AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782253024750
Éditeur : Le Livre de Poche (15/10/1990)

Note moyenne : 3.23/5 (sur 40 notes)
Résumé :
En juillet 1905, à Chasseneuil, dans le Val de Loire, Julien Derouet, dix-sept ans, lycéen « entre ses deux bacs », se voit offrir des vacances merveilleusement inattendues : un séjour d'un grand mois en Allemagne.

C'est la prestigieuse Mme Roy qui l'invite à les y accompagner, elle et ses fille, Brigitte, l'aînée, Blonde, la cadette, dont Julien est amoureux depuis l'enfance.

Le but du voyage est Offenbach sur le Main, près de Francf... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
berni_29
  22 novembre 2020
Lorelei est, je crois, un des tous derniers romans écrits par Maurice Genevoix, peut-être l'avant-dernier, me semble-t-il. Au crépuscule de sa vie, voici ce jeune homme de quatre-vingt-huit ans qui nous invite à une histoire sur l'adolescence. Et quelle histoire !
Au départ, on s'ennuierait presque dans cette province un peu vieillotte de 1905, dans le Val de Loire. Il y a fort à parier que ce jeune adolescent de dix-sept ans, Julien Derouet, ressemble peut-être comme deux gouttes d'eau à celui que fut Maurice Genevoix à peu près à la même époque.
Oui, il y a quelque chose au départ de très désuet. On se dirait presque que ce livre est un peu daté, qu'il a vieilli, que cette histoire est celle d'une autre époque. Mais voilà, il y a mille petits détails qui m'ont happé et entraîné follement dans les pages de ce récit d'apprentissage.
Lorelei, c'est un rivage, l'histoire d'un récit de vacances, on est sur le bord de ce rivage, un rivage qui est cette vie tranquille du Val de Loire, à Chasseneuil. Il y a cette proximité familière, l'univers de Julien est peuplé de ces personnes intimes et chaleureuses, la famille de Blonde, sa mère Gabrielle, sa soeur ainée Brigitte, Blonde et Julien ont le même âge, ils s'aiment depuis toujours, d'un amour tendre, d'un amour de jeunesse, c'est comme s'ils étaient déjà fiancés, promis l'un à l'autre. Tout semble déjà écrit pour eux, leur histoire, leur chemin, le paysage qui les entoure, ils sont déjà vieux à dix-sept ans. La mère de Blonde, Gabrielle Roy, est là un peu pour ordonner les choses, les goûters chez elle où elle reçoit quelques amis, quelques notables qui lui font la cour, elle est veuve, elle organise déjà les vacances à venir, un été en Allemagne pour retrouver Pacome le fils de la famille qui fait son apprentissage là-bas chez un maître tanneur, ce sera à Offenbach-sur-le-Main, ce temps qui séparera Julien et Blonde pour quelques semaines. J'ai aimé ce personnage de Gabrielle Roy, cette figure maternelle protectrice qui sait aimer et se faire aimer, elle incarne une forme de sérénité respectée, l'intuition gouverne ses pas, elle semble pressentir chaque chose en ce monde.
Lorelei, c'est un rivage et à la faveur d'une main tendue par Gabrielle Roy qui ne veut pas que deux enfants qui s'aiment soient séparés par le temps de l'été, elle propose à Julien de faire partie du voyage. C'est l'enthousiasme juvénile.
Lorelei, c'est un rivage et l'autre côté du rivage, c'est l'Allemagne, celle de 1905. L'amitié franco-allemande était quelque chose encore de fort, de solide, neuf ans avant que ne démarre la Grande Guerre qui allait faire voler en éclat cette fraternité et faucher en plein vol des millions de vies...
L'autre côté du rivage, il y a ce jeune étudiant allemand romantique de vingt-deux ans, il s'appelle Gunther. Julien et Gunther vont s'éprendre très vite d'une amitié étrange et fascinante, nimbée de mystères, comme les contours d'une passion secrète et inavouée.
Qu'a-t-il, ce jeune homme pour semer une telle fascination et un tel trouble chez Julien...? Son âge, sa beauté lumineuse, son visage marqué d'une balafre par le geste d'un sabre, son intelligence, son érudition, son amour pour la poésie d'Hölderlin, sa culture ample qu'il cherche à transmettre comme une richesse à partager, une sensibilité à fleur de peau, brûlant sous la tourmente, enfermée en lui comme un écrin protecteur... Peut-être tout cela à la fois...
Julien hésite à s'approcher de ce jeune homme étranger et si peu étranger à lui, un peu comme un papillon de nuit qui se bat devant la flamme de la lampe. « L'attirance et le repli sur soi ne sont pas exclusifs l'un de l'autre », dit alors le narrateur.
Très vite le jeune homme prend l'ascendant sur Julien, mais de cette amitié, chacun en sera transformé.
Cette amitié sera comme une tourmente, un séisme souterrain, quelque chose qui va laisser des traces en eux et autour d'eux, dans l'histoire d'amour que ressentait Julien avant l'été, dans cette naïveté presque encore puérile...
Dans ces abîmes qui créent le désarroi, il y a aussi ce qui n'est pas dit.
Ce livre est empli d'une magie, qui ne dévoile pas tout entièrement. Et c'est beau...
L'adolescence est un lieu de passage d'une rive à l'autre...
Je me souviens de cette première lecture peu après la sortie du livre. J'avais l'âge de Julien, j'étais fasciné par l'Allemagne, des amitiés que j'allais forger outre-Rhin, au travers de voyages d'études, de jumelages entre les villes, des moments riches, festifs, fraternels, dont je me souviendrais longtemps après. Lors de ce premier séjour, j'étais hébergé dans la famille d'un garçon du même âge que moi, il s'appelait Mathias, dans une petite bourgade d'Allemagne de l'Ouest à quelques encablures du rideau de fer. Je mettais les pieds pour la première fois en Allemagne, avec toutes les représentations, fausses pour la plupart, que je me faisais de ce pays, sans doute influencé par l'histoire de mes parents qui avaient connu la seconde guerre mondiale, ses meurtrissures... Mais pour eux, ces échanges étaient importants, devaient s'accomplir, se poursuivre et se multiplier... Cependant, au retour de ce premier séjour, ma mère ne manqua pas de me poser des tas de questions sur le père de Mathias, son âge, ce qu'il faisait à présent. Quand je lui dit l'âge approximatif qu'il devait avoir, j'ai vu cette légère grimace qu'elle a tenté vite d'effacer, mais je savais déjà qu'elle avait calculé dans sa tête l'âge que le père de Mathias pouvait avoir en 1944, année où son fiancé, le père de ma soeur, avait été fusillé par la Gestapo...
Lorelei est tout simplement un livre magique, comme le titre qui évoque cette divinité germanique, une ondine un peu maléfique, attirant les navigateurs du Rhin par son chant pour mieux les perdre. Elle est présente dans l'histoire... Ainsi ces pages sont-elles emplies de sortilèges, lorsque les choses semblent brusquement vous échapper, vous porter ailleurs, perdre les personnages dans les dédales qui s'offrent à eux...
L'élégance de l'écriture est souveraine ici. Elle nous prend la main, ne nous lâche plus. C'est un récit épris de mystère, celui du lieu, celui des paysages contrastés, dépeints avec justesse, sensualité, dans un lyrisme jamais excessif, celui des émotions convoquées, celui du temps aussi, temps présent, temps à venir... Celui des rivages qui séparent le monde de l'enfance en deux, il y avait avant et il y aura désormais après...
Ce récit initiatique est peut-être la quête d'une impossible harmonie.
Quarante-deux ans plus tard, il me semble avoir abordé ce roman d'une tout autre manière, des choses que je n'avais pas vues à la première lecture, que je ne voulais peut-être pas voir... Étrangement, à la fin de cette seconde lecture, je me suis dit que je n'avais peut-être pas encore tout saisi dans la richesse des peintures et des émotions, j'ai hésité à revenir en arrière, revenir à cette lecture par le recommencement. Peut-être vais-je attendre encore quarante-deux ans...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          528
lecassin
  13 avril 2013
Quel choc pour un adolescent de dix-sept ans, au début du vingtième siècle, de se voir offrir un voyage d'un mois en Allemagne avec Mme Roy et ses deux filles Brigitte et Blonde ; Blonde dont il est secrètement amoureux. Julien Dérouet se rendra donc à Offenbach sur le Main, près de Francfort, où le fils de Mme Roy, Pacome, est en apprentissage chez un maître tanneur.
A plus de quatre-vingts ans, Maurice Genevoix nous offre un roman initiatique. Car c'est bien un roman initiatique que ce « Loreleï »… Julien , au contact de cette Allemagne contrastée ; Allemagne romantique et guerrière, deviendra un homme. Loreleï , maîtresse des marins du Rhin tentera de l'attirer dans ses filets par les femmes, mais aussi et surtout par le biais d'un ami, initiatique, disais-je…
Il est remarquable de constater que Maurice Genevoix est aussi à l'aise pour nous faire partager le plaisir qu'il a à décrire les forêts allemandes que celui qu'il a de nous faire ressentir l'atmosphère de ses chers bois Solognots. Avec « Un jour », il nous livrait la quintessence d'un certain art de vivre, avec « Loreleï » il nous invite à un voyage initiatique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          350
Cronos
  28 septembre 2018
C'est vieillot, je l'ai ressenti rapidement. le récit se déroule en 1905, la date n'y est pour rien, les Marcel Pagnol sont à peu près de cette période, tout comme La petite Fadette de George Sand si ma mémoire est bonne, et ça ne se ressentait pas à ce point.
Dramatique serait le deuxième mot que j'utiliserais pour qualifier ce roman. Pas dans le sens mauvais, plutôt dans celui des émotions humaines. Un poil dépressif par moment.
J'ai aimé le style de l'auteur, c'est imagé juste ce qu'il faut. Difficile de juger l'histoire en elle-même car elle est autobiographique, romancée pour éviter les gros vides je suppose. Ca n'en reste pas moins une belle leçon de vie.
Commenter  J’apprécie          50
Wyoming
  02 juillet 2018
Un roman d'amour et d'amitié dans lequel Maurice Genevoix situe l'action en Allemagne avec des personnages superbement campés qui vont vivre un temps proches les uns des autres au point de sublimer différentes passions qui vont les habiter, passions troublantes que la plume de Maurice Genevoix déploie avec son aisance de style habituelle et son raffinement dans la description des décors naturels où se déroule cette histoire.
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (22) Voir plus Ajouter une citation
berni_29berni_29   18 novembre 2020
L'homme qu'il voyait debout en face de lui et dont, quelques semaines plus tôt, il ignorait jusqu'à l'existence, cet homme-là aurait marqué sa vie, changé le cours de son destin. Sa présence matérielle, la prestance racée de son corps, le jeu de la respiration qui soulevait rythmiquement sa poitrine, les traits de son visage, ce visage-ci parmi tant de milliers, ces yeux bleus fixés sur les siens, ce sourire monté des profondeurs et dont la franchise soudaine, la transparence exaltaient irrésistiblement le charme ; et surtout, envahissant et délicieux, le sentiment d'avoir ému en lui quelque chose - il ne savait encore mais il allait savoir -, une ressemblance, une fraternité, un besoin et un espoir qui allaient rejoindre les siens, qui les avaient déjà rejoints, tout cela devenait bonheur, fierté d'avoir choisi, de s'être aliéné librement, de n'avoir pas donné en vain, d'avoir compté dans une autre vie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          181
berni_29berni_29   15 novembre 2020
De cela au moins, Julien avait osé parler à Gunther. Mais dès ses premiers mots Gunther avait haussé les épaules. "Qui bluffe ? avait-il dit. Vous, nous, les Anglais, tout le monde. Les diplomates finassent, la presse s'en mêle, le bon peuple s'énerve, c'est dans l'ordre. La guerre ? Si tu veux mon opinion, je n'y crois pas... pour le moment. Je te ferai passer demain un article du Berliner. Tu y verras que ces messieurs, entre eux, disent quelquefois la vérité. Ainsi de Monts, notre ambassadeur à Rome, a dit à votre Barrère : " Pas question de vous faire la guerre à propos de l'affaire marocaine. Trop d'aléas. Nous serons prêts en 1914. " Gunther avait ajouté en souriant : " tu auras vingt-six ans, moi trente et un : nous en serons. " Et son sourire avait retrouvé le rayonnement de l'amitié.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
lecassinlecassin   13 avril 2013
Ici, nous sommes vraiment chez nous. Heureux temps, celui où nous vivons ! Un tiers après l’Année Terrible, trente-quatre ans de paix et de stabilité, une Banque de France dont les billets républicains défient le prestige de l’or même, et pour nous, notables de Chasseneuil, douceur de vivre aujourd’hui et demain : le Coteau..
Commenter  J’apprécie          160
WyomingWyoming   16 juillet 2019
Et aussitôt, de la poitrine aux genoux, il sentit le long de lui l'étroit contact du corps que rencontrait le sien. Il ne referma pas les bras, ne chercha pas à resserrer l'étreinte. Son coeur, tout de suite, s'était mis à battre avec violence. Ces battements, le bruit de son souffle emplissaient ses oreilles d'un grondement énorme et confus. Il restait immobile, comme si le moindre geste eût pu briser irrémédiablement l'accord miraculeux qui lui était donné. Pendant une seconde démesurée, il lui parut que ce qu'il éprouvait le comblait d'une jouissance qui ne pouvait être, qui ne serait jamais dépassée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
WyomingWyoming   13 juillet 2019
Le ciel, inépuisablement, prodigue la lumière de l'été, azur et or, sous de légers cirrus qui planent très haut, lumière eux-mêmes, gorgés de soleil. L'espace grandit, semble s'ouvrir comme une corolle. Une brise d'est, le long de la voie, éveille dans les feuillages un frémissement qui ne finit plus. C'est de la terre que monte à présent la clarté. Cette rivière... Il est debout. La rivière tourne, dessine sous le ciel un ample et caressant méandre. Il crie comme un alléluia :
"La Moselle!"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Maurice Genevoix (23) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Maurice Genevoix
La Petite Librairie, c'est tous les mois ! Votre libraire Gérard Collard vous présente ses dernières pépites littéraires. Un programme qui vous réservera des surprises et des rencontres exclusives ! A NE PAS MANQUER !!!!!!! • • Sa Majesté des Ombres de Ghislain Gilberti aux éditions La mécanique générale https://www.lagriffenoire.com/1036955-polar-livres-de-poche-sa-majeste-des-ombres.html • Les Anges de Babylone de Ghislain Gilberti aux éditions Métropolis https://www.lagriffenoire.com/1000534-nouveautes-polar-les-anges-de-babylone.html • le Sacre des Impies de Ghislain Gilberti aux éditions Cosmopolis https://www.lagriffenoire.com/1059930-meilleures-ventes-polar-le-sacre-des-impies.html • Les princes de Sambalpur de Abir Mukherjee et Fanchita Gonzalez Batlle aux éditions Liana Lévi https://www.lagriffenoire.com/1055198-nouveautes-polar-les-princes-de-sambalpur.html • L'attaque du Calcutta-Darjeeling de Abir Mukherjee et Fanchita Gonzalez Batlle aux éditions Liena Lévi https://www.lagriffenoire.com/1020071-meilleures-ventes-polar-l-attaque-du-calcutta-darjeeling.html • Crénom, Baudelaire ! de Jean Teulé aux éditions Mialet Barrault https://www.lagriffenoire.com/1055792-divers-litterature-crenom--baudelaire-.html • Mamie Luger de Benoit Philippon aux éditions Livre de Poche https://www.lagriffenoire.com/1038068-divers-litterature-mamie-luger.html • Prendre un enfant par la main de François-Xavier Dillard aux éditions Belfond https://www.lagriffenoire.com/1054929-nouveautes-polar-prendre-un-enfant-par-la-main.html • Un vrai jeu d'enfant de François-Xavier Dillard aux éditions Pocket https://www.lagriffenoire.com/1055947-nouveautes-polar-un-vrai-jeu-d-enfant.html • Yvonne de Gaulle de Frédérique Neau-Dufour aux éditions Fayard https://www.lagriffenoire.com/1061855-article_recherche-yvonne-de-gaulle.html • Ceux de 14 de Florent Deludet, Maurice Genevoix aux éditions Flammarion https://www.lagriffenoire.com/126423-histoire-livre-de-poche-ceux-de-14.html • Pour Genevoix de Michel Bernard aux éditions La Table Ronde https://www.lagriffenoire.com/1024134-puf---profils---que-sais-je-pour-genevoix.html • Les désossés de François d'Epenoux aux éditions Anne Carrière https://www.lagriffenoire.com/1057716-romans--les-desosses.html • • Chinez & découvrez nos livres coups d'coeur dans notre librairie en ligne lagriffenoire.com • Notre chaîne Youtube : Griffenoiretv • Notre Newsletter https://www.lagriffenoire.com/?fond=n... • Vos libraires passionnés, Gérard Collard & Jean-
+ Lire la suite
autres livres classés : roman initiatiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3978 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre