AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2364744601
Éditeur : Thierry Magnier (14/05/2014)

Note moyenne : 3.84/5 (sur 75 notes)
Résumé :
Mila, Ludovic et Tristan sont amis d'enfance. Si chacun a suivi sa propre voie ils ont gardé le rituel des retrouvailles à la Résurgence du loup pour fêter leurs anniversaires.
Cette fin d'automne, ils sont agressés et mordus par quatre chiens sauvages. Passé le choc, ils se rendent compte que lors d'une grosse émotion ils se transforment en bête agressive. Ils sont devenus loups garous. Il leur faut maintenant comprendre et tenter de dominer cette transforma... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (31) Voir plus Ajouter une critique
murielan
  18 juin 2014
Mila, Tristan et Ludovic étaient inséparables quand ils étaient enfants mais, avec le temps, ils se sont éloignés les uns des autres. Pourtant, aucun ne manquerait le rendez-vous du 15 novembre, pour fêter l'anniversaire de Mila. Mais cette année, ils se font attaquer par des chiens sauvages qui les mordent. Dès lors, leur vie change : ils sont en danger...
J'ai beaucoup aimé ce roman jeunesse : le trio d'amis est très attachant de par les liens qu'ils ont su créer dans leur petit village isolé. Mila est la lycéenne du groupe, c'est un peu la mascotte que les deux garçons protègent; Tristan est le manuel, d'un caractère plutôt calme et Ludovic survit avec un père alcoolique peu aimable qui lui préfère son chien de chasse.
Ils vont devoir découvrir par eux-mêmes les raisons et les conséquences de la "malédiction" ancestrale qui les touche.
J'apprécie toujours autant l'écriture de Gaïa Guasti qui ancre d'habitude ses récits dans l'écologie et j'ai été très agréablement surprise de la découvrir dans un nouveau registre, celui le surnaturel, avec cette fois-ci une histoire de loup-garou.
Une réussite pour ce premier tome !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
Melisende
  15 septembre 2014
En recevant ce titre, j'étais sceptique. Encore une histoire de loups-garous et pour la jeunesse de surcroit ! Je m'attendais à tomber sur un titre plein de clichés et un peu simpliste, je dois l'avouer.
La surprise n'en a été que meilleure lorsque je me suis rendue compte qu'il y avait une vraie originalité - pas forcément dans le sujet mais plutôt dans la manière de l'aborder - et que l'ensemble était assez addictif. A quand le tome 2 ?!
Le résumé peut sembler assez basique : trois adolescents se font mordre par des « loups » et se transforment alors à leur tour… Basique oui, mais derrière cette mise en place vu et revu, se cachent beaucoup d'autres choses plus complexes et plus riches.
Gaia Guasti s'attarde en effet beaucoup sur ses trois personnages principaux, trois adolescents que l'on apprend vite à connaître et auxquels on ne peut que s'attacher.
Mila, Tristan et Ludovic - respectivement 15, 16 et 17 ans - se connaissent depuis toujours. Leur amitié n'a pas faibli au fil des années, malgré le chemin différent qu'ils on choisi de suivre.
Mila est entrée à l'internat dans le lycée d'une ville voisine laissant sa mère seule la semaine ; là-bas elle n'est plus la seule adolescente métisse et peut se fondre dans la masse. Tristan est en apprentissage de menuiserie dans le village ; déjà mature et posé, il s'occupe régulièrement de sa jeune soeur et de son petit frère car les parents sont souvent absents. Ludovic enfin, peine à trouver sa place ; de tempérament sanguin, il a de plus en plus de mal à supporter sans broncher l'alcoolisme et la violence de son père qui n'aime que la chasse et ses chiens.
Leur amitié leur sert de bouée de sauvetage et pour rien au monde ils ne manqueraient leur rendez-vous annuel à la Résurgence des Loups (près d'un étang), le jour de l'anniversaire de Mila (le 15 novembre). Cette année-là, trois créatures s'invitent à la fête, trois « loups » qui choisissent chacun un adolescent pour le mordre.
Après quelques heures dans les vapes, Mila et ses compagnons se réveillent à l'hôpital, sonnés mais a priori en bonne santé. Ce n'est que plus tard dans leur journée, alors que l'émotion les submerge chacun de leur côté, que la transformation a lieu. Les trois amis vont devoir apprendre à vivre avec et surtout se serrer les coudes car les ennuis ne sont pas loin. Trois corps déchiquetés par une seule et même bête sont retrouvés à la Résurgence… et la bête ne semble pas vouloir s'arrêter là ! Quel lien existe-t-il entre ce drame et la morsure des trois héros ? Qui étaient les trois victimes ? Que cachaient-elles ?
Au fil des pages, les adolescents vont en apprendre plus sur leur nouvelle situation, sur la malédiction, ce qu'elle implique, d'où elle vient et bien sûr, comment s'en débarrasser ? Mais souhaiteront-ils vraiment se défaire de ces nouveaux pouvoirs qui leur offre la puissance et de nouvelles sensations inespérées ? Finalement, le côté animal et sauvage n'a-t-il pas du bon ? Et puis, le passage de l'adolescence n'est-il pas similaire à une métamorphose impliquant changements, douleur mais aussi une sorte d'épanouissement ?
J'ai vraiment beaucoup aimé cette approche du thème et le traitement de la lycanthropie. le lecteur suit progressivement la métamorphose des héros et sent à son tour les effets qu'elle a sur eux. le côté animal/bestial est près présent, amène une réflexion et surtout quelques scènes assez fortes et intenses en émotions. Il s'agit d'un titre destiné aux jeunes lecteurs (adolescents) mais Gaia Guasti ne joue pas la facilité, elle ne les épargne pas et n'hésite pas à offrir son lot de détails difficiles.
Partant d'un postulat qui peut paraître un peu simpliste, l'auteure construit toute une intrigue riche d'informations et de mystères (je suis sûre que la mère de Mila en sait plus qu'elle ne le laisse paraître !)… des questions restent en suspens à la fin de ce premier tome et appellent naturellement la lecture de la suite !
Si le fond surprend par sa maturité, la forme n'est pas en reste. Gaia Guasti possède en effet une plume très visuelle et bien travaillée. Les descriptions sont là et, bien que courtes, elles apportent juste ce qu'il faut d'éléments pour donner aux lecteurs la possibilité de visualiser les scènes. Les passages d'introspection des personnages sont eux aussi assez bien menés puisqu'ils permettent une belle empathie.
A noter la narration particulière de certains paragraphes écrits au présent. Ceux-ci amplifient l'animalité de la transformation car offrent une impression d'urgence, de tout de suite et maintenant (les animaux n'ont pas conscience du temps, ils vivent l'instant présent). le reste du récit - humain - est rédigé aux temps du passé (passé simple et imparfait) ce qui dissocie bien les différents passages. L'idée est excellente et particulièrement percutante, à mon avis. Malheureusement, quelques couacs se sont glissés ici et là, le présent apparaissant dans les paragraphes au passé et vice versa. Ce n'est pas insurmontable (on change automatiquement la terminaison du verbe au cours de la lecture) mais c'est un petit détail à noter.
Je n'ai globalement aucun reproche à faire à ce premier tome, bien équilibré, particulièrement bien écrit et assez intrigant pour donner envie de lire la suite. Je partais avec des a priori légèrement négatifs, je ressors finalement très agréablement surprise par ma lecture, ne pouvant que vous la conseiller et attendant la suite de pied ferme !
Lien : http://bazardelalitterature...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          102
sylvicha
  30 juin 2014
Mais qu'arrive-t-il à Mila, Tristan et Ludovic trois ados inséparables depuis l'enfance ? Depuis qu'ils ont été agressé par des chiens sauvages, il se passe de drôles de choses. Leur instinct se développe et une voix monte du plus profond d'eux : la voix de la meute.
Une histoire fantastique très bien menée qui nous dévoile une histoire de lycanthropes venue du fond des âges. Les personnages sont attachants et les péripéties nombreuses. Un premier tome vraiment réussi par une auteure dont j'avais vraiment apprécié l'humour dans "la tête dans les choux".
A découvrir !!!
Commenter  J’apprécie          140
MarieC
  02 février 2015
Le premier chapitre m'a déçue... Quelque peu surjouée, la description d'une nature sinistre, un battement de tambour quasi perceptible pour annoncer qu'attention ! Il va se passer quelque chose de terrible.
Mais très rapidement, les choses évoluent. Si nous sommes bien dans une histoire de loup-garou, qui patauge allégrement dans tous les clichés de la bit-lit (une héroïne belle et différente, disputée entre deux prétendants, une malédiction séculaire, un manuscrit volé dans une bibliothèque...), l'auteur joue de ces codes pour faire de ce roman réflexion sur les instincts sauvages de l'être humain. Car si l'héroïne est différente, ce n'est pas pour son héroïsme ou son mal-être, mais par sa couleur de peau, bien assumée. Les prétendants sont avant tout des amis d'enfance, respectés et respectables, et le personnage de la mère, plein de nuances, est à mille lieux des clichés. Et le contexte fantastique n'est pas là pour masquer l'indigence de l'imagination de l'auteur et les invraisemblances de l'intrigue. La romancière revisite le mythe, en faisant du loup-garou une soupape de sécurité millénaire contre l'animalité de l'être humain, une charge qui se transmet de personne en personne.
Un joli roman sont il me tarde de lire la suite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
blandine5674
  13 mars 2017
Trois ados se font mordre par des loups. Selon certains des sentiments, ils deviennent des loups-garous. Est-ce réel ou s'imagine-t-il qu'ils se transforment réellement pour laisser éclater la révolte des adolescent qu'ils sont ? C'est cette question, en tant que lecteur, qui m'obsède. C'est tellement prenant que je m'empresse de me jeter sur le tome 2. de plus, il y est question de spéléologie, sport que j'ai fait de nombreuses années.
Commenter  J’apprécie          100

critiques presse (1)
Ricochet   15 juillet 2014
L’on connaissait une Gaïa Guasti drôle et incisive, dans notamment La tête dans les choux. L’on découvre, avec ce premier tome, une auteure à l’imagination foisonnante et à la plume exigeante, qui tente par le recours à la fiction et plus particulièrement au genre fantastique, de traiter de problématiques adolescentes liées principalement à la puberté et aux premiers émois amoureux.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
ebardinebardin   06 octobre 2015
« Ludo ne sait plus comment faire taire son chagrin, est-ce que les loups pleurent, est-ce qu'ils peuvent se sentir minés de l'intérieur, broyés dans un tourbillon de colère, est-ce que les loups ressentent l'injustice, Ludo ne sait pas, mais devant l'image de son père et de son braque unis dans une complicité et une affection auxquelles il n'eut et n'aura jamais droit, il ne peut pas, il ne peut plus » (p. 125)
« Fou, ça ne veut rien dire. Normal non plus, d'ailleurs. Mais oui, c'est un peu ça. Disons que le paraphrène est victime de son imagination débordante. Il ne fait pas la différence entre ce qu'il fantasme et la réalité. Il souffre souvent d’hallucinations auditives mais aussi visuelles, olfactives et même tactiles. […] La lycanthropie est une sorte de schizophrénie. En gros, le malade croit dur comme fer se transformer en loup. » (p. 248)
« Mila, Ludovic et Tristan savent qu'il leur faudra un jour se défaire de cette nouvelle peau. […] Il leur faudra alors confier à d'autres cette force, cet ultime recours contre l'existence domestiquée de l'humanité, cette mémoire sauvage enfouie sous le poids des convenances, et pourtant toujours là, couvant sous les cendres depuis des millénaires. » (p. 260)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
blondesNlitterairesblondesNlitteraires   23 janvier 2017
Si l'âme du loup ne pouvait pas être anéantie, peut-être elle pourrait être confiée à d'autres, capables de la porter un temps, avant de la transmettre à leur tour. Il leur fallait désormais trouver des remplaçants.
Commenter  J’apprécie          40
boumabouma   31 décembre 2014
Comment avait-elle pu imaginer un seul instant sa vie sans Ludo et Tristan ?
Commenter  J’apprécie          70
JuliahJuliah   15 juin 2014
Elle pred son élan et hurle, d'un son profond, libérateur. Les deux autres lui tournent le dos, trépignant d'impatience. Se bousculent pour être à ses côtés. Un instant, ils unissent leur hurlement au sien, dont l'écho se perd dans la vallée. Puis leur course reprend. Plus rapide. Plus haut.
Commenter  J’apprécie          10
blondesNlitterairesblondesNlitteraires   23 janvier 2017
[...] Lucile arrêta ses récriminations, fronça la bouche de dégoût et leur tourna le dos en leur balançant une conviction intime qui n'avait plus besoin d'être prouvée par les faits.
-Les garçons, c'est vraiment tous des crades.
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : loup-garouVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox





. .