AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

E. C. L. Meistermann (Traducteur)Dominique Defert (Traducteur)
EAN : 9782253052975
Éditeur : Le Livre de Poche (01/06/1990)

Note moyenne : 3.28/5 (sur 63 notes)
Résumé :
Sur la fin du XXIe siècle, la Terre est surpeuplée et dix millions de cryos attendent déjà dans leurs congélateurs qu'on découvre pas trop loin du système solaire une planète suffisamment habitable pour qu'elle puisse les accueillir.
En attendant, quelques-uns de ces cryos servent déjà, à leur insu - et contre toute légalité - de
donneurs d'organes.
Ce qui ne va pas simplifier la tâche du candidat à la présidence des États-Unis, Jim Briskin.
>Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
BazaR
  10 mai 2015
J'ai longtemps considéré que Dick, avec sa façon paranoïaque d'interroger la réalité de la réalité, n'était pas un auteur fait pour le cartésien que je suis. J'étais peut-être simplement trop jeune dans ma tête. Toujours est-il qu'un petit grain de culpabilité qui me soufflait dans l'oreille que je passais à côté de quelque chose, aidé de la réédition par J'ai Lu des romans dont ils possèdent les droits dans un ensemble au visuel immédiatement identifiable, m'ont décidé à y revenir.
« Brèche dans l'Espace » regroupe dans un ensemble cohérent de nombreux thèmes chers à la Science-Fiction. Vers la fin du 21ème siècle, le combat politique pour la présidence des États-Unis d'Amérique oppose le président sortant à – pour la première fois – un Noir (amusant vu depuis un instant post-Obama) nommé Jim Briskin. le thème principal de la campagne est le problème de la surpopulation, devenu si grave que les gens se font cryogéniser en l'attente de jours meilleurs, que l'avortement est un standard et que le marché du sexe s'est développé en compensation avec une maison close en orbite dans un satellite. La terraformation des planètes proches n'a pas eu le succès qu'on en attendait, et personne ne sait vraiment comment s'en sortir.
Jusqu'au jour où, par accident, quelqu'un trouve une brèche vers ce qui semble être un monde idyllique et vierge. Ni une ni deux, Jim annonce la nouvelle aux médias et son adversaire président en exercice, afin de ne pas se faire dépasser, décide de réveiller les cryos et de les faire émigrer dans ce monde.
Évidemment ces décisions irréfléchies auront des conséquences… étonnantes.
Écrit en 1966, ce roman fleure bon l'atmosphère d'un épisode de la série Shaft, et ce même s'il décrit un 21ème siècle finissant. Certains éléments sont futuristes mais d'autres n'ont pas varié d'un électron – on parle encore de « ouest-allemand » par exemple - et alimentent cette senteur que qualifierais de « oilpunk ». L'histoire est riche et dense car le roman est court, en tout cas vu de notre perspective où la taille des romans SFF est malheureusement victime d'une inflation incontrôlée. Malgré le nombre de thème abordés, dont certains constituent des sujets de société très clivant dans les années 1960, il ne s'éparpille pas et reste concentré sur son intrigue principale. Tout s'emboîte plutôt bien. Les personnages sont très humains, en proie au doute, au racisme, à la folie meurtrière ou aux problèmes conjugaux. Je regrette seulement la célérité avec laquelle des hommes politiques responsables prennent des décisions drastiques sur un coup de tête, sans envisager un seul instant ce qui pourrait mal tourner. Cela me paraît peu réaliste mais on peut en faire abstraction.
La lecture de ce roman m'a convaincu de mon erreur : Dick vaut le coup et il faudra que je lui rende visite à nouveau très vite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          3717
Fifrildi
  31 mars 2019
J'ai eu beaucoup de mal à entrer dans l'histoire : la surpopulation, le racisme, la cryogénie, un trafic d'organes, un divorce, une élection présidentielle… tout cela m'est apparu fort confus. Beaucoup de personnages et de « petites scènes » pour une longue mise en place.
J'ai un peu hésité à laisser ce roman en plan mais j'étais quand même curieuse de découvrir ce qu'il y avait de l'autre côté de la brèche. J'ai bien fait de continuer ma lecture car je me suis régalée. C'était étonnant, drôle et j'ai trouvé la fin plutôt sympa.
Au final, une lecture intéressante.

Challenge Jack Vance - Philip K. Dick
Challenge défis de l'imaginaire 2019
Commenter  J’apprécie          390
Luniver
  27 septembre 2012
En 2080, les procédés de cryogénisation ont été sensiblement améliorés. le gouvernement américain en a profité pour régler le problème du chômage en congelant tous les demandeurs d'emploi excédentaires, dans l'attente de jours meilleurs (même si dans les faits, les seules créations d'emploi ne concernent que la construction de nouveaux hangars pour stocker les « cryos » toujours plus nombreux). Les élections présidentielles en cours tournent principalement autour de ce problème.
Pendant ce temps, un technicien s'arrache les cheveux sur un translateur (petit appareil qui crée une sorte de tube permettant de relier facilement deux endroits éloignés sur Terre) défectueux. Il met le doigt sur le problème en découvrant une faille qui permet d'accéder à une autre planète, apparemment viable pour les humains.
Le président actuel y voit le moyen de gagner un nouveau mandat en envoyant tous les cryos coloniser cette nouvelle planète. Mais celle-ci n'est pas aussi déserte qu'on le pensait au départ, et les occupants ne comptent pas se laisser envahir aussi facilement.
Le roman tourne autour d'un thème cher à Philip Dick, les univers parallèles. Mais ici, l'intrigue est plus simple, il n'y a pas ce noeud au milieu du récit qui bouleverse toutes nos certitudes. L'espèce à laquelle les humains font face est originale et soulève des questions intéressantes.
« La brèche dans l'espace » n'est pas révolutionnaire, mais c'est un roman de science-fiction qui tient toutes ses promesses : un monde intéressant, et une intrigue bien menée jusqu'au bout.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
colimasson
  22 juillet 2013
Hommages à Jim Briskin, premier Président noir des Etats-Unis. Encore une fois, Philip K. Dick semble avoir louché avec précision sur l'avenir. Quelques-uns se réjouissent encore de ce qu'ils considèrent être comme un progrès dépassant les ambitions des dernières luttes raciales lorsque d'autres, un peu moins optimistes, ne doutent pas des failles bien plus alarmantes qui menacent un monde en apparence apaisé. Pour qui connait la situation, celle-ci est critique. La planète, menacée de surpopulation, ne survit qu'à l'aide de ses congélateurs dans lesquels sont enfermés dix millions de cryos. L'idéal serait de découvrir une nouvelle planète habitable pour envoyer ce surplus de vie loin de la Terre. En attendant, les cryos servent allègrement de réserves d'organes pour les habitants bien vivants en manque de rein, de foie ou de coeur. Les rumeurs s'ébruitent et prennent peu à peu la forme d'un scandale. le gouvernement doit réagir rapidement pour régler ce problème, et il ne va pas sans dire qu'une des raisons pour lesquelles Jim Briskin a été élu tient à l'annonce d'une solution radicale : la découverte d'une brèche dans l'espace qui permettrait d'accéder à d'autres mondes.

Comme à son habitude, Philip K. Dick ne nous explique rien et laisse le lecteur comprendre les mécanismes de la planète sur laquelle il a atterri. Les néologismes techniques foisonnent et laissent parfois pantois, dépassé de toutes parts par des éléments critiques qui s'amoncellent pour mieux nous déstabiliser. Est-ce donc ce que ressentent les personnages de Brèche dans l'espace ? Est-ce la raison pour laquelle ils se précipitent sans réfléchir dans les recoins les plus hasardeux de l'univers ? La brèche à travers laquelle ils envoient quelques-uns de leurs techniciens, deux couples cobayes et un mutant à deux têtes, leur révèle de plus en plus d'éléments inquiétants. La colonisation reprend ses droits mais cherche à se donner un autre nom pour n'affoler personne et ne pas faire croire à une régression dans les droits civiques –les droits de l'homme peuvent-ils d'ailleurs s'appliquer aux formes de vie décelées sur d'autres planètes ?

Philip K. Dick introduit les éléments d'une physique imprévisible sur les bases d'une science apparemment irréfutable pour dresser le portrait peu flatteur d'une société qui ne doute plus de ses solutions et qui, par son optimisme forcené et aveugle, frôle les désastres les plus incontrôlables. Pas besoin d'accumulation de faits frappants : Philip K. Dick projette des fulgurances angoissantes. Son livre n'est qu'une autre forme de Brèche dans l'espace permettant de calmer nos ardeurs scientistes.

Lien : http://colimasson.over-blog...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          184
Darlic
  05 juillet 2018
Phlip K. Dick véritable visionnaire de son époque nous offre ici une vision de notre monde et de notre futur qui nous donne froid dans le dos. Je me demande parfois, malgré les avertissements nombreux pourquoi la race des humains est aussi idiote. Nous voyons tous que nous fonçons droit dans le mur et malgré cela nous continuons à avancer avec un bandeau sur les yeux, comme un condamné sautant de la planche du supplié. Ce roman donne encore plus froid dans le dos car depuis 1960 les choses ne se sont pas améliorées bien au contraire. Dans ce roman, toujours sur fond de guerre froide, Philip K. Dick traite le problème de la surpopulation de notre monde. Cela a obligé l'humanité à congelé une grande partie de son espèce. Mais malgré cela la Terre est en péril. Lors d'une expérience une brèche est ouverte avec un autre monde. Tous les espoirs sont alors permis. Mais ce qui apparaissait au début comme un espoir devient vite une désillusion. La brèche n'est en faite qu'une ouverture sur une autre Terre. Et que faire face une race qui a peut-être le même appétit pour la destruction. Même si ce roman tourne souvent en rond il est une fois de plus d'une rare efficacité avec des protagonistes très bien développé. Au final on se rend compte que malgré sa paranoïa aiguë l'auteur à très bien cerné ce que nous sommes vraiment...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (33) Voir plus Ajouter une citation
colimassoncolimasson   26 juillet 2013
La ville de New-York. Une vue tremblotante d’un coin de rue affairée proche du bureau du Dr Sands. Dans un angle, l’immense bâtiment lui-même, le building élevé en plastique –des composés de rexéroïdes en provenance de Jupiter- avec son nombre infini d’étages, de fenêtres…et, plus loin encore, les monojets qui montaient et descendaient sur les rampes où se pressaient des essaims de piétons si denses qu’ils semblaient chercher à se détruire. La plus grande ville du monde, dont les quatre cinquièmes se trouvaient sous terre ; il n’en voyait qu’une mince fraction, ses seules antennes visibles. Personne, même un géronte, ne pourrait tout contempler en une vie ; cette cité était tout simplement trop vaste.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
FifrildiFifrildi   31 mars 2019
- Lorsqu'on a eu des espérances, expliqua Hadley après une pause, il est toujours difficile de continuer comme si rien ne s'était passé. Les abandonner n'a rien de difficile ; c'est même le plus facile. Après tout, c'est parfois nécessaire. Mais après..." Il fit un grand geste dramatique. "Qu'est-ce qui les remplace? Rien! Et ce vide est effrayant. Enorme. Il absorbe tout le reste, d'une certaine façon ; parfois, il est même plus grand que le monde entier. Il croît. Il devient insondable. Tu vois de quoi je veux parler?
- Non"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          161
BazaRBazaR   10 mai 2015
Il se sentait résigné. Si Lurton Sands n'avait pas réussi à le tuer, il était certain que quelqu'un finirait par y parvenir, avec le temps. C'était bien trop facile. Les armes s'étaient tellement perfectionnées au cours du siècle dernier ; tout le monde le savait. L'assassin n'avait même pas besoin de se trouver à proximité de sa cible, désormais. Il pouvait agir à distance, comme par magie noire. Le matériel était bon marché, à la portée de presque tout le monde... même, ainsi que l'Histoire l'avait démontré, du menu fretin ignorant, inutile, sans ami ni fortune, sans même une cause politique ou un dessein précis.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
colimassoncolimasson   24 juillet 2013
Le principe à la base du fonctionnement des translateurs était une forme limitée de voyage temporel. On prétendait qu’Ellis avait découvert dans le tube de son translateur un point faible, une lueur, où était visible un tout autre continuum. Il s’était baissé et avait aperçu un groupe de personnages minuscules qui jacassaient d’une voix accélérée et s’affairaient à toute allure dans leur monde situé de l’autre côté du tube.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
LuniverLuniver   26 septembre 2012
— Mais Schwarz avait accepté de ne pas faire entrer les races ni la religion en ligne de compte, dit Pat.
— Bill Schwarz, répliqua Jim Briskin, mais pas Verne Engel. Et c’est Engel qui dirige le PUR, pas le parti DCJE.
— Tout le monde sait que le DCJE verse des subsides au PUR pour qu’il reste solvable, murmura Sal. Sans ce soutien, le PUR se casserait la figure en vingt-quatre heures.
— Tu te trompes, Sal, dit Briskin. Je crois qu’il existera toujours un parti de la haine et qu’il y aura toujours des gens pour le soutenir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          71

Videos de Philip K. Dick (34) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Philip K. Dick
Cette nouvelle série nous convie à une plongée vertigineuse dans l'atmosphère moite du Los Angeles inspiré par le roman de Philip K. Dick, en suivant Ash, une Blade Runner chargée d'une enquête qui se révèle très vite dangereuse...
Scénariste : Mike Johnson, Michael Green Illustrateur : Andres Guinaldo
Résumé : Une Blade Runner, surnommée ASH, lancée à la recherche de la femme et de la fille de l'industriel Alexander Selwyn, dans le Los Angeles fictif de 2019. Mais son enquête va la mettre sur la piste de replicants - ces androïdes synthétiques aux comportements étrangement humains, mais aux intentions pas toujours très nettes - et au coeur d'une vaste conspiration, Selwyn est en effet proche du milliardaire Eldon Tyrell.
En savoir plus : https://www.editions-delcourt.fr/comics/series/serie-blade-runner-2019/album-blade-runner-2019-t01
Achetez la Bande Dessinée numérique directement via l'application Delcourt - Soleil : https://itunes.apple.com/fr/app/delcourt-soleil-bd-comics/id840127039
Retrouvez-nous sur le site internet et réseaux sociaux pour plus de BD : http://www.editions-delcourt.fr https://www.facebook.com/editionsdelcourt https://twitter.com/DelcourtBD https://www.instagram.com/delcourt_soleil_bd/
+ Lire la suite
autres livres classés : surpopulationVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Test Voight-Kampff

Un collègue de travail vous apprend qu'il a malencontreusement écrasé un petit insecte. Quelle est votre réaction ?

Vous êtes infiniment triste
Bof,ce n'était qu'un insecte
Vous compatissez, mais au fond, vous vous en fichez un peu
Tant mieux ! Vous detestez ces petites bêtes

6 questions
502 lecteurs ont répondu
Thème : Blade Runner / Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ? de Philip K. DickCréer un quiz sur ce livre