AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782021362695
272 pages
Éditeur : Seuil (14/08/2019)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 60 notes)
Résumé :
Prague, automne 1995 : une habitante prétend " recevoir " chez elle la visite d'un compositeur illustre dont elle a le privilège de porter à l'attention du plus grand nombre les partitions qu'il lui dicte au fil de leurs rencontres. Au point de séduire une maison de disques. Sauf que le grand homme en question s'appelle Frédéric Chopin, et qu'il est mort à Paris, un siècle et demi plus tôt...
Supercherie ? Mystification ? Tel est, en tout cas, le sentiment b... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (22) Voir plus Ajouter une critique
berni_29
  18 août 2020
La télégraphiste de Chopin, est un roman insolite écrit par Éric Faye.
L'histoire se déroule à Prague, en République tchèque, à l'automne 1995, cinq ans après la révolution de velours.
La chute du mur de Berlin a laissé une déflagration dans toute l'Union Soviétique et les États satellites, tels que la Tchécoslovaquie, cassée désormais en deux.
Le régime communiste n'est plus, mais certaines vieilles habitudes perdurent encore, comme les suspicions, les filatures, les écoutes téléphoniques.
C'est une étrange histoire. Ludvík Slaný, journaliste travaille pour la chaîne de télévision publique tchèque. Il est réputé pour son journalisme d'investigation, en creux cela signifie que Ludvík Slaný a la réputation d'être un véritable fouineur.
Le rédacteur en chef de la chaîne le dépêche pour réaliser un documentaire peu commun auprès d'une femme d'apparence ordinaire, Věra Foltýnova, cinquante-sept ans, elle fut employée dans une cantine scolaire et est maintenant à la retraite. Elle a un petit signe distinctif. Elle communique avec les morts. Oui, c'est une sorte de medium. Et parmi ses visiteurs d'outre-tombe, excusé du peu, un certain Frédéric Chopin, mort en 1849... Mais l'insolite ne s'arrête pas là, il se trouve que Chopin lui dicte des partitions qu'il a composé après sa mort ; bien sûr elle a quelques connaissances musicales, mais sommaires et qui datent de l'enfance. Enfin, aucune connaissance suffisante pour savoir retranscrire en partition une Mazurka ou un Scherzo...
Ludvík Slaný est un pur produit du régime communiste, il est cartésien, factuel, qui voit la menace partout. Pas un seul instant il ne croit à cette histoire, la prenant pour une supercherie.
Alors, en professionnel consciencieux et pour honorer sa réputation de fouineur, Ludvík Slaný va suivre de près Věra Foltýnova et tenter de démêler la vérité telle une véritable intrigue policière, chercher la supercherie, et pourquoi pas après tout, quelle organisation tire les ficelles de tout cela.
Des traques, des filatures dans le Prague nocturne, sombre, parfois glauque, d'une rive à l'autre, séparée par la Vltava, une histoire absurde, on ne sait parfois plus qui traque qui, on se croirait presque revenu dans l'univers de Kafka, là où il traîna dans les quartiers de Josefov, la rue des alchimistes, la gare Masaryk, la vieille ville...
Nous découvrons Prague et ses fantômes.
La filature de Věra Foltýnova l'amène un jour à une tombe sans nom. Gothique et génial !
Ah ! Voici une étonnante et insolite histoire... J'ai aimé ce personnage magnifique et complexe de Ludvík Slaný, pas forcément attachant au premier abord, parce qu'on le découvre dans ses certitudes un peu béates d'un autre monde, et puis ce qui est original dans le récit, c'est sa transformation au fil de l'intrigue jusqu'à la fin. Car, au fond, finalement on se moquerait presque de savoir si la fameuse Věra Foltýnova dit vrai ou pas... Ludvík Slaný se métamorphose, se révèle plus fragile qu'il ne l'ait au premier abord, amoureux transi, et c'est cela qui est beau dans cette histoire.
C'est une intrigue qui m'a entraîné dans un léger vertige, dans une écriture fluide, délicate. J'ai retrouvé l'atmosphère des rues de Prague, ville rencontrée pour la première fois il y a un peu plus de deux ans et que j'aurais dû retrouver au printemps dernier, mais empêché au dernier moment par un méchant virus, bref Prague y était sans doute pour quelque chose dans ce léger vertige.
Derrière l'intrigue, il y a cette question de la liberté, comment une fois un régime totalitaire aboli, sommes-nous en capacité de nous approprier des gestes et des actes tendant vers la liberté ? Combien de temps faut-il pour cela ? Et certains sont-ils prêts à faire ce pas vers l'inconnu ?
J'ai aimé le cheminement de Ludvík Slaný, peut-être vers la liberté, mais déjà vers le doute, ce qui est un énorme pas en avant.
Un roman fascinant, dans une écriture élégante, qui pose l'apprentissage et la reconquête de la liberté au sortir du totalitarisme. L'intrigue simple qu'il nous offre aide à cheminer sur cette question...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          4710
argali
  06 septembre 2019
Tchéquie 1995. le mur de Berlin est tombé, la révolution de Velours a eu lieu et le communisme a vécu. Cependant, les vieilles habitudes ont la vie dure et la méfiance comme la surveillance restent de mise. Quand une sympathique et naïve veuve, Véra Foltinova, prétend recevoir des visites étranges, régulièrement, d'un musicien qui lui dicte des partitions inédites, cela semble trop beau pour être vrai. D'autant que le musicien n'est autre que Frédéric Chopin.
Filip Novak, rédacteur en chef de la télévision publique tchèque, charge alors un de ses meilleurs journalistes, Ludvik Slany, d'éclaircir ce mystère et d'en tirer un documentaire. Il commence alors une enquête pour démêler le vrai du faux et rien n'est laissé au hasard : surveillance, filature, écoute téléphonique… car bien sûr, Slany ne croit pas une minute à la véracité des dires de cette dame. Pour quelle raison, Chopin aurait-il décidé de revenir du royaume des morts et pourquoi aurait-il jeté son dévolu sur cette modeste employée de cantine scolaire peu douée en musique de surcroît ? Mais cette femme défie tous les pièges qui lui sont tendus, elle porte un message, bien plus important que les oeuvres inconnues de Chopin.
Outre une plongée dans la Tchéquie post communiste où certains sont en manque de repères, ce roman nous parle de mystification dans l'art et pose l'intéressante question de savoir si tout peut s'expliquer par la raison ? La logique rationnelle est-elle la seule possible ? C'est sur cette interrogation que le livre d'Eric Faille repose. Croyance contre science, raison contre déraison.
S'inspirant d'une histoire vraie, l'auteur nous plonge dans un polar trouble où on arpente les rues de Prague à la suite du personnage principal. Il nous mène par le bout nez jusqu'au bout et malgré l'invraisemblance de la situation, on y croit.
Pour rédiger cette histoire, Eric Faye s'est inspiré de la vie de Rosemary Brown, compositrice et pianiste anglaise. Elle aussi se disait médium et entrait en communication avec des musiciens décédés comme Chopin, Brahms ou Beethoven. Ils lui auraient demandé de retranscrire des oeuvres musicales qu'ils n'avaient pu achever.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Arthore
  24 juillet 2020

Prague, automne 1995 et une histoire de médiumnité musicale. Nom de la dame au coeur de l'affaire Verã Foltynova, qui prétend communiquer avec les esprits et plus précisément avec Frédéric Chopin qui lui aurait déjà dicté une centaine de morceaux et continue de communiquer tous les jours avec elle.
Filip Novak, rédacteur en chef de la télévision tchèque ne croit pas à cette "histoire" et sent surtout la possibilité de "faire un coup médiatique" à la veille de la sortie d'un album posthume du compositeur.
Il va alors chargé Ludvík Slany, journaliste reconnu et indépendant d'esprit, de tenter de trouver la supercherie. Tous les moyens lui sont donner : un cameraman amoureux de musique classique Roman Stanek et Pavel Cerny ex agent de la StB, la Sécurité d'Etat tchécoslovaque créée en 1945 sous l'ère communiste.
Ce roman est le 11ème d'Eric Faye. Il suit Nagasaki qui avait reçu le Grand Prix du roman de l'académie française en 2010.
Pas véritablement un polar, même si l'enquête reste le fil rouge de ce roman, cette histoire est inspirée de la vie de Rosemary Brown, compositrice et pianiste anglaise prétendant parler avec Chopin, Brahms ou Beethoven.
Elle nous permet de faire des plongées dans les anciens pays de l'est, dans les méthodes d'une époque révolue et surtout dans le monde du paranormal.
L'écriture est soignée, mais nous pouvions nous y attendre de la part de cet auteur. le sujet est original.
Mais il y a un petit quelque chose qui fait que l'ensemble a du mal à nous accrocher; il est difficile de s'attacher aux personnages qui manquent de sympathie à l'exception de Verã. Ludvík Slany, du fait de ses tergiversations et d'un apriori négatif dès le départ, rend parfois la lecture pesante.
Nous sommes "un peu loin" du plaisir donné par les nocturnes chopinesques....

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Des_livres_et_moi
  25 février 2020
Ludvík Slaný, un journaliste pour la télévision, est chargé de réaliser un documentaire sur Vera Foltýnova, une cantinière retraitée qui assure qu'elle est en contact post-hume avec Chopin, qui lui dicte des partitions.
Le journaliste est chargé de voir où se situe l'imposture, dans un pays où règne le post-communisme, et où l'on en est encore imprégné.
J'ai été complètement happée par cette histoire, et pendant tout le livre, je me suis demandée, ayant déjà lu Eric Faye, si ce livre était basé sur un fait divers ou sur une personnage ayant eu cette expérience. Et je n'ai pas envie de dévoiler le mystère car je trouve que c'est très intéressant de se poser la question lorsque l'on lit, mais effectivement, oui, c'est basé sur l'histoire de Rosemary Brown, une anglaise qui prétendait rencontrer de grands compositeurs et d'écrire leur musique.
L'investigation menée par le journaliste est très intéressante car on verra qu'il cherche à tout prix la vérité mais qu'il a recours à des moyens qui relève plus de l'enquête de détective que du journalisme.
En tant que lecteur, on s'interroge donc sans cesse entre ce qui est vrai ou pas, ce qui est caché ou pas, qui cache quoi ou y a-t-il vraiment des choses à cacher... Entre mystère et vérité scientifique, on se demande, tout au long du roman où cette enquête va nous mener. Et je crois que cette place qu'Eric Faye laisse au lecteur, c'est vraiment cela que j'aime dans ses romans.
J'ai beaucoup aimé la fin, qui reste un peu "en suspens", et qui permet au lecteur de se faire sa propre opinion des choses, et j'ai bien aimé aussi le fait de proposer des explications aussi bien surnaturelles que scientifiques à des phénomènes qui sont inexpliqués.
C'était pour moi un livre intriguant et mystérieux, que je n'ai pas réussi à lâcher !!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
silencieuse1
  01 septembre 2019
Le décor : Prague sombre et pluvieux, automne 1995. Le genre : polar, à la recherche d'un mystérieux fantôme. L'héroïne : Věra Foltýnova, sa particularité : elle communique avec les morts et notamment Frédéric Chopin mort en 1849. L'enquêteur : Ludvík Slaný, jeune journaliste qui travaille pour la chaîne de télévision publique tchèque ...
Ce roman étonnant ne se contente pas de mener le lecteur en bateau et de l'entraîner dans une histoire rocambolesque tout à fait prenante. En décrivant en toile de fond les changements vécus brutalement par les démocraties populaires de l'Est, l'auteur incite à une réflexion sur la superstition qui a trouvé sa place dans l'esprit de ceux qui hier combattaient toute forme de conservatisme religieux. Ce texte, audacieux dans son sujet, se lit avec plaisir et intérêt, méritant ainsi de faire son chemin dans cette rentrée littéraire.
Commenter  J’apprécie          141


critiques presse (2)
LaCroix   06 septembre 2019
C’est un roman de l’entre-deux. À l’intrigue vacillante mais si limpide dans sa forme et son écriture que le lecteur éprouve un léger vertige, mélancolique et délicieux, qui ne le quittera jamais jusqu’à la dernière page.
Lire la critique sur le site : LaCroix
Actualitte   26 août 2019
Le récit construit sur plusieurs périodes et servi par une écriture fluide et élégante nous invite à découvrir un Prague, humide et inquiétant, mais terriblement envoûtant, où plane, sans jamais être citée, l’ombre de Kafka.
Lire la critique sur le site : Actualitte
Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
cabecoucabecou   10 janvier 2021
Lire en début de matinée était sacré . C'était absorber un contrepoison avant de se remettre.
Commenter  J’apprécie          31
cabecoucabecou   10 janvier 2021
(...) la conscience, ou la pensée, lorsqu'un cœur cesse de battre, s'interrompt-elle dans la seconde, comme ça ? Ou bien se peut-il qu'elle dispose d'un sursis, qui se compte en secondes ou minutes, et que se passe-t-il dans ce laps de temps ?
Commenter  J’apprécie          00
cabecoucabecou   10 janvier 2021
Celui que nous aimerions être n'est-il pas notre pire ennemi ? C'est un tueur à gages qui nous poursuit toute notre vie et nous tue, oui, mais à petit feu, sans jamais ouvrir le feu. Notre assassinat dure toute notre vie.
Commenter  J’apprécie          00
fbalestasfbalestas   02 mars 2020
Avec notre savoir des années quatre-vingt-dix, nous en sommes là nous aussi. Notre esprit peine à entrevoir les découvertes à venir, qui révolutionneront notre compréhension du monde.
Pourtant, comme Kepler en son temps avec les marées, comme Galilée avec l'héliocentrisme, certains physiciens voient loin. Vous connaissez l'allégorie de la caverne, évoquée par Platon : des hommes enchaînés à l'intérieur de celle-ci voient sur la paroi du fond les ombres de personnes qui passent loin dans leur dos, devant l'entrée de la grotte : pour ces hommes enchaînés, la réalité, ce sont des ombres chinoises, et rien d'autre. Les ombres sont vivantes. Ils ne peuvent se représenter qu'il s'agit de la projection d'une réalité qu'ils ne peuvent voir.
Nombre de scientifiques, aujourd'hui, se disent que bien des phénomènes dont nous sommes témoins ne sont peut-être que "des ombres sur la paroi".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
CalliPetriCalliPetri   07 septembre 2019
Et nous tournons les pages de nos jours sans en apprécier la saveur unique. Ces petits trésors nous échappent avant que nous ayons eu le temps de dire ouf. À peine avons-nous survolé ces pages que nous voulons connaître la suite. Insatiables, nous passons au chapitre suivant, titré "hiver" ou bien "été", "printemps", "automne", et voici déjà la partie suivante : "l'année nouvelle". Pages, chapitres avalés au rythme de valses ou de mazurkas, ou bien d'un prélude annonciateur de rebondissements... Ces mélodies nous divertissent comme l'orchestre du Titanic a distrait les passagers jusqu'au bout. Il faut bien se changer les idées en attendant la marche funèbre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Éric Faye (20) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Éric Faye
Le Parvis recevait Eric Faye pour présenter son roman : La télégraphiste de Chopin (paru au Seuil).
Prague, automne 1995. Depuis quelque temps, toute la ville ne bruisse que de cela : une habitante prétend « recevoir » chez elle la visite d?un compositeur illustre dont elle a le privilège de porter à l?attention du plus grand nombre les partitions qu?il lui dicte au fil de leurs rencontres. Au point d?attirer l?attention d?une maison de disques. Sauf que le grand homme en question s?appelle Frédéric Chopin, et qu?il est mort à Paris, un siècle et demi plus tôt? Supercherie ? Mystification ? Tel est, en tout cas, le sentiment bien naturel de Ludvík Slaný, journaliste, au moment où il s?apprête à enquêter sur cette histoire pour le compte de la télévision d?un état sorti depuis peu de l?ère communiste. Commence alors une chasse au fantôme, entre matérialisme obtus et croyances en tous genres, espions reconvertis en enquêteurs privés, tenants d?un ordre ancien métamorphosés en jeunes loups du nouveau régime, où une paisible cantinière à la retraite révèle à un monde bouleversé la part d?ombre et de folie sur lequel il se réinvente.
+ Lire la suite
autres livres classés : chopinVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Concours : Gagnez la Bande dessinée La cellule Prométhée, Tome 1 : l'escouade 126

Quelle héroïne célèbre évoluait dans un Paris du début du 20 ème siècle peuplé de "monstres et d'êtres étranges" ?

Adèle blanc-sec
Bécassine
Laureline
Mélusine

10 questions
63 lecteurs ont répondu
Thèmes : ésotérisme , bande dessinée , paranormalCréer un quiz sur ce livre

.. ..