AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782259184694
272 pages
Plon (15/05/1996)
3.37/5   34 notes
Résumé :
A la fin de la Seconde Guerre mondiale, dans le Paris étrange et dur de l'hiver 1944-1945, un certain Albert Dehousse, las de sa morne existence, décide de s'inventer une vie brillante et glorieuse.
Ses talents de mystificateur, sa discrétion et sa perspicacité lui frayent un chemin, à travers les milieux de la Résistance, jusqu'à un poste clé...
Il obtient tout: honneurs, puissance, amour. Mais jusqu'où ira la supercherie? Et qu'adviendra-t-il de ce h... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique

1945. Albert Dehousse, vit avec sa mère dans le nord de la France. Sa vie est terne, et même cette seconde guerre mondiale qui s'achève, il l'a vécut de façon passive.Mais Albert rève d'une vie pleine, d'être un homme reconnu et aimé. Il décide de monter à Paris et de devenir quelqu'un dans cette période trouble. Formidable mystificateur, il s'invente un passé glorieux. Son charisme et sa discrétion vont lui permettre de tutoyer son rêve.

La grande force du roman de Jean-François Deniau est de faire du mensonge le coeur de son roman à la fin d'une période ou toutes les impostures pouvaient trouver crédit.

La supercherie de Dehousse est tellement énorme qu'elle fonctionne au delà de ces espérances. Deniau rend parfaitement l'ambiguité du mensonge, notamment dans le cynisme, il décrit l'état de doute et de trouble qui permirent à certaines personnes un retournement de veste spectaculaire. Deniau dresse le portrait d'un homme affabulateur avec un sens de romanesque de réalisme et de justesse subtilement dosé. Et pose une question intéressante : jusqu'ou peut-on aller dans le mensonge ? Chacun apportera sa réponse.

Commenter  J’apprécie          260

"Comment un homme a réussi à s'inventer une autre vie que la sienne, plus belle, plus haute, voilà ce que j'ai entrepris de raconter."

Un zeste d'emploi du temps (pour la tromperie) et d'Un traître (pour le personnage trouble), Un héros très discret dessine le parcours hors du commun d'un type brillant et banal à la fois. Enfermé dans une existence sans intérêt, Abert Dehousse, un soir, saute dans un train. Il a saisi une occasion. Pour beaucoup, comme Joanovici qu'il croise d'ailleurs, ça a été la guerre - pour lui, ce sera la Libération. Il aurait pu, comme tant d'autres, être un héros.

"Il préfère ignorer qu'il tentait de vendre des textiles aux collectivités, pendant que d'autres prenaient de tels risques et mouraient fusillés dans les fossés des forts. Il n'a d'yeux que pour les survivants. Des inconnus qui n'étaient rien, et qui sont tout."

Il se fait dès lors le mortier et le pilon de son propre personnage. Avec une habileté et une duplicité confondantes, Albert Dehousse parvient, au travers d'une stratégie imparable, à se hisser aux sommets de la hiérarchie des autorités militaires d'occupation en Allemagne. L'histoire de cette irrésistible ascension fascine autant qu'elle questionne. Mélange de sous-entendus et de demi-mensonges, le style Dehousse renvoie aux autres ce qu'ils veulent voir - et il a toujours une pirouette pour se tirer des mauvais pas. "Ce qui ne veut rien dire, laisse entendre beaucoup, sans être un mensonge. La technique Dehousse".

Le roman, construit sur le lien entre vérité et mystification, joue sans cesse sur l'ambiguïté du personnage et de son destin. Les qualités littéraires de l'écriture se conjuguent avec l'intérêt de la réflexion sur le vrai, le vraisemblable et l'invention. Génial escroc, brillant imposteur, le personnage élaboré par Deniau n'en demeure pas moins attachant par son désir de réussir sa vie. Simple, efficace, et passionnant J'ai hâte de découvrir le film (son premier) qu'Audiard en a tiré.

"Quand une mécanique est lancée, même à partir d'un mensonge, rien ne peut l'arrêter. Très vite les acteurs, hommes et femmes, pris par le mouvement, sont dépassés. La vérité n'a plus d'importance : c'est seulement la vraisemblance au départ qui comptait."


Lien : http://le-mange-livres.blogs..
Commenter  J’apprécie          150

Aperçu sur l'étagère d'une bibliothèque, le titre retient mon attention en me rappelant le film qui en est l'adaptation.

Soucieux de comparer les deux, je plonge dans la lecture sans autres attentes.

Et c'est une heureuse surprise, si l'intrigue n'est peut-être pas à la hauteur des polars haletants, ce récit est prenant et plaisant à découvrir avec ces flash back bien rythmés.

C'est presque une fable que l'on referme à l'issue de cette lecture mais la morale elle est aussi réelle que intemporelle :

L'imposture est bien plus l'oeuvre des auditeurs qui veulent y croire que de son auteur aussi talentueux soit il.

Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation

Du jour au lendemain, chacun découvre avec stupéfaction que le voisin vaguement salué sur le palier ou croisé au coin de la rue a posé des bombes, ait dérailler des trains, reçu es parachutages nocturnes, éliminé des traîtres, manipulé des codes, transmis clandestinement des informations sur des bases de V1, affronté la nuit, le fruit, la peur.

Commenter  J’apprécie          10

Je peux le jurer, je n'ai jamais voulu tromper.

Commenter  J’apprécie          50

Plus tard, quand il aura endossé l'uniforme et fabriqué son passé valeureux, ces traits physiques donneront à tous ceux qui le rencontreront l'image d'une élégance naturelle et distante, presque désincarnée, parfaitement en accord avec son personnage de héros très discret.

Commenter  J’apprécie          00

Comment un homme a réussi à s'inventer une autre vie que la sienne, plus belle, plus haute, voilà ce que j'ai entrepris de raconter.

Commenter  J’apprécie          10

Quand une mécanique est lancée, même à partir d'un mensonge, rien ne peut l'arrêter. Très vite les acteurs, hommes et femmes, pris par le mouvement, sont dépassés. La vérité n'a plus d'importance : c'est seulement la vraisemblance au départ qui comptait.

Commenter  J’apprécie          00

Video de Jean-François Deniau (70) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-François Deniau
"Un héros très discret" adapté du livre homonyme de Jean-François Deniau (bande-annonce) 1996
autres livres classés : imposturesVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus




Quiz Voir plus

C'est la guerre !

Complétez le titre de cette pièce de Jean Giraudoux : La Guerre ... n'aura pas lieu

de Corée
de Troie
des sexes
des mondes

8 questions
1070 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , batailles , armeeCréer un quiz sur ce livre