AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2330018096
Éditeur : Actes Sud (13/03/2013)

Note moyenne : 3.4/5 (sur 24 notes)
Résumé :
Juillet 2009. Brighton, villégiature haute en couleur du sud de
l'Angleterre, est une capitale du crime où s'affrontent familles
locales et mafias venues d'Europe de l'Est. La police cerne une
maison où se terre un dangereux criminel.

Mais, en quelques secondes, sans que rien n'ait pu le laisser pressentir, l'opération tourne au carnage, provoquant une émeute dans la ville. Robert Watts, chef de la police, se voit contraint de dé... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
jeandubus
  10 septembre 2014
Promenade du crime
Peter Cuttridge a été critique de polar avant de se lancer à son tour dans la rédaction. C'est un lourd handicap que de commencer par la critique et on est en mesure d'attendre une leçon du genre qui justifierait ces dix ans passés à parler des autres.
Eh bien pas du tout. Peter nous pond un méli-mélo compliqué où l'accumulation des personnages aux noms qui se ressemblent a du mal à résister à un découpage confus de l'intrigue.
Sans oublier une histoire vielle de 80ans qui sert de décor au récit contemporain, avec des personnages récurrents qui, si on fait les comptes ( le père de Bob avait la trentaine en 1934, ce qui lui fait110 ans aujourd'hui, bon pied bon oeil)
On n'évite pas les innombrables « la vérité n'existe que dans les romans » , « ça n'est pas comme dans un polar » et les phrase bancales, sans parler du délicieux :
« Seigneur, tu es responsable d'un massacre et deux nuits d'émeutes…( …) On aurait cru entendre un serpent »
(dont les mains sont si froides c'est bien connu)
Donc un tempo saccadé et des phrases incompréhensibles, chacun prend la parole comme il veut tantôt en direct tantôt sur le mode narratoire.
Comme il y a une suite, Peter G. nous dispense d'une fin cohérente, on boucle l'affaire non élucidée à la va comme je te pousse, et pour le reste il faudra attendre l'épisode 2. « Je l'aurai un jour ! » s'écrie Bob comme dans une pub MAF.
On apprend qu'aujourd'hui, Brighton est une ville gangrénée par la pègre, interlope et corrompue à tous niveaux. J'en gardais un autre souvenir, de cette ville côtière. En tout cas les moeurs de tout ce petit monde font que chaque personnage a son travers et son trouble. Les allusions graveleuses voire scatologiques ne manquent pas, on se demande pourquoi dans ce roman-là.
Au bout du compte, un démarrage pénible.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
letitbe
  08 septembre 2013
Le résumé de ce livre est suffisamment explicite pour vous donner une idée de l'histoire.
Le procédé narratif choisi par l'auteur est très particulier : il y a le récit à la première personne de Robert Watts, chef de la police de Brighton, sommé de démissionner suite à une descente de police qui vire à la tuerie ; il y a une histoire avec ses différents personnages et il y a des extraits de journaux, de documents remontant aux années 30 et en rapport avec un cadavre découvert dans 2 malles dans 2 gares.
Le lecteur doit se familiariser avec cette trame narrative pour suivre l'histoire.
Ce qui est intéressant c'est la vision de Brighton qu'a l'auteur, une ville en proie aux guerres de territoires entre les gangs locaux, une ville contrastée entre les bas-fonds et les beaux quartiers. Un peu comme dans les romans de Graham Hurley se déroulant, eux, à Portsmouth, on découvre les enjeux politiques liés à la sécurité, mais aussi, à un degré moindre, les rapports entre les différentes unités policières.
Si les personnages sont bien dépeints et l'intrigue contemporaine non dénuée d'intérêt, l'auteur, en jouant sur plusieurs tableaux, tire un peu sur la corde. En resserrant son histoire sur le présent et en occultant cette histoire de malles des années 30, l'auteur aurait pu livrer un roman plus captivant et plus nerveux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
MarielleBriffaux
  27 juillet 2016
Livre rencontré par hasard suite à une offre découverte par Babel pour deux achetés un offert. Eh bien, quel heureux hasard ! Pas d'accroche commerciale tape à l'oeil, ni de bandeau marketing, juste un résumé intéressant avec une histoire qui semble tenir la route.
Le lecteur découvre l'intrique au travers des yeux de Tom, ex-chef de police, de Sarah, policière et de Kate, fille unique d'un politicien. Le point de départ de ce livre est une opération policière complètement foireuse qui se trompe de cible et se solde par des macchabées. Une ancienne enquête non résolue dans les années 30 refait surface par des voies détournées et semble être plus personnelle qu'il ne paraît pour les familles de Tom et de Kate. Quel rapport entre ces deux affaires ?
Secrets de famille, amitiés atypiques, mafia, politiciens véreux, policiers corrompus, complot, tensions, tous les ingrédients sont là pour donner de la densité à cette histoire. Rien n'est écrit fortuitement, tout est pesé, calculé, le lecteur n'avance pas au hasard mais toutes les suspicions sont permises. Passé-présent, fiction-réalité, Peter Guttridge nous guide avec précision dans son intrigue savamment ficelée et intelligemment construite.
La galerie de portraits est superbe, tirée au cordeau sans oublier la ville de Brighton qui est un personnage à part entière.
Ces 356 pages de lecture ne suffiront pas à trouver toutes les clefs et de venir à bout de cette intrigue. Promenade du crime est le tome 1 de la trilogie de Brightonn, pour notre plus grand bonheur !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Ctucorrect
  11 novembre 2018
J'ai trouvé ce polar d'un auteur que je découvrais, très bon. Même si parfois j'ai été décontenancé par les sauts d'une scène à l'autre, j'ai apprécié cette histoire, ou plutôt ces histoires. On évolue sur 2 temps, les personnages sont nombreux et bien "dessinés", on se doute bien que ces 2 affaires vont se rejoindre, on tente de deviner à quel niveau. Au départ on navigue d'une époque à l'autre avec un intérêt égal, tant les faits sont extraordinaires, et on termine le livre avec avidité. A la fin, tout n'est pas résolu, et comme c'est une trilogie, je me précipiterai sur le tome 2 le dernier roi de Brighton. On apprend en fin de livre que ces faits divers sont en partie réels, cela rajoute un effet glaçant.
Commenter  J’apprécie          10
weatherwax
  27 juillet 2017
Après un début peu encourageant (opérations de police qui tourne mal et narration croisée), je me suis laissé happer par cette histoire double, passé et présente, très éloignées au départ.
Les personnages, humains et faillibles, sont attachants.
Je lirai donc avec plaisir la suite.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
letitbeletitbe   08 septembre 2013
- Il n'y a rien de mal à être fidèle, ni à avoir un code moral.
- La fidélité, c'est pour ma vieille chaîne stéréo, et ne me cherche pas sur la morale.
Commenter  J’apprécie          10
MarielleBriffauxMarielleBriffaux   27 juillet 2016
Tingley eut envie de le frapper. Il avait déjà rencontré des gens comme ça. Chaque pays en avait, chaque période de l'histoire. Des gens tuaient à distance et qui n'étaient pas obligés de constater la misère humaine que provoquaient leurs décisions.
Commenter  J’apprécie          00
letitbeletitbe   08 septembre 2013
On est parano que si les gens ne vous ont rien fait.
Commenter  J’apprécie          30
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Londres et la littérature

Dans quelle rue de Londres vit Sherlock Holmes, le célèbre détective ?

Oxford Street
Baker Street
Margaret Street
Glasshouse Street

10 questions
670 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature anglaise , londresCréer un quiz sur ce livre