AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 226406594X
Éditeur : 10-18 (04/11/2015)

Note moyenne : 3.76/5 (sur 70 notes)
Résumé :
Quand Thomas Tapley, un des voisins de Benjamin Ross, est retrouvé mort dans son salon, l'inspecteur de Scotland Yard se rue sur la scène de crime. Tapley est revenu récemment de l'étranger et peu de choses sont connues à son sujet. Quand son cousin, Jonathan Tapley, conseiller de la Reine, se présente, la vérité au sujet de son passé tragique remonte doucement à la surface. Benjamin et Lizzie découvrent que plus d'une personne pourrait tirer bénéfices de sa mort
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (27) Voir plus Ajouter une critique
andman
  02 janvier 2016
Ce policier trouvé au pied du sapin n'est pas arrivé là par hasard ! Sa quatrième de couverture attrayante ne pouvait pas échapper à la sagacité d'un père Noël bien au fait de mon penchant pour ce genre littéraire.
Cette période festive, où l'esprit navigue avec légèreté sur un petit nuage, s'accorde assez bien avec cette lecture facile. Aussitôt déballé, aussitôt commencé !
Benjamin et Lizzie Ross forment un jeune couple avenant de la petite bourgeoisie londonienne. En ce milieu du 19ème siècle, ils ne sont pas peu fiers d'habiter au coeur même de l'Empire ; il est vrai que depuis le début du règne de la reine Victoria la puissance britannique semble à son apogée.
Benjamin travaille à Scotland Yard comme inspecteur tandis que Lizzie prend soin de leur petit nid douillet avec l'aide de la bonne Bessie.
Le meurtre d'un sexagénaire non loin de leur domicile, qui plus est chez une amie du couple, va permettre à Benjamin et Lizzie de démontrer “un flair infaillible pour le crime”.
La victime, un certain Thomas Tapley, bien que fortunée vivait chichement dans un petit meublé en location et semblait ne s'intéresser qu'à la littérature. Comme les fameux navires mixtes de la Royal Navy, feu Thomas Tapley était à voile et à vapeur. Il avait une fille bonne à marier mais ne la voyait qu'en cachette.
Habituée au fog, l'auteure, Ann Granger, prend un malin plaisir à envelopper d'un épais brouillard le passé de ce personnage interlope.
Sous une forme narrative à deux voix, la parole est donnée tour à tour à l'inspecteur et à sa femme. Chacun de son côté mène sa propre enquête avec bien sûr, le soir venu, des échanges verbaux permettant le recoupement d'indices et les pistes à privilégier.
Des personnages crédibles, des rebondissements incessants et un épilogue hitchcockien insufflent un rythme soutenu à l'intrigue. Le style d'écriture so British n'est pas désagréable, bien au contraire.
Toujours sur mon petit nuage, je vous souhaite chers ami(e)s babeliotes une belle année 2016 et une santé de fer avec notamment un flair infaillible pour… les lectures enthousiasmantes :-)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          6611
LePamplemousse
  13 janvier 2017
Nous retrouvons une fois encore l'inspecteur Ben Ross et son épouse Lizzie, qui a tendance à s'immiscer dans les enquêtes de son mari, dans ce roman policier victorien, quatrième de la série.
Cette fois, c'est un de leur voisin, un homme discret d'une soixantaine d'années qui a été assassiné dans son salon, alors qu'il lisait tranquillement.
Pas facile de mener une enquête quand on ne sait presque rien de la victime, cet homme venait de rentrer en Angleterre après un long séjour à l'étranger.
L'auteur décrit vraiment bien la vie quotidienne de cette époque, quand les gens se déplaçaient dans des omnibus tirés par des chevaux, que les riches passaient leur temps à se rendre visite mutuellement en organisant le mariage de leurs filles avec de bons partis, que les petites bonnes consacraient leur journée à laver les sols, préparer des ragoûts de mouton sur des cuisinières à charbon, aller chercher des seaux d'eau à l'extérieur, faire chauffer des bouilloires pour préparer des litres de thé…
Contrairement aux romans d'Anne Perry qui se déroulent toujours dans le milieu de la haute bourgeoise, ici, on navigue plutôt dans les quartiers modestes.
On voit comment vivaient les gamins des rues, les cochers, les petits commerçants, les gens honnêtes mais sans grands revenus, les veuves sans ressources…
Cette balade dans les Londres victorien m'a beaucoup plu, l'intrigue étant tout à fait correcte, bien que manquant un petit peu d'originalité, mais l'ambiance de l'époque est tellement bien décrite que j'ai pris un grand plaisir à passer quelques heures projetée dans cette ville en pleine expansion.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          300
belette2911
  08 novembre 2016
Lire les enquêtes de Lizzie Martin et de son policier de mari Ben Ross est toujours un plaisir, même si ce couple anglais a des airs de famille avec celui formé par Charlotte et Thomas Pitt !
Ici, nous sommes plus tôt dans la ligne du temps et à 20 ans des méfaits de Jack The Ripper, mais Londres est toujours Londres et elle est régulièrement sous smog, fog ou odeurs horribles flottant au-dessus de la Tamise.
Niveau ambiance, on est dans le top ! Manque plus que les odeurs, tiens, et ce serait plus que parfait. Enfin non, épargnez-nous les romans victoriens en odorama…
Thomas Tapley, voisin du couple Ross est un petit homme insignifiant qui fait sa petite ballade tous les matins. Il vit chichement, pourtant, sa quakeresse de logeuse n'a jamais eu à se plaindre d'un loyer en retard ou d'une demande de prêt d'argent.
Mais alors, pourquoi a-t-on tué cet homme insignifiant ? On ne lui a rien volé ! Il n'avait pas d'objets de valeur, en plus… Mystère et boule de gomme ! C'est à notre inspecteur Ben Ross d'enquêter, avec l'aide de sa femme, pour le plus grand énervement du Superintendant Dunn.
Ce 4ème opus est excellent ! J'ai aimé les ambiances, les dialogues, les petites choses apprises sur la ville de Londres, ses habitants, les moeurs et les places de chacun dans la société, le scandale ne devant pas éclabousser les gens importants, très chèèère.
La narration alternée entre Lizzie et son mari donne plus de peps au roman, puisque nous suivons chacun des deux personnages principaux aux travers de leurs pérégrinations, de leur enquêtes, de leur petite vie.
Bien souvent, quand on change de narrateur, l'auteur revient un court moment en arrière pour présenter ce que l'autre a fait pendant le premier vaquait à ses occupations, ce qui fait qu'on ratisse assez large et nous donne une lecture agréable, légère, une petite douceur pour l'heure du thé, dans ce monde de brute.
Si on pourrait avoir quelques soupçons sur l'identité du meurtrier, l'auteur s'amuse ensuite à brouiller les cartes et à rajouter du mystère dans le mystère, afin de nous tenir en haleine jusqu'au dernier moment.
Les personnages principaux sont travaillés, ils évoluent, les différents protagonistes concerné par l'enquête aussi, mais j'aurais aimé qu'on développe aussi un peu plus les autres policiers ou le chef de l'inspecteur Ross. Leur portrait est trop vite esquissé et j'aimerais en savoir plus sur eux.
Un roman policier historique qui se dévore en une journée, une enquête plaisante à suivre, des pistes que l'on se plait à explorer, des personnages attachants, du mystère, de la condition sociale, des secrets bien cachés que l'on se plait à déterrer…
Oui, j'ai vraiment pris mon pied avec ce 4ème opus ! Un peu de légèreté après une lecture sombre (Un coeur sombre de Ellory) et une autre qui le sera aussi.
Lire un roman de Ann Granger, c'est se plonger dans l'Angleterre victorienne. On le savoure avec a cup of tea, des scones, du cake, des muffins, des crumpets…
PS : et là se pose le problème de la cotation soulevé par Yvan sur son blog : c'était super, mais bon, ce n'est pas un chef-d'oeuvre littéraire non plus, donc, pas de 4 étoiles, mais un 3,5 étoiles avec un coup de coeur ! ♥♥♥♥

Lien : https://thecanniballecteur.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
DrunkennessBooks
  02 décembre 2015
Si Un Assassinat de qualité, le troisième tome des aventures de Ben et Lizzie m'avait laissée sur ma faim, il n'en est rien avec ce nouvel opus qui marque vraiment un retour aux sources et sur tous les éléments qui avaient fait, pour moi, tout l'intérêt d'Un intérêt particulier pour les morts.
Nos deux héros attirent toujours autant les cadavres et les morts suspectes. Cette fois-ci c'est leur charmant voisin, le vieux Mr. Tapley qui est retrouvé mort dans son salon. Mais qui a donc bien pu tuer ce cher Mr. Tapley ? Si l'homme est en apparence simple et sans histoire, l'enquête va rapidement faire ressortir un lourd passé et de nombreux suspects…
L'intrigue imaginée par Ann Granger est addictive et nous tient en haleine jusqu'aux toutes dernières pages. Si on peut avoir quelques soupçons sur l'identité du ou des meurtrier(s), l'auteur multiplie les pistes et les suspects. Les rebondissements et les coups de théâtre, prévisibles ou non, sont nombreux et efficaces. Et jusqu'aux toutes dernières pages, le doute persiste : qui a tué ce cher Mr. Tapley ?! Tout son entourage semble avoir un intérêt à sa mort. Les révélations s'enchaînent au compte-goutes et l'auteur maîtrise habilement le suspense.
Comme dans les précédents tomes, je trouve que l'auteur a très bien su retranscrire l'ambiance et les différentes facettes de l'Angleterre victorienne. Les différences sociales, la pauvreté et la modernisation de la ville servent de toile de fond à l'enquête. Sans verser dans la sociologie ou l'étude historique, je trouve qu'Ann Granger nous offre une description assez saisissante du cadre, pas toujours reluisant, dans lequel évoluent ses personnages : le Londres du XIXème siècle.
Au niveau des personnages, j'ai une fois encore pris beaucoup de plaisir à suivre les pérégrinations de Ben et Lizzie. D'ailleurs, avec cette quatrième enquête, je commence à me demander si notre inspecteur serait capable de résoudre une enquête sans sa tendre moitié ! En effet, et une fois de plus, Lizzie se révèlera une enquêtrice (ou une fouineuse) hors paire ainsi qu'une aide précieuse pour son mari.
Si les différents suspects et l'entourage de la victime sont très travaillés et souvent dotés de personnalités complexes et de caractères retors, je trouve que les personnages secondaires récurrents sont peu développés, à l'exception de Bessie, l'employée des Ross. En effet, l'auteur fait la part belle à la personnalité de la victime et à son entourage mais, pour moi, le sergent Morris ou le superintendant Dunn manquent un peu de consistance.
La plume de l'auteur est toujours aussi fluide et agréable à lire. On tourne les pages s'en sans rendre compte en attendant le moment où le suspect sera enfin démasqué. La couverture est également très élégante et je la préfère, de loin, à celle du troisième tome, plutôt décevante.
Un flair infaillible pour le crime est donc un vrai coup de coeur ! J'ai adoré ce roman policier historique dans lequel je retrouve tous les éléments qui m'avaient déjà séduite dans les premiers tomes : un couple de héros attachants, une victime bien plus complexe qu'il n'y paraît, une intrigue à tiroirs et de nombreux suspects. le tout dans une ambiance bien particulière : celle du Londres du XIXème siècle, et retranscrite à merveille par Ann Granger.
Lien : http://drunkennessbooks.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
mogador83
  05 mars 2016
J'ai pris plaisir a retrouver lizzie et son mari dans le cadre de cette quatrième aventure mais l intrigue ne m'a pas passionné. J'ai trouvé que ça tournait un peu en rond et j avais trouvé des le début le coupable. Espérons que la prochaine aventure de nos deux héros soient plus a la hauteur!
Commenter  J’apprécie          100
Citations et extraits (45) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   15 novembre 2015
C’était une jolie femme, je vous l’accorde. Elle avait de beaux yeux, mais son regard était méfiant et sa bouche dure. Ce genre de chose révèle le passé sulfureux d’une femme. Elle avait de l’allure. Je soupçonnai qu’elle avait utilisé du henné pour obtenir la couleur rouge de ses cheveux. Elle en avait toute une tignasse, coiffée de manière très élaborée. Elle aurait pu passer pour quadragénaire sous un éclairage favorable, il est probable qu’en réalité elle avait cinquante et un ou cinquante-deux ans.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
rkhettaouirkhettaoui   15 novembre 2015
Se comporter d’une manière aussi scandaleuse ! Quand mon mari et moi avons déployé tant d’efforts pour que tu fasses un excellent mariage. Ce jeune homme que tu es allée retrouver en secret, en revanche, a sûrement les pires motivations. Ce genre d’individus traîne dans les musées, les galeries d’art, les expositions, et même les bibliothèques, pour guetter les jeunes filles non accompagnées.
Commenter  J’apprécie          50
rkhettaouirkhettaoui   15 novembre 2015
On ne peut pas attendre d’un étranger qu’il se comporte exactement comme un Anglais. Je n’avais pas envie d’apparaître hostile aux étrangers a priori.
Commenter  J’apprécie          50
DrunkennessBooksDrunkennessBooks   02 décembre 2015
Pensez seulement aux protagonistes du drame ! Une belle et pure jeune fille - je suppose que Flora Tapley est tout cela - sur le point de se marier. Le fils d’un lord. Un éminent avocat. Une mystérieuse française d’origine douteuse vue avec la victime sur la plage d’une station balnéaire. Seigneur, Ross, cette affaire possède tous les ingrédients d’un roman de quatre sous !
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   15 novembre 2015
Pour une femme respectable de plus de trente ans, mariée de surcroît, avoir un admirateur n’est plus de votre âge !
Commenter  J’apprécie          50
Video de Ann Granger (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Ann Granger
Interview Ann Granger (en anglais)
autres livres classés : époque victorienneVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "Un intérêt particulier pour les morts" d'Ann Granger.

Quel est le nom de famille de Frank ?

Tibbett
Parry
Martin
Caterton

10 questions
2 lecteurs ont répondu
Thème : Un intérêt particulier pour les morts de Ann GrangerCréer un quiz sur ce livre
.. ..