AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Jean Rosenthal (Traducteur)
EAN : 9782253113041
442 pages
Éditeur : Le Livre de Poche (30/11/-1)

Note moyenne : 3.4/5 (sur 443 notes)
Résumé :
Vent de panique sur la Grande-Bretagne : un échantillon du virus Madoba-2 a disparu du laboratoire Oxenford Medical. Le Madoba-2, contre lequel Oxenford cherchait à créer un vaccin, susceptible de contaminer une ville entière en quelques heures.

Alors qu'Antonia, l'ancienne flic devenue responsable de la sécurité, tente de contrôler la situation et de contenir les médias, un groupe de preneurs d'otages séquestre le PDG, Stanley Oxenford, et sa famill... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (48) Voir plus Ajouter une critique
lyoko
  30 mars 2017
Ken Follett nous met sous tension avec ce roman relativement bien documenté.
L'espionnage industriel touche beaucoup de secteurs et entre autre le domaine pharmaceutique. Mais quand on peut se procurer des substances toutes prêtes.. pourquoi essayer de copier quand il y a juste a se servir.
Un roman assez sympathique dans l'ensemble , mais qui n'a rien de transcendant. On reste dans du classique et du déjà vu. Mais la plume de Ken Follett reste ce qu'elle est, c'est a dire bien plaisante à lire.
un bon moment de détente avec ce roman.
Mais je trouve Ken Follet bien meilleur avec ses romans historiques que ses policiers ou ses romans d'espionnage.
Commenter  J’apprécie          632
denis76
  18 novembre 2018
Voici le Ken Follett le plus contemporain ( 2004 ) : un virus mortel, le Madoba, a été imprudemment sorti du laboratoire de Stanley Oxenford, en Ecosse. Antonia Gallo, chef de la sécurité du laboratoire, mène l'enquête dans l'angoisse...
.
Gaz moutarde, grippe espagnole, HIV, ebola, etc... Tout ça fait très peur, et pendant feu-le service militaire, nous avions une trop brève instruction concernant les risques NBC ( nucléaire-biologique-chimique ).
.
Pourquoi "Peur blanche" ? Je pense que c'est parce que l'action se passe à Noël, et qu'il y a beaucoup de neige, "blanche" ( ! )... Les enquêteurs, mais aussi sûrement les voleurs, sont ralentis par la neige, provocant un surcroît de suspense...
.
C'est un thriller biologique un peu trop romantique, mais le romantisme n'est-il pas très utile, dans ce monde de fous ?
En effet, parallèlement à cette sombre enquête, Stanley, veuf, est partagé entre sa famille et un nouvel amour.
C'est un choix difficile, auquel j'ai été moi-même confronté, et la réussite des deux projets de front est malheureusement très difficile, quand les choses sont dites à demi-mots....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          595
sandrine57
  16 décembre 2020
En Ecosse, la veille de Noël, les laboratoires Oxenford sont victimes d'un cambriolage. Quatre individus armés ont réussi à s'introduire dans la bâtisse hyper sécurisée qu'on surnomme ‘'le Kremlin'' pour s'emparer d'une souche du virus Madoba-2, mortel et sans antidote connu. Pour Toni Gallo, la cheffe de la sécurité, c'est un drame professionnel et personnel. Non seulement, elle se sent responsable des failles dans le système de sécurité mais elle risque de perdre l'estime et la confiance de son patron, Stanley Oxenford, scientifique de génie, veuf et séduisant dont elle est secrètement éprise. Alors qu'une tempête de neige imprévue s'abat sur la région, Toni se lance à la poursuite des malfaiteurs, persuadée que la météo perturbée peut jouer en sa faveur et ralentir leur fuite.
Cela aurait pu être un thriller haletant dans l'ambiance glacée de l'Ecosse paralysée par une tempête de neige, à la poursuite de dangereux malfrats en possession d'un virus capable de tuer des millions de personnes. Cela aurait pu être une enquête menée de main de maître par une femme forte, efficace et indépendante.
Malheureusement, l'histoire tourne en eau de boudin, les cambrioleurs passant de dangereux criminels à ridicules bras cassés, accumulant les bourdes, les ennuis et la malchance. Quant à Toni Gallo, sous son physique athlétique, elle cache un coeur de midinette qui bat la chamade rien qu'à l'évocation d'un patron qui affiche pourtant plus de soixante printemps, soit le double de son âge.
S'ajoute à cela, une foultitude de personnages caricaturaux, du fils indigne à l'adolescente rebelle, en passant par le beau-frère dragueur, l'ex-femme acariâtre, etc., etc.
La traque n'en est pas véritablement une, les méchants étant très vite localisés et leurs projets déjoués.
Déception donc dans la bibliographie d'un Ken Follett qu'on a connu plus en forme.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          463
piccolanina
  02 novembre 2019
Seule l'oeuvre de fous peut anéantir la vie , voire la planète .
Quelques individus , dénués de scrupules , vont vouloir s'y appliquer en essayant de voler un échantillon du virus " Madoba-2 " .
Ce dangereux produit est stocké et manipulé dans les laboratoires de Stanley Oxenford .
Celui-ci s'est attaché les services de la jeune et belle Antonia Gallo qui , par sa compétence et son sérieux , dirige une équipe triée sur le volet pour la sécurité de l'endroit .
Je dirai même qu'il s'est attaché à plus que cela : à une femme qui l'admire et l'aime .
Les bandits vont s'associer à Kit , le propre fils du patron qui doit d'énormes dettes de jeux à un groupe de mafiosi .
Il connait toutes les procédures pour entrer dans l'officine puisqu'il est à la base des protocoles .
Ils vont choisir le réveillon de Noël pour perpétrer leurs méfaits en l'absence d'une grosse partie du personnel qui est en congé .
La chance semble les accompagner , le pays s'est bardé de grosses plaques de neige .
Mais le destin et Antonia veillent .
Ken Follett nous offre une histoire angoissante où l'on perçoit parfaitement le rôle de chaque individu , grâce à son style incisif , son vocabulaire imagé et ses descriptions pittoresques .
Il nous montre une Antonia en " Super Jaimie " qui semble avoir une solution pour tout , jusqu'à absorber l'intérêt et l'amour de son patron .
Si le scénario m'a séduite , il m'a complètement refroidie lors des débats amoureux des deux tourtereaux .
Je ne suis pas pudibonde mais cet extrait sert-il vraiment le thriller ?
Les détails aussi affriolants , aussi salaces , ont-ils leur place dans ce roman ?
" ... il lui avait embrassé le creux des genoux , l'intérieur des cuisses , le dessous des bras et la gorge , tout cela distillé avec une savante lenteur , jusqu'à ce qu'elle se sentît prête à exploser de désir ... " P. 435
Qu'il utilise un vocabulaire assez sensuel pour sa trilogie " le Siècle " , cela peut s'expliquer car la guerre tue tellement de personnes que l'on peut se permettre d'aimer à volonté , sans savoir si demain l'on sera encore vivant , mais pas dans ce contexte ou du moins décrit avec un peu plus de pudeur .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          3710
Witchblade
  16 février 2017
Livre lu dans le cadre du challenge ABC 2016-2017.
De cet auteur, je n'avais lu qu'un livre, il y a 15 ans, dont j'ai oublié le titre mais qui m'avait marqué par son style et son histoire se déroulant durant la Seconde Guerre Mondiale. Grâce à ma belle-mère, je peux en lire un second.
Celui-ci n'a rien d'un thriller historique, il s'agit plutôt d'un thriller scientifique qui m'a ainsi permis de renouer avec le style de cet auteur. Par contre, pendant les 200 premières pages, l'histoire n'est pas intense en émotions ni en rebondissements contrairement à « Sanglornis Prima » ou « L'opération Hadès » où nous n'avons pas le temps de souffler de bout en bout du roman. Nous suivons différents personnages qui vont nous inclure dans leur quotidien en période de Noël. L'histoire se déroule en Grande-Bretagne, au sein d'un laboratoire spécialisé dans les virus les plus redoutables. Un échantillon va disparaître malgré la sécurité renforcée de ce complexe. Toni, la responsable de la sécurité, va tout faire pour retrouver cet échantillon et éviter une catastrophe mondiale.
Les chapitres sont très courts car l'ensemble de l'histoire se déroule sur 48h dont 12h en huis clos. le roman est donc découpé par demi-heure, puis par quart d'heure, où nous voyons différentes tranches de vies défilées suivant les personnages principaux. L'écriture est néanmoins très agréable, ce qui m'a permis de lire la première partie (200p) en une journée sans effet de lourdeur. Je retournais à chaque fois avec plaisir et curiosité dans ma lecture. L'auteur prend ainsi le temps de mettre en avant les travers d'une famille d'intellectuels où tout n'est pas rose car tout le monde peut se faire avoir par de belles paroles et ne pas juger au mieux les conséquences de ses actes... Par contre, la fin m'a paru ultra-violente où on voit tout la stupidité des gens qui ont fait un mauvais choix et tout le courage (même insensé) des autres.
Comme vous l'aurez compris, ce roman a été une bonne lecture car la répartition entre l'action et la conclusion ne m'a pas paru adéquate par rapport à l'histoire. Sur un roman de 440p, l'histoire ne se lance vraiment qu'à la moitié. Un peu déçue à cause de ça ainsi que de la violence des dernières pages, même si quelques fois aux informations, on n'entend guère mieux. Heureusement que je ne relis jamais les 4ème de couverture car après lecture, celui pour ce roman est un peu faussé et décalé par rapport à l'histoire réelle. Je pense néanmoins retenter l'expérience de cet auteur avec un de ses thrillers historiques qui font plus l'unanimité. J'ai quand même bien apprécié son style d'écriture ainsi que sa façon de traiter ses personnages, tout en nuances mais qui, suivant les orientations, vont plus vers le noir ou vers le blanc. Je vous conseille néanmoins de découvrir ce roman que vous soyez amateurs ou non de cet auteur car il est très surprenant et ne se limite pas qu'à un seul style de roman. On apprend ainsi quelques informations sur les biorisques et les virus.
Sur ce, bonnes lectures à vous :-)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250

Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
WitchbladeWitchblade   18 mars 2017
Il aurait aimé comprendre les filles. Personne ne vous disait jamais rien. Hugo, à coup sûr, savait tout ce qu'il fallait savoir : il plaisait aux femmes, mais Craig ne comprendrait jamais pourquoi car, quand il lui posait la question, son père se contentait de rire. Dans un rare instant d'intimité avec sa mère, il lui avait demandé ce qui attirait les femmes vers un homme. « La gentillesse », avait-elle prétendu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          372
pdemweb1pdemweb1   09 septembre 2014
Chaque jour, exposait Stanley Oxenford, des milliers de personnes sont victimes d'un virus. A peu prés tous les dix ans, une épidémie de grippe sévit dans le Royaume uni, et y cause environ cinq mille décès. En 1918, elle a tué à elle seule plus que l'ensemble de la Première Guerre mondiale. En 2012, trois millions de personnes sont mortes à cause du Sida. Le responsable ? Le virus VIH. Et n'oublions pas que les virus sont également à l'origine de dix pour cent des cancers
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
WitchbladeWitchblade   19 mars 2017
- (…) Comment peux-tu faire ça ? Comment supportes-tu que l'on traite ta famille ainsi ?
- Ce n'est pas ma faute ! répliqua-t-il, furieux. Si vous vous étiez convenablement comportés avec moi, rien de tout cela ne serait arrivé.
- Pas ta faute ? s'étonna son père.
- D'abord tu me vires, ensuite tu refuses de m'aider financièrement. Pas étonnant alors que je doive de l'argent à des gangsters.
Commenter  J’apprécie          210
vincentim2vincentim2   30 mars 2010
Michael Ross gisait sur le sol au milieu d'une flaque de sang; il saignait des yeux, du nez, de la bouche et des oreilles. Pas besoin d'un médecin pour diagnostiquer une massive hémorragie multiple -- symptôme classique du Madoba-2 et des infections similaires. Son corps, véritable bombe à retardement bourrée du virus mortel, représentait une énorme danger. Pourtant il vivait encore; sa poitrine se soulevait et s'abaissait et un faible gargouillement sortait de sa bouche. Toni se pencha vers lui et dut s'agenouiller dans la mare poisseuse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
twinckeltwinckel   14 octobre 2012
Les petits Berlinois avaient inventé un nouveau jeu appelé - Komm, Frau - (viens, femme).
Les jeux de course-poursuite entre garçons et filles étaient nombreux - une dizaine au moins - mais Carla remarqua que celui-ci avait une particularité. Les garçons faisaient équipe et prenaient un des filles pour cible. Quand ils l'avaient attrapée, ils criaient : "Komm, Frau !" et la jetaient par terre.
Ensuite, ils la maintenaient pendant que l'un deux s'allongeait sur elle et mimait l'acte sexuel. Des enfants de sept et huit ans qui n'auraient pas dû savoir ce qu'étaient un viol jouaient ainsi parce qu'ils avaient vu ce que les soldats de l'armée Rouge faisaient aux allemandes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70

Videos de Ken Follett (115) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Ken Follett
L'émission "Le coup de coeur des libraires est diffusée sur les Ondes de Sud Radio, chaque vendredi matin à 10h45. Valérie Expert vous donne rendez-vous avec votre libraire Gérard Collard pour vous faire découvrir leurs passions du moment ! • Retrouvez leurs dernières sélections de livres ici ! • • Les Piliers de la Terre de Ken Follett et Jean Rosenthal aux éditions Livre de Poche https://www.lagriffenoire.com/?fond=produit&id_produit=16085&id_rubrique=21 • Notre-Dame de Ken Follett et Odile Demange aux éditions Robert Laffont https://www.lagriffenoire.com/1075402-article_recherche-ken-follett-notre-dame-a-short-history-of-the-meaning-of-cathedrals.html • le Voyage de Monsieur Raminet aux éditions Motifs https://www.lagriffenoire.com/1072790-poche-le-voyage-de-monsieur-raminet.html • le Lys de Brooklyn de Betty Smith et Maurice Beerblock aux éditions 10-18 https://www.lagriffenoire.com/?fond=produit&id_produit=42566&id_rubrique=12 • Tout ira mieux demain de Betty Smith et Maurice Beerblock aux éditions Belfond https://www.lagriffenoire.com/1074538-litterature-anglophone-tout-ira-mieux-demain.html • L'Inconnu de la poste de Florence Aubenas aux éditions de l'Olivier https://www.lagriffenoire.com/1072157-essais-d-actualites-l-inconnu-de-la-poste.html • Victime 55 de James Delargy aux éditions Harper Collins Poche https://www.lagriffenoire.com/1070134-romans-victime-55---deux-suspects-deux-versions-un-serial-killer.html • Les Somnambules de Chuck Wendig et Paul Simon Bouffartigue aux éditions Sonatine https://www.lagriffenoire.com/1073524-litterature-anglophone-les-somnambules.html • • Chinez & découvrez nos livres coups d'coeur dans notre librairie en ligne lagriffenoire.com • Notre chaîne Youtube : Griffenoiretv • Notre Newsletter https://www.lagriffenoire.com/?fond=newsletter • Vos libraires passionnés, Gérard Collard & Jean-Edgar Casel • • • #lagriffenoire #bookish #bookgeek #bookhoarder #igbooks #bookstagram #instabook #booklover #novel #lire #livres #sudradio #conseillecture #editionslivredepoche #editionsrobertlaffont #editionsmotifs #editions1018 #editionsrobertlaffont #éditionsdelolivier #editionsharpercollinspoche #editionssonatine
+ Lire la suite
autres livres classés : thrillerVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Le pays de la liberté

Dand l'église du village qui prend position contre Sir George Jamisson?

Jimmy Lee
Mack Mc Ash
Harry Ratchett
Dermot Riley

9 questions
35 lecteurs ont répondu
Thème : Le Pays de la liberté de Ken FollettCréer un quiz sur ce livre

.. ..