AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2746744597
Éditeur : Autrement (11/01/2017)

Note moyenne : 3.92/5 (sur 18 notes)
Résumé :
«Je me réveillais enfin, avide de comprendre.»À West Baltimore dans les années 1980, les gangs et le crack sont le seul horizon des gosses du quartier. Ta-Nehisi est voué lui aussi à devenir un bad boy. Mais son père Paul, ancien Black Panther passionné de littérature, lui fait découvrir Malcolm X et James Baldwin. C'est une révélation. L'adolescent rêveur, égaré dans les frasques d'une famille hors norme, se jure d'échapper à son destin.Épopée lyrique aux accents h... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
Bazart
19 janvier 2017
La dernière chronique littéraire qu'on avait consacré en 2016 concernait Ta-Nehisi Coates qui avec son essai "Une Colère Noire" avait été un des grands événements littéraires de l'an passé : il semble d'autant plus logique de boucler la boucle en commençant les chroniques sur les livres de 2017 avec le premier roman de cet auteur, dont la publication de ce Grand Combat chez Autrement un an après la parution d'une Colère Noire (le Prix du Meilleur Essai 2016 du magazine LIRE) est dans le prolongement direct de l'immense succès de celui-ci.
Ta-Nehisi Coates est un journaliste afro-américain, la quarantaine, né à Baltimore sur la côte Est des Etats-Unis, chroniqueur pour The Atlantic chroniqueur à The Atlantic, qui est devenu grâce à Une colère Noire , l'un des intellectuels les plus écoutés du moment.
Dans la lignée de cette si rageuse et percutante Colère Noire, l'auteur creuse le sillon de la question de la négritude aux USA avec ce grand combat, formidable roman d'apprentissage dans lequel il y raconte la naissance de sa conscience politique, héritée de son père ancien militant des Blacks Panthers dans le West Baltimore des années 1980.

Avec son narrateur ( l'auteur lui même) guidé par les principes éducatifs d'un père érudit qui l'a initié aux Blacks Panthers et aux mouvements d'émancipation des noirs, "Le grand combat", mélange de fiction et d'autobiographie décrit comme un jeune teenager un peu maladroit et pas forcément adapté aux grandes luttes de ce monde, va devoir apprendre à se battre dans la violence d'une amérique urbaine des années 80 gangrénée par la délinquance, le crack, et le sida , quitte à prendre les armes lorsque les belles paroles ne suffisent pas ou plus.
En réinvitant sa propre histoire avec le lyrisme et la flamboyance qu'il démontrait déjà dans UNe Colère Noire, Ta-Nehisi Coates livre une saga épique et urbaine dans lequel la débrouille et le hip-hop tiennent forcément les premiers rôles.
Un roman écrit avec les tripes mais aussi le coeur, qui en nous donnant quelques clés, et décrivant les tenants et aboutissements de la question raciale il y a plus de trente ans, permet d'apporter un éclairage sur la question raciale si complexe aux USA, malgré deux mandats d'un Barcak Obama qui n'a pas vraiment réglé les problèmes, malgré tous les espoirs placés en lui au début de son premier mandat.
Assurément un des incontournables romans de cette rentrée littéraire de janvier 2017 qui on l'espère devrait en compter un certain nombre.

Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
LeaTouchBook
05 février 2017
Avis de Grybouille (Chroniqueur sur le blog Léa Touch Book)
Ce livre nous invite à suivre Ta-Nehisi, jeune homme de la communauté noire américaine, à travers une éducation axée sur l'apprentissage de la Connaissance.
Une prise de Conscience des valeurs de sa communauté qui plonge ses racines sur le continent africain.
Encadré par son Père et sa mère, ce qui est déjà un atout dans cette communauté où les pères brillent souvent par leur absence, dixit l'auteur.
Après avoir rencontré l'auteur dans « Une colère noire », j'ai apprécié cette mise à nu et j'ai pu mieux comprendre ce qu'est la vie dans cette société du « rêve américain » pour les minorités.
Si j'ai bien compris la nécessité de donner un modèle pour sortir la jeunesse de ce monde où la violence fait loi dans les rues des métropoles américaines et plus particulièrement à West-Baltimore.
Par contre ce que je n'ai pas bien intégré, c'est que tant qu'à remonter aux racines de ce peuple qui a souffert d'une déportation massive, pourquoi s'être arrêté en chemin et ne pas avoir vraiment et complètement replongé dans ses origines premières ?
Ce livre est une réussite. On apprend, l'histoire, son histoire, une biographie très sociétale.
Les lecteurs et lectrices seront pris du début à la fin par une écriture de qualité et un investissement total, sans retenue de Mister Ta-Nehisi COATES.
Son père travaille pour l'université d'Howard. Il a partagé sa vie affective entre quatre femmes, a eu sept enfants, mais à son crédit il s'est occupé de tous.
Le chemin proposé à ses enfants « la Connaissance et la prise de Conscience » pour arriver à l'âge adulte, car à 18 ans les garçons sont mis devant leurs responsabilités et doivent partir de la maison familiale…
Très tôt plongé dans la littérature des leaders de la culture afro-américaine, Ta-Nehisi subit la dictature de Paul, son père, des fois à l'aide de la ceinture.
Sa mère était « l'émanation temporelle de son autorité », du père. Investie, présente, une des Mamas de l'époque…
Mais avant tout et par tous les moyens sauver les enfants de la violence, du crack et du sida.
Et pour cela c'est cours de soutien scolaire, sport, camps d'été loin de West-Baltimore, musique, établissements scolaires choisis…
Les années 80, « Il fallait être dur à cette époque ».
Les vieux démons sont bien présents alors le chemin sera pavé d'embuches…
Un livre vrai, sur une expérience, celle de l'auteur qui a tout mis sur la table, chapeau bas Mister COATES.
Ce livre est un bel exercice, pas de déception à prévoir foi de p'tit plumier.
@ Bientôt chers (es) lecteurs (trices),
Lien : http://leatouchbook.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
VIRGINIE34
22 mai 2017
Le témoignage de Ta-Nehisi Coates, qui raconte son enfance et son adolescence à Baltimore dans les années 80, est une révélation, pour comprendre ce qu'était être un citoyen Noir aux Etats-Unis à cette époque. Aller à l'école la peur au ventre, être persuadé qu'il n'y a qu'une seule voie possible, la violence... Un roman social, mais aussi un roman d'apprentissage, à travers la découverte par un jeune garçon de la manière de construire son identité, grâce à l'héritage culturel de son père, éditeur investi d'une mission, faire perdurer les écrits des grands auteurs de sa communauté. Il y a encore beaucoup à découvrir dans ce roman, n'ayez aucune hésitation !
Commenter  J’apprécie          60
Fadette100
19 février 2017
Roman palpitant où l'auteur raconte son enfance dans les année 80 et comment il s'est formé intellectuellement. Les gangs et le crack sont le seul horizon des gosses du quartier à West Baltimore, une banlieu pauvre et violente. Ta-Nehisi est voué lui aussi à devenir un bad boy. Mais son père Paul, ancien Black Panther passionné de littérature, lui fait découvrir Malcolm X et James Baldwin. C'est une révélation. L'adolescent se jure d'échapper à son destin. La musique hip-hop ouvre chaque chapitre de ce livre et nous livre un rythme envoutant. Roman fulgurant. Ta-Nehisi est un grand écrivain, un immense poète.
Commenter  J’apprécie          60
nanoucz
23 février 2017
Fin des années 1980 à Baltimore, West Baltimore plus précisément, un quartier où règne la violence et le crack. Ta-Nehisi est encore enfant, vit avec ses parents et les nombreux enfants que son père a eu avec trois autres femmes. Paul Coates, retiré des Black Panthers, travaille à l'université de Howard, La Mecque des étudiants afro-américains, et a également une activité d'impression des grands textes des auteurs et militants de la cause noire américaine. Paul souhaite que tous ses enfants puissent échapper à la violence et aux trafics qui les menacent, l'univers de la drogue et des gangs où il est si facile de plonger. Il les incite à lire les écrits qu'il publie, les pousse à se cultiver et à entrer à l'université. Ta-Nehisi est timide, peu sûr de lui, très admiratif de son grand frère Bill qui sait faire le coup de poing quand il le faut. C'est son enfance et son adolescence qu'il nous raconte dans ce livre, paru aux États-Unis en 2008 et qui vient d'être traduit en français.
Ce que j'ai aimé dans ce livre :
C'est le récit du quotidien de ces jeunes des quartiers-ghettos et la peur ou la rage qui les habitent, le combat que doivent mener sans cesse les parents pour mener leurs enfants vers la réussite, l'énergie qu'ils doivent déployer pour les sortir de la médiocrité, pour leur donner envie d'utiliser leurs capacités au mieux et pour qu'ils aient confiance en eux.
Ce que j'ai moins aimé :
Ce qui a rendu cette lecture assez difficile, ce sont les références qui apparaissent sans cesse, références à des militants de la cause noire, à des évènements importants, à des groupes de hip-hop et de rap dont est Ta-Nehisi est très friand, références à des sportifs qui sont des modèles pour lui. Bien sûr, il y a un glossaire en fin d'ouvrage qui explique que sont ces références mais cela nuit à la fluidité de la lecture. Personnellement, à part Malcolm X et Martin Luther King, je connais peu des personnes citées et leur importance dans le combat des droits civiques a été difficile à percevoir.
Une bonne idée de l'auteur :
Il fournit une playlist pour chaque chapitre, ce qui donne l'occasion au lecteur d'appréhender l'ambiance musicale où a baigné Ta-Nehisi Coates. Principalement du Rap.
Exemple, pour le 1er chapitre :
Children's Story, Slick Rick (1988)
Sucker MCs, Run DMC (1983)
Latoya, Just Ice (1986)
I Can't Live Without My Radio, LL Cool J (1985)
Smooth Operator, Big Daddy Kane (1989)
Looking For the Perfect Beat, Afrika Bambaata (1983)

En résumé :
Un témoignage coup de poing sur la jeunesse d'un garçon voué à être un Bad Boy et qui est devenu journaliste et écrivain.
En 2015, il a reçu le National Book Award pour son livre « Une colère noire ».
Lien : http://ruedesiam.blogspot.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Les critiques presse (2)
Bibliobs30 janvier 2017
Dans “le Grand Combat”, roman d'initiation, Ta-Nehisi Coates, l'un des inspirateurs du mouvement Black Lives Matter, retrace son éveil intellectuel et son enfance hors norme.
Lire la critique sur le site : Bibliobs
Telerama11 janvier 2017
Plus narratif et prenant qu'Une colère noire, l'autobiographique Grand Combat est ancré dans les années 1980, à West Baltimore, où se déroula l'enfance de Ta-Nehisi Coates.
Lire la critique sur le site : Telerama
Citations & extraits (4) Ajouter une citation
BazartBazart17 janvier 2017
"C’est mon instinct de cow-boy qui réagit le premier, la pensée que, en dépit de ma maladresse et de mes lunettes recollées, du sang rebelle coulait dans mes veines, et cette idée m’emplit d’une fierté stupide et enfantine. Tout le monde a besoin de mythes. Et ici, dans le Far West de Baltimore où nous avions perdu la foi, où régnait la loi barbare, quelle serait notre magie? Quels seraient les mots sacrés?" (p.126-127)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
BazartBazart17 janvier 2017
"Il nous portait à bout de bras, même si nous lui avions rien demandé.Je suppose que cela le grandissait à ses propres yeux. Cependant, il ne mesurait pas les implications de son héritage. En ce temps là, nous observions notre père et nous comprenions si peu de choses. Etre conscient ne signifiait pas seulement ingurgiter des livres obscurs à la gloire des notres. C'était un sentiment intime, la conviction profonde qu'il s'était passé quelque chose de grave dans nos vies."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
BazartBazart17 janvier 2017
"Nous étions coupés en deux : un pied en Amérique, l’autre dans un pays en guerre. On nous demandait de nous comporter en individus civilisés, alors que le monde autour de nous était au bord du carnage. Bill avait perdu toute mesure. Être armé signifiait prendre les commandes de nos existences à la dérive. Un flingue, c’était une machine à explorer le temps et une ancre : c’était lui qui dictait les événements. Être armé, c’était être son propre maître, devenir autre chose qu’un homme dont la vie et la mort pouvaient simplement être saisies et jetées au hasard" (p.48-49)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
livresetbonheurslivresetbonheurs05 février 2017
Il nous inspirait un sentiment étrange, à mi-chemin entre la haine et une totale révérence. Aucun de nos amis n’avait de père et en cela il était un don du ciel mais il était difficile de lui en être reconnaissant.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Ta-Nehisi Coates (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Ta-Nehisi Coates
Rencontre avec Ta-Nehisi Coates au musée Dapper.
Un regard lucide et dérangeant sur la condition des Africains-Américains.
autres livres classés : drogueVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
386 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre
. .