AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Marcel Duhamel (Traducteur)Anthony Page (Traducteur)
EAN : 9782070430093
252 pages
Gallimard (27/01/1972)
3.31/5   27 notes
Résumé :
Fille d'un prestidigitateur, Myra Shumway est partie au Mexique exercer ses talents de pickpocket. Elle sympathise avec l'unique survivant d'une société secrète maya. Séduit par ses tours, le vieux sorcier indien lui transmet ses pouvoirs magiques. Désormais, la jeune femme peut pratiquer la lévitation, se dédoubler, transformer un gangster en saucisse et bien d'autres choses encore. Un journal de New York offre une grosse récompense àqui ramènera Myra, la femme phé... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Meps
  07 octobre 2020
Cette lecture aura été source de surprises.
Surpris de lire dans la description de l'auteur au début du livre qu'il "reste un monument au nom omniprésent dans la mémoire collective". Soit je ne fais pas partie de ce collectif, soit c'est un collectif uniquement anglais... soit la description est légèrement exagérée.
Surpris de commencer la lecture, et de se rendre compte que la plume est sympathique, l'humour bien présent, le style bien original, basé surtout sur des échanges de dialogues caustiques et des scènes d'action et de bagarre.
Surpris de découvrir en fait une sorte de San Antonio anglais, avec un héros volontiers frimeur, des colosses au gros bras, parfois sans cervelle et parfois au grand coeur à l'image d'un Bérurier, évidemment des jolies filles, parfois un peu folles, plutôt pleine de caractère en tout cas. Un peu moins grivois que la plume de Frédéric Dard, un peu plus "barré" dans un absurde totalement anglais.
Déçu ensuite parce que les promesses du début ne sont pas toutes tenues : l'humour finit par sonner creux à force d'emprunter trop longtemps les mêmes chemins, les dialogues qui donnaient le rythme au récit finissent par l'alourdir à force de s'éterniser, l'absurde devient parfois un peu trop ridicule, les rebondissements soit prévisibles soit artificiel.
Surpris enfin de constater à quel point la couverture de mon livre (édition folio policier de 2007) est bien différente de celle des années 70 que nous présente Babelio. Je n'aurais peut-être pas voulu lire la version 1970... et j'aurais eu finalement tort car je n'aurais pu découvrir un auteur si omniprésent dans la mémoire collective !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          356
beauscoop
  09 novembre 2017
Pour amateur de comique de potache sans finesse, très lourd, bien que quelques (très peu) dialogues soient humoristiques, il n'y a aucune finesse. de plus c'est un roman fantastique avec un chien qui parle et une femme qui monte au plafond en apesanteur. Un genre très spécial qui ne ressemble pas du tout aux classiques Chase.
Commenter  J’apprécie          120
DanielGauthier
  10 mars 2010
Chase musical !
Le livre ne parle pas franchement de musique, mais c'est tout ce que j'ai trouvé comme titre !
Pour rester dans la métaphore, ce bouquin est tout sauf "noir" : il est plutôt bleu, rose et marron (référence aux nombreux cocards infligés aux personnages).
Chase a dû bien s'amuser en écrivant ce livre sans prétentions, animé par une jeune femme à la langue bien pendue et un chien particulièrement "gonflé".
Commenter  J’apprécie          71
Godefroid
  22 novembre 2015
Les aventures picaresques de la belle Myra Shumway, sorcière qui s'ignore : un classique fantastique et burlesque de la littérature policière (de 1944 !). Sans prétention mais délectable !
Commenter  J’apprécie          70
MAD75
  24 mai 2022
Rien à faire en folio policier . c est de la pseudo littérature fantastique. cela m'embête vraiment de dire du mal de cet auteur que j'apprécie beaucoup. Inutile de lire ce livre .............................................................................
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
MepsMeps   05 octobre 2020
Etais-je toujours un reporter, oui ou non ? Mais moi qui venais de me taper six mois à pister des bandits par une température de lampe à souder, dans un pays où ils grouillent plus que des vers dans un macchabée, j'en avais ma claque de ce métier de nazes. Depuis que Zapata avait lancé la mode, tout Indien capable d'arborer une paire de bacchantes s'était fait bandit. J'avais eu un mal fou à les faire opérer avec assez de style pour que mes papiers sur eux commencent à intéresser le grand public américain. Et maintenant, c'était midi. D'ailleurs un de ces Dillinger à la mie de pain s'était mis en tête de me descendre. Je ne tenais pas à attendre que ça devienne contagieux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
rkhettaouirkhettaoui   03 novembre 2014
Il y a des hommes qui aiment les femmes volontaires ; ils disent qu’avec elles on n’a jamais de surprises. Moi, je les donnerais en prime à tout acheteur d’un paquet de chewing-gum. Une fille qui sait ce qu’elle veut a toujours de l’avance sur vous. Pour la feinter, il faut faire sans arrêt des sauts périlleux au risque de dégringoler à chaque instant.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   03 novembre 2014
Il faut retourner à l’origine des choses. Nous avons tous des mauvais instincts, plus ou moins retenus selon notre éducation, notre volonté et le milieu où nous vivons. Il suffit d’isoler le mal de toute influence susceptible de le contenir pour créer une nature purement primitive et extrêmement dangereuse.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   03 novembre 2014
. Elle était d’une prudence parfaite. Jamais ses doigts habiles ne se laissaient surprendre. D’ailleurs, en règle générale, elle rendait les portefeuilles après avoir prélevé quelques coupures. Les propriétaires n’y voyaient que du feu. Rares étaient ceux qui avaient des soupçons après coup.
Commenter  J’apprécie          10
beauscoopbeauscoop   07 novembre 2017
Voilà six mois que je moisis dans le désert mexicain pendant qu’une floppée de vautours attend de me becqueter les os. J’ai plus d’épines de cactus dans ma peau qu’un hérisson n’a de piquants.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de James Hadley Chase (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de James Hadley Chase
Bande annonce du film Eva (2018), nouvelle adaptation du roman Eva de James Hadley Chase.
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2364 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre