AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782266169134
384 pages
Éditeur : Pocket (05/01/2007)

Note moyenne : 3.87/5 (sur 70 notes)
Résumé :
Voici, enfin traduit en français, l'un des grands classiques de la psychologie du XXe siècle, salué comme un ouvrage fondateur dès sa parution aux Etats-Unis. Pour la première fois, grâce à la méthode originale mise au point par Mihaly Csikszentmihalyi, la question du bonheur reçoit une réponse factuelle, dépassant les débats philosophiques. Que nous dit-il ? Pour l'essentiel, que les moments de joie et de satisfaction dans notre vie ne sont pas associés à de simple... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
Walktapus
  16 mars 2013
Non ce n'est pas un de ces livres à la con, sensés révéler le secret du bonheur grâce à la pensée magique. L'auteur de Vivre est un chercheur. Il a étudié pendant des décennies les conditions dans lesquelles l'être humain se sent le plus heureux, par des questionnaires et une méthode originale, et il présente ses conclusions sous une forme claire et accessible, dans cet ouvrage célèbre dans le monde, qui a fait beaucoup d'émules et engendré une nouvelle discipline de la psychologie.
En partant de ses observations Mihaly (*) décrit les conditions dans lesquelles l'être humain se sent le plus heureux, et nomme cet état le flow (expérience optimale). Il construit un modèle de la conscience autour de tout cela. C'est un modèle, bien sûr, mais à mesure qu'on avance dans le bouquin, ça explique tant de choses avec un telle force d'évidence que j'ai eu souvent l'impression que je savais tout ça depuis le début. Chemin faisant il est volontiers philosophe (dans le sens premier), et humaniste, même s'il se fait un peu mal parfois en reconnaissant qu'on peut être en état de flow en organisant des convois de déportés ou en préparant son prochain assassinat.
Bref, ce livre n'est sûrement pas une méthode de bonne femme pour apporter le bonheur, mais il livre des clefs précieuses et génère une saine réflexion.
(*) on m'excusera certainement de l'appeler par son prénom
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          327
Bruno_Cm
  10 décembre 2015
Un peu de contexte :
Ce livre prend place dans tout le courant en expansion qu'on appelle Psychologie positive et qui se veut une tentative de comprendre scientifiquement ce qui fonctionne chez l'être humain, chez les individus, pourquoi, comment ça va bien, plutôt que de se centrer sur la pathologie, les dysfonctionnements etc.
Le titre du livre en français est ridicule et peut donner envie de ne pas l'ouvrir, de le laisser pourrir sur une bibliothèque, le titre original est plus adéquat par rapport au contenu : "FLOW", qu'on peut traduire en français par "expérience optimale".
Mihaly décrit comme suit l'objectif de son livre : "... qui consiste à présenter des exemples illustrant comment la vie peut être heureuse et agréable ; ces exemples sont ordonnés et éclairés par une théorie. Il revient ensuite au lecteur de réfléchir, de tirer ses conclusions et d'y trouver profit."
"Cet ouvrage [...] ressemble plutôt à un voyage dans le royaume de l'esprit sous la conduite de la science."
... il faut être assez sage pour savoir que l'amélioration des conditions de vie n'améliorera pas nécessairement la qualité de la vie. Comme l'a écrit J.S. Mill : "Pour que de petites améliorations se produisent dans l'humanité, il faut qu'un grand changement survienne dans ses modes de pensée."
Mihaly développe son idée majeure de Flow, d'expérience optimale, qu'il décrit par le menu dans l'ouvrage et qui selon lui est l'aune du "bonheur". Il explique en quoi cette notion est pertinente, praticable et est "travaillable", augmentable par la personne. Ce qui donne pas mal d'espoir.
L'expérience optimale dépend de son habileté à contrôler constamment ce qui se passe dans sa conscience, et de le faire sur base de ses efforts et sa créativité personnels.
Un peu de méthodologie :
Mihay se basse sur des données récoltées via une méthode ESM (Experience Sampling Method), selon laquelle le sujet note son bonheur sur une échelle et le contexte du moment, à chaque fois que retentit un signal. Signal aléatoire, plusieurs fois par jours, sur plusieurs semaines. Ce dispositif permettant d'objectiver le plus possible l'humeur, la satisfaction, la motivation... le bonheur de la personne.
En vrac :
Intéressante l'idée de la culture comme bouclier, bien fichus les chapitres et paragraphes discutant de la conscience, le concept ou plutôt les concepts d'activité autotélique, de personnalité autotélique sont originales et tiennent la route, l'importance du corps est mise en avant aussi toutefois il serait encore vu comme subordonné à l'esprit et sa puissance. Intéressant encore le rapport entre travail et plaisir, travail et loisirs en regard des expériences optimales (avec chiffres et conclusions de recherches sur le sujet), l'importance de gérer, de vivre bien sa solitude, la solitude...
Et enfin, l'importance du sens, de relier ensemble, dans un ensemble toutes ces expériences vécues...
Je ne vais pas aller beaucoup plus loin dans la critique, le sujet est bien cerné, les exemples sont clairs et parlants, le fond positif et bienveillant est permanent, tout ça est bel et bien. La rigueur scientifique est là également (la bibliographie est conséquente).
Au-delà de ça, le livre est très facile à lire, n'est pas du tout un pensum scientifique lourdingue et incompréhensible. Il est accessible à tous, pas besoin d'être un psy ou un grand homme de science. (D'ailleurs peut-être que pour attirer "tout le monde", le choix du titre en français n'est pas une mauvaise stratégie... mais il n'en reste pas moi ridicule, et pur attrait marketing.)
Je ne suis pas aussi emballé que Servan-Schreiber qui préface l'ouvrage, ce livre n'est pas pour moi essentiel ou indispensable (sans doute parce que j'en ai déjà beaucoup lus dans le genre et qu'il ne ressort pas nettement du lot), mais ce courant positif mérite lui un détour, et pourquoi pas par ce livre-ci, qui ne peut qu'apporter sa pierre (petite ou grande) à notre édifice.
"Vivre" c'est le travail passionnant de chaque vie, disons. Oui, euh, oui.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          93
Bigmammy
  06 mars 2013
Prétendre livrer, en un peu plus de 300 pages, la façon de trouver et d'entretenir le bonheur, vous voulez rire ?
Eh bien, c'est une révélation ! D'abord, ce n'est pas un ramassis de trucs de bonnes femmes ou de médecins-miracles : Mihaly Csikszentmihalyi est un scientifique – il a enseigné à l'Université de Chicago et est aujourd'hui professeur au Claremont College en Californie - qui étaye son propos par des études chiffrées et la relation de milliers d'expériences vécues, dans diverses parties du monde. « Vivre » est une oeuvre fondatrice, qui illustre la notion de « flow » : ou comment transformer une existence ennuyeuse en vie pleine d'enchantements. Tout simplement ! Lorsque l'attention est librement investie en vue de réaliser un but personnel sans menace d'une information contraire, on appelle cet état « flow experience ». Ceux qui atteignent cet état développent un « soi » plus fort, plein de confiance et d'efficacité.
La thèse appartient à la mouvance de la psychologie positive (Rogers, Maslow…). Elle repose sur la notion d' «expérience optimale» : celle qui, à un instant précis, donne le sentiment de maîtrise qui s'approche autant que l'on puisse l'imaginer de ce que l'on appelle le bonheur. Ce moment si intense, on veut le revivre à chaque instant de la vie. Entre le « Connais-toi toi-même » d'Aristote et les Exercices spirituels d'Ignace de Loyola, chacun de nous peut parvenir à exercer sa conscience pour parvenir à faire de chaque moment de son existence une succession d'expériences optimales.
L'auteur nous guide pas à pas afin de nous aider à comprendre ce qu'est la conscience, l'attention aux éléments d'information, comment ne pas gaspiller son énergie psychique, et comment devenir une personnalité « autotélique », c'est-à-dire qui accède au bonheur par la recherche d'activités pour elles-mêmes. L'expérience optimale, qui peut résulter de la réussite d'une escalade périlleuse comme de la résolution d'une grille de mots croisés, requiert certaines conditions, qu'il faut s'efforcer de réunir : il faut avoir des aptitudes dans le domaine, se fixer un défi qui y corresponde, suivre le but fixé et les règles du jeu, recevoir en échange une satisfaction (rétroaction) et avoir une certaine concentration dans l'action (que l'on reconnait au fait que l'on ne voit pas le temps passer).
« Vivre » nous apprend à utiliser le temps passé seul de manière utile et pertinente. Et surtout, que des expériences optimales peuvent être obtenues dans toutes les situations de la vie, même les plus cruelles, de conflits, d'injustices, de maladie ou de handicap. Ce n'est pas à proprement parler un livre facile, les descriptions et exemples cités sont parfois fastidieux mais, à la manière américaine, tout à fait pertinents. On en apprend beaucoup sur sa façon personnelle de percevoir l'existence … ce qui, sur le dernier versant de sa vie, est bien utile pour appréhender l'avenir, nécessairement restreint dans mon cas personnel …. Comme le préconise le jeune Paulo, qui a perdu la vue six ans avant d'être auditionné dans le cadre des études statistiques qui fondent ce livre : « J'accepte mes limites mais j'essaie de les dépasser, j'essaie de changer les situations que je n'aime pas, je ne veux pas répéter certaines erreurs passées, Je ne me fais pas trop d'illusions, je m'efforce d'être tolérant envers moi-même et envers les autres. »….
Lien : http://www.bigmammy.fr/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          133
Nayac
  22 novembre 2015
Terme souvent problématique à définir, le bonheur est remplacé par une notion d'expérience optimale ainsi décrite par l'auteur (MC): la joie, la créativité, et le processus d'engagement total face à la vie.
Une précision pour encourager les lecteurs de Babelio à ouvrir cet ouvrage, sous forme d'une citation concernant la lecture: "elle exige de traduire les mots en images, d'avoir de l'empathie à l'endroit des personnages fictifs, de reconnaître le contexte historique et culturel, d'anticiper les tournants de l'intrigue." ...
Pour être plus complet, et sans parler de la lecture spécifiquement, MC insiste sur le danger de la solitude (qui nous guette en cas de lectures abondantes...) et insiste sur l'importance des relations aux autres. D'où mon interprétation: vive les relations aux autres ... sur nos lectures ! ;-)))
Après avoir, comme d'autres,insisté sur le caractère fugace du simple plaisir, avoir alerté sur la vanité d'une recherche consciente du bonheur, (tout en affirmant que les meilleurs moments de la vie n'arrivent pas lorsque la personne est passive), MC résume l'expérience optimale ou ses composantes en une petite dizaine de points:
- la tache entreprise est réalisable mais constitue un défi
- l'individu se concentre sur ce qu'il fait
- la cible visée est claire
- l'activité en cours fournit une rétroaction immédiate
- l'engagement de l'individu est profond et fait disparaître toute distraction
- la personne exerce le contrôle sur ses actions
- la préoccupation de soi disparaît
- la perception de durée est altérée
A noter , parmi d'autres propositions (yoga, ..) un chapitre sur l'amélioration de notre expérience quotidienne, en y introduisant des jeux, et en proposant 4 typologies de jeux à cet effet:
- agon (combat, compétition)
- alea (jeux de hasard)
- vertige (activité qui altèrent la perception)
- mimique (fantaisie; création d'une autre réalité.
Peu développé par MC, mais croisé avec l'exemple de la tonte de la pelouse qu'il évoque une page avant, peut être des perspectives à explorer!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Tom_Otium
  28 mars 2020
Le plaisir, le bonheur, l'enchantement sont des notions très importantes à connaître car c'est littéralement ce qu'on ressent et ce qui oriente nos choix dans notre vie quotidienne. Stop ou encore ? Plus de travail ou de loisir ? de solitude ou de relations ? Il faut d'abord se connaître soi-même car nous ne sommes pas tous égaux psychologiquement. Certains sont fragiles et risquent de tomber dans l'addiction ou devenir les esclaves de leurs pulsions les plus primaires. C'est ce qui arrive quand on tombe dans la "spirale hédonique infernale". Mais c'est aussi ce que tout un chacun peut expérimenter, dans une moindre mesure, quand il s'ennuie ou est stressé par une tâche trop difficile. D'où l'intérêt du développement personnel et particulièrement du concept d'expérience optimale développé dans cet ouvrage. L'auteur en donne la définition suivante : "situation dans laquelle l'attention est librement investie en vue de réaliser un but personnel parce qu'il n'y a pas de désordre qui dérange ou menace le soi." Ces pensées et sensations forment un flot dans lequel on est pris et c'est vrai que c'est très grisant ! A tel point que ça peut devenir une drogue ou une obsession pour certains.

Le livre est jonché d'exemples d'activités, de personnes voire de vies "autoteliques", qu'on réalise pour le simple plaisir de l'art, celui de faire ces choses pour le bien que ça nous fait. Ce bouquin est donc très facile à lire, très structuré et clair, c'est donc idéal pour aborder cette notion d'expérience optimale. Notion fondamentale dans notre société où le développement de soi semble avoir remplacé la religion. Il y a beaucoup d'exemples inspirants censés nous donner envie de devenir la meilleure version de nous-même. J'ai trouvé aussi un léger côté guide, avec quelques shéma et tableaux, afin de nous aider à nous y retrouver et peut-être à tenter de s'améliorer. Moi je suis quelqu'un d'assez basique mais pourquoi pas essayer de progresser, d'aller plus vers les autres, de s'ouvrir à de nouvelles activités, plus gratifiantes, se donner de nouveaux défis et découvrir de nouveaux plaisirs, moins instantanés et immédiats mais plus sophistiqués et raffinés. On a tous à y gagner car au final ça l'humanité toute entière qui devient plus sage et mature.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (156) Voir plus Ajouter une citation
isachon42isachon42   22 mars 2012
La maitrise de l'anxiété et de la dépression provoquées par la vie contemporaine exige une plus grande autonomie de chacun par rapport à l'environnement social. C'est à dire que les réactions des individus ne doivent pas dépendre de récompenses et de punitions distribuées par la société. A cette fin, chacun devra apprendre à se récompenser lui-même, à développer son aptitude à se donner des buts et à trouver des joies indépendamment des conditions externes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
araucariaaraucaria   29 février 2020
Il y a deux mille trois cents ans, Aristote déclarait que, par-dessus tout, les femmes et les hommes cherchent le bonheur. Tandis que le bonheur est convoité pour lui-même, tout autre but - santé, beauté, richesse ou puissance - est désiré tant qu'il est censé nous rendre heureux. Bien des choses ont changé depuis Aristote et notre compréhension du monde s'est considérablement élargie; les dieux des Grecs semblent bien impuissants face aux pouvoirs que détient l'humanité actuelle. Pourtant, pour ce qui a trait au bonheur, peu de changements sont apparus au cours des siècles; notre compréhension en la matière a peu progressé et nous n'avons rien appris concernant les façons d'accéder à cette bienheureuse condition.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
FamillesenaffairesFamillesenaffaires   23 décembre 2012
Notre routine habituelle n'a pas grande valeur en elle-même; nous faisons un certain nombre de choses parce que nous devons le faire ou parce que nous espérons en tirer profit pour plus tard. Ainsi bien des gens trouvent que le temps consacré au travail et complètement perdu ; ils sentent aliénés. L'énergie psychique investie dans le travail ne leur apporte rien, ne renforce pas leur soi. Pour d'autres, ce sont les temps libres qui sont perdus ; ils se reposent du travail mais ils se contentent d'être passifs (télévision); ils n'utilisent aucune aptitude et n'explorent aucune nouvelle possibilité. La vie devient donc une séquence d'expériences ennuyeuses sur lesquelles ils n'exercent aucun contrôle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Bruno_CmBruno_Cm   07 décembre 2015

... les adolescents américains connaissent l'expérience optimale (définie ici comme l'occurrence simultanée d'un haut défi avec des aptitudes élevées) 13% du temps lorsqu'ils regardent la télévision, 34% lorsqu'ils pratiquent leurs passe-temps favoris et 44% lorsqu'ils sont impliqués dans des sports ou des jeux divers. Ainsi, les loisirs actifs (sports et jeux) produisent beaucoup plus d'états d'enchantement élevé qu'un loisir passif (comme regarder la télé). Pourtant, ces mêmes adolescents passent quatre fois plus de temps à regarder la télévision qu'à s'adonner aux loisirs actifs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Bruno_CmBruno_Cm   30 novembre 2015
Chaque individu dispose d'une attention limitée qu'il peut orienter intentionnellement comme un rayon d'énergie [...] ou qu'il peut disperser dans des activités décousues et aléatoires. En fait, la vie d'un individu ressemble à la façon dont il utilise son attention. A la même soirée, l'extraverti recherche les interactions avec les gens, l'homme d'affaire se propose de préparer le terrain en vue de contrats importants tandis que le paranoïaque est à l'affût du moindre signe de danger. L'attention peut être investie d'innombrables façons qui rendront la vie merveilleuse ou misérable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Video de Mihaly Csikszentmihalyi (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Mihaly Csikszentmihalyi
Vidéo de Mihaly Csikszentmihalyi
>Psychologie>Psychologie appliquée>Developpement, amélioration de la personnalité (187)
autres livres classés : bonheurVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Freud et les autres...

Combien y a-t-il de leçons sur la psychanalyse selon Freud ?

3
4
5
6

10 questions
321 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychologie , psychanalyse , sciences humainesCréer un quiz sur ce livre