AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782841112449
357 pages
Éditeur : Editions Nil (02/10/2003)

Note moyenne : 4.05/5 (sur 272 notes)
Résumé :
Présentation de l'éditeur
Nous aspirons tous au bonheur, mais comment le trouver, le retenir et même le définir ? A cette question philosophique par excellence, traitée entre pessimisme et raillerie par la pensée occidentale, Matthieu Ricard apporte la réponse du bouddhisme : une réponse exigeante mais apaisante, optimiste et accessible à tous. Cesser de chercher à tout prix le bonheur à l'extérieur de nous, apprendre à regarder en nous-même mais à nous rega... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (20) Voir plus Ajouter une critique
candlemas
  06 juillet 2019
Pour cette critique, je remercie le grand philosophe Colombo pour sa contribution...
Comme disait ma femme...ouais Mathieu Ricard il vulgarise le bouddhisme auprès du plus grand nombre mais c est dommage de perdre ainsi ton temps alors que notre bibliothèque est pleine des fondamentaux de grands maîtres...
Eh bien pas du tout ma cherie... mon enquête, prudemment entamée par son recueil des grands textes bouddhistes, s est poursuivie avec bonheur par la lecture de ce plaidoyer.
Rien à voir avec l écriture de gourous illuminés ou celle de coachs modernes de la pensée positive. Mathieu Ricard associe à une connaissance approfondie des maîtres une rigueur quasi scientifique dans l exposé, et une compréhension des contradictions de l humain contemporain .
Vous avez voulu créer le parfait alibi, et c est votre parfait alibi qui vous a trahi...
Ainsi, face à la recherche éperdue du bonheur par excès d individualisme , il réintroduit les enseignements des maîtres sur les causes de la souffrance, pourfend les faux amis que sont les plaisirs et les joies passageres, invitant chacun à lever le voile de l ego en associant au chemin d éveil les leçons tirées des observations de la psychologie moderne. Il fait appel à des expériences personnelles concrètes et pertinentes, actualisant les recommandations pratiques des enseignements traditionnels , et les laïcisant dans une certaine mesure.
C est fou ce qu un détail peut avoir son importance quand on s y attache...
Ses réflexions sur la liberté, le desir, la haine, sur autrui et l éthique sont celles d un honnête homme du XXI eme siècle, qui a lu Deleuze, Alain, gibran, rawls, comte sponville et nakamura , mais aussi schopenhauer, kant, descartes, Aristote et seneque.
Mais, tout en restant abordable à tous, mattthieu Ricard reste aussi en contact constant avec le monde de la recherche, scientifique et sociologique, ouvrant un dialogue fructueux des enseignements traditionnels bouddhistes avec la réflexion éthique et métaphysique contemporaine.
Ce "moine au labo" (expression tirée du livre) allie à l observation au microscope de l individu social contemporain la prise de hauteur du méditant bouddhiste, et c est ce qui fait toute la valeur des conseils pratiques qu il donne dans son plaidoyer.
Juste une dernière chose...
C est vrai qu il serait vain de croire que parce qu on a lu un ou deux bouquins de Matthieu Ricard on aurait tout compris à l enseignement bouddhiste, et serait capable de lire Dilgo Khyentse, Le Dalaï Lama ou Karmapa dans le texte sans explications , mais le chemin de vie de Matthieu Ricard fait quand même de lui un sacré bon ambassadeur et, si l on prend la peine de lire à côté, on prend conscience des racines profondes qui sous tendent les réflexions simples qu il livre.
À chacun donc d en faire bon usage dans sa vie de tous les jours, suivant le niveau de remise en question et de pratique dont il est capable...
Quand je dirai ça à ma femme...

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          372
Luc_M
  14 octobre 2014
Matthieu Ricard, interprète français du Dalaï-Lama, nous livre un essai sur le bonheur sans commune mesure avec les niaiseries lucratives proliférant dans ce domaine.
L'auteur nous expose, avec pédagogie et sans grandiloquence, les grands traits de son chemin spirituel l'ayant mené sur les pas du bouddha.
A aucun moment le lecteur se trouve bercé sur des paroles endormantes de généralités creuses.
Sceptique au début de ce livre, je me suis laissé conquérir par ses idées riches d'expérience, d'humanité et de réflexion.
Aujourd'hui, elles m'inspirent au quotidien. Conseillez ce livre à vos amis !
Commenter  J’apprécie          331
Chouchane
  24 avril 2015
Matthieu Ricard a écrit, à ce jour, trois plaidoyers : un pour les animaux (splendide), un pour l'altruisme et celui-ci qui se propose de fournir des pistes pour accéder au bonheur. le postulat de base c'est que le bonheur est un état, un équilibre intérieur, une liberté qui n'a rien à voir avec le plaisir et encore moins avec les possessions et le désir. On peut être laid, malade, pauvre etc… et heureux, l'inverse est également vrai, ça fait plaisir de l'apprendre ! ça évite de courir après des chimères . Pour nous faire saisir cela, Matthieu Ricard use (et abuse un peu) d'anecdotes, de comparaisons naturalistes et de métaphores. En bon pédagogue, il avance lentement dans sa démonstration car il pressent que ce ne sera pas facile pour nous et il a raison ! car cela reste difficile à ressentir. Prenons un exemple : l'éradication de l'égo. Toute la philosophie occidentale repose sur la nécessité d'avoir un Moi solide là où le bouddhisme propose comme solution la déconstruction du moi en mettant en évidence la fragilité de l'identité. le fossé entre les deux peut paraître infranchissable. Difficile aussi de concevoir ce qu'est « une conscience pure et lumineuse », ou comment « déconstruire une pensée (colère), comme un dessin sur l'eau se défait à mesure qu'on l'ébauche ». Quant au contrôle strict de ses émotions négatives (colère, haine, jalousie etc...), cela ne semble accessible qu'à un moine qui va y consacrer toute son existence.
Cet ouvrage reste cependant, une ressource pour réfléchir et envisager son existence d'une autre façon. Documenté et sérieux, Matthieu Ricard nous offre un fil conducteur, pour éviter les souffrances, celui de la philosophie bouddhiste. Au fil de l'essai, on croise l'expérience de vénérables moines parvenus à un réel détachement et à une envieuse liberté intérieure, des êtres d'exception qui ont su s'élever au-delà de leurs épreuves , d'intéressantes études psychosociologiques qui démontrent que le bonheur n'est pas corrélé « à l'indice Dow Jones de Wall Street » et que vivre simplement, sans colère et sans rumination obsessionnelle est une excellente méthode.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          202
FredMartineau
  15 septembre 2015
Le livre de Matthieu Ricard met en perspective la notion de bonheur trop souvent assimilée dans les sociétés modernes à celles de plaisirs immédiats, de quête effrénée vers une satisfaction égoïste et éphémère qui ne libère pas, avec l'enseignement bouddhiste. L'auteur éminent spécialiste et moine ordonné explore les versants philosophiques, psychologiques ou psychiatriques du bonheur, analyse les leurres, les illusions et la proéminence du Moi qui détournent de la paix intérieure, propose des outils basés sur des exercices simples pour tenter de l'atteindre et adoucir les douleurs de l'existence humaine. Sans chercher à convertir au Bouddhisme, il dévoile la force de l'esprit et la puissance de la méditation au travers d'exemples, mais aussi de résultats d'études scientifiques, qui se penchent sur son mystérieux pouvoir. Son ouvrage ressemble à un début de remède, il permet à chacun de comprendre et de tracer sa propre route vers l'altruisme, une ouverture sur l'extérieur, qui soulage, procure sérénité et confiance. En le refermant, j'ai eu envie de régler son compte à mon égo. Il m'a joué déjà tellement de sales tours.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          202
Errant
  20 octobre 2016
J'ai lu ce livre sur une assez longue période, par petite tranche, à la fois parce comme première incursion dans cet univers, j'ai parfois été dérouté et que les concepts présentés méritent réflexion. de plus, le style de Ricard est dense, pas vraiment alambiqué mais parfois plutôt un peu ésotérique. Bref, autant le fonds que la forme commandent une lecture lente, minutieuse, entrecoupée de réflexions pour bien assimiler le propos, surtout lorsqu'il s'agit en quelque sorte d'une initiation.
Je crois que ce livre en est un qu'on a avantage à garder pas trop loin pour y revenir de temps à autre car, dans mon cas du moins, il est certain que je n'ai pas saisi l'ensemble de ce qui y est présenté. Par contre, d'emblée, certains concepts m'ont frappé et plu, la gestion des émotions par exemple. Assurément aussi , il m'a suffisamment intrigué et attiré pour me donner le goût de poursuivre l'exploration de cette philosophie de vie. Bref une lecture qui vaut certainement la peine, en autant qu'on soit prêt à y consacrer les efforts qu'elle requière.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120

Citations et extraits (71) Voir plus Ajouter une citation
SatoriSatori   24 mai 2012
Comment distinguer l'amour véritable de l'attachement possessif? L'amour altruiste pourrait être comparé au son pur d'un verre de cristal et l'attachement au doigt qui se pose sur le bord du verre et en étouffe le son. Reconnaissons d'emblée que la notion d'amour dénué d'attachement est relativement étrangère à la mentalité occidentale. Ne pas être attaché ne signifie pas que l'on aime moins une personne, mais que l'on n'est pas essentiellement préoccupé par l'amour de soi à travers l'amour que l'on prétend donner à l'autre. L'amour altruiste est la joie de partager la vie de ceux qui nous entourent, amis, compagnes, compagnons, femme ou mari, et de contribuer à leur bonheur. On les aime pour ce qu'ils sont et non pas à travers le prisme déformant de l'égocentrisme. Au lieu d'être atraché à l'autre, on est concerné par son bonheur; au lieu de vouloir le posséder, on se sent responsable de son bien-être; au lieu d'attendre anxieusement une gratification de sa part, on sait recevoir avec joie son amour réciproque.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          721
candlemascandlemas   05 janvier 2020
J'ai un ami, au Népal, Malcom Mc Odell, qui depuis trente ans oeuvre dans les campagnes népalaises selon le principe de l' "investigation positive", une remarquable mise en pratique de l'optimisme. "Lorsque j'arrive dans un village, explique-t-il, la première réaction des gens est de se plaindre de leurs problèmes. Je leur dis : "Arrêtez, il est impossible que vous n'ayez que des problèmes, Dites moi quels sont les atouts et les qualités propres à votre village et à chacun d'entre vous." Nous nous rassemblons, parfois le soir autour d'un feu de bois ; les esprits et les langues se délient et, avec un tout autre enthousiasme, les villageois établissent une liste de leurs talents, capacités et ressources. Immédiatement après, je leur demande d'imaginer comment ils pourraient, tous ensemble, mettre à profit ces qualités. Une fois qu'ils ont imaginé un plan, dans la foulée, je pose la question finale : "Qui d'entre vous est prêt, ici et maintenant, à prendre la responsabilité de telle est telle partie de ce programme ?" Les mains se lèvent, les promesse sont lancées, et le travail entrepris dès les jours suivants. Une telle démarche est à des années-lumières de celle que suivent les énumérateurs de problèmes, qui accomplissent moins, moins bien, et moins vite. Mc Odell s'est notamment concentré sur l'amélioration de la condition des femmes népalaises, dont plus de trente mille bénéficient aujourd'hui de ses initiatives.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
SatoriSatori   24 mai 2012
La liberté intérieure permet de savourer la simplicité limpide du moment présent, libre du passé et affranchi du futur. Se libérer de l'envahissement des souvenirs du passé ne signifie pas que l'on soit incapable de tirer des enseignements utiles des expériences vécues. S'affranchir de l'appréhension à l'égard du futur n'implique pas que l'on soit incapable d'aborder l'avenir avec lucidité, mais que l'on ne se laisse pas entraîner dans des tourments inutiles.
Une telle liberté a une composante de clarté, de transparence et de joie que la prolifération habituelle des ruminations interdit. Elle permet d'accepter les choses avec sérénité sans pour autant tomber dans la passivité ou la faiblesse. C'est aussi une manière d'utiliser toutes les circonstances de la vie, favorables ou adverses, comme catalyseurs de transformation personnelle, d'éviter d'être distrait ou arrogant lorsque les circonstances sont favorables, puis déprimé quand elles se font contraires.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
SatoriSatori   25 mai 2012
Marcher juste pour le plaisir de marcher, avec liberté et solidité, sans nous dépêcher. Nous sommes présents à chacun de nos pas. quand nous souhaitons parler, nous nous arrêtons de marcher et nous prêtons toute notre attention à la personne en face de nous, à nos paroles et à notre écouté (...). Arrêtez-vous, regardez autour de vous et voyez comme la vie est merveilleuse : les arbres, les nuages blancs, le ciel infini. Écoutez les oiseaux, savourez la brise légère. Marchons comme une personne libre et sentons nos pas devenir plus légers au fur et mesure que nous marchons. Apprécions tous les pas que nous faisons.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
DanieljeanDanieljean   21 septembre 2017
Il y a un autre avantage à mieux appréhender la nature fondamentale de l'esprit. Si l'on comprend que les pensées surgissent de la conscience pure, puis s'y résorbent, comme les vagues émergent de l'océan et s'y dissolvent à nouveau, on a fait un grand pas vers la paix intérieure. Dorénavant, les pensées auront perdu une bonne part de leur pouvoir de nous troubler. Pour se familiariser avec cette méthode, lorsqu'une pensée surgit, essayons d'observer sa source ; quand elle disparaît, demandons-nous où elle s'est évanouie. Durant le bref laps de temps où notre esprit n'est pas encombré de pensées discursives, contemplons sa nature. Dans cet intervalle, où les pensées passées ont cessé et les pen­sées futures ne se sont pas encore manifestées, ne per­çoit-on pas une conscience pure et lumineuse qui n'est pas modifiée par nos fabrications conceptuelles ? Pro­cédant ainsi, par l'expérience directe, nous appren­drons peu à peu à mieux comprendre ce que le bouddhisme entend par « nature de l'esprit ».
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70

Videos de Matthieu Ricard (123) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Matthieu Ricard
Alexandre Jollien interviewé pour son livre La sagesse espiègle aux éditions Gallimard, au Salon du livre de Genève à Palexpo avec le Club du Livre https://club-livre.ch/
Biographie d'Alexandre Jollien Né à Sierre le 26 novembre 1975 avec une infirmité motrice cérébrale. de 3 à 20 ans, il vit dans une institution spécialisée pour personnes handicapées dans cette ville. Très tôt, la vie s'annonce sous le mode d'un parcours du combattant. C'est ainsi qu'à l'institut, il passe un à un les obstacles pour arriver à suivre une scolarité dite normale. En 1993, il s'inscris dans une école de commerce, puis poussé par sa passion pour la philosophie, Alexandre Jollien rentre au Lycée au Collège de la Planta à Sion en 1997, puis au Trinity College à Dublin en 2001 où il apprend le grec ancien et poursuit ses études en la matière à la faculté des lettres de l'université de Fribourg où il obtient sa licence en lettres au printemps 2004. Il obtiendra le Prix Mottart et le prix Montyon de l'Académie Française, pour son livre ‘'Eloge de la faiblesse'' qui sera traduit en plusieurs langues et mis en scène par Charles Tordjman en 2005. Marié père de trois enfants, il vit sa vie pleinement aussi bien dans l'écriture que sur le plan familiale.
Résumé du livre ‘'La sagesse espiègle'' Dans La sagesse espiègle, Alexandre Jollien témoigne d'une tempête émotionnelle «qui a bien failli le perdre»: dans un exercice de mise à nu impressionnant de liberté, de force, de franchise, il raconte l'addiction qui s'est abattue sur lui, sans crier gare, par l'entremise d'une conversation par Skype. Pendant de longs mois, il est resté dans la fascination toxique pour le corps «parfait» d'un jeune homme, qui, par écran interposé et moyennant finance, prenait une douche devant lui. La honte, la culpabilité, les effets de l'emprise qui dévore le psychique, la vie sociale, qui asphyxie littéralement, Alexandre Jollien raconte tout cela. Ce voyage au fin fond de la dépendance, cette invitation au gai acquiescement de soi emprunte deux versants. Sous la forme d'un traité, sont explorées les voies qui conduisent à la grande santé, au joyeux dire oui. En contrepoint, dans des fragments, une autre voix se donne à entendre. À la troisième personne, lointaine et pourtant si intime, l'auteur narre sa singulière quête de liberté en plein chaos. Chemin faisant, Alexandre nous livre un carnet de route, un véritable traité de déculpabilisation. Cet essai de philosophie pratique dessine un lumineux art de vivre surgi du fond du fond.
Ses oeuvres * Éloge de la faiblesse, Paris, Éditions du Cerf, 1999Existe en livre audio, lu par Bernard Campan et Michel Raimbault, éditions Audiolib, 2012 * le Métier d'homme, Seuil, 2002  * La Construction de soi : un usage de la philosophie, Seuil, 2006 Existe en livre audio, lu par Bernard Campan, éditions Lire dans le noir, 2007  * le Philosophe nu, Seuil, 2010 * Petit Traité de l'abandon : pensées pour accueillir la vie telle qu'elle se propose, Seuil, 2012 * Vivre sans pourquoi : Itinéraire spirituel d'un philosophe en Corée, Seuil-L'Iconoclaste, 2015 * Trois amis en quête de sagesse avec Matthieu Ricard et Christophe André, L'Iconoclaste-Allary Éditions, 2016 * La sagesse espiègle, Gallimard, 2018 * À nous la liberté, avec Christophe André et Matthieu Ricard, L'Iconoclaste-Allary Éditions, 2019 Livr
+ Lire la suite
Dans la catégorie : BouddhismeVoir plus
>Religion comparée. Autres religions>Religions d'origine hindoue>Bouddhisme (225)
autres livres classés : bonheurVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox






Quiz Voir plus

Matthieu Ricard et la condition animale

Combien d'animaux terrestres sont tué tous les ans pour notre consommation?

40 millions
1 milliard
60 milliards
100 millions

13 questions
17 lecteurs ont répondu
Thème : Plaidoyer pour les animaux de Matthieu RicardCréer un quiz sur ce livre

.. ..