AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2290040045
Éditeur : J'ai Lu (15/04/2015)

Note moyenne : 3.36/5 (sur 7 notes)
Résumé :
Ressentir en soi l'envie ou la nécessité de cultiver une vie spirituelle pose de nombreux problèmes à notre époque car la voie de transcendance multiplie pièges et illusions. Véritable guide pour lesroutardsde la spiritualité, ce livre apporte réponses et conseils afin de les éviter. Arnaud Desjardins, référence dans le domaine, nous fait part de sa longue expérience et ce vécu crédibilise l'ensemble des recommandations prodiguées. Principal écueil qui guette l'aspi... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Ledraveur
  17 février 2015
Arnaud Desjardins et Véronique Loiseleur, décortiquent sans concession dans ce livre, ce qui “qualifie” une voie spirituelle d'avec une pseudo quête chimérique pouvant être très dangereuse, pour soi et autrui...
C'est souvent rude et âpre, à lire et entendre, mais après tout c'est une décision, la démarche se doit d'être volontaire, nous ne sommes pas là dans les fantasmagories de culture de la “religiosité” du sociétal plus ou moins subies !
Le “labeur”  décrit d'un état des lieux de ce qui est commun, et qui nous caractérise nous Humain, de ce que nous en faisons la plupart du temps, et des cheminements possibles pour passer à autre chose, à savoir autre chose que le comportement tyrannique de notre mental et de ses fixations, la saisie et “l'emprise de nos pensées” en mode “fonction permanente” (ou presque) !
Cet ouvrage traite de la dignité qu'il y a de vivre dans le Grand-Silence du mental, qui est le sens ultime de la méditation, c'est un bienfait pour soi et autrui... mais délicat à mettre en place. L'état de complétude intérieure ne se laisse pas apprivoiser si facilement !
Lien : http://camisard.hautetfort.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Danieljean
  16 janvier 2016
ce livre est magnifique. Il a la particularité de reprendre les choses dans l'ordre et la mesure de la réalité, pour une application immédiate. Une approche pédagogique directe et lucide.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (20) Voir plus Ajouter une citation
LedraveurLedraveur   17 février 2015
LA VOIE ET SES PIEGES
… Nous commençons à nous poser des questions : est-ce vraiment si librement que j'ai décidé d'aller tel jour à tel endroit, est-ce si librement que, m'étant rendu à cet endroit, j'y ai rencontré telle personne laquelle a eu telle influence sur mon existence ? Une première illusion, la plus grossière, de diriger son destin indépendamment à partir de sa « libre » volonté va tomber.
Je m'aperçois que mes actions ont été des réactions ou, au moins dans certains cas, des réponses. Car il ne faut pas confondre une réaction et une réponse. Dans la réaction, impulsive et compulsive, nous sommes simplement emportés, dans la réponse nous demeurons conscients, établis en nous-mêmes, en possession de nous-mêmes, nous ne sommes pas identifiés. Plus vous observez votre existence, plus vous constatez qu'en fait toutes vos actions ont le plus souvent procédé de réactions mécaniques et non pas de réponses appropriées puisque l'élément de présence à soi-même, de vigilance faisait défaut.
Envisageons notre histoire personnelle depuis la conception. En quoi notre ego tel que nous le ressentons aujourd'hui a-t-il participé à la fusion de l'ovule et du spermatozoïde ? Qu'ai-je décidé en l'occurrence, en quoi ai-je été l'auteur de l'action, l'agissant ? Des chaînes de causes et d'effets très puissantes ont ordonné qu'un homme et une femme soient attirés mutuellement, s'accouplent, que cette femme soit enceinte et qu’un être humain vienne au monde. En quoi votre ego a-t-il ensuite participé au travail de multiplication et de différenciation des cellules qui produit l’embryon puis le fœtus pour constituer en neuf mois un être humain viable, avec un cerveau, un système nerveux, digestif, respiratoire. Puis, vous êtes nés, et ce n'est pas « vous » qui avez programmé l’expulsion de la matrice.
p. 91 - 92
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
LedraveurLedraveur   17 février 2015
Dans cette dissolution du mental, tout ne va pas être détruit : ce qui est vrai n'a pas de raison de s'effondrer, mais ce qui est vrai représente peu de chose à côté de tout ce qui est plus ou moins déformé, coloré, interprété. Il y a inévitablement une bataille mais il ne faut pas que cette bataille, le maître, quel qu'il soit, la mène contre vous. Il faut que vous et le maître ensemble la meniez contre votre mental. Donc plus vite vous serez convaincus que vos malheurs ne viennent pas de ce que vous avez trop d'émotions mais de ce que vous pensez de travers, mieux cela vaudra. L'enjeu se situe dans cette confrontation entre d'une part l'être réel en vous, la part la plus intelligente, “you yourself in your own intrinsic dignity”, “vous vous-même, dans votre propre dignité intrinsèque” et d'autre part 1e mental. Swâmiji m'avait également dit : « Tout tient dans ces deux expressions : you and your mind, vous et votre mental. » Comme le mental est assez puissant, très souvent “le vous”, l'être réel, est submergé comme un rocher à marée haute. Alors le maître n'a plus que le mental en face de lui. Évidemment cela prendra beaucoup plus de temps pour toucher l'être réel que si vous êtes là, en même temps que votre mental. Et si vous entendez des paroles inécoutables, qui mettent complètement en cause vos convictions, vos opinions, vos certitudes, puissiez-vous tout de suite ouvrir votre cœur et votre esprit au lieu de vous défendre, de justifier votre monde de pensées, de croire qu’“il ne m'a pas écouté et ne me comprend pas” — et ainsi de suite.
p. 202
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
LedraveurLedraveur   17 février 2015
Comment passer de la pensée à la vision ? Dans chaque situation que la vie vous présente, vous pouvez soit fonctionner selon vos vieux schémas, soit faire cet effort pour voir la situation telle qu'elle est. Si vous voulez évoluer, un réel travail de discrimination vous est demandé pour distinguer ce qui relève de la réalité et ce qui est pure projection de votre monde intérieur sur cette réalité. Il faut accabler le mental par la vision de la vérité pour qu'il ne puisse plus continuer à dire n'importe quoi et qu'il soit obligé de se taire, il faut confronter les pensées à la réalité. Sinon le mental n'a pas de limites, il justifie, il prouve, il explique, il dénie, il déforme, il raisonne faux, il affirme le contraire de ce qu'il vient de dire, il extrapole. Et surtout pour le mental, rien n'est jamais neutre, tout est jugé, qualifié. Ce travail de contrôle, checking, de rectification de ce qui est tordu, personne ne peut le faire à votre place et il ne s'accomplit qu'ici et maintenant. Ou vous le faites, ou vous ne le faites pas.
p. 199
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
DanieljeanDanieljean   27 octobre 2016
La loi de la différence est inexorable et seule cette profonde et réelle acceptation d'une vraie dualité peut vous faire progresser. Car il y a moi – je ne peux pas le nier, et il ne sert à rien de le nier prématurément – avec tous les souvenirs du passé encore vivants dans mon inconscient, toutes les empreintes qui font ma subjectivité, le milieu dans lequel j'ai grandi, les exemples qui m'ont frappé, les idées qui m'ont été imposées par mes éducateurs et que j'ai fini par reprendre à mon compte, ma vision personnelle du monde. Je suis là avec tous les personnages qui me composent, tout ce qu'on appelle techniquement samskaras, les impressions qui m'ont marqué, et vasanas, les pulsions qui crient en moi : je n'ai pas vécu, je n'ai pas expérimenté, je n'ai pas connu. Dans quelle mesure l'autre, c'est-à-dire le monde que nous considérons aujourd'hui comme extérieur à nous, va-t-il me permettre, à chaque instant et comme je l'entends, de faire ce que je veux faire, de donner ce que je veux donner, de recevoir ce que je veux recevoir?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          13
DanieljeanDanieljean   16 janvier 2016
Donc, notre existence n’est pas une affaire entre moi et le monde extérieur mais entre moi et moi ou, plus précisément, entre moi et mes pensées, mes émotions, mes sensations. Ce n’est pas à cause des évènements que je suis heureux ou que je souffre, c’est à cause de mes pensées relatives à ces évènements, de mes émotions relatives à ces évènements.
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Arnaud Desjardins (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Arnaud Desjardins
Les Racines du Ciel : La transformation de soi avec Arnaud Desjardins (25.05.2010)
Dans la catégorie : Hindouïsme. BrahmanismeVoir plus
>Religion comparée. Autres religions>Religions d'origine hindoue>Hindouïsme. Brahmanisme (87)
autres livres classés : spiritualite orientaleVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Jésus qui est-il ?

Jésus était-il Juif ?

Oui
Non
il était Zen
Catholique

10 questions
1077 lecteurs ont répondu
Thèmes : christianisme , religion , bibleCréer un quiz sur ce livre