AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2290318817
Éditeur : J'ai Lu (08/01/2002)

Note moyenne : 3.78/5 (sur 98 notes)
Résumé :
Tome I
Néron regarde en silence Rome brûler.
Il monte sur la tour de Mécène et chante, à la lueur des flammes, un poème sur la guerre de Troie qu'il a naguère composé.

Ainsi commence Les dîners de Calpurnia, qui, de Néron à Hadrien, nous fait vivre le siècle d'or de l'Empire avec les Romains eux-mêmes, dans leurs immeubles de cinq étages du cœur de la cité ou dans les villas de marbre des quartiers nobles. Jean Diwo, on le sait depuis L... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
philippe91
  25 mai 2018
1er siècle après JC : Jean DIWO nous transporte dans l'empire romain sous les règne de Néron à Hadrien. C'est aux travers d'une famille d'architectes au service des empereurs successifs qu'il nous fait découvrir l'histoire de ce siècle d'or.Ces bâtisseurs et sculpteurs participent aux plus grandes constructions de ce siècles, la Domus Auréa de Néron, le Colysée de Vespasien ou encore La colonne de Trajan. Calpunia, fille adoptive de l'architecte de Néron, assure le lien entre les membres de la maison et les grands esprits de l'époque.C'est à sa table, dans la maison du Velabre, que se retrouvent régulièrement Martial, Juvénal, Pline ou encore Tacite qui nous font vivre l'histoire politiques, culturelle et religieuse de Rome.Je reste inconditionnel de la série de romans historiques écrite par Jean DIWO, à la fois pour le style d'écriture, le fond romanesque, et la richesse historique. 100% de plaisir assuré pour les amateurs du genre.
Commenter  J’apprécie          110
biblio47
  17 avril 2009
Rome en flammes sous Néron en 64 est le levé de rideau. Nous suivons une famille d'architectes, ingénieurs audacieux qui couvrent l'empire de routes, de ponts et d'aqueducs, qui élèvent des colosses de pierre et de marbre : le Colysée, les thermes… Les césars se succèdent au grès de leur mort souvent provoquée, et dans ce climat incertain il y a la peur du lendemain. Mais il y a Calpurnia et ses dîners merveilleux. Nous irons jusqu'au règne d'Hadrien (117-138). Nous aurons vécu la naissance du christianisme et la conversion de Calpurnia.
Commenter  J’apprécie          100
CaroGalmard
  25 mai 2018
Très beau voyage dans la Rome antique.
J'ai lu ce roman il y a plusieurs années, mais son souvenir reste vif. Ce qui est soit un signe de belle lecture, soit de grande déception.
Ces dîners sont à ranger bien entendu dans la catégorie belles lectures.
Où l'on découvre le raffinement et la décadence de la civilisation romaine, de manière aussi précise et vivante que dans un bon péplum.
Jean Diwo a l'art de décrire les bâtiments et constructions tombés en ruine de telle manière que lorsque 'on les voit en vrai, on se prend à les reconstruire en pensée, comme un architecte.
Le personnage de Calpurnia est fascinant et rappelle un peu les femmes qui tenaient salon à Paris, quelques siècles plus tard.
Alors, faut-il le lire ? Oui. Très indiqué si vous envisagez de visiter Rome cet été.
Commenter  J’apprécie          70
lapetitefadette
  16 novembre 2014
Calpurnia est la fille adoptive de l'architecte de Néron. Elle est belle et cultivée et aime s'entourer de beaux esprits. A travers le récit de la vie de cette femme, l'auteur nous fait traverser un siècle d'histoire de l'empire romain, de l'incendie de Rome par Néron au débuts du christianisme.
Commenter  J’apprécie          70
talou61
  15 juillet 2016
Superbe roman historié.
Se déroulant à l'époque romaine des Empereurs de Néron à Hadrien.
l'incendie de Rome
Historiquement très instructif, c'est un roman splendide sur la vie d'une femme à cette époque.
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Emily5FEmily5F   04 septembre 2015
" Ce qui fait le bonheur de vivre, Calpurnia et Celer, le voici. Une fortune acquise par le travail ou encore mieux héritée ; un domaine qui ne soit pas ingrat ; un foyer qui ne s'éteigne pas ; aucun procès ; peu de visites ; une âme en repos ; une vigueur distinguée ; un corps sain ; une prudente franchise ; des amis qui soient des égaux ; des convives indulgents ; une table sans apprêt ; des soirées sans ivresse comme sans soucis ; une femme qui soit chaste sans austérité ; un mari beau et généreux ; la satisfaction de ce qu'on est sans préférer autre chose ; nulle crainte du jour suprême, nul désir non plus."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
cdemu88cdemu88   24 août 2013
Quelles que soient les circonstances, lorsqu'un homme termine ses jours par la maladie, l'idée de l'inéluctable est une grande consolation, mais s'il disparaît par une mort volontaire, on éprouve une inguérissable douleur à se dire qu'il aurait pu vivre longtemps
Commenter  J’apprécie          20
cdemu88cdemu88   24 août 2013
l'optimisme, s'il ne résout pas tout, aide souvent à réussir
Commenter  J’apprécie          20
Video de Jean Diwo (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean Diwo
"Chez Lipp" livre de Jean DIWO
autres livres classés : romeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1722 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre