AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2081613719
Éditeur : Flammarion (03/10/2002)

Note moyenne : 3.03/5 (sur 59 notes)
Résumé :
" De Virginie à Bastien:
Il y a une nouvelle dans la classe, Delphine. Je suis sûre qu'elle est plus délurée qu'elle en a l'air. Je voudrais que tu la dragues, que tu sortes avec elle et que tu me tiennes au courant...
De Bastien à Virginie:
Je pige pas. C'est ça ton grand projet ? Et nous ? On devient quoi, dans tout ça, nous deux, TOI et MOI ? "
A trop jouer avec le feu, on finit par le regretter... Une version moderne des Liaisons Da... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (22) Voir plus Ajouter une critique
milamirage
  28 mai 2012
Complément de critique, spécial bibliographie :
A la fin de leur année de quatrième, Virginie et Bastien étaient très attirés l'un par l'autre. Deux jours après la rentrée en troisième, Virginie reprend contact avec lui par mail et lui propose un défi : ils n'auront plus d'autres contacts qu'électroniques tant qu'il n'aura pas séduit la nouvelle de l'école, Delphine, qui semble d'après elle être une «fille à papa» mais dont elle devine qu'il saura révéler l'allumeuse qu'elle pressent se cacher en elle. D'abord choqué, puis appâté par le fait que Delphine intéresse son ennemi juré, et enfin prêt à tout pour regagner les faveurs de Virginie, Bastien accepte et ajoute un deal : il va aussi draguer la fille la plus moche, la plus nulle, la plus coincée du collège, Audrey, pour essayer de percer son secret : ce qui la rend ainsi… de manigances en manigances, tous deux apprendront qu'à trop jouer avec le feu, on peut mettre les autres et soi-même en danger au point de le regretter «à vie».
Mon avis : Il me semble intéressant de rattacher ce livre à un essai du même auteur, "Douée pour le silence". Sarah Cohen-Scali y raconte son enfance et son adolescence. Dans une famille très unie et aimante, la petite Sarah est plutôt entourée de femmes, son père s'absentant souvent. Sa soeur étant plutôt jolie, alors qu'elle se trouve un physique ingrat, elle est mal dans sa peau. Elle ne sait pas dire non et elle se mure dans le silence parce qu'elle ne sait pas non plus se dire : impossible de formuler ce qui la fait rêver et, à plus forte raison, ce qui la fait souffrir. Grâce à un professeur de littérature, elle va faire du théâtre, avec passion, et en viendra petit à petit à s'accepter et à quitter son mal de vivre.
En 2003, les éditions De La Martinière jeunesse lançaient une collection pour les adolescents. le concept en était simple : des auteurs expérimentaient un nouveau terrain d'écriture pour exprimer, au plus près, la vérité de leur adolescence. Je ne connais pas les autres ouvrages, mais celui-ci est très réussi. Sarah Cohen-Scali dévoile l'enfant aux lèvres verrouillées qu'elle a été, comme pour inviter l'adolescent lecteur à dire ses silences. Son témoignage est vibrant de sincérité, on est vraiment au coeur de ses ressentis d'alors et le théâtre comme thérapie me semble une très bonne idée... pour qui y parvient.
Public : à partir de treize - quatorze ans, mais peut probablement aider un parent inquiet et désemparé face au mutisme de son enfant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
milamirage
  02 mai 2011
A la fin de leur année de quatrième, Virginie et Bastien étaient très attirés l'un par l'autre. Deux jours après la rentrée en troisième, Virginie reprend contact avec lui par mail et lui propose un défi : ils n'auront plus d'autres contacts qu'électroniques tant qu'il n'aura pas séduit la nouvelle de l'école, Delphine, qui semble d'après elle être une «fille à papa» mais dont elle devine qu'il saura révéler l'allumeuse qu'elle pressent se cacher en elle. D'abord choqué, puis appâté par le fait que Delphine intéresse son ennemi juré, et enfin prêt à tout pour regagner les faveurs de Virginie, Bastien accepte et ajoute un deal : il va aussi draguer la fille la plus moche, la plus nulle, la plus coincée du collège, Audrey, pour essayer de percer son secret : ce qui la rend ainsi… de manigances en manigances, tous deux apprendront qu'à trop jouer avec le feu, on peut mettre les autres et soi-même en danger au point de le regretter «à vie».
Mon avis : Ce roman se lit d'un trait ; il est constitué des mails entre Virginie et Bastien, de la correspondance entre Delphine et Micky, son amie d'enfance, et d'extraits du journal d'Audrey ce qui permet de lire leur histoire en ayant le ressenti de chacun d'entre eux. le personnage d'Audrey m'a tout particulièrement touchée (victime d'inceste), celui de Virginie m'a atterrée… comme une envie de lui mettre des claques. Je crois que nos adolescents aimeront, tout en sortant du fantastique qui les attire depuis plus de deux ans, mais j'espère qu'en plus ce livre leur donnera des sujets de réflexion et les obligera à exercer leur esprit critique sur un fait de société qu'ils ont tendance à sous-estimer, suivant l'exemple de beaucoup "d'adultes" irresponsables.
Nota Bene : la couverture de mon livre ne correspond pas à celle qui figure sur Babelio, je le regrette d'ailleurs, préférant très largement la mienne.
Public : à partir de treize - quatorze ans, mais ne laissera pas indifférents certains adultes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Luniver
  30 septembre 2012
Ce remake des Liaisons dangereuses de Cholerdos de Laclos se déroule dans un collège. Virginie, 15 ans, s'ennuie ferme et demande à Bastien, son presque-petit ami, de séduire la nouvelle de la classe, Delphine. Cette dernière vient d'Afrique du Sud, élevée chez les soeurs, et a un peu de mal à intégrer les moeurs françaises. Bastien, pour ajouter du piquant à son défi, se propose aussi de séduire Audrey, le laideron de la classe.
Les connexions dangereuses est un roman épistolaire : on suit les échanges de mails entre Virginie et Bastien, la correspondance entre Delphine et sa meilleure amie restée en Afrique du Sud, et le journal intime d'Audrey.
J'avais étudié ce roman en cours de français, et il s'y prête plutôt bien par la quantité de thèmes qu'il aborde : l'amour, la jalousie, la sexualité, le racisme, l'apartheid, la Shoah, le viol, l'inceste, la boulimie, … La ré-actualisation d'un classique est plutôt réussie, le livre avait eu beaucoup de succès en classe.
Commenter  J’apprécie          130
CelineCDI
  23 février 2013
Virginie qui s'ennuie un peu et cherche à éloigner la frustration que lui procure sa relation avec Bastien, décide de se lancer dans un projet de séduction par ce dernier de la nouvelle fille arrivée dans la classe, qui a l'air particulièrement coincée. Ce roman relate les évènements à travers la correspondance des différents personnages, par lettre ou par mail.
On m'a vendu ce roman comme une version ado et moderne des "Liaisons dangereuses" de Choderlos de Laclos, plutôt intéressant comme concept donc. J'aime autant dire tout de suite que je regrette l'achat de ce livre ! En effet, ce sont les liaisons dangereuses, dans toute leur perversité (on aurait pu espérer que ce soit un peu plus soft, pour le public visé...) mais surtout elles sont doublées d'une accumulation de situations secondaires compliquées qui ne sont qu'à peine effleurées (en vrac, inceste et néo-nazisme, excusez du peu) alors qu'elles auraient mérité un traitement plus approfondi. La seule chose mise en valeur dans ce roman est la volonté de manipulation de Virginie, qui n'a d'ailleurs pas l'air de se rendre compte de ce qu'elle fait alors qu'il semble qu'elle est loin d'être idiote. Ajoutez à ça le fait que toutes les filles protagonistes de l'histoire sont dépeintes comme des chattes en chaleur et vous avez un tableau vraiment étrange de la jeunesse d'aujourd'hui. Je suis loin d'être prude ou naïve (je fréquente assez d'ados comme ça pour savoir de quoi ils sont capables ou non) mais là, je ne proposerai pas ce livre à mes collégiens, même les plus mûrs. En plus, ce n'est même pas bien écrit... (j'ai failli lâcher ce livre à la 2e lettre d'ailleurs, qui reproduit les fautes d'orthographe de Bastien, qui a 2 ans de retard, le cancre... heureusement, un subterfuge grossier vient régler ce problème). Non, vraiment, je regrette. Même la pirouette finale n'adoucira pas mon jugement. Tout ceci est grotesque et maladroit, je suis très déçue...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
leslecturesdeVal
  29 avril 2014
Une adaptation moderne des "Liaisons dangereuses", ce roman épistolaire se lit assez rapidement malgré quelques difficultés parfois.

Du coté de l'histoire : A la fin de leur année de quatrième, Virginie et Bastien étaient très attirés l'un par l'autre. Deux jours après la nouvelle rentrée, Virginie reprend contact avec le jeune homme par mail et lui propose un défi: ils ne resteront en contact que par mail tant qu'il n'aura pas réussi ce défi qui consiste à séduire Delphine, la nouvelle élève de l'école, qui semble être, selon elle, une «fille à papa».
Mais Virginie, devine que le jeune homme saura révéler l'allumeuse que pourrait être Delphine. D'abord choqué par ce défi, Bastien est ensuite attiré par ce challenge car Delphine intéresse Francis, son ennemi. de plus Bastien est prêt à tout pour regagner ainsi les faveurs de Virginie. Il accepte donc ce défi et en ajoute un autre en même temps: il draguera Audrey, la fille la plus moche et la plus coincée du collège. Mais tout ne se passera pas comme prévu et tous deux apprendront qu'à force de jouer avec le feu, on peut se mettre en danger mais aussi les autres personnes qui nous entourent au point de le regretter à vie.

Du coté de l'écriture: Écrit sous forme de mails et journal intime cette histoire se lit assez rapidement, on est prit dans l'engrenage de ces échanges et on rentre rapidement dans le vécu de chacun. J'ai trouvé Audrey très attachante de par son histoire et sa personnalité, Bastien est un garçon avec un grand coeur mais qui se laisse déborder par ses sentiments pour Virginie puis ensuite pour Audrey. Virginie quand à elle est assez machiavélique ce qui la rend pas spécialement attachante mais proche malheureusement de certains adolescents qui sont extrèmement cruels entre eux . J'ai aimé l'écriture de l'auteur mais le fond de l'histoire m'a assez dérangée faut bien l'avouer.

En conclusion: Une histoire assez dérangeante mais une écriture agréable qui fait défiler les pages rapidement.
Un récit qui aborde un fait de société malheureusement que trop présent à notre époque qui j'espère ouvrira les yeux à certains adolescent(e)s et qui ne laissera pas indifférents beaucoup d'adultes.


Lien : http://aupaysdelire.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          21
Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
milamiragemilamirage   28 mai 2012
10 septembre, minuit
L'enveloppe en provenance du tribunal est arrivée.
F. - je n'arrive même plus à écrire Florence maintenant, tant elle m'est devenue étrangère - l'a mise en évidence sur mon bureau [F = Florence = sa mère = maman]
Le divorce a été prononcé officiellement.
Le jugement est tombé : coupable.
Il est en prison.
Il ne remettra plus les pieds à la maison.
Jamais.
Je devrais être soulagée.
Bizarre, je n'arrive pas à savoir ce que je ressens. Ce bout de papier que je tripote depuis près d'une heure maintenant, c'est la loi. Ce bout de papier a puni. Ce bout de papier dit que c'est fini. Que ça ne recommencera plus.
Ça.
Il n'y aura plus de Ça.
Mais Ça a fait mal.
Mais Ça fait encore mal.
Dites, messieurs les jurés, vous avez oublié de me dire comment faire pour oublier. Ça. Comment faire pour ne plus penser à Ça. Pour rayer Ça de mon esprit. Pour retirer Ça de mon corps. Pour l'extraire, comme une maladie, comme un cancer, comme un "Alien".
Mon corps dégueulasse. Mon corps souillé. Mon corps qui pue. Mon corps qui ne se réduit à rien d'autre qu'à Ça.
[journal d'Audrey]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
milamiragemilamirage   29 mai 2012
10 septembre, minuit
Je n'arrive pas à dormir. C'est à cause de la lettre du tribunal. J'ai fini par l'apprendre par cœur. Y a un truc qui cloche.
Et F. là-dedans ?... Rien. Elle s'en tire à bon compte. Elle a joué les mères éplorées et tout le monde est tombé dans le panneau.
C'est de ma faute, j'aurai dû parler. Mais si j'avais dit, au procès, que ma mère savait tout depuis le début, on m'aurait placée dans un foyer ou une famille d'accueil.
Et forcément, on m'aurait séparée de Maggy. [son cheval]
JE NE VEUX PAS QU'ON ME SÉPARE DE MAGGY.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
milamiragemilamirage   20 mai 2012
Moi, à ce propos, j'ai eu un sacré choc il y a trois ans. Quand ma mère m'a annoncé sa grossesse.
[.......]
J'ai eu aussitôt des tas d'images en tête.Or, c'était des images que je ne voulais pas voir. Des images que je voulais censurer à tout prix. Mais plus je m'interdisais de me les représenter, plus elles s'imposaient.
Ma mère au lit avec mon père.
Mon père au lit avec ma mère.
Mon père et ma mère, au lit, ensemble !
Mon père et ma mère, à poil !
Mes parents qui faisaient l'amour !
Ça me semblait impossible. J'avais l'impression d'une trahison.
Et les questions qui continuaient d'affluer ! Où ont-ils fait ça ? Ici ? A la maison ? Au salon ? Dans la salle de bain ? Dans leur chambre ? Mais leur chambre, elle est juste à côté de la mienne ! Séparée de mon lit par une cloison aussi mince que du papier à cigarettes !
Quand l'ont-ils fait ? Je me souviens même que j'ai pris un calendrier pour essayer de situer le jour exact. Est-ce que c'était la nuit, pendant que je dormais ? Pourquoi ça ne m'avait pas réveillée ? Ou alors, ils avaient fait ça en pleine journée, pendant que moi, pauv' pomme, je penchais sur un examen blanc ! [Virginie à Bastien]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
LuniverLuniver   29 septembre 2012
Je suis bonne pour aller demain au collège avec des valises sous les yeux. Tout l'attirail cosmétique de ma mère ne suffira pas à les camoufler, je le sais d'avance. Tant pis. Après tout, il paraît que les cernes, ça donne du charme. Un vague côté femme fatale. Opinion de mec. Moi je trouve que ça fait plutôt épagneul breton abandonné sur l'autoroute au mois d'août.
Commenter  J’apprécie          100
milamiragemilamirage   23 mai 2012
Alors pour te montrer que finalement, y a pas que toi qui es tordue, j'ai décidé autre chose.
Double défi.
J'ai l'intention de draguer Audrey.
Oui, tu as bien lu.
Audrey. A-U-D-R-E-Y.
Et ça, ça va être une autre paire de manches.
[Bastien à Virginie, il accepte son défi et le double]
Quoi ? QUOI ?
Audrey ? ... J'ai bien lu Audrey ?
A-U-D-R-E-Y ?
Audrey, le laideron de service ?
[Virginie à Bastien]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Videos de Sarah Cohen-Scali (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sarah Cohen-Scali
Vidéo de Sarah Cohen-Scali
autres livres classés : epistolaireVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Quiz sur MAX de Sarah COHEN-SCALI....

Quel est le nom entier de baptème de MAX???

Lukas kuis Abendmahls
Konrad von Honhenfels
Konrad von Kebnersol.
Lukas von Beryl

5 questions
182 lecteurs ont répondu
Thème : Max de Sarah Cohen-ScaliCréer un quiz sur ce livre
.. ..