AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2743628766
Éditeur : Payot et Rivages (24/09/2014)

Note moyenne : 3.23/5 (sur 30 notes)
Résumé :
Karen Shields, jeune inspectrice d'origine jamaïcaine, est chef de l'équipe des homicides à la police métropolitaine de Londres. Elle enquête sur la mort d'un jeune Moldave retrouvé sous la glace d'un étang gelé à Hampstead Heath. Pendant ce temps, Cordon, inspecteur placardisé dans une petite ville de Cornouailles, recherche une jeune femme disparue, qu'il a connue 15 ans plus tôt alors qu'elle était une adolescente paumée, tombée dans la drogue et la prostitution.... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Phil56
  23 septembre 2018
Merci, entre autres, à mes "amis babeliotes" nameless, Renod et andreas50 de m'avoir motivé à faire la connaissance de John Harvey dont j'ignorais jusqu'ici l'existence.
Grâce à leurs billets critiques globalement positifs voire très élogieux, j'ai découvert un auteur digne d'intérêt et talentueux avec qui j'envisage de faire un bout de chemin.
Le hasard de mes investigations chez mes bouquinistes attitrés m'a conduit à dénicher ce roman "indépendant" ne faisant donc pas partie des séries cultes "Charles Resnick", "Frank Elder" ou "Scott Mitchell".
Je pense n'avoir rien perdu au change.
La trame scénaristique ayant été abordée par d'autres avant moi, je n'y reviendrai pas.
Vous dire simplement que j'ai apprécié de trouver chez cet auteur ce que je recherche habituellement dans le roman noir, à savoir :
1) Donner chair à des personnages crédibles ayant une réelle profondeur psychologique et ce, sans tomber dans le cliché, le stéréotype ou la caricature ;
2) Développer une intrigue qui tienne la route, s'inscrivant dans la réalité de son temps, soucieuse de nous faire appréhender sans (trop de) manichéisme les contradictions, les failles, les zones d'ombre d'une société (ici britannique) bien mal en point après les décennies ravageuses des Thatcher, Major, Cameron et autres Blair ou Brown qui ne firent guère mieux ... ;
3) Une écriture simple et précise ne s'embarrassant pas d'effets de style aussi pompeux que stériles sans pour autant verser dans l'indigence, la facilité ou la vulgarité.
Au final, nous est offert une oeuvre sobre, sombre, parfois un peu glauque mais s'évitant de flirter avec quelque complaisance malsaine ou voyeurisme équivoque.
Sa lecture, épisodiquement rythmée de blues, de soul ou d'un jazz aussi éclectique que judicieusement sélectionné, ne m'a pas laissé indemne, encore moins indifférent.
Elle m'incite à poursuivre l'aventure avec cet écrivain et m'autorise également à vous inviter à partir à sa rencontre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          242
encoredunoir
  20 février 2015
Depuis le temps que l'on m'en parle, je me décide enfin à ouvrir un roman de John Harvey. J'aurais pu commencer par le premier mais j'avais le dernier sous la main.
Si Karen Shields, inspectrice des homicides d'origine jamaïcaine enquêtant sur la mort d'un jeune Moldave est présentée comme l'héroïne de Lignes de fuite, ce sont pourtant deux autres personnages qui m'ont semblé être au coeur de ce roman : Trevor Cordon, vieux policier d'une petite ville de Cornouailles et Letitia, ancienne toxicomane qui cherche à fuir avec son fils son époux membre de la pègre ukrainienne sont certainement ceux qui confèrent à Lignes de fuite une réelle épaisseur et l'humanité qui manqueraient sans cela et en ferait un simple et très classique roman de procédure.
Des années durant – il l'a connu adolescente, quinze ans plus tôt – Cordon a tenté d'aider Letitia avant qu'elle ne disparaisse dans la nature. Son retour est pour lui l'occasion de réessayer là où, d'évidence, il a échoué auparavant et, pourquoi pas, à quelques années de la retraite et après une mise au placard, d'atteindre une forme de rédemption. La relation qui se noue entre cette jeune femme sauvage, éprise de liberté mais aussi très pragmatique et le vieux policier déboussolé qui voudrait incarner une certaine droiture annonce un parcours mouvementé dont on peut penser que, peut-être, à un moment ou un autre, il finira par croiser celui de Karen Shields embringuée dans une enquête difficile aux multiples ramifications.
L'incontestable talent de John Harvey, ici, est la manière dont il arrive à combiner les trajectoires de ses personnages auxquels il sait donner chair et complexité et le procedural efficace. Si l'on peut certainement regretter que Karen Shields dont on sent qu'Harvey ne fait qu'effleurer son histoire personnelle ne soit pas plus mise en situation de se révéler, il n'en demeure pas moins que, grâce à elle et à son enquête, l'auteur brosse en filigrane le portrait d'une société qui se sent partir à la dérive sans toujours savoir à quoi se raccrocher. Une indécision qui permet à ceux qui ont le moins de scrupules, y compris au sein des institutions comme le rappelle une fin en forme d'ultime suspense, de faire leur nid.
Il ressort donc de cette lecture que si Lignes de fuite n'est sans doute pas un grand roman de John Harvey – si l'on en croit du moins l'enthousiasme avec lequel ses admirateurs parlent de Coeurs solitaires ou de Off Minor – il n'en demeure pas moins qu'il aparaît comme un roman efficace porté par une écriture agréable et, surtout une capacité à présenter avec finesse et élégance ses personnages et leurs états d'âmes. Bref, une tardive mais heureuse découverte pour moi.

Lien : http://www.encoredunoir.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
dunoirdupolar
  23 décembre 2014
So British...
"Lignes de fuite" est un roman policier de John Harvey, connu pour sa série policière Charlie Resnick.
Londres,
Karen Shields, inspectrice divisionnaire, est tirée de son lit par un appel téléphonique. Un corps a été découvert sous la glace d'un étang à Hampstead Heath. La victime est un adolescent Moldave du nom de Petru Andronic. Pour Karen et son équipe, il s'avère difficile d'élucider le meurtre. Car Petru, comme tout étranger débarquant en Angleterre, a pris soin d'effacer les traces de son passage à Londres... Et pour faciliter les choses, un imbroglio d'enquêtes va venir s'ajouter.
Newlyn,
Trevor Cordon, chef de la police de proximité, voit son repas interrompu par un appel téléphonique. Il est informé qu'une certaine Maxine Carlin veut le rencontrer en urgence au poste de police de Penzance. Sans aucune hésitation, il file à sa rencontre. Cette dernière l'informe que sa fille, Laetitia, a disparu et lui demande d'aller enquêter du côté de Londres pour tenter de la retrouver.
Bientôt, Shields et Cordon vont se trouver à traquer une même et unique personne...
Tel un gentleman de l'écriture, John Harvey décrit la vulgarité avec politesse, la violence avec douceur, la saleté avec propreté. Dans une atmosphère jazzy et bruineuse, il instaure un suspens au coeur de plusieurs enquêtes. Dénonçant le racisme, la pauvreté, la violence urbaine ou encore le crime organisé. Ses personnages sont les couleurs d'une peinture dévoilant le portrait de la société anglaise.
Le caractère sociologique du roman nous rappelle les livres de Sjöwall et Whalöö. Il est clair que John Harvey se trouve dans la même lignée des deux auteurs suédois, une véritable référence en la matière. La lecture est agréable, même si la multiplication des enquêtes peut légèrement faire perdre le fil de l'histoire au lecteur, sinon, il en sort très peu de fausses notes.
YB.
Lien : http://dunoirdupolar.blogspo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Emil
  06 octobre 2018
Je découvre la plume de John Harvey avec ce titre, qui lui n'en est pas à son coup d'essai avec plus d'une vingtaine de romans à son actif ! Dans l'ensemble j'ai bien apprécié, plus les personnages que l'histoire en elle même. Deux points de départ, une jeune inspectrice qui doit résoudre une affaire de meurtre et un policier près de la retraite pris de compassion qui va se lancer à la recherche de sa jeune protégée. Rien à priori semble relier ces deux enquêtes, pourtant après multiples pistes explorées, innombrables mensonges elles se retrouvent toutes deux mêlées au même milieu, celui du grand banditisme. Si l'histoire ne m'a pas totalement emballée, j'ai vraiment apprécié l'élégance de l'écriture. Les personnages sont décrits avec raffinent et prennent de l'épaisseur à chaque chapitre. Lecture agréable, bonne découverte.
Commenter  J’apprécie          10
LN
  21 juillet 2015
Karen Shields, inspectrice d'origine jamaïcaine enquête sur le meurtre d'un jeune moldave découvert gelé sous la surface d'un étang gelé dans le parc de Hampstead Heath. Parallèlement, Trevor Cordon, policier mis au placard dans une petite ville de Cornouailles, recherche une jeune femme qu'il a connue quinze ans plus tôt, et qui s'est dangereusement rapprochée de gangsters ukrainiens. Les deux histoires vont évidemment se croiser, à Londres. Les deux enquêteurs se ressemblent dans leur acharnement : ni l'un ni l'autre n'abandonne, malgré la violence de leur quotidien, malgré la tristesse de découvrir ces destins brisés, malgré le risque. le travail est au centre de la vie des deux personnages, laissant peu de place à d'autres considérations.
"Vous avez beaucoup de travail, en ce moment... Vous vous en sortez ?
Karen soupira. On faisait ce qu'on pouvait. Consciencieusement. En s'efforçant d'éviter les erreurs. Et à la fin de la journée, on rentrait à la maison. sans jamais parvenir à tout laisser derrière soi, au bureau.
Comme si c'était possible." p. 168
Les chapitres courts donnent une impression de fluidité dans la lecture. Pas de fioritures, l'essentiel seulement, pour aller droit au but.
Un roman très juste, efficace
Lien : http://www.lecturissime.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

critiques presse (2)
Telerama   03 décembre 2014
Pas de gras, pas de rides, l'écriture de John Harvey (76 ans et une santé de gentleman) est un modèle d'élégance, dans ce monde du polar où l'on aime trop souvent la description interminable et les mises en scène tonitruantes.
Lire la critique sur le site : Telerama
Lexpress   14 octobre 2014
Lignes de fuite s'attache à son époque et malaxe de la pâte humaine. Il fait gris, il fait beau. Et la vie continue.
Lire la critique sur le site : Lexpress
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
loulou45loulou45   23 novembre 2014
Les banques secourues par le gouvernement s'étaient débrouillées pour verser des primes de fin d'année de plus de 15 millions, finalement.
Une étude menée sur 4 ans révélait que les enfants issus de familles monoparentales avaient moins de chances d'aller à l'université que les autres.Combien d'heures, combien d'argent fallait pour faire une telle découverte?se demanda-t-il.
Commenter  J’apprécie          20
Videos de John Harvey (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de John Harvey
Profile: John Harvey "I've always wanted to make sure that what was happening was as close to reality as I could make it. It's rooted in the everyday," explains mystery author John Harvey in this video, shot in his writing studio in the UK.
Watch as he reveals how he plots mysteries on white boards, preferring to work in complete solitude. (Even his cat stays out in the garden while he's writing.)
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1765 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre