AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9791090175693
195 pages
Éditeur : Serge Safran éditeur (04/05/2017)

Note moyenne : 3.67/5 (sur 6 notes)
Résumé :

Jean Jonassaint change d'identité comme on change de chemise. Sa garde-robe est richement garnie : prince hindou, général d'armée, sdf, cardinal, musicien des rues, académicien, l'homme aime à varier ses apparitions.

En tout cas, ses différentes liaisons féminines, ont du mal à le suivre, ou le croire.
Lointain descendant de Leopoldo Fregoli, l'illustre transformiste (1867-1936), ses métamorphoses ne sont jamais gratuites comme ses impo... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Ambages
  30 mai 2017
« A la fin de la projection, quand la lumière revient, je m'aperçois que nous sommes bien une trentaine dans la petite salle. Une bonne partie de l'équipe du film. Claude se lève, coupe court aux applaudissements, se tourne vers Clotilde qui continue de battre des mains.
- C'est bon, ma chérie. N'en fait pas trop.
Et, s'adressant à tous :
- Vous êtes bien gentils, mes enfants. Qui a dit : c'est une daube ?
Un doigt se lève.
- Ah, nous avons au moins un cinéphile dans la salle. Merci d'être venu, Max. J'apprécie.
Il me semble connaître celui à qui appartient ce doigt assassin. Mais c'est bien sûr : le romancier du Salon interarmes. le promoteur des généraux une étoile. Celui qui porte le nom d'une ville suisse. »
Monsieur Genève j'aime vous lire ! Vos écrits respirent la chaleur humaine, la bonté et le respect. D'aucuns pourraient vous trouver irrespectueux à l'égard du sacré mais vous ne le placez pas au même endroit qu'eux, tout simplement. « Dieu devant, elle derrière ». Et cela me touche tout particulièrement. J'ai eu l'impression qu'en parlant de ce transformiste vous avez pu vous faire plaisir car, par ce biais, vous pouviez aborder de nombreux thèmes : le cinéma, la religion, l'armée, les femmes (oh oui les femmes, et vous les aimez, n'est-il pas ?) Paré d'habits divers et variés, vous étiez prêt à jouer le touche à tout et laisser aller vos envies, allant jusqu'à vous mettre en scène. J'ai souri en vous lisant, vous avez une plume qui aime les jeux de mots « je ne suis pas marié, tout en vivant depuis pas mal damné avec une femme » et je m'en régale. J'ai été aussi émue à l'hôpital ou encore lorsque vous évoquez les multiples personnages qui vous façonnent, l'écrivain qui parfois ne sait plus qui il est, naviguant dans son imaginaire. Voire ces personnages qui vivent avec vous au quotidien, cela ne semble pas être toujours si facile : « vous avoir dans la tête à longueur de journée n'est pas une sinécure » dites vous.
Je remercie Babelio et les éditions Safran pour ce cadeau qui m'a fait un réel et grand plaisir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          272
OScaryne
  11 juin 2017
Merci aux éditions "Serge Safran éditeur" et à Babelio de m'avoir permis de découvrir "Le transformiste" (opération Masse critique).
Grâce à la plume fluide et mutine de Max Genève, nous entrons dès les premières pages dans le monde de Jean Jonassaint, un cinquantenaire rentier dont le passe temps favori est la métamorphose.
Amoureux multiple, il passe son temps à surfer d'une identité à l'autre le jour et d'une maîtresse à l'autre en soirée. le lecteur suit avec amusement les aventures de cet imposteur attachant qui va avoir, "à l'insu de son plein gré", l'opportunité de devenir acteur et même agent secret.
Un roman rythmé, ponctué d'un humour toujours bien dosé qui permet de s'évader et de s'amuser.
Commenter  J’apprécie          10
AvisGeorges
  21 juillet 2017
Dès les premières pages, nous faisons la connaissance de jean dont le passe-temps favori est le transformisme ou l'art du déguisement. Il aime beaucoup se déguiser et se mêler à la population ainsi accoutré. Et son plaisir est au summum lorsque cet accoutrement lui permet de se métamorphoser aux yeux des autres dans la peau de quelqu'un d'autres et ainsi vivre chaque jour différentes "aventures". Mais à trop jouer avec le feu, on s'y brûle et voilà notre Jean devenu agent secret et acteur. Il l'a bien cherché dirons-nous, mais cette situation semble lui plaire au final.
Le ton est donné dès les premières pages de ce roman. Il y aura de l'action, de l'humour, mais pas que, je vous laisse le soin de le découvrir. Je trouve que la plume fluide et très habille, dans ses phrasés, de l'auteur donne du pep's à l'histoire. Celle-ci n'est pas nonchalante au contraire elle nous laisse en éveil, impossible de décrocher de notre lecture. Quel plaisir de découvrir cette galerie de personnages haut en couleur. On ressent à la lecture le plaisir qu'à dû avoir l'auteur en écrivant ce texte. Et l'on sait que tout plaisir partagé est un plaisir multiplié. Eh oui, j'ai pris beaucoup de plaisir pendant ma lecture et ce jusqu'à la fin. Cette fin qui m'a semblé arriver trop vite tellement j'étais pris dans ma lecture.
En parlant de fin, je pourrais donc vous dire pour terminer cet avis que je vous conseille de découvrir ce roman. le mieux est de le lire après une journée morose, l'effet relaxant du livre se fera mieux ressentir.
Lien : https://lesavisdegeorges.blo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
AmbagesAmbages   23 mai 2017
Il y a de cela deux ou trois semaines, j'étais assis, mal fagoté, sur un banc du Luxembourg en compagnie de Proust (un livre de poche), je n'avais pas remarqué que ma casquette avait glissé à terre. J'avais oublié - quand on lit un grand écrivain, le monde à l'entour a tendance à s'estomper, voire à disparaître complètement - l'apparence que je m'étais donnée.
Commenter  J’apprécie          202
AmbagesAmbages   24 mai 2017
Là, plus là.
L'enfant s'amusait à faire disparaître le monde en se cachant la figure dans les mains. En l'observant, j'enviais sa croyance en ses pouvoirs. N'était-il pas le maître de l'être et du néant ? Il se tourna vers moi et m'anéantit aussi sec. Là, plus là : bon résumé de la situation. Il est si difficile d'imaginer ne plus être là.
Commenter  J’apprécie          181
AmbagesAmbages   30 mai 2017
Général et agent double le matin, comédien l'après-midi, amant le soir, bonsoir. Et moi, jamais ?
Commenter  J’apprécie          152

Video de Max Genève (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Max Genève
Max Genève à l'exposition Michel Krieger Palais du Rhin à Strasbourg
autres livres classés : écrivainVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Livres et Films

Quel livre a inspiré le film "La piel que habito" de Pedro Almodovar ?

'Double peau'
'La mygale'
'La mue du serpent'
'Peau à peau'

10 questions
5711 lecteurs ont répondu
Thèmes : Cinéma et littérature , films , adaptation , littérature , cinemaCréer un quiz sur ce livre