fois, bravo !
Chaque nouvelle est finement travaillée et les références cinématographiques et culturelles sont très nombreuses. On sent l'amour de l'écriture et la lecture n'en est que plus belle encore.
Je déplore quand même de ne pas avoir eu la suite d'une des nouvelles, heureusement j'ai vu à la fin que la suite arriverait dans les autres recueils, et c'est tant mieux, parce que je reviendrais certainement.
En somme, pour les amateurs d'horreur pure et dure avec beaucoup de sang dedans, pour ceux qui aiment surpasser leur dégoût ou encore qui veulent découvrir un style frais et coupant.
Une auteure à suivre et à lire avant tout ! Ce style là, on n'en a pas des masses en France, alors on adopte et on fait suivre !
Commenter  J’apprécie          40
Violaine de Charnage l'écrivenimeuse bien nommée 😈

😱😱😱😱😱

Mais... enfin... je... pourquoi ????

😱😱😱😱😱

👹 Quelle violence, quelle finesse, quelle horreur, quelle plume, quelle obscurité, quel humour ("Le Mot de la Faim"😂) ! Eh oui, Violaine c'est tout ça à la fois.

👹👹 J'avais déjà découvert "Putride Saint Valentin" il y a quelques semaines et autant dire que le reste de ces vilaines nouvelles est du même acabit !

👹👹👹 C'est à la fois très agréable à lire parce que c'est vraiment bien écrit - et je pense sincèrement que faire aussi gore en gardant une maîtrise du vocabulaire et des tournures comme c'est le cas dans ce recueil, ce n'est vraiment pas chose simple - et terriblement, horriblement, implacablement (et plein d'autres adverbes en -ment) DÉRANGEANT !!!!!

😈 de l'horreur à la sauce de Charnage ! 😈

Le recueil est constitué de 5 nouvelles :

- Sang pour sang triangle amoureux (ma préférée car je n'avais pas vu venir la chute du tout... 🤫... je n'en dis pas plus)
- Putride Saint Valentin
- Mange pas ton gras la bouche pleine
- Minuit moins dentiste
- Blanche-Neige et les Zombies

👹👹👹👹 Je félicite la qualité et le soin apportés à la mise en page ainsi qu'aux couvertures que je trouve vraiment canons 🖤.

🔞🔞🔞🔞 Evidemment, littérature réservée à un public hautement AVERTI, elle blague pas Violaine, vous pouvez me croire !

Au plaisir (et déplaisir 🤯🤢😱) de suivre les mésaventures livresques de cette auteure (parce qu'elle détonne et qu'en plus elle est sympa, ce qui ne gâche rien😉).
Commenter  J’apprécie          40
Moi qui n'ai jamais été trop fan du format "nouvelle", je crois qu'avec les nouvelles horrifiques j'ai trouvé mon exception. Pas toutes, évidemment, mais ce qui est certain c'est qu'avec La Vilainologie I j'ai trouvé mon bonheur.

Bonheur est peut-être un petit peu ... décalé au vu des histoires racontées dans ce recueil, mais je ne peux que constater que j'ai passé un très bon moment.

Si l'on met de côté la nouvelle centrale, dont j'attends la suite pour pouvoir juger, à travers quatre nouvelles j'ai voyagé dans quatre univers différents, tous très bien construits.

Un plan à trois torride, une Saint-Valentin romantique, un Leprechaun dans le business dentaire et une réécriture de Blanche-Neige (meilleure que celle des Contes Interdits si je puis me permettre) : c'est le programme de ce recueil résolument trash, gore, (fun malgré tout), dérangeant.

J'ai apprécié la plume de l'autrice, qui se surnomme L'Ecrivenimeuse, cela lui va très bien, sa capacité à nous plonger dans des univers complètement différents, l'humour dans les textes malgré des thématiques très sombres, le fait de ne jamais tomber dans de la violence gratuite faite aux femmes sans rapport avec l'histoire (il est bien dommage de constater que c'est un travers que l'on retrouve souvent dans certaines sphères de l'horreur).

Bref c'était super et je me suis fait un plaisir de commander tous ses autres livres ! Hâte de les lire.

Attention toutefois car la lecture est réservée à un public averti, cela ne peut pas plaire à tout le monde.
Commenter  J’apprécie          40
Les recueils de nouvelles constituent souvent une excellente entrée en matière pour découvrir un.e auteur.e. La nouvelle est un art difficile et exigeant, révélateur des qualités d'écriture et de la capacité à mener une intrigue en un nombre limité de pages. En matière d'horreur, la nouvelle est un format idéal et ce n'est pas pour rien que les maîtres, de HP Lovecraft à Stephen King en passant par Clive Barker, y ont gravé leurs lettres de noblesse.
Violaine de Charnage n'est certes pas encore à ce niveau d'excellence, mais dès le premier texte (Sang pour sang triangle amoureux), que j'ai dévoré d'une traite, on sent son potentiel. Les personnages sont bien campés, le décor bien mis en place, le vocabulaire est riche et le rythme idéal. La chute est savoureuse et de tout le recueil, j'ai trouvé que c'était le texte le plus abouti.
Non pas que les autres soient mauvais ! Ils sont tous bons, mais ils manquent parfois de rythme et de concision (Minuit moins dentiste notamment). La nouvelle MANGE PAS TON GRAS LA BOUCHE PLEINE est la première d'une série de trois et si elle est la moins trash du lot, j'attends la suite avec impatience. BLANCHE-NEIGE ET LES ZOMBIES souffre d'une construction un peu compliquée et aurait gagnée à être davantage fluide, mais cette relecture hardcore du célèbre conte est vraiment perturbante.
Au final, voici un très bon recueil qui ne peut laisser indifférent. le talent de l'autrice est indéniable et elle a une vraie plume. le mélange de trash, de gore, de sexe hardcore mâtiné d'humour très noir fonctionne pour le public qui partage ces goûts, et suinte d'un côté résolument punk qui n'est pas pour me déplaire. Je vais suivre cette autrice avec beaucoup d'intérêt.
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
Quelle fumisterie cette histoire de petite souris. Si les gamins humains pouvaient se réveiller, et surtout si les parents voyaient les monstruosités qu'on envoie pour récupérer les quenottes de leurs rejetons, ils se barricaderaient la nuit et trufferaient leurs chambres de pièges à loups.
Commenter  J’apprécie          30

autres livres classés : trashVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus


Lecteurs (67) Voir plus



Quiz Voir plus

Ce film d'horreur et d'épouvante est (aussi) un roman

Jack Torrance, gardien d'un hôtel fermé l'hiver, sa femme et son fils Danny s'apprêtent à vivre de longs mois de solitude. Ce film réalisé en 1980 par Stanley Kubrick avec Jack NIcholson et Shelley Duvall est adapté d'un roman de Stephen King publié en 1977

Le silence des agneaux
Psychose
Shinning
La nuit du chasseur
Les diaboliques
Rosemary's Baby
Frankenstein
The thing
La mouche
Les Yeux sans visage

10 questions
965 lecteurs ont répondu
Thèmes : cinema , horreur , epouvanteCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..