AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2752905424
Éditeur : Phébus (07/04/2011)

Note moyenne : 4.08/5 (sur 13 notes)
Résumé :
(Traduit de l'anglais. From the Holy Mountain). En 1994, William Dalrymple part sur les traces d’un moine de mille quatre cents ans son aîné, qui avait entrepris, au VIe siècle, un périple à travers l’empire byzantin, des rives du Bosphore aux déserts égyptiens. La chronique de ce voyage, un texte intitulé « Pré spirituel », va servir de guide à notre auteur dans ses pérégrinations. Parti du Mont Athos, Dalrymple traverse la Turquie, puis se rend en Syrie, au Liban,... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
miriam
  15 janvier 2013
Récit d'un voyage sur les traces de deux moines byzantins Jean Moschos et Sophronius au temps de Justinien, au fil des pages du Pré spirituel. Parti du Mont Athos fin juin 1994, il rejoindra l'Europe vers Noël de l'oasis de Kharga en Haute Égypte. En route il prendra ses lettres de crédit au Patriarcat Orthodoxe du Phganar à Istanbul, cherchera les vestiges byzantins des monastères de Turquie, de Syrie, de Palestine ou des déserts Égyptiens.


Reportage d'un journaliste chevronné sur les communautés chrétiennes d'Orient et leurs problèmes actuels. La diversité des églises m'a étonnée : Arméniens restés en Turquie ou dispersés après le génocide de 1915 dans toute la région. Souriens s'exprimant en turoyo, proche de l'araméen que parlait Jésus, Grecs Orthodoxes directs héritiers de Byzance, Maronites du Liban, Coptes, pour les chrétiens actuels, sans compter les hérétiques du temps des moines byzantins : monophysites, nestoriens, zoroastriens,messaliens, marcionites; mêmes adorateurs du démon!

Compte-rendu érudit de l'exploration des textes anciens et des vestiges antiques. Érudit ne veut pas dire ennuyeux, au contraire! Rien n'est plus réjouissant, même drolatique que les luttes contre les démons -surtout ceux qu'on chasse des feuilles de laitue à grands renforts de signes de croix- les imprécations contre le pape de Rome et les francs-maçons. Une foule de détails raconte la vie des ermites, des stylites, perchés sur leur colonne, adulés comme des champions de football ou des vedettes de cinéma.

Roman d'aventure. Dalrymple traverse des zones de guerre larvée ou ouverte. Les affrontements entre les forces armées turques et le PKK font rage au sud de Dyarbakir. Si la Syrie d'Assad est un havre de calme, Beyrouth porte encore les stigmates de la guerre et certaines régions sont sous le contrôle des factions maronites, du Hezbollah ou de l'armée syrienne. Sans parler de l'occupation de la Cisjordanie. le livre se termine sur des carnages en Haute Égypte par les islamistes contre des Coptes. Journaliste, Dalrymple sait trouver les moyens de est souvent suivi parcelle des services de sécurité. On sent la peur.
Loin des "croisades bushiennes" :
...."au début de mon voyage je m'étais attendu que le fondamentalisme soit partout leur principal ennemi. Or les choses n'étaient pas si simples.
dans le sud-est de la Turquie , les chrétiens syriaques étaient pris dans une guerre civile entre deux nationalismes, l'un kurde, l'autre turc[....]. Au Liban les maronites récoltaient ce qu'ils avaient semé, et les vendanges étaient amères, leur inaptitude à forgé un compromis avec les musulmans avait entraîné une guerre civile[....] quand au dilemme des palestiniens, il était encore d'une autre nature. [....] seule l'Égypte voyait sa population chrétienne menacée par la résurgence déclarée du fondamentalisme...."
écrit-il en conclusion.
Cette attitude nuancée est encore plus intéressante quand il cherche les points de convergence entre le christianisme oriental avec l'Islam plutôt que les divergences. Et ces convergences sont nombreuses. Les lieux de cultes communs existent et un certain syncrétisme: l'intercession de Saint Georges à Beit Jala près de Bethléem où les chrétiens situaient le lieu de naissance du Saint, les Juifs, la tombe du Prophète Elie et les musulmans la ville natal d'un saint de la fertilité appelé El Khidr. Moschos et Sophronius parcourent la région quelques années avant la conquête arabe.
Les Perses ont pris Jérusalem en 614 et l'ont gardée quinze ans, jusqu'en 629. Les musulmans prennent donc une ville affaiblie en 638. (Wikipedia)
la nouvelle religion s'est imposée graduellement semble-t-il dans la mosaïque des hérésie et parfois l'hostilité locale aux byzantins.
A chaque étape, un va et vient incessant s'opère entre le texte de Moschos, l'histoire antique ou byzantine et la réalité actuelle. Certaines analogies sont frappantes. Dans certains monastère, il semble que le temps se soit arrêté. En Égypte, à propos des exactions des islamistes un moine répond :
"côté de ce que nous avons subi par le passé, nos ennuis actuels ne sont rien/
- de quoi voulez vous parler au juste?
- Eh bien, des massacres de Dioclétien, par exemple/. c'était de la persécution!"



Lien : http://miriampanigel.blog.le..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Taraxacum
  19 mars 2018
Il y a des livres qui ouvrent l'intelligence et Dans l'ombre de Byzance: Sur les traces des chrétiens d'Orient est de ceux-là.
Posons un peu le contexte: l'auteur s'en va sur les routes, suivant l'itinéraire de deux moines byzantins du septième siècle, et dans leur pas, découvre et redécouvre les chrétiens d'Orient , sous toutes leurs formes, de la Grèce à la Turquie à la Syrie et j'en passe.
Le livre a plusieurs années et je n'ai pu m'empecher de penser évidemment à la situation actuelle. Lorsqu'il écrivait ces lignes, les malheureux qu'il rencontre avaient déjà une vie bien difficile, et depuis ils ont été massacré et jeté sur les routes. le lecteur a un peu l'impression que William Dalrymple chronique un monde qui se meurt. Et non seulement qui se meurt mais qui est soigneusement effacé de la carte et des livres. Quand il visite des villes qui ont été des foyers rayonnant du christianisme à l'époque où celui-ci avait à peine touché les rivages français et que sur les lieux il reste une malheureuse famille...et que le reste de la population, musulmane, estime que les chrétiens sont des envahisseurs qui n'ont rien à faire là, alors qu'ils étaient là avant même la naissance de l'Islam!
C'est un livre de témoignage mais aussi un livre d'histoire et j'ai beaucoup appris sur les premiers temps du christianisme et sur l'histoire de ces régions en général.
C'est un livre qui peine, pour tout ce qui a été perdu et sciemment détruit, mais aussi un livre qui enseigne. William Dalrymple maîtrise son sujet et sait le faire aimer, c'est à la fois érudit et fascinant et donne envie d'en lire tellement plus.
Un grand livre, par un grand auteur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
TaraxacumTaraxacum   28 février 2018
Mais l’élément le plus surprenant, dans le portrait que Jean Moschos brosse de l'Orient méditerranéen, est tout simplement qu'il soit...chrétien. Dans l'imaginaire collectif, le Levant passe presque sans hiatus de l'ère classique à l'hégémonie musulmane. Or, on a un peu trop tendance à oublier que, pendant plus de trois cent ans -depuis Constantin, au début du IVè siècle, jusqu'à l'avènement de l'islam, à l'orée du VIIè -, il est au contraire presque en totalité chrétien. A une époque où le christianisme commence tout juste à prendre racine dans les îles Britanniques [...], le Levant, lui, forme le coeur de la chrétienté, le centre de la civilisation chrétienne.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
OlivOliv   18 octobre 2012
Hormis de rares archéologues, personne ne fait plus jamais le détour par Antioche, ni les politiciens turcs, ni les journalistes, ni les touristes ; pas même le PKK.
Dire qu'à une époque la totalité de l’Europe, la majeure partie du Proche-Orient et toute la côte nord-africaine étaient gouvernées depuis ce petit bourg, ce trou aujourd'hui oublié même des Turcs ! Un jour, peut-être, il arrivera la même chose à Los Angeles ou à San Francisco.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
TaraxacumTaraxacum   06 mars 2018
Redevenu sérieux, il a ajouté que si je ne me faisais pas arrêter par la police, et si je ne sautais pas sur une mine, il me restait la réjouissante perspective d'être enlevé par le PPK. C'était arrivé l'année précédente à trois Britanniques qui faisaient le tour du monde à vélo. On ne leur avait pas fait le moindre mal, mais comme les rebelles ne pouvaient pas faire de feu ( ce qui aurait révélé leur position à l'armée), les otages avaient dû se nourrir de tartare de serpent et de hérisson cru pendant trois mois.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
OlivOliv   18 octobre 2012
L'hôtel a pour règle de donner à ses chambres le nom des personnages célèbres qui y ont séjourné ; cette pratique souligne — bien involontairement — son déclin spectaculaire d'après-guerre : si on se cantonne à la période précédant le conflit, on peut choisir entre "Atatürk", "Mata-Hari" ou "Son Altesse Zog d’Albanie". Après, on ne trouve rien de plus prestigieux que "Julio Iglesias".
Commenter  J’apprécie          30
Lire un extrait
Videos de William Dalrymple (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de William Dalrymple
Interview par la chaîne de télévision Al Jazeera: d'Istanbul à Calcutta.
Dans la catégorie : Moyen et Proche-OrientVoir plus
>Géographie générale>Géographie de l' Asie>Moyen et Proche-Orient (36)
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Voyage en Italie

Stendhal a écrit "La Chartreuse de ..." ?

Pavie
Padoue
Parme
Piacenza

14 questions
400 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , voyages , voyage en italieCréer un quiz sur ce livre