AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782841725908
480 pages
Éditeur : L'Atalante (23/05/2012)

Note moyenne : 4.28/5 (sur 118 notes)
Résumé :
États-Unis, début des années 1930. Les dirigeables sillonnent le ciel, Berlin est peuplée de zombies et la magie, apparue depuis près d’un siècle, a changé la donne. Le grand public hésite entre admiration et haine des « actifs », ces gens qui se téléportent, lisent dans les esprits, modifient la gravité, contrôlent les animaux, guérissent par imposition des mains…
Deux organisations de magiques se livrent une guerre souterraine acharnée : l’Imperium et son m... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (41) Voir plus Ajouter une critique
fnitter
  10 février 2015
Un magique premier tome fantastico-SF d'une trilogie qui se poursuit avec Malédiction et Foudre de guerre.
Dans une uchronie du début des années 1930, la magie est présente depuis déjà 80 ans. 1/100 de la population possède un pouvoir latent : les passifs et 1/1000 sont des actifs. Brute, torche, frigo, voyageur, guérisseur, trouveur, évoqueur et j'en passe. Ils possèdent un pouvoir et s'en servent, insérés dans la société, bien que toujours en but à des suspicions plus ou moins légitimes.
Jake Sullivan est un pousseur de gravité. Recruté par l'antique société du Grimnoir (pour Grimoire et noire, la magie étant considéré comme mystérieuse) il va s'opposer à l'Imperium et son mystérieux président, un actif tout puissant au service d'un japon impérialiste en pleine expansion face à des États unis qui se voilent la face.
Un univers époustouflant. En pleine prohibition, gros flingues et belles pépées (qui ne sont pas que décoratives). Mélangez, comme l'indique si bien notre cher Wiitoo, X-men et Heroes, transposez le tout au pays d'Eliot Ness et vous avez votre point de départ.
Un livre très rythmé au style très enlevé, quelques petites longueurs malgré tout et une intrigue assez linéaire, mais un divertissement de qualité où les gentils ne sont pas des bisounours (c'eut été dommage).
Beaucoup de personnages. Tous ne sont pas développés comme il faut, mais les principaux, Jake et Faye (la voyageuse), très attachants, remplissent parfaitement leur rôle.
Un mélange de roman noir, de roman d'espionnage, d'action, de sf, d'humour, de blockbuster américain sponsorisé Marvel. Et si d'aventure, ils leur prenaient l'envie de l'adapter au cinéma, on aurait une oeuvre d'un visuel particulièrement exceptionnel.
Le récit, les détails, les descriptions des combats, tout concoure à une excellente immersion dans ce premier tome. On s'y croirait.
Bon évidemment si vous n'aimez pas les histoires du S.H.I.E.L.D ou des X-Men, vous trouverez toujours à redire, mais sinon vous passerez un agréable et épique moment.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          974
Wiitoo
  25 juin 2014
Vous avez aimé la série "Heroes"... enfin tout du moins les deux premières saisons. Vous êtes envieux des pouvoirs des X-Men et qui plus est vous n'avez rien contre quelques petits zombies qui arpentent les rues de votre voisinage. Alors je vous garanti que vous allez adorer ce livre !
Nous sommes dans un monde fantastique imaginaire mais qui se veux être proche de celui de nos années 30. Parmi les habitants de notre planète, un sur dix détient des capacités magiques non développées et est juste bon à en faire un usage professionnel mineur, mais en revanche, un sur mille a su exploiter son pouvoir et développer des capacités hors normes, devenant ainsi de puissants magiciens. Ces "Actifs" sont capable d'Inverser la gravité, de se téléporter, de se transformer en torche humaine, de se rendre invisible, ou encore de se dématérialiser pour passer à travers les murs. Certains pouvoirs bien canalisés sont absolument redoutables et terrifiants.
"Un grand pouvoir implique de grandes responsabilités" disait l'oncle de Spiderman mais dans "Magie brute" ils sont nombreux à faire passer leurs intérêts personnels avant tout autre considération éthique et idéaliste. C'est la guerre et l'équilibre des forces n'est pas à la faveur des gentils.
C'est dans ce contexte que Jack Sullivan (voir couverture), un "Actifs" très puissant, ancien flic et ex-taulard, doté du pouvoir magique de manipuler la gravité, est exploité par J. Edgar Hoover alors directeur du FBI, afin d'attraper les délinquants faisant un usage illégal de leurs pouvoirs. Ainsi Jack Sullivan fait la chasse, entre autre, à la pègre dirigée par al Capone.
Très vite il apparaît que les plus redoutables ennemis font partie d'un groupe nommé l'Imperium dont l'objectif est de rendre les "Actifs" maître du monde. Ainsi Jack sera recruté par une puissante structure nommée le Grimnoir. Un groupe Chevaliers qui se bat contre l'Imperium.
Une lecture totalement addictive, un page-turner impossible à lâcher, une histoire complexe, habile et crédible, une poussée d'adrénaline continue qui en fait un livre à éviter de lire avant d'aller se coucher. Pour ne rien gâcher, le roman est bourré de clins d'oeil à cette période de l'histoire ainsi qu'aux héros de comics dont les X-men en particulier. le roman et également plein d'humour et certains personnages sont très drôles. D'ailleurs à ce sujet, les personnages ont tous un charisme incroyable et sont passionnants à découvrir (forcement quand on s'appelle Jack Sullivan ou Delilah Jones, ça en jette déjà dès le départ)
Par ailleurs, j'ai d'abord été un peu déçu par les pouvoir du héros. Manipuler la gravité terrestre me semblait pas vraiment génial comme pouvoir. C'était sans y réfléchir vraiment car très rapidement en tournant les premières page, je me suis rendu compte des innombrables avantages que celui-ci lui apporte. Ce pouvoir est vraiment redoutable, je veux le même pour Noël !!!
Certified lecture épique inside, genre "Takatoufairepêter" by Wiitoo Takatoulire
www.wiitoo.over-blog.com
Note 6/6
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          422
Yendare
  12 janvier 2020
Ma toute première lecture de l'année 2020. Je voulais être sur de bien commencer l'année au niveau lecture et avais donc mis ce premier tome de côté.
Je l'avais repéré dans le guide de l'uchronie lu quelques mois plus tôt et m'étais rapidement procurer ce premier tome après avoir lu les critiques plus qu'enthousiaste d'Alfaric et de fnitter. Autant vous dire que j'ai bien fait car j'ai vraiment passé un super moment à la lecture de ce premier tome.
J'ai vraiment pris mon pied, le mois que l'on puisse dire c'est que Correira nous livre un roman bourré d'action et ceux pour tous les goûts, si vous adorer les combats à coups de pouvoir à la X-men vous serez indéniablement charmé, vous préférez les armes à feu, ne vous inquiétez-vous n'êtes pas oublié sans oublier les fameux katanas. Nous avons là un mélange d'uchronie nous ramenant dans les années 1930 avec une partie de la population doté de pouvoirs magique et de la fantasy comme je les aime. Ce mélange des genres est une véritable réussite et fait tout le charme de ce roman qui ne laisse pas de temps mort à son lecteur.
Cela se laisse lire toute seule, une fois ouvert difficile ensuite de le lâcher. Je ne mets pas cinq étoiles cependant car j'aurai aimé voir les personnages un peu plus travailler ici même si j'ai passé un super moment en leur compagnie.
Un si bon moment en fait que je n'ai pas voulu les quitter si vite et j'ai finalement lu la trilogie entière, il ne m'en reste en effet malheureusement qu'une centaine de pages à lire, dommage mais bon toutes les bonnes choses ont une fin et je l'affirme cette trilogie n'est pas simplement bonne mais excellente. À lire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          370
Alfaric
  18 mars 2014
Attention gros coup de coeur ! Un nec plus ultra dans la coolitude !
Combattez les zombies du Kaiser sur les champs de bataille du Nord de la France, échappez aux Untoten de la Cité Morte, parcourez les vastes espaces du fareast sibérien en compagnie des chevaucheurs d'ours cosaques, rejoignez les pirates des Mers du Sud, les contrebandiers des Cités Libres et les rebelles asiatiques dans leur lutte contre les troupes de l'Impérium nippon, devenez un chevalier du Grimnoir et affrontez les samouraïs de la garde de fer ou les ninjas de la garde fantôme...
Un roman du tonnerre qui pourrait facilement nourrir un jdr du tonnerre, une BD du tonnerre, un jeu vidéo du tonnerre, un série du tonnerre, un film du tonnerre ! le 4e de couverture ne ment absolument pas sur la marchandise et nous révèle une phylogénie particulièrement riche sans dégainer la gatling à superlatifs.

Un Roman Noir ?

Un roman uchronique ?

Un hommage aux comics ?

Un hommage à la grande époque des pulps ?

Tout cela pour quel résultat ? L'impression d'avoir un mélange entre les grands classiques du cinéma en noir et blanc et les blockbusters à la sauce J.J. Abrams. Nous avons donc un pulp moderne très efficace, un page turner assez addictif avec un univers uchronique fascinant et un système de magie bien élaboré, des personnages très attachants, de l'action, de l'émotion, des actes d'héroïsme face à un super-vilain d'anthologie...
Alors qu'attendez-vous pour vous lancez dans l'aventure ???
Lien : http://www.chemins-khatovar...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          249
boudicca
  04 mars 2019
Cela fait maintenant près d'un siècle que, partout dans le monde, certaines personnes naissent dotées d'étranges pouvoirs. On ne sait pas pourquoi seulement une partie de la population est touchée, ni la raison de l'apparition soudaine de ces pouvoirs, mais toujours est-il que, régulièrement, un enfant naît doté d'habilités extraordinaires. Les « bougeurs » sont capables de déplacer des objets par la pensée, les « estompeurs », eux, peuvent traverser les objets tandis que les « lourds » ont le pouvoir de jouer avec la gravité et que les « voyageurs » peuvent se téléporter d'un endroit à un autre. Et puis il y a les guérisseurs, les crépiteurs, les engrenages, et toute une série d'autres types d'« actifs », tous dotés de capacités plus ou moins développées. Dans les États-Unis des années 1930, l'opinion publique reste divisée quant à la façon dont on devrait traiter ces êtres d'exception. Si certains les considèrent comme des habitants comme les autres et apprécient leur contribution (les lourds sont les rois des transporteurs, les crépiteurs protègent les passagers des aéronefs de la foudre...), d'autres éprouvent à leur égard une répulsion mêlée de peur et militent pour qu'ils soient mis au ban de la société. Au sein même des actifs, différentes factions se livrent elles aussi une lutte sans merci : les partisans de l'Imperium se battent pour imposer leur suprématie partout dans le monde, tandis que les membres de la société du Grimnoir tentent par tous les moyens de les en empêcher. A première vue, le postulat de base n'a rien de très original : les actifs font évidemment penser aux X-men, ainsi qu'à divers autres films ou comics de super-héros, tandis que le combat opposant une société secrète à de puissants ennemis cherchant à dominer le monde est extrêmement éculé. Et pourtant, on se prend vite au jeu de cette petite équipe de « super-héros » qui n'ont pas franchement la tête de l'emploi, ainsi que de cette Amérique uchronique dont l'histoire a considérablement été modifiée par l'arrivée de ces étranges pouvoirs.
Loin de nous balancer sans subtilité les nouveaux tenants et aboutissants de son univers et les changements par rapport à l'histoire « officielle », Larry Correia nous dévoile son uchronie par petites touches. le lecteur se rend d'ailleurs compte de la plupart des transformations moins grâce au texte en lui-même que par le biais de petits extraits présents à chaque début de chapitres. Rapports officiels, décrets, correspondance personnelle… : les supports sont nombreux et variés et permettent de prendre conscience des nombreuses différences entre les années 1930 telles que dépeintes par l'auteur et celles que l'on connaît. On apprend par exemple que la Seconde Guerre mondiale n'a pas eu lieu, que Berlin n'est plus qu'un champ de ruine, ou encore qu'Einstein était en fait un « engrenage » (un genre particulier d'actifs dotés d'une intelligence hors du commun). le charme du roman tient aussi à la diversité et à la manière dont sont exploités les différents pouvoirs dont ont hérité une partie de la population. En effet, si la majorité des capacités évoquées par Larry Correia paraissent très classiques, la façon dont elles fonctionnent reposent, elles, sur des logiques un peu plus élaborées. L'aura de mystère qui plane autour de ces fameux pouvoirs joue également en faveur du roman. Comment se fait-il qu'ils se soient manifester d'un seul coup ? Pourquoi ne peut-on pas en maîtriser plusieurs ? Comment fonctionnent les pouvoirs psychiques et physiques ? Pourquoi telle personne en possède-t-elle un et telle autre non ? Autant d'interrogations qui, je l'espère, trouveront leurs réponses dans les tomes à venir et qui permettent de maintenir la curiosité du lecteur en éveil tout au long de la lecture. le plus gros point fort du roman tient cela dit moins à la qualité de la construction de l'univers qu'à celle des personnages. Jake Sullivan est un protagoniste torturé et peu loquace, ce qui lui donne un certain charme auquel il est difficile de rester insensible. Les personnages secondaires ne sont pas en reste, même si le passé ou la personnalité de certains auraient mérité d'être un peu plus approfondis.
Tout n'est cependant pas rose, et le plus gros reproche qu'on pourrait adresser au roman concerne son côté un peu trop « blockbuster ». Qui dit super-pouvoirs dit scènes spectaculaires, et je comprends que les auteurs ou les réalisateurs aient souvent du mal à refréner leurs ardeurs, mais privilégier constamment l'action au dépend de la complexité et de la finesse finit malheureusement par porter préjudice à l'oeuvre. Les scènes de combat durent inévitablement trois plombes et enchaînent cascades de fou, explosions, prises de ninja, puis destruction totale ou partielle du décor. C'est amusant au début, mais la répétition finit malheureusement par devenir franchement lassante. L'intrigue suit d'ailleurs le même chemin dans la mesure où elle repose sur de grosses facilités scénaristiques et adopte vite un point de vue totalement manichéen. Il y a les méchants forcément sadiques et cruels de l'Imperium, les gentils un peu naïfs du Grimnoir, et quelques trop rares personnages plus nuancés pour faire tampon entre les deux extrêmes. C'est d'autant plus dommage que les premiers chapitres laissaient pourtant entrevoir la possibilité d'une intrigue plus nuancée, à base de lutte d'influences dans les hautes sphères du pouvoir. On retrouve également avec déception un autre élément ô combien bancal : l'artefact super-puissant disparu depuis des années mais qui refait aujourd'hui surface et à la poursuite de laquelle les deux camps vont se lancer. Et pourtant, malgré tous ces bémols et tous ces stéréotypes, on ne peut s'empêcher d'éprouver un certain plaisir à la lecture de ce roman dont le côté « pulp » est clairement assumé par l'auteur, voire volontairement exagéré. Ce premier tome a ainsi, en dépit de ses limites, un petit côté fun qui pousse le lecteur à passer outre les maladresses et les facilités du scénario. L'affection qu'on ne manque pas développer pour les personnages y est évidemment aussi pour quelque chose, même si, là encore, tout n'est pas parfait (le personnage de Faye m'a notamment un peu gênée : non pas qu'elle soit mal écrite ou antipathique mais les dialogues qui lui sont octroyés ainsi que son comportement correspondent davantage à ceux d'une petite fille qu'à ceux de l'adolescente qu'elle est censée être…).
Larry Correia signe avec ce premier tome des « Chroniques du Grimnoir » un roman pêchu, doté d'un côté pulp assumé qui rend la lecture divertissante. On peut toutefois regretter le manque de nuance d'une partie des personnages, ainsi que certaines facilités de l'intrigue qui rapprochent trop souvent l'ouvrage des blockbusters qui pullulent dans nos salles de cinéma. Divertissant, donc, mais j'en attendais davantage, sans doute un peu trop. Je lirai tout de même la suite par curiosité.
Lien : https://lebibliocosme.fr/201..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          183


critiques presse (1)
Elbakin.net   31 mai 2012
Magie Brute est un pur bijou de pulp ! Un mélange incroyable réussi et frais qui nous offre un vrai moment de lecture jubilatoire. Mais aussi un livre qui boxe dans une catégorie supérieure à celle à laquelle on pouvait s’attendre à première vue.
Lire la critique sur le site : Elbakin.net
Citations et extraits (22) Voir plus Ajouter une citation
WiitooWiitoo   21 juin 2014
Maggie terrifiante. - Les pompiers municipaux n'ont pas réussi à maîtriser le FEU qui a ravagé une propriété de Mar Pacifica, dimanche soir. La propriété du célèbre chasseur L.S. Talon à été réduite en cendres. Une fois les flammes éteintes, on a pu faire une terrible découverte. On a retrouvé jusqu'ici sept corps humains. Les habitants des environs parlent d'un grand vacarme et de coups de feu avant le début de l'incendie. Selon la rumeur, M. Talon était un partisan de la magie, lui-même Actif. On ne l'a pas revu depuis dimanche. On suppose qu'il est du nombre des cadavres.

Article du San Fransisco examiner, 1929.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
WiitooWiitoo   23 juin 2014
- Donc le costaud avec le gros revolver a été touché à plusieurs reprises mais a continué de bouger. Il y avait énormément de sang: j'ai d'abord cru qu'il était mort et qu'on en avait fait un de ces zombies de merde.
Heinrich fronça les sourcils. "Vous avez vraiment une dent contre les zombies, vous, non ?
- Les gens, je veux n'avoir besoin de les tuer qu'une seule fois. Deux fois ça devient du travail. "
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          301
WiitooWiitoo   19 juin 2014
Les savants de l'université m'ont demandé si je me suis servi de la théorie de la relativité générale d'Einstein ou, plus simplement, des règles newtoniennes de la gravitation universelle, le soir où j'ai accidentellement tué le shérif Johnson. Merde. J'en sais rien. Je me suis mis en colère et je l'ai écrabouillé. Mais j'ai fait des progrès, et je promets de plus le faire.

Jake Sullivan. Audience de libération conditionnelle, pénitencier d'État de Rockville, 1928.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          258
fnitterfnitter   11 février 2015
Je jure devant mon Dieu et ces témoins que je resterai fidèle à la justice et au bien, que ma magie servira à potéger, jamais à asservir, que ma force et ma sagesse seront le bouclier des innocents. Je jure de me battre pour la liberté même au prix de ma vie. La société deviendra mon sang et les chevaliers mes frères, et je respecterai la sagesse du conseil des anciens. Je consacre librement ma magie, mon savoir, mes ressources et ma vie à ces idéaux.
Serment de la société du Grimnoir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
fnitterfnitter   13 février 2015
Selon mon héritage, je suis juif ; selon ma citoyenneté, je suis suisse ; selon mon don magique, je suis engrenage ; selon mon humanité, je suis un être humain et rien qu'un être humain, sans lien particulier à quelque état ni quelque entité nationale que ce soit.
Albert Einstein.
Commenter  J’apprécie          370

autres livres classés : uchronieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3145 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre

.. ..