AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2290336432
Éditeur : J'ai Lu (13/05/2004)

Note moyenne : 3.87/5 (sur 147 notes)
Résumé :
4° de couverture :
(Edition source : Flammarion - 11/2002)


Après les architectes du Colisée, l'introduction de la peinture à l'huile en Italie, les fontainiers des jardins de Versailles. c'est au peuple des bâtisseurs de cathédrales que Jean Diwo a choisi de rendre hommage.

Au XIIe siècle, l'abbé Suger, une personnalité rayonnante, décide d'embellir l'abbaye de Saint-Denis, au nord de Paris. En neuf ans, il en fait recons... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (18) Voir plus Ajouter une critique
ssstella
  28 janvier 2014
Un livre passionnant pour découvrir les bâtisseurs de cathédrales, sculpteurs, architectes, etc.. A ne pas comparer aux aventures effrénées du "Les piliers de la terre" de ken Follett. Dans celui-ci, on s'attachera aussi aux personnages, mais, l'air de rien on en apprendra davantage sur les méthodes, les innovations, l'ingéniosité dont ces hommes devaient faire preuve pour élever ces monuments. Vraiment captivant, j'ai beaucoup aimé.
Commenter  J’apprécie          386
LaMoun
  01 juillet 2014
C'est un très bon roman; on s'attache facilement aux personnages ; on en apprend beaucoup sur les traditions, les règles, les secrets, le quotidien de ceux qui ont mis leur passion au service de Dieu, les sculpteurs, les architectes, les bâtisseurs.
Inutile de comparer aux "Piliers de la terre " c'est très différent et Jean Diwo est un conteur hors pair.
Commenter  J’apprécie          203
Lady_K
  04 janvier 2011
Ah, voilà un livre passionnant ! On se retrouve à suivre un jeune apprenti bâtisseur de cathédrales au moyen-âge. L'époque tout comme le sujet sont vraiment intéressants. On y apprend comment de simples hommes pouvaient construire des cathédrales [certaines sont toujours debout de nos jours !] sans les progrès techniques de notre époque. Cela fait réfléchir, je peux vous l'assurer, de voir l'ingéniosité qu'ils étaient « forcés » de mettre en oeuvre pour réussir ce tour de force. Par l'intermédiaire de ce roman on assiste donc à la naissance d'une nouvelle ère dans l'art, obligés qu'ils étaient de toujours innover pour faire mieux que ce qui était déjà existant.
Le titre prend toute sa signification dès les premières pages : on est en plein « boom » des constructions de cathédrales. Les bâtisseurs ne manquaient pas de travail ! Et bien que le sujet soit très religieux [les cathédrales quand même !], je n'ai pas trouvé la religion omniprésente. Ce n'est pas sur cet aspect là que Diwo s'est arrêté, pour notre plus grand plaisir.
L'auteur se sert également de l'histoire pour y inclure une fresque historique en arrière fond. Ainsi on en apprend un peu plus sur cette époque riche en événements. Je ne peux donc vous que vous conseiller cette lecture, surtout si vous êtes passionné d'Histoire avec un grand H.
Il y a cependant quelques bémols, mais ils sont vraiment mineurs. La chronologie est parfois dure à suivre. Dans un même chapitre, 10 ans peuvent passer sans aucune transition. Alors forcément c'est un peu compliqué à comprendre ! Et puis, comme c'est du Jean Diwo, évidemment, tout réussi au personnage principal, sans spoiler l'histoire, il avance très vite dans la hiérarchie et connait les bonnes personnes au bon moment … malgré cela – de manière générale – j'ai trouvé les personnages attachants. Mais certains ne sont pas vraiment exploités à leur maximum, ce qui est dommage.
Le roman suit donc une famille, comme déjà dit plus haut, et l'histoire se déroule sur plusieurs générations. Je dois dire que la première génération reste la plus intéressante. Elle est présente dans plus des deux tiers du livre, alors forcément on à bien le temps de s'y attacher.
En conclusion, j'ai beaucoup pris de plaisir à cette lecture. le contexte est passionnant, c'est très bien écrit : on ne s'ennuie pas ! de plus, je n'avais encore rien lu sur cette période, qui, il me semble, est vraiment survolée en cours, ou alors étudiée il y a vraiment très longtemps. J'ai donc eu plaisir à réapprendre certaines choses avec ce livre. J'ai hésité à lui mettre un 5/5, mais n'ayant pas non plus été transcendée par la lecture …
Lien : http://antredeslivres.hautet..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
barjabulette
  04 décembre 2018
J'avais lu quelques critiques concernant ce roman. Certaines semblaient déçues que ce livre ne "ressemble" pas à ceux de Ken Follet.
En effet, Jean Diwo n'écrit pas comme l'auteur anglais.
J'ai, personnellement, apprécié "le printemps des cathédrales" car il est moins "romancé" que les piliers de la terre. Jean Diwo est plus technique dans son récit. Au final, ce qui est perturbant c'est qu'on ne sait pas trop si l'auteur voulait nous parler d'une famille de bâtisseurs en particulier ou s'il voulait nous parler d'une cathédrale spécifique... En tout cas, ce n'est ni l'un ni l'autre. On suit une famille, au départ, qui suit les chantiers de construction (comme ça se faisait à l'époque) et cette famille évolue, change, meurt et renaît... la vie en somme.
J'ai trouvé que ce roman donnait envie d'aller voir ces différentes cathédrales et, pour moi, c'est un des points forts de cette histoire... du coup, direction Chartres cet été.
Commenter  J’apprécie          50
umezzu
  10 septembre 2017
… ou comment se sont bâtis les trésors architecturaux du Moyen-âge. Diwo s'attache aux pas des maçons et maîtres d'ouvrages, et reconstitue leur quotidien avec précision.
Bien écrit, facile à lire, ce livre souffre surtout de la comparaison avec Les piliers de la terre.
Follett a écrit un roman épique, très prenant, ample ; Diwo est plus dans le détail, dans le souci de coller à la réalité historique.
Des deux Diwo est sans doute celui qui est le plus « historien », mais c'est Follett qui a emporté les lecteurs avec son page-turner.
Commenter  J’apprécie          120
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
LaMounLaMoun   01 juillet 2014
«Dans la salle commune, la “chambre chaude”, éclairée par une chandelle et les flammes du feu de bois, la famille Pasquier prenait le repas du soir. Personne ne parlait lorsque le maître trempait le pain dans son écuelle de soupe.»
Commenter  J’apprécie          70
kuroinekokuroineko   23 septembre 2017
L'entraide fait partie des règles de la noblesse de compagnonnage.
Commenter  J’apprécie          50
Video de Jean Diwo (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean Diwo
"Chez Lipp" livre de Jean DIWO
autres livres classés : cathédralesVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1470 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre
.. ..