AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2370490659
Éditeur : La Volte (06/09/2018)

Note moyenne : 4.5/5 (sur 2 notes)
Résumé :
Professeur réac' en grève-maladie illimitée, Beth Raven décide de s'implanter une puce iCortex dans le cerveau afin de diffuser un blog vengeur, lequel gagne de plus en plus en notoriété chaque jour. Son style décadent à souhait attire bientôt l'?il d'un dénommé Festen, artiste maudit et scandaleux aux ?uvres interdites. Rejoints par Bill, charcutier d'art de son état, les deux comparses mettront au jour les obscures tractations du maire de Paris, qui fomente des op... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
DarknessObscura
  03 octobre 2018
Black Bottom est un roman qui parle d'art contemporain de bien des manières. En effet, à travers les personnages de Beth Raven et de Festen, Philippe Curval traite à la fois des problèmes de l'art contemporain (l'extrémisme des concepts, les tacles au bon goût et à la beauté...) et des manières d'écrire, d'adapter son style en fonction du support sur lequel on écrit, le tout avec un lot faramineux d'aventures et de péripéties dans Paris et surtout dans Venise, qui est magnifiquement décrite.
Lien : https://leschroniquesduchron..
Commenter  J’apprécie          00
Charybde2
  16 septembre 2018
Une Venise d'art contemporain extrême ou dévoyé, une farce tragique et ravageuse, une rare histoire d'amour fou.
Sur le blog Charybde 27 : https://charybde2.wordpress.com/2018/09/16/note-de-lecture-black-bottom-philippe-curval/
Lien : https://charybde2.wordpress...
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Charybde2Charybde2   16 septembre 2018
Festen s’arrête, poumons bloqués par la fureur; Puis reprend :
– À cause de ce contexte, parfois mon génie se fige. Mais, pour le moment, la question n’est pas là. Si tu réussis à synthétiser l’aréel, sans prétention, je suis sûr de pulvériser les lieux communs. Dommage pour le genre humain qu’il ne profite pas de tes découvertes.
Me fixe des yeux, enflammés comme deux furoncles, ajoute :
– D’après ce que j’ai compris, tu tentais de découvrir un était intermédiaire entre la réalité et l’imaginaire. Si tu y parviens, mon art ira au-delà de tout ce qu’on connaît !
Je le dissuade :
– N’était qu’une chimère de khâgneux ! La vie m’a rattrapé. Je me consacre à l’écriture.
– Pour le moment, tu es tranquille, qui rigole, tronche en biais. Tant que ton blog aura quelques milliers de visites, il est à l’abri. Quand les pirates du nuage vont se rendre compte qu’il risque d’avoir du succès, ça va fonctionner comme aux galères. Tout le monde va vouloir ramer en même temps. Des tas de copies verront le jour, écrites par des superpros. Tu n’es qu’un amateur. En quelques semaines, ton roblog original ressemblera à un pet-de-nonne.
– Pas vrai ! que je rétorque et nada, iCortex en garantit la sécurité absolue. Les concepteurs me filent tous les jours un mot de passe à code dérégulé qui s’efface, tandis que le nouveau se réinitialise dans ma mémoire, le lendemain. Personne peut intervenir sur le texte que j’écris. Ce que je dicte, c’est plus encore que ma vie. Rien surpasse l’inauthentique !
– Sauf qu’on aperçoit des trous dans le gruyère dans les pages que j’ai lues ! ricane l’artiste. Gaffe aux geeks de la nouvelle génération ! Pour un type rusé, facile de s’infiltrer dans ce qui t’échappe. Sans modifier l’original, d’y glisser des additifs dans les ellipses, entre les sessions, profiter des fins de ligne vides. Si le travail est bien fait, tu le repèreras à peine ! Ils finiront par introduire des phrases entières, des paragraphes clandestins. Brouiller le texte. Jusqu’à t’en chasser.
D’après ce que je viens de relire à propos d’Irène et Key, dont je ne sais pas si c’est faux ou c’est vrai, là, je m’inquiète. À l’idée qu’on m’expulse de mon roblog pour me retrouver prof à Drancy, je les ai serrées.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Charybde2Charybde2   16 septembre 2018
– Tranquille ! D’abord, tu nous racontes.
– C’est une longue histoire, qu’il commence.
Rayé. Je préfère dicter dans l’iCortex ce qui nous avoue pour saisir le vif du sujet à ma façon.
« Douglas Holm, c’est la momie, se prétend collectionneur, amateur d’art. D’après sa version, depuis des années, il achète des œuvres afin de spéculer. En particulier celles de Festen, un plasticien célèbre pour ses accès de folie, qui se fit connaître comme le roi du bloody art. Depuis, celui-ci agit sur le corps humain, des autres, pas du sien. Deux ans plus tard, pour des raisons qu’y veut pas nous confier, Holm décide de tout revendre en bloc sur le marché, les choses se gâtent. Furieux, l’artiste le lui interdit. Car son droit moral est mis à mal. Le collectionneur s’en moque. S’apprête à encaisser un sacré bénéfice. Trois jours après, Festen arrive avec ses assistants, l’embarque dans son atelier. « Maintenant, tu vas connaître mes secrets de fabrication. » Le foutent à poil, lui enroulent la corde au cou, le descendent dans le garage, l’attachent à la boule de remorquage. Festen lui assène : « Je te traîne sur le pavé pendant quelques kilomètres. Une fois que tu seras bien élimé, je crée un moulage virtuel trois D de ce qui reste de ton corps. Je te reconstitue en résine de synthèse, cinq fois plus grand, avec des couleurs superréalistes. Tu seras mon œuvre majeure : Portrait d’un collectionneur. Je la présenterai à la prochaine Biennale de Venise, où je suis l’invité du pavillon français. Avec les prix que je fais aujourd’hui, je répare les torts que tu portes à ma réputation, encore plus qu’à mon compte en banque. » Holm proteste, jure qu’il retirera les pièces en question de la vente. « Trop tard ! pauvre imbécile ! Quand j’ai une idée dans la tête, faut qu’elle en sorte. – Qui me soignera ensuite ? – Personne ! – Et si j’en crève ? – Tant pis pour toi. Ainsi ton corps disparaîtra de la surface d’la planète ainsi que je l’espère, se réjouit Festen. Pas question qu’on m’accuse un jour de plagier la réalité. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Charybde2Charybde2   16 septembre 2018
Nos pas claquent dans la nuit sur le dallage, font vibrer les grilles – de rigueur au rez-de-chaussée -, se réverbèrent sur les parois proches jusqu’aux étages les plus élevés aux volets clos.
Miroir d’un pont sur l’eau trouble d’un canal.
Rue étroite dont la largeur diminue à mesure qu’on avance. Ses façades ocre brun, rouges, jaunes, lépreuses ou ravalées, se resserrent à tel point qu’à leur terme je doute qu’on puisse passer. Bien au contraire, par une fente si mince qu’il faut la franchir de biais, nous surgissons sur une immense piazza vide. S’y dresse un très haut campanile restauré à neuf, au pied duquel une fermeture massive, en bronze chargé d’ans, indique qu’il semble inconcevable de vouloir y pénétrer. Vers le centre de la place, devant un café aux vitres placardées d’affiches culturelles, un entassement de fauteuils en métal enchaînés, brillants d’un éclat brutal, y compose une étrange troupe, ramassée pour se défendre contre la nuit. Sur un téléviseur mural défilent en continu des images publicitaires destinées à l’ombre.
Toujours personne.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Lire un extrait
Videos de Philippe Curval (14) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Philippe Curval
À l'occasion de la parution de son recueil On est bien seul dans l?univers aux éditons de la Volte, Philippe Curval revient sur sa carrière et partage ses souvenirs.
autres livres classés : schizophrénieVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
14229 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre